Spectacle à l'Arc de Triomphe : le feu d'artifice et le concert du 31 décembre annulés

"Spectacle à l'Arc de Triomphe : le feu d'artifice et le concert du 31 décembre annulés"

Spectacle à l'Arc de Triomphe : le feu d'artifice et le concert du 31 décembre annulés ARC DE TRIOMPHE. Cette année 2021, en raison de la flambée épidémique de Covid-19, aucun rassemblement ni concert ne sera possible sur les Champs-Elysées, et aucun feu d'artifice ne sera tiré depuis l'Arc de Triomphe pour annoncer la nouvelle année 2022.

[Mis à jour le 21 décembre 2021 à 18h59] Un spectacle de son et lumières est habituellement diffusé sur le mythique Arc de Triomphe pour fêter la nouvelle année. Mais au lendemain des annonces du Premier ministre Jean Castex sur les restrictions sanitaires du réveillon du Nouvel An, la ville de Paris a annoncé qu'elle annulait le feu d'artifice et les festivités prévues pour le réveillon du 31 décembre 2021 à l'Arc de Triomphe. "Au vu de la résurgence de la pandémie et des nouvelles annonces gouvernementales, la Ville de Paris est au regret de devoir annuler l'ensemble des festivités prévues sur les Champs-Élysées le 31 décembre", a affirmé la mairie à l'AFP. 

En effet vendredi 17 décembre, le Premier ministre Jean Castex a demandé aux mairies de renoncer à leurs concerts et feux d'artifices du Nouvel An. "J'en appelle à la responsabilité de tous pour trouver d'autres modalités que de grands rassemblements", avait-il déclaré. La mairie avait prévu de tirer un feu d'artifice et avait programmé un concert avec un DJset de la scène française sur les Champs-Elysées. "Le feu d'artifice ne sera pas tiré, et les 'dj sets' ne pourront malheureusement pas avoir lieu cette année", a ajouté la ville de Paris. L'événement devait rassembler de 300 000 à 600 000 spectateurs.

A quoi devait ressembler le spectacle à l'Arc de Triomphe du 31 décembre 2021 ?

La Mairie de Paris, qui s'était associée à la Sacem, avait pourtant prévu cette année un final pyrotechnique après un show festif de deux heures en présence de 3 DJs féminines : DJ u.r.trax (scène techno), Maud Geffray (électro-pop) et DJ Jennifer Cardini (house music). Ce show rythmé devait être retransmis en direct sur BFM et BFM Paris... Voici à quoi ressemble le final pyrotechnique qui a lieu habituellement à minuit, accompagné d'un message de fin d'année :

Comment visiter l'Arc de Triomphe ?

Sur la place de l'Étoile, tout en haut de l'avenue des Champs-Élysées, l'Arc de Triomphe fait partie des monuments les plus emblématiques de Paris. Situé au centre de l'axe reliant le Louvre à la Grande Arche de la Défense, l'Arc de Triomphe constitue aujourd'hui le lien entre le Paris historique et le Paris contemporain. Avec ses 50 mètres de hauteur, ses 45 mètres de longueur et ses 22 mètres de largeur, l'imposant Arc de triomphe est un symbole national dont la visite mérite le détour.

Du haut de sa terrasse panoramique, la vue est exceptionnelle ! Le toit de l'Arc de Triomphe offre une vue idéale pour découvrir les monuments de Paris. Mais surtout, c'est du haut de l'Arc que la place de l'Etoile prend tout son sens : vous êtes au point de départ de douze rues et avenues, les douze branches de l'étoile.

L'architecte Jean-François Chalgrin s'est inspiré de l'arc romain de Titus à arche unique pour le concevoir entre 1806 et 1836. Ce monument emblématique abrite la tombe du soldat inconnu dont la flamme est ravivée tous les soirs.

Des visites commentées d'environ 45 minutes, du plateau jusqu'à la terrasse, sont organisées tous les jours à 10h30 sans coût supplémentaire par rapport au tarif d'entrée. 

Quel protocole sanitaire est appliqué dans l'Arc de Triomphe ?

L'Arc de Triomphe est ouvert suivant un protocole sanitaire strict conformément aux mesures sanitaires anti-Covid. L'accès au monument est conditionné à la présentation d'un pass sanitaire dès l'âge de 18 ans et plus.

  • Port du masque obligatoire à l'intérieur à partir de 6 ans et obligatoire dans les espaces extérieurs en cas de regroupements (file d'attente).
  • Gel hydroalcoolique à disposition à l'accueil.
  • Règlements par carte de bancaire privilégié.
  • Rappel des gestes barrières.

Quelle est l'histoire de l'Arc de triomphe ?

Un hommage aux armées françaises

En 1667, le Palais des Tuileries est agrémenté d'un parc qui s'étend jusqu'à la colline de Chaillot. Le Nôtre, le paysagiste du château de Versailles, est alors chargé de dessiner un vaste ensemble d'avenues bordées de plantations, sur lesquelles les Parisiens peuvent se flâner. En 1694, la grande avenue nouvellement créée prend le nom de Champs-Elysées : le nom fait référence au lieu où séjournaient les héros de la mythologie grecque. 

Dès le milieu du XVIIIe siècle, les autorités cherchent à aménager le vaste espace situé en haut des Champs-Elysées, sur lequel débouchent cinq rues. Après l'élaboration de nombreux projets, Napoléon Ier décide en 1806 d'édifier un monument à la gloire de l'armée impériale, suite à la victoire d'Austerlitz. La construction de l'Arc de Triomphe est achevée trente ans plus tard, sous le règne de Louis Philippe.

Un symbole républicain

L'édifice, construit selon les plans de Chalgrin, fut inspiré du style Antique. Un arc de 50 mètres de hauteur et 45 mètres de largeur, avec d'imposants bas-reliefs. Les fondations exigèrent deux années. Très vite, le nouveau bâtiment s'inséra dans la vie publique. Le 15 décembre 1840, lors de la cérémonie du transfert des cendres de Napoléon, le cortège passe sous l'Arc de Triomphe. Puis le corps de Victor Hugo y veilla la nuit du 22 au 23 mai 1885, avant d'être enterré au Panthéon. En 1919, dès le 14 juillet, les troupes victorieuses défilèrent sous l'édifice. Le corps d'un soldat inconnu, victime de la Première Guerre Mondiale, y fut ensuite inhumé le 11 novembre 1920.

La flamme du souvenir, dédiée à la mémoire des soldats tombés durant la Grande Guerre, brûle dans son enceinte depuis 1923. Depuis 1944, chaque année, l'Arc de Triomphe est le passage obligé de toutes les grandes manifestations républicaines, comme le défilé du 14 juillet ou le centenaire de l'Armistice du 11 novembre.

Des piliers sculpturaux

Chaque face des piliers est décorée d'un haut-relief représentant de grandes batailles. On voit depuis les Champs Elysées "Le triomphe de 1810" par Jean Pierre Cortot et "Le départ des Volontaires" (appelé la Marseillaise) réalisé par François Rude vers 1835. Ce haut-relief, d'une dimension imposante (11,6 mètres sur 6 mètres) représente la Nation conduisant les Français au combat pour préserver leur Liberté. L'esprit de la Liberté y est représenté par une femme ailée, alarmant la Nation de l'invasion ennemie, hostile au régime révolutionnaire de 1792. Depuis l'avenue de la Grande Armée, on peut admirer "La Résistance de 1814" et "La Paix de 1815" d'Antoine Etex.

Quel tarif pour visiter l'Arc de triomphe ?

  • Plein tarif : 13 euros
  • Entrée gratuite pour les moins de 18 ans, les 18 à 25 ans ressortissants et/ou résidents de l'U.E, les personnes handicapées et leur accompagnateur, les demandeurs d'emploi (sur présentation d'une attestation de moins de 6 mois), les détenteurs du Pass éducation (en cours de validité).

> Acheter votre billet coupe-file pour l'Arc de Triomphe

Quels sont les horaires de l'Arc de triomphe ?

  • Depuis le 1er juillet : de 10h à 23h
  • Nota bene : les derniers accès se font 45 minutes avant la fermeture.

Fermetures de l'Arc de triomphe : les 1er janvier, 1er mai, 8 mai au matin, 21 mai au matin, 14 juillet au matin, 18 juillet, 11 novembre au matin et 25 décembre.

Quel est le métro le plus proche de l'Arc de Triomphe ?

Comment se rendre à l'Arc de Triomphe ? Les lignes 1, 2, 6 du métro station Charles de Gaulle - Étoile et le RER A station Charles-de-Gaulle-Etoile sont les plus proches de Arc de Triomphe. 

Si vous préférez le bus au métro, prenez les lignes 22, 30, 31, 52, 73, 92 et Balabus, puis empruntez le souterrain à proximité de la sortie Champs Élysées ou Grande armée.

Quelle est l'adresse de l'Arc de triomphe ?

  • Adresse : Place Charles-de-Gaulle, 75008 Paris
  • Tél : 01 55 37 73 77 
  • Site internet : Arc de triomphe

L'Arc de Triomphe de Christo 

L'installation monumentale "L'Arc de Triomphe empaqueté" était visible et visitable du 18 septembre au 3 octobre 2021 place de l'Etoile-Charles de Gaulle à Paris. Un voile plissé de couleur argent bleuté de 25 000 mètres carré, recyclable, ainsi que 3 000 mètres de corde rouge, recouvraient entièrement l'Arc symbolique de la nation. 

Le projet avait été autofinancé entièrement par l'artiste, avait annoncé le centre des Monuments nationaux, "grâce à la vente de ses études préparatoires, dessins, collages du projet, ainsi que des maquettes, œuvres des années cinquante-soixante et des lithographies originales dédiées à d'autres sujets". C'était "une structure qui est magnifique pour être réinterprétée comme objet d'art", avait expliqué Christo dans une interview accordée à France Inter depuis son atelier new-yorkais. Comme un objet vivant qui bougeait "dans le vent, refléter la lumière et avec ces plis (...) la surface du monument" devenait "sensuelle", les gens avaient "envie de toucher l'Arc de Triomphe."

L'empaquetage de Christo, un projet reporté

Après avoir recouvert entièrement le pont Neuf en 1985, l'équipe de l'artiste plasticien bulgare, mort le 31 mai 2020 à l'âge de 84 ans, s'est attaqué à l'emblématique Arc de Triomphe à l'automne 2021. Le projet de l'Arc de Triomphe emballé remonte aux années 1960, lorsque Christo formait un couple avec Jeanne-Claude Denat de Guillebon, son alter ego décédé en 2009 des suites d'une rupture d'anévrisme. Un photomontage avec l'Arc de Triomphe empaqueté avait été réalisé de leurs mains en 1962. "Mais on n'a pas obtenu l'autorisation de réaliser ce projet !" avait alors expliqué Christo à France Inter. Près de 60 ans plus tard, ce projet a été concrétisé grâce à l'intervention d'une quarantaine d'alpinistes.

Le couple d'artistes contemporains avait commencé ensemble à emballer les objets, les monuments et les paysages. Du 22 septembre au 7 octobre 1985, Jeanne-Claude et Christo emballent le Pont Neuf de Paris, plus vieux pont de la capitale, dans un polyester ocre-jaune. Dans un communiqué, Christo, 83 ans, se disait "impatient de travailler à nouveau à Paris (...) trente-cinq ans après que Jeanne-Claude et moi avons emballé le Pont-Neuf". Paris est devenu la seule ville du monde où Christo a œuvré deux fois.

Musées / Monuments