Basilique de Saint-Denis : histoire et visite de la nécropole des rois

Basilique de Saint-Denis : histoire et visite de la nécropole des rois Édifice élevé au Ve siècle, la Basilique de Saint-Denis devint avec Saint-Louis la nécropole officielle des rois et reines de France. Elle connut de nombreux agrandissements au cours de l'Histoire. Photos, infos pratiques, préparez votre visite.

Plus importante oeuvre de l'art gothique, la Basilique de Saint-Denis abrite de nombreux tombeaux royaux de l'Histoire de France depuis la mort de Dagobert en 639 : Louis XII et Anne de Bretagne, François Ier et Claude de France, Henri II et Catherine de Médicis, Clovis Ier et Charles VI. Le cœur de Louis XVII, second fils de Louis XVI et de Marie Antoinette, est abrité sous le médaillon représentant le portrait du jeune roi. Elle est ainsi la dernière demeure de 43 rois, 32 reines et 10 serviteurs de la monarchie. Classée monument national et élevée au rang de cathédrale en 1966, la Basilique de Saint-Denis se visite librement (avec un accès payant) ou avec des audio-guides (moyennant 3 euros). Des visites guidées sont proposées tous les jours de la semaine. Découvrez en images la visite de la Basilique de Saint-Denis :

Histoire de la Basilique de Saint-Denis

C'est à la fin du Ve siècle qu'une église fut élevée par sainte Geneviève, à l'emplacement présumé de la tombe de saint Denis, premier évêque de Paris, décapité en 280. Au VIIe siècle, elle est choisie comme lieu de sépulture par Dagobert et sa famille. Le roi fonde un monastère à sa proximité et elle devient ainsi un important centre mérovingien. En 741, Charles Martel y est inhumé et Saint-Denis devient le premier sanctuaire carolingien. La construction de l'église carolingienne, initiée par l'abbé Fulrad, s'acheva en 775 grâce à l'aide de Charlemagne. L'édifice est alors composé d'une nef à trois vaisseaux et de neuf travées et s'achève par une abside, surélevée en raison de la présence d'une crypte. Cette construction annonce le schéma actuel.

Les transformations de Suger

L'abbatiale est agrandie à l'est en 832 et est ensuite transformée sous l'impulsion de l'abbé Suger (1081-1151). Il opte pour une façade de type harmonique (comportant deux tours symétriques) : Saint-Denis devint alors le premier exemple de l'utilisation de ce type de façades en Île-de-France. Elle comporte pour la première fois une rose au-dessus du portail central. Des statues-colonnes garnissaient les ébrasements, comme à Chartres, et le trumeau du portail central présente une statue de saint Denis. Le tympan du portail gauche était orné d'une mosaïque, référence aux basiliques antiques. Ces derniers éléments ont aujourd'hui disparu. Suger conçut d'abord une nouvelle crypte, qui englobe les cryptes carolingiennes, donnant au chevet de solides fondations. Dans la partie haute comme dans la crypte, le choeur est entouré d'un déambulatoire ouvrant sur des chapelles rayonnantes. Leur disposition juxtaposée est originale puisque jusqu'ici, dans les grands édifices romans (comme Saint-Sernin de Toulouse ou Saint-Benoît sur Loire), elles étaient séparées par une travée. De plus, à Saint-Denis, chaque chapelle est éclairée par deux fenêtres, alors qu'il y en a traditionnellement une ou trois. Recherchant une légèreté des formes, l'architecte employé par Suger fait appel, dans la partie haute, à une technique naissante : la voûte d'ogives.

En 1231, on reprit les travaux pour harmoniser entre le choeur du XIIe siècle et les nouveaux éléments. Le choeur de Suger est alors démonté jusqu'aux abaques des colonnes. Ces dernières sont remplacées par des piles plus solides, capables de soutenir une plus forte élévation. On recherche avant tout une grande verticalité. On choisit de faire un transept très large (doubles bas-côtés) pour répondre au besoin de la nécropole royale. Ce transept gothique rayonnant est achevé vers 1260 : l'édifice est consacré en 1281.

Des agrandissements successifs

Pierre de Montreuil (l'architecte du croisillon nord de Notre-Dame de Paris) contribua aux travaux, mais n'a probablement pas participé à l'élaboration du projet initial. Après le XIIIe siècle, aucun travail de grande ampleur n'est entrepris sur l'église, à l'exception de l'ajout de chapelles latérales au nord de la nef au XIVe siècle.

Si Saint-Denis ne parvint pas à arracher à Reims le sacre des rois, elle devint la nécropole officielle des rois. A de rares exceptions près (Philippe Ier, Louis VII et Louis XI) toutes les dépouilles des rois y sont inhumées. Après Saint-Louis, l'église de Saint-Denis est même exclusivement réservée aux couples royaux. Cependant, la règle ne s'applique pas aussi fermement aux reines.

La guerre de Cent Ans, puis les guerres de religion, entraînèrent un déclin progressif de Saint-Denis. En 1633, la congrégation de Saint-Maur reprit l'abbaye en main ce qui entraîna la reconstruction des bâtiments monastiques au cours du XVIIIe siècle. Quelques modifications interviennent sur la façade entre 1770 et 1785 : le trumeau du portail central est détruit, la mosaïque du portail de gauche est remplacée par des sculptures et les statues-colonnes des ébrasements sont éliminées.

En 1790, de nombreux pillages ont lieu. Les tombeaux royaux sont profanés. En 1793, l'église est fermée. Un an plus tard, le plomb des dalles de la toiture est fondu, laissant la basilique livrée aux intempéries. Napoléon procéda aux premières restaurations en 1805. En 1816, Louis XVIII ordonna la reconstitution de la nécropole royale. Les ossements des Bourbons sont remis dans la crypte. Une grande phase de restauration commença ensuite en 1833. Mais le projet d'achèvement de la façade occidentale, conçu en 1860, ne sera jamais mené à terme. Néanmoins la basilique était définitivement consolidée. Depuis 1966, la basilique a également le statut de cathédrale.

Les horaires de la Basilique de Saint-Denis

Les horaires d'ouverture de la Basilique de Saint-Denis sont très variables en fonction des périodes de l'année. Le dernier accès s'effectue 30 minutes avant la fermeture.

  • Du 2 janvier au 31 mars : 10h-17h15 sauf dimanche 12h-17h15
  • Du 1er avril au 30 septembre : 10h-18h15 sauf dimanche 12h-18h15
  • Du 1er octobre au 31 décembre : 10h-17h15 sauf dimanche 12h-17h15
  • Mardi 12 novembre : Ouverture à 11h15
  • Mardi 26 novembre : Ouverture à 13h 

Basilique de Saint-Denis : quel tarif ?

  • Tarif plein : 9 euros
  • Tarif réduit : 7 euros (Groupe à partir de 20 personnes et sur réservation, jeunes 18-25 ans hors UE, enseignants non porteurs du Pass Education)
  • Gratuit : moins de 18 ans (hors groupes scolaires), 18-25 ans (ressortissants de l'Union Européenne et résidents réguliers non-européens sur le territoire de l'Union Européenne, personne handicapée et son accompagnateur, demandeur d'emploi sur présentation d'une attestation de moins de 6 mois, Carte Culture - Carte ICOM, enseignants porteurs du Pass Education.

Le métro le plus proche

Le métro le plus proche de la Basilique de Saint-Denis est la ligne 13, station Basilique de Saint-Denis, à 100 mètres de distance. Vous pouvez également y accéder par la station du même nom sur le T1 (Tramway 1).

L'adresse de la Basilique de Saint-Denis

  • 1, rue de la Légion d'Honneur
  • 93200 Saint-Denis
  • Latitude : 48.9355 | Longitude : 2.3598

Contacts de la Basilique de Saint-Denis

  • Informations générales : 01 48 09 83 54
  • Visites groupes et scolaires : 01 49 21 14 87
  • Contact clergé : 01 48 20 25 44 (également par fax au 01 49 21 14 85 ou par mail à secretariat.estree@wanadoo.fr)
  • Site internet de la Basilique de Saint-Denis

Autour du même sujet