La voiture électrique dégage-t-elle moins de pollution ?

La voiture électrique dégage-t-elle moins de pollution ? L'argument écologique est souvent mis en avant pour justifier l'incitation à basculer vers des véhicules électriques. En pratique, la voiture électrique dégage-t-elle vraiment moins de pollution et de CO2 ? Eléments de réponse.

La voiture électrique concurrence la voiture thermique tenue pour responsable d’une partie de la pollution atmosphérique et des émissions de gaz à effet de serre. Mais la voiture électrique n’est pour autant pas 100 % non polluante !

Combien de CO2 émet la voiture électrique ?

Contrairement à certaines idées reçues largement partagées, une voiture électrique n’est pas à 100 % écologique. Pour sa fabrication et lors de son utilisation, la voiture électrique est aussi responsable d’émissions de CO2. En revanche, le niveau de ces émissions de CO2 est (largement) inférieur à ceux des véhicules thermiques. Dans ce domaine, tous les acteurs ne sont pas forcément d’accord sur les chiffres. Une étude de l’ONG européenne Transport et Environnement publiée en avril 2020 fait toutefois consensus auprès d’une majorité d’observateurs. Dans cette étude, on découvre que les émissions de CO2 d’une voiture électrique sont de 22 % (pire des cas) à 80 % (meilleur des cas) inférieures à celles d’un véhicule thermique comparable.

La voiture électrique émet-elle des particules fines ?

A l'image de la voiture essence, et celle de la voiture thermique, la voiture électrique émet des particules fines. En circulation, la voiture électrique n’a, il est vrai, pas de pot d’échappement responsable de rejets de particules fines ou de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. En revanche, une voiture électrique est bien équipée de pneus et de plaquettes de frein. Sur la route, chaque pression sur la pédale de frein, chaque frottement entre les plaquettes de frein et le disque, et chaque situation qui entraîne une abrasion des pneus occasionnent l’émission de particules fines. Il est donc erroné de dire qu’une voiture électrique ne pollue pas. Elle pollue simplement moins.

La batterie d'une voiture électrique est-elle plus polluante ?

Tout dépend de quelle pollution on parle, et de quel point de vue on se place. La pollution des batteries des véhicules électriques fait l’objet de (vifs) débats entre les partisans de l’électrique d’un côté, et les défenseurs du thermique de l’autre.

La fabrication de la batterie

C’est sans doute LE point sensible du véhicule électrique à l’heure actuelle. La fabrication d’une batterie pour véhicule électrique requiert des matériaux rares comme le lithium ou le cobalt. L’extraction de ces matériaux a souvent des conséquences importantes sur l’environnement dans les pays où ils sont extraits (utilisation de produits chimiques, besoins conséquents en eau, etc.). En 2016, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) indiquait que "la majorité des impacts environnementaux d’un véhicule électrique interviennent lors de la phase de fabrication".

L’électricité utilisée

Comme son nom l’indique, une voiture électrique est une voiture qui roule à l’électricité. En fonction des pays, cette électricité se révèle plus ou moins "propre". En Chine, la recharge des batteries des véhicules électriques s’effectue principalement à partir d’une électricité obtenue grâce au charbon. En Norvège, l’électricité provient plus facilement de barrages électriques. En fonction des pays, la batterie d’une voiture électrique est donc plus ou moins polluante.