En ce moment 

Suite aux attentats perpétrés au Sri Lanka contre des hôtels et des églises du pays fin avril 2019, il était fortement déconseillé de se rendre dans le pays. Alors que les principaux tour-opérateurs français avaient annulé les départs pour le Sri Lanka, la situation a évolué. En accord avec le Quai d'Orsay, le SETO (Syndicat des entreprises du tour-operating) a annoncé que "les départs des voyages à forfait sont à nouveau assurés par les tour-opérateurs". Dans ces conditions un peu plus favorables au tourisme, les départs des voyages à forfait sont à nouveau assurés par les tour-opérateurs selon les conditions commerciales en vigueur depuis le 7 juin 2019. Le Ministère des affaires étrangères a cependant expliqué que l'état d'urgence est toujours de vigueur et "qu'il convient d'être attentif aux consignes données par les forces de sécurité, de se soumettre aux contrôles et d'éviter les rassemblements politiques ou religieux sur l'ensemble du territoire". Le Quai d'Orsay a repassé le Sri Lanka en jaune sur sa carte pour "vigilance renforcée". Les autorités sri-lankaises ont annoncé de leur côté que le programme de visa gratuit à l'arrivée qui devait être mis en place dès le 1er Mai 2019 pour les voyageurs ressortissants de 39 pays, dont la France, est reporté jusqu'à nouvel ordre. En cas d'urgence, l'ambassade de France au Sri Lanka est joignable au : +94 777385927.

Que faire au Sri Lanka

Que faire au Sri Lanka ? Villes emblématiques, hauts lieux du bouddhisme, safaris, visite des plantations de thé, plus belles plages… Avec pas moins de huit sites classés au patrimoine mondial de l'Unesco, le pays offre une diversité d'activités, d'intérêt spirituel, historique ou naturel. Retrouvez les lieux incontournables à voir lors de votre voyage au Sri Lanka.

Colombo

Capitale animée

Capitale du pays peuplée de près de 800 000 habitants, Colombo fourmille. C'est ici que la majorité des touristes atterrissent, que les routes commerciales maritimes entre Orient et Occident cheminent. Tentaculaire, la ville oscille entre marchés locaux traditionnels, architectures coloniales, souvenirs de l'époque britannique, temples et bâtiments modernes. Ne manquez pas le musée national de Colombo qui abrite de somptueuses collections, dont les joyaux et couronnes des rois de Kandy. C'est aussi à Colombo que se trouve le palais présidentiel et une série de temples bouddhistes ou hindouistes tous plus remarquables les uns que les autres, comme les temples de Koneswaram, de Gangaramaya ou de Sri Kailawasanathar Swami Devasthanam.
Crédit : Olga Khoroshunova / 123RF

Kandy

Ville touristique

Grande ville du centre du Sri Lanka, Kandy est une des villes bouddhistes les plus importantes au monde. Elle abrite en effet le temple de la Dent, où se trouve la relique de Bouddha. Elle attire ainsi de nombreux pèlerins, notamment lors de la fête de la Perahera, en juillet ou en août. Durant dix jours, des défilés impressionnants ont lieu dans la ville pour accompagner la procession de la Dent, qui est exceptionnellement sortie du temple pour l'occasion. Les danseurs se joignent aux cornacs et à leurs éléphants venus de tout le pays. Pour l'occasion les pachydermes sont décorés avec de la peinture et des lumières. Un spectacle féérique ! Temple de la Dent : ouvert tous les jours, de 6 h à 20 h. Tarif : 1000 Rs (environ 5 euros).
Crédit : hecke / 123RF

Anuradhapura

Site historique

Anuradhapura fait partie des sites cinghalais inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco. Et pour cause, c'est une des villes saintes du bouddhisme au Sri Lanka Habitée dès le Ve siècle avant J.-C., elle fut la capitale d'un royaume très puissant qui connut pas moins de 119 rois. De nombreux vestiges de cette cité sacrée ont été restaurés au XXe siècle. Le plus grand dagoba du Sri Lanka, mais aussi des bassins, des temples et des statues de Bouddha se dressent sur plusieurs dizaines de kilomètres carrés. Le mieux est d'opter pour une visite à vélo, que l'on peut facilement louer auprès des hôtels ou à l'entrée du site. Infos pratiques : Ouvert tous les jours de 7 h à 18 h. Le site étant immense, prévoir plusieurs heures de visite. Tarif entrée principale : 3 620 Rs (environ 18 euros). L'accès à certains vestiges sont payants (200 Rs) à l'intérieur du site. Guide, non obligatoire : 1 000 Rs la demi-journée.
Crédit : Dmitry Chulov / 123RF

Galle

Cité coloniale

Cette ancienne forteresse hollandaise est classée au patrimoine mondial de l'Unesco. Située au sud-ouest de l'île, elle est réputée pour son phare blanc tournée vers l'océan Indien, et les petites rues calmes de son centre-ville historique. Ancien port principal du Sri Lanka et ville fortifiée, Galle est aujourd'hui une cité où il fait bon flâner sur les remparts et dans les ruelles où se succèdent les boutiques d'artisanat et les cafés.
Crédit : Jaromír Chalabala / 123RF

Temple d'or de Dambulla

8€ le billet d'entrée

En plein centre du pays, Dambulla est l'un des sites les plus importants de l'histoire du Sri Lanka. C'est dans ce réseau de quelque 80 grottes que se réfugia un des rois d'Anuradhapura, chassé par les Tamouls. Une fois son trône récupéré, il transforma ces cavernes en temples richement décorés. Statues de Bouddha, peintures et fresques murales, plafonds peints, stupa et temple doré témoignent encore aujourd'hui de la richesse des lieux. Un immense Bouddha doré de 30 mètres de haut accueille les visiteurs. Infos pratiques : Ouvert tous les jours, de 7 h 30 à 18 h 30. Tarif : 1500 Rs (environ 8 euros).
Crédit : Florian Blümm / 123RF

Sigiriya

27€ l'ascension

On le repère de loin. Le site de Sigiriya est perché sur un gigantesque monolithe rouge, haut de 200 mètres. L'ascension du "Rocher du lion" donne accès aux vestiges de cette forteresse perchée, construite à la fin du Ve siècle par le roi Kassyapa. Classé au patrimoine mondial de l'Unesco le site abrite aussi une statue de Bouddha couché de 13 mètres de long et des peintures murales. Une fois en haut, prenez le temps d'admirer la vue. Infos pratiques : Ouvert tous les jours de 6 h 30 à 17 h. Tarifs : 30 US$ (27 euros) , demi-tarif pour les enfants de 6 à 12 ans, gratuit pour les moins de 6 ans.
Crédit : saiko3p / 123RF

Polonnaruwa

18€ par adulte

Polonnaruwa constitue, avec Anuradhapura et Sigirya, le triangle culturel du Sri Lanka. Le site, classé au patrimoine mondial de l'Unesco, fut la deuxième capitale du pays, entre le XIe et le XIIIe siècle. Immense, il regroupe des vestiges architecturaux remarquables, tels que de nombreux temples et monastères, le palais royal ou le Gal Vihariya, ensemble de trois grands Bouddhas sculptés dans la roche, dont un Bouddha couché de 15 mètres de long. Le site peut se visiter à vélo. Infos pratiques : Ouvert de 7 h à 17 h. Prévoir une grosse demi-journée de visite. Tarifs : 3550 Rs (environ 18 euros) par adulte. 1625 Rs pour les enfants jusqu'à 10 ans.
Crédit : mlnuwan / 123RF

Mihintale

Entrée libre

Situé à 13 kilomètres d'Anuradhapura, Mihintale est considéré comme le berceau du bouddhisme srilankais. C'est en effet ici qu'aurait eu lieu la rencontre entre Mahinda, disciple de Bouddha, et le roi Dewanampiya Tissa. Séduit par les préceptes bouddhistes, le souverain aurait converti toute l'île. C'est aussi là qu'aurait été construit le tout premier temple bouddhiste du pays. Bâti à 346 mètres de hauteur, Mihintale offre une vue imprenable sur les rizières et les plaines alentours. Lieu calme empreint de spiritualité, le site archéologique se compose de temples et monastères, de dagobas et de statues de Bouddha, dont un Bouddha assis blanc éclatant. Infos pratiques : Tarif : accès libre aux deux premiers paliers. 1 000 Rs (environ 5 euros) pour accéder au troisième palier.
Crédit : Ievgenii Fesenko / 123RF

Trincomalee

Ville paisible

Sur la côte Est du Sri Lanka, Trincomalee est moins touristique que le Sud ou l'Ouest. La guerre civile y a opposé la communauté tamoule, minoritaire au Sri Lanka, aux Cinghalais pendant 30 ans. Puis, le tsunami a ravagé la région en 2004. Aujourd'hui, la ville portuaire de Trincomalee se remet des troubles du passé et offre des panoramas enchanteurs, entre plages de sable fin et découvertes sous-marines en plongée ou snorkeling. Le parc national de Pigeon Island permet notamment d'observer un impressionnant massif corallien, de nombreuses espèces de poissons, des tortues et requins à pointes noires (inoffensifs !) Infos pratiques : parc national de Pigeon Island : Ouvert tous les jours de 8 h à 17 h. Tarif : 10 US$ pour la traversée aller-retour, 15 US$ pour l'accès au parc.
Crédit : dinozzaver / 123RF

Negombo

Village typique

C'est à Negombo que se rendent les voyageurs en quête de calme et de sérénité après avoir quitté ou avant de retrouver Colombo. Situé à une quarantaine de kilomètres au nord de la capitale, ce village de pêcheurs est surtout intéressant pour son authentique marché aux poissons, le plus important du Sri Lanka. Sortis des filets directement à l'arrivée des bateaux, les poissons sont exposés sur de petits étals bas, principalement tenus par des femmes, ou sont mis à sécher au soleil, à même la plage. Infos pratiques : le marché aux poissons se tient tous les jours, sauf le dimanche, avant même le lever du soleil.
Crédit : Ievgenii Fesenko / 123RF

Tissamahamara

Ville calme

Au Sud de l'île et au milieu des rizières, Tissamaharama est la ville de départ des safaris dans le parc national de Yala. Elle offre donc un point de chute intéressant. Enfourchez un vélo et faites le tour du lac Tissa Wewa pour observer une faune variée et sauvage. Ce réservoir artificiel abrite des buffles d'eau, des singes, des crocodiles, des chauve-souris, des varans, de nombreux oiseaux, libellules et papillons… 
Crédit : Yakov Oskanov / 123RF

Visite

Quels sont les sites incontournables quand on souhaite visiter le Sri Lanka en 10 jours ? Quelles sont les activités à ne pas manquer lorsqu'on voyage au Sri Lanka deux semaines ? Quelles plantations de thé visiter ? Retrouvez nos conseils et itinéraires.

Visiter le Sri Lanka en 10 jours

Temples, mer et montagne

Visiter le Sri Lanka en 10 jours n'est pas de tout repos pour les voyageurs qui souhaitent voir le plus de pays possible ! Il est toutefois déjà envisageable de combiner mer, culture et montagne, en passant du temps à Negombo, station balnéaire agréable au nord de Colombo. De là, il est facile de rejoindre Nuwara Eliya, au cœur de l'île, pour visiter des plantations de thé. La prochaine étape vous mène à Kandy, ville culturelle incontournable du pays avec son temple de la Dent qui abrite la relique sacrée de Bouddha. À trois heures de routes de Kandy, la visite de l'orphelinat des éléphants de Pinnawala offre des instants magiques, notamment au moment du bain dans la rivière des pachydermes. Direction le Nord ensuite, où il est facile de combiner, en deux à trois jours, l'ascension de Sigiriya, la découverte des grottes de Dambulla, un safari dans le parc national de Minneriya, et la visite du site archéologique de Polonnaruwa.
Avant de reprendre l'avion, un tour de la ville de Colombo avec ses jardins, ses marchés locaux et sa promenade le long de l'océan permet de dire au revoir à un pays riche en découvertes !
Crédit : Leung Cho Pan / 123RF

Visiter le Sri Lanka en 2 semaines

Type the subtitle here

Visiter le Sri Lanka en 2 semaines offre l'opportunité de voir les incontournables du pays et la plupart des sites classés au patrimoine mondial de l'Unesco. Dès votre arrivée, direction le sud de l'île pour découvrir la ville fortifiée de Galle. Dans la foulée, rendez-vous au parc national de Yala pour observer les animaux sauvages, dont les éléphants, dans leur habitat naturel. Il est ensuite temps de remonter vers le Nord, à la découverte de la région montagneuse : plantations de thé à Nuwara Eliya et randonnées vers les chutes Baker et World's End permettent d'accéder à des panoramas exceptionnels. Vous continuez votre voyage à Kandy, avec la visite de ce haut lieu culturel et du temple de la Dent où se trouve la relique de Bouddha, vénérée par les Bouddhistes du monde entier. Cette étape est aussi l'occasion de découvrir l'orphelinat des éléphants de Pinnawala et d'assister à leur bain dans la rivière. Plus au Nord, le site de Dambulla et ses 80 grottes richement décorées émerveille. Cet enchantement se poursuit avec l'ascension de Sigiriya ou le Rocher du lion, d'où la vue laisse rêveur. La découverte du triangle culturel du Sri Lanka se poursuit avec la visite d'Anuradhapura, première capitale du pays, et Mihintale, considéré comme le point d'entrée du bouddhisme au Sri Lanka. Pour la fin du séjour, optez pour quelques moments de détente sur la côte Ouest, vers la péninsule de Kalpitiya. Il est possible d'y organiser une excursion pour aller observer les dauphins, flâner dans les villages de pêcheurs ou simplement profiter de la plage.
Crédit : mlnuwan / 123RF

Visite des plantations de thé

Suivi de la fabrication et dégustation

Impossible de se rendre au Sri Lanka sans passer par la région des plantations de thé. Ce sont elles qui ont fait la renommée de l'ancienne Ceylan. Voici quelques conseils pour visiter les plantations de thé au Sri Lanka. Nuwara Eliya est un bon point de chute pour visiter les plantations de thé. Ici, le climat est différent du reste du pays et les températures tournent autour des 15°. La ville a gardé l'empreinte coloniale et le contraste offert par les vieilles bâtisses, dont le magnifique bureau de poste et la Hatton National Bank ou le golf. Toutes les plantations de thé offrent le même genre de visite : admirer la vue sur les théiers qui façonnent le paysage et suivre la fabrication du thé, de la récolte des feuilles à la transformation. Les visites se terminent en général par une dégustation et un tour dans la boutique souvenir. Parmi les plantations appréciées des voyageurs, Pedro Tea Factory se démarque par son engagement dans la production durable et le commerce équitable (ouvert de 8 h à 17 h, 200 Rs (environ 1 euro). Pour les petits budgets, la Glenloch Tea Factory se visite gratuitement. Pour les nostalgiques, la fabrique de thés Dambatenne, ouverte en 1890, fut la première achetée par Sir Lipton (celui-là même qui donna son nom à la marque de thé). La visite coûte 250 Rs (environ 1,50 euros) mais n'inclut pas de dégustation.
Crédit : Iryna Rasko / 123RF 

Trouver un vol avec Liligo

Plages

Si l'on visite le Sri Lanka pour ses lieux culturels et ses sites historiques, n'oublions pas que le pays est une île. Et qui dit île, dit côtes. Quelles sont les plus belles plages du Sri Lanka ? Quelles activités peut-on y pratiquer ? On vous dit tout avec cette sélection des bords de mer les plus appréciables

Arugam Bay

Spot de surf

Au sud-est du Sri Lanka, Arugam Bay affiche la couleur : les planches de surf pullulent. Cette baie en forme de croissant est considérée comme le lieu privilégié pour affronter les vagues. Débutants et confirmés trouvent leur bonheur dans des eaux qui offrent des rouleaux pour tous les niveaux. La bonne nouvelle : Arugam Bay dispose aussi de grands pans de plage où la baignade s'avère sympathique. Il est aussi très agréable de se promener dans le village, qui a gardé de son authenticité. Même si, tourisme oblige, les restaurants et gargotes se multiplient, l'ambiance reste détendue. 
Crédit : Thomas Wyness / 123RF

Plage de Koggala

Plage paisible

Au Sud du pays, à une quinzaine de kilomètres de Galle, Koggala offre un point de chute idéal. La grande plage qui borde la ville est quasiment déserte. Peut-être à cause des vagues parfois trop grosses pour encourager la baignade. Toujours est-il qu'il fait bon se promener sur le sable humide et observer les pêcheurs sur échasses de bon matin. Certains prennent la pause contre un petit pourboire. Quand la météo s'y prête, la plage fait le bonheur des amateurs de snorkeling. Les fonds marins y sont riches en poissons. Les lieux sont aussi réputés pour leur grand lac : Koggala Lake, qui abrite une riche biodiversité. 
Crédit : Jaromír Chalabala / 123RF

Uppuveli et Nilaveli

Plages tranquilles

Après la visite des sites du centre de l'île, rien de mieux que le calme du Nord et ses jolies plages. Au-dessus de Trincomalee, Uppuveli et Nilaveli échappent encore aux masses de touristes en quête de baignade. À Uppuveli, les ravages du tsunami de 2004 s'effacent peu à peu et le village se reconstruit. Les voyageurs qui cherchent un havre de quiétude seront séduits par sa lagune paisible où tanguent quelques barques et autour de laquelle se trouvent quelques cabanons de pêcheurs. Plus animée, Nilaveli est surtout connue comme point de départ de l'île aux Pigeons. Des pêcheurs permettent de faire la traversée pour une somme modique. Cette réserve naturelle abrite deux plages, une petite colline… et des requins à pointe noire. Rien à craindre, ils sont inoffensifs !
Crédit : Fabio Lamanna / 123RF

Plage de Hikkuduwa

Plage familiale

Direction 100 km au sud de Colombo. Ancien repaire des hippies dans les années 70, Hikkaduwa est aujourd'hui une station balnéaire branchée. Aussi touchée par le tsunami, la ville s'est rebâtie, mais les touristes apprécient surtout ses deux immenses plages, Hikkaduwa Beach et Narigama Beach. La première, abritée par la barrière de corail, est la plus fréquentée car la baignade y est sereine. La seconde se prête plus à une promenade les pieds dans l'eau. Mais si l'on vient ici c'est aussi pour la plongée. Le Coral Garden de Hikkaduwa est très réputé Sri Lanka. D'autant plus qu'il s'observe facilement : la mer est peu profonde jusqu'à environ 200 mètres de la côte. Les lieux abritent aussi des tortues de mer ! Mais pour les observer, mieux vaut venir tôt (avant 8 h) ou en fin d'après-midi.
Crédit : lightfieldstudios / 123RF

Tangalle

Plages de rêve

À l'extrémité sud de l'île, Tangalle a la particularité de proposer plusieurs plages aux styles bien distincts. Certains apprécieront les criques aux eaux turquoise, avec peu de vagues, de Goyambokka. D'autres préféreront Marakolliya Beach. Loin de la ville, cette immense plage de sable fin longe la côte. Ourlée de palmiers, elle est le refuge idéal pour une sieste ombragée. La nuit, en saison, les tortues viennent y pondre leurs œufs. D'autres enfin seront charmés par Rekawa Beach, à 10 km à l'est de Tangalle. Cette longue bande de sable invite peu à la baignade à cause de la houle forte qui rend les vagues dangereuses. Cependant, c'est le meilleur endroit pour observer les tortues.
Crédit : Valentin Shevchenko / 123RF

Plage de Mirissa

Plage paradisiaque

Attention, spot de rêve. Mirissa est la petite sœur de Hikkaduwa et Unawatuna. De ces trois stations balnéaires, elle reste la moins touristique. Ici, pas de resorts qui défigurent le paysage. Les hébergements se fondent dans le paysage. Et quel paysage : la plage, et les cocotiers. Ne reste plus qu'à se lover dans un hamac ou à aller surfer. Comme si le décor n'était pas assez paradisiaque, c'est ici que l'on observe le mieux les baleines, entre novembre et mars ! Attention toutefois à choisir un prestataire respectueux des animaux, qui cherche leur observation et non leur traque à tout prix. Plusieurs internautes recommandent Raja & The Whales.
Crédit : mihtiander / 123RF

Plage de Bentota

Plage préservée

Entre Galle et Colombo, existe un lieu préservé, avec des plages de sable blanc à perte de vue, bordées de palmiers. Impossible ? Passez donc à Bentota ! Il paraît que l'endroit compte même certaines des plus belles plages du Sri Lanka ! Si les plages de Hikkaduwa, à quelques kilomètres de là, vous semblent trop peuplées, vous trouverez ici votre bonheur. Les activités ne manquent pas : entre rester allongé sur une serviette de bain ou s'offrir une session de surf, de plongée sous-marine, de canoë, de jet-ski ou de pêche, il n'y a plus qu'à choisir. Ici aussi, les tortues qui viennent se reproduire offrent un spectacle inoubliable.
Crédit : Marina Datsenko / 123RF

Plage de Unawatuna

Plage animée

Proche de Galle, Unawatuna fait partie des stations balnéaires du Sri Lanka. Les voyageurs en recherche de plages désertes passeront toutefois leur chemin. La grande anse de sable jaune est agréable mais bordée de bars et de restaurants, et très fréquentée. Pour trouver un peu de calme, il faut s'éloigner et rejoindre Jungle Beach. Pour cela, dépassez la pagode de la paix, reconnaissable à son dôme immaculé qui pointe vers le ciel. Vous arrivez sur une première bande de sable… bondée. Il faut alors faire fi des rangées de transats et emprunter un petit chemin entre les rochers avant d'arriver sur une plage beaucoup plus tranquille.
Crédit : BlueOrange Studio / 123RF

Safari

De tous les pays d'Asie du Sud, le Sri Lanka est l'un des plus intéressants pour observer la faune dans son milieu naturel : 8% du territoire est consacré à des espaces protégés. Parcs nationaux et réserves permettent de voir de nombreux animaux sauvages, parmi lesquels les éléphants. Voici quelques sites où faire un safari au Sri Lanka.

Parc national de Yala

39€ l'entrée avec jeep

Au sud-est du Sri Lanka, le parc national de Yala est l'un des plus réputés pour observer les léopards, mais aussi des éléphants, des ours, des singes buffles, des iguanes, de nombreuses espèces d'insectes et 90 espèces d'oiseaux. Toutefois, l'abondance de touristes oblige les minibus à se suivre à la chaîne. Le lieu perd ainsi de son authenticité. Infos pratiques : Tarifs : entrée : 3 700 Rs (environ 19 euros) par personne, jeep : 4 000 RS (environ 20 euros) par véhicule environ pour 4 heures de visite. Site officiel du parc national de Yala
Crédit : Ondrej Prosicky / 123RF

Parc national d'Udawalee

38€ l'entrée avec jeep

Le parc national d'Udawalee : l'ambiance y est plus calme, et les léopards y sont aussi présents, mais ils se montrent moins facilement. Le parc est surtout célèbre pour ses éléphants. Ils y sont très présents et il est très aisé de les observer. Crocodiles, buffles, biches, chacals, singes et oiseaux peuplent aussi les 31 000 hectares du parc. Infos pratiques : entrée du parc : 3 500 Rs par personne (environ 18 euros), jeep : 4 000 RS (environ 20 euros) par véhicule environ pour 4 heures de visite.
Crédit : Heinz-Peter Schwerin / 123RF

Parc national de Lunugamvehera

50€ l'entrée avec jeep et chauffeur

Le parc national de Lunugamvehera : beaucoup moins connu que Yala, cet espace qui relie les parcs de Yala et d'Uda Walawe permet d'observer éléphants, léopards, daims, crocodiles, singes et pas moins de 50 espèces d'oiseaux différentes dans une ambiance plus sereine lors d'un safari.
Infos pratiques : entrée du parc : 10US$ par personne + jeep avec chauffeur : environ 8 000 Rs (41 euros) pour 6 personnes et 4 heures de visite.
Crédit : byrdyak / 123RF

Parc national de Minneriya

22€ l'entrée avec jeep

Réputé pour l'observation des éléphants, le parc national de Minneriya compte pas moins de 700 pachydermes sauvages à certaines périodes de l'année. Si on vient ici pour eux essentiellement, ils partagent tout de même la vedette avec les biches, les léopards, 75 sortes de papillons et des dizaines d'espèces d'oiseaux et de reptiles. Infos pratiques : environ 4 200 Rs (22 euros) par personne pour l'entrée du parc et la jeep.
Crédit : Thomas Wyness / 123RF

Parc national de Wasgamuwa

35€ par personne

Situé au sud de Polonnaruwa, le parc national de Wasgamuwa a d'abord été créé en 1938. Depuis 1984, il abrite les animaux sauvages déplacés. Les quelque 150 éléphants qui le peuplent y sont les rois, mais c'est aussi l'une des plus grandes réserves d'oiseaux du pays. 143 espèces y sont recensées, dont 8 espèces endémiques. Les paons majestueux apportent un charme indéniable aux lieux. Léopards, chacals, cerfs, crocodiles et reptiles en tous genres sont également au rendez-vous. Infos pratiques : Ouvert tous les jours de 6 h à 18 h. Environ 40US$ (35 euros) par personne.
Crédit : mihtiander / 123RF

Visa

Avant de partir au Sri Lanka, il faut obtenir un visa, l'ETA. Cet Electronic Travel Authorization, payant, est obligatoire pour entrer dans le pays. Cette autorisation vous sera demandée à l'arrivée à l'aéroport. Elle devra être remise aux autorités avec un passeport d'une durée de validité supérieure à 6 mois, d'un billet d'avion retour, et d'une fiche d'identification remise dans l'avion avant l'atterrissage. On vous dit plus sur ce visa pour le Sri Lanka.

  • Qu'est-ce que l'ETA ? L'Eta, ou Electronic Travel Authorization, n'est pas un visa à proprement parlé, mais une autorisation d'entrée sur le territoire, certifiée conforme par le département de l'immigration du Sri Lanka. Nominatif et personnel, il s'obtient en ligne. Il existe deux types d'ETA différents : L'ETA touristique, valable 30 jours à partir de la date d'entrée au Sri Lanka. Il permet une double entrée dans le pays, c'est-à-dire que l'on peut le quitter, pour une escapade aux Maldives comme beaucoup le font par exemple, et revenir au Sri Lanka (toujours en moins de 30 jours). L'ETA de transit consiste en une entrée unique, valable deux jours seulement. À l'aéroport de Colombo, un bureau spécial permet à ceux qui l'aurait oublié de faire leur ETA sur place. Les tarifs sont alors plus élevés (gratuit à l'arrivée à compter du 1er mai 2019). Attention, cette solution doit absolument rester une option de dernier recours.
  • Combien coûte le visa pour le Sri Lanka ? Pour obtenir un ETA de tourisme, il faudra débourser 35US$, soit environ 28 euros. Il en coûtera 40US$ à l'aéroport. Suite aux attentats survenus lors du week-end de Pâques, les autorités sri-lankaises ont annoncé que le programme de visa gratuit à l'arrivée qui devait être mis en place dès le 1er Mai 2019 pour les voyageurs ressortissants de 39 pays, dont la France, est reporté jusqu'à nouvel ordre. L'ETA de transit est pour sa part gratuit, mais il faut tout de même en faire la demande sur le site officiel. L'ETA est gratuit pour tous les enfants de moins de 12 ans. Il faudra cependant tout de même remplir un formulaire de renseignements sur le site.
  • Les démarches pour obtenir l'ETA : Quelques jours avant leur départ, les voyageurs à destination du Sri Lanka, sont invités à se rendre sur le site officiel du gouvernement (http://eta.gov.lk/slvisa/) afin de remplir leur demande d'ETA. Attention, seul ce site internet est valable. D'autres "faux" sites proposent ce service mais ne sont pas fiables. L'ETA consiste en un formulaire à remplir en ligne. Il est nominatif et personnel : chaque voyageur (même les enfants) doit en renseigner un exemplaire. Toutefois, il n'est nul besoin de fournir une photo d'identité ou une copie de passeport.Le paiement de l'ETA s'effectue en ligne directement sur le site officiel. Les cartes Visa, MasterCard et American Express sont acceptées. Une fois le formulaire rempli et le paiement effectué, un mail de confirmation est envoyé. Le voyageur reçoit un second mail dans les heures ou les jours qui suivent lui accordant ou non le droit d'entrer au Sri Lanka. Mieux vaut imprimer ces deux emails et les emporter durant son séjour.

Aéroport

À la question : "Comment se rendre au Sri Lanka ?", la réponse la plus appropriée est bien entendu l'avion. Quelles sont les compagnies les mieux indiquées et les villes de départ depuis la France ? Une fois sur place, comment gérer son transfert depuis l'aéroport ? On vous dit tout.

Aéroports depuis la France

11h de vol sans escale

Si le Sri Lanka ne figure pas parmi les destinations phares desservies depuis la France, plusieurs compagnies et transporteurs proposent tout de même des billets, à des prix variables. Rapprochez-vous par exemple de compagnies comme Air France, Sri Lankan Airlines, qui a plutôt bonne réputation, Emirates, Qatar Airways, Etihad Airlines ou de tours opérateurs comme Nouvelles Frontières, Thomas Cook ou Voyageurs du Monde. Vous pourrez notamment vous envoler pour le Sri Lanka depuis les aéroports de Paris (Roissy et Orly), l'aéroport de Lyon, Marseille, Toulouse et Nice. Comptez environ 11 h de trajet pour un vol direct entre Paris et Colombo et 15h pour un vol avec escale.
Crédit : Bjoern Wylezich / 123RF

Aéroport au Sri Lanka

Seul aéroport du pays

Le seul aéroport international du Sri Lanka est l'aéroport Bandaranaike. Il se trouve à Katunayake, à 30 km au nord de Colombo. Les équipements et infrastructures y sont plutôt sommaires. Toutefois, des bureaux de change fonctionnent 24h/24 dans les halls des arrivées et des départs. Des distributeurs de billets et quelques boutiques y sont également installés.
Crédit : Iryna Rasko / 123RF

Moyens de transport au Sri Lanka

Voiture, taxi ou bus

Il existe plusieurs moyens de rejoindre ou de quitter l'aéroport Bandaranaike. En voiture : si vous avez opté pour un chauffeur ou si vous en avez loué une : depuis 2013, la Colombo-Katunayake Expressway (E03) rejoint l'aéroport et la capitale en 25,8 km. Comptez 300 Rs(1,50 euros) de péage par voiture. En taxi : L'aéroport dispose d'un service de taxis. Ils peuvent vous emmener vers de nombreuses indications. Les tarifs sont indiqués sur le site de l'aéroport en cliquant ICI. Comptez 2 700 à 3 150 Rs (environ 15 euros) pour rejoindre Colombo (le prix varie selon les quartiers). En bus : Le dépôt se trouve à 500 mètres de l'aéroport. Une navette effectue des rotations entre le terminal et ce dépôt tous les quarts d'heure. Montez dans le bus n°187 pour rejoindre la capitale. Il propose un départ toutes les 30 minutes, entre 5 h 30 et 18 h 30. Il faut compter une heure de trajet et 110 Rs (environ 50 centimes). De manière générale, évitez les longs trajets en bus : la conduite des chauffeurs sur des routes fracassées avec des cars en état douteux peut donner de grosses frayeurs.
Crédit : 

Monnaie 

Quelle est la monnaie au Sri Lanka ? Quel est le taux de change entre le Sri Lanka et la France ? La CB est-elle acceptée au Sri Lanka ? Pas de panique, voici un petit guide pratique pour tous vos paiements une fois sur place !

  • Monnaie : Au Sri Lanka, la monnaie en circulation est la roupie srilankaise, à ne pas confondre avec la roupie indienne. Certains prix peuvent parfois être exprimés en dollars américains, qui restent une monnaie de référence. La roupie srilankaise se subdivise en 100 cents ; les pièces pouvant aller de 25 cents à 10 roupies, et les billets de 20 à 2 000 roupies.
  • Taux de change : Le taux de change entre la monnaie du Sri Lanka est l'euro est très intéressante pour les Européens en voyage dans le pays. En 2019, un euro s'échange en effet contre 197,6 roupies srilankaises. Une roupie srilankaise équivaut ainsi à 0,0051 euros. Il est possible de changer de l'argent dans toutes les banques des grandes et petites villes du pays, mais également dans certains hôtels. Les taux de change seront toutefois plus élevés. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les bureaux de change présents dans le hall d'arrivée de l'aéroport pratique des taux de change intéressants.
  • La carte bleue : Il est possible de retirer de l'argent dans les distributeurs automatiques de la plupart des banques présentes dans les grandes et petits villes. Cependant, tous les types de cartes ne sont pas toujours acceptés. Très présente dans tout le pays, le People's Bank n'accepte généralement que la Visa. La MasterCard est toutefois acceptée par d'autres enseignes. À savoir : des taux de commission seront prélevés par votre banque à chaque opération effectuée. Une somme fixe sera également débitée par la banque locale auprès de laquelle vous effectuerez vos retraits. Mieux vaut retirer de grosses sommes et ne pas enchaîner plusieurs petits retraits, mais il est rarement possible de retirer plus de 20 000 Rs.
  • Pourboires : Le salaire mensuel moyen au Sri Lanka correspond environ à 230 euros. Aussi, le personnel travaillant dans le secteur du tourisme compense des revenus plutôt bas avec des pourboires. Il est d'usage d'en laisser au restaurant, dans les hôtels, au chauffeur de voiture ou aux guides de sites et parcs naturels. Au restaurant, le service est souvent inclus, mais un pourboire de 10% de l'addition est attendu par le serveur. Attention, avant d'accepter un service aux abords des sites touristiques, demandez-en le prix. Ils ne sont généralement pas gratuits !
  • La double tarification : Au Sri Lanka, la double tarification offre des prix avantageux aux locaux, beaucoup moins aux touristes. Beaucoup de visiteurs se plaignent de droits d'entrée très élevés sur certains sites. D'autant plus que le service rendu n'est pas toujours à la hauteur : pas de carte ou de plan des lieux touristiques, ni de notes explicatives… Les commerçants pratiquent aussi cette double tarification, ce qui peut parfois irriter. Une astuce : votre chauffeur pourra effectuer quelques achats pour vous, au "prix juste". 

Climat

Quand partir au Sri Lanka ? Le Sri Lanka bénéficie d'un climat tropical. Il y fait donc chaud et humide, avec des saisons des pluies et des saisons sèches, qui coupent le pays en deux : s'il pleut au Sud-Ouest, le Nord-Est sera épargné. De manière générale, la région du Nord est chaude et aride à partir du mois d'avril, alors même qu'elle se termine sur le littoral Sud-Ouest. Quelle que soit la période de l'année, les températures oscillent autour des 28°C. Dans le centre de l'île, où se trouvent les plantations de thé, un microclimat maintient des températures plutôt fraîches (environ 16°), en journée comme la nuit. Il fait bon se baigner toute l'année au Sri Lanka. La température de l'eau varie en effet entre 26 et 29°C ! Les mois d'octobre et novembre et de mai et juin, durant lesquels sévit la mousson, sont les moins indiqués pour partir au Sri Lanka… À moins d'emporter un parapluie ! L'atmosphère y est moite, avec plus de 95% de taux d'humidité. À noter que tous les tarifs sont plus intéressants durant ces périodes, et qu'il ne pleut pas en continu ! Les journées sont ponctuées de grosses averses suivies de rayons de soleil.

Pour visiter la côte Est et le Nord du Sri Lanka :
Janvier : 2/5
Février : 2/5
Mars : 2/5
Avril :5/5
Mai : 5/5
Juin : 5/5
Juillet : 5/5
Août : 5/5
Septembre : 4/5
Octobre : 4/5
Novembre : 2/5
Décembre : 2/5

Pour visiter la côte Ouest et le Sud du Sri Lanka :
Janvier : 5/5
Février : 5/5
Mars : 5/5
Avril :5/5
Mai : 2/5
Juin : 2/5
Juillet : 2/5
Août : 2/5
Septembre : 2/5
Octobre : 2/5
Novembre : 5/5
Décembre : 5/5

 

Autour du même sujet