Jean-Jacques Goldman : ses tubes, sa femme... Biographie d'une star populaire

Jean-Jacques Goldman : ses tubes, sa femme... Biographie d'une star populaire Jean-Jacques Goldman, s'il est sans conteste l'un des chanteurs préférés des français, reste une personnalité discrète. Portrait.

Jean-Jacques Goldman fera-t-il un jour son retour sur scène ? Cette question, que se posent probablement l'intégralité des fans du chanteur, reste, toujours en 2020, sans réponse, mais le récent reportage de Paris Match sur sa vie à Londres, qui dure depuis trois ans, apporte malgré tout un éclairage inespéré... et aussi une lueur d'espoir pour les inconditionnels de celui qui s'est un temps fait appeler Sam Brewski. A 68 ans, Jean-Jacques Goldman pense pour l'instant à mener à bien l'éducation de ses trois dernières filles, Maya, Kimi et Rose (15, 14 et 12 ans), qui étudient à Londres. Paris Match montre un homme à la vie loin des stéréotypes de la célébrité, à l'image de ce qu'il était déjà lorsqu'il résidait en France.

C'est ainsi que l'on découvre un Jean-Jacques Goldman prenant le métro londonien, lisant L'Equipe, ou faisant son footing, comme n'importe lequel des très nombreux expatriés français. Comme tous, il s'inquiète des conséquences du Brexit, mais de toute façon, "son séjour britannique ne durera pas plus longtemps que la scolarité de ses filles", confie un proche du chanteur à "Match". Et de se laisser aller à la fameuse possibilité d'un retour aux affaires : "Jean-Jacques a voulu prendre du temps pour son mariage et ses trois jeunes enfants. Il ne voulait pas revivre l'échec de sa première union. Maintenant que ses filles sont grandes, il va retrouver l'envie". Reste à savoir de quelle "envie" il s'agit...

Jean-Jacques Goldman et les Enfoirés

Outre ces deux apparitions dans les émissions de Yann Barthès, les images de Jean-Jacques Goldman sont très rares. Après avoir été l'un des visages de la troupe des Enfoirés après la mort de Coluche, le chanteur avait annoncé son départ en 2016, après trente ans de services actifs. Il a d'ailleurs composé plus d'un hymne pour la célèbre troupe des Restos du Coeur. Lorsqu'il a quitté le collectif, Jean-Jacques Goldman avait expliqué qu'il était "trop âgé pour continuer à représenter l'esprit des Enfoirés", préférant laisser la main à "la relève". "Une équipe rajeunie prend de plus en plus les choses en main et de jeunes artistes s'impliquent. (…) À 65 ans et après trente ans d'Enfoirés, je crois qu'il est temps de passer la main. Je n'ai plus la créativité, les idées, la modernité que nécessite une telle émission", expliquait-il sur le site des Enfoirés.

Tout au long de sa carrière, débutée au début des années 80, Jean-Jacques Goldman aura mené de front son engagement caritatif et sa carrière fructueuse. Sept albums studio, des dizaines de chansons composées pour d'autres artistes... Il est l'un des visages incontournables de la variété française, et l'une des personnalités préférées en France. Si sa discographie est connue de tous, sa vie privée en revanche, reste beaucoup plus mystérieuse...

Jean-Jacques Goldman en 5 titres cultes

On ne compte plus les chansons de Jean-Jacques Goldman qui sont devenues cultes. Pourtant, tentons tout de même d'en dresser une liste (non exhaustive) de ses titres les plus populaires.

À commencer par "Je te donne", morceau qu'il a co-écrit avec Michael Jones en 1985, pour l'album "Non homologué". Le texte de cette chanson est inspiré de la montée du Front national en France à cette époque. Le but ? Écrire un hymne de tolérance. Une chanson qui reste décidément d'actualité et qui a traversé les âges, tout comme un autre morceau du répertoire de Goldman.

"Quand la musique est bonne", qui continue de faire danser des générations différentes en soirée. Sortie en 1982 et écrite par Jean-Jacques Goldman, cette chanson s'est écoulée à plus de 800 000 exemplaires. "J'ai trop saigné, sur les Gibson", chante l'artiste dans cet hymne intergénérationnel connu de (presque) tous.

"Là-bas" est également un autre titre culte de Jean-Jacques Goldman. Sorti en 1987, ce single est extrait de l'album "Entre gris clair et gris foncé". Cette chanson, l'artiste la partage avec la chanteuse britannique Sirima. Ensemble, ils s'emparent du Top 50 en France et écoulent environ 600 000 exemplaires de "Là-bas".

"Comme toi" fait aussi partie des incontournables de Jean-Jacques Goldman. Une chanson sortie en 1982 sur l'album éponyme de l'artiste. Le titre parle de Sarah, une enfant juive victime de la Shoah. Comme souvent, Goldman évoque des sujets qui lui sont chers : d'origine juive polonaise, il n'a jamais caché son amour pour l'Europe de l'est. Le single s'écoule à plus de 500 000 exemplaires.

"Au bout de mes rêves" aussi est un classique de soirées : sortie en 1983, la chanson est elle aussi extraite de l'album "Jean-Jacques Goldman". Écoulé à sa parution à 300 000 exemplaires, le titre reste l'un des incontournables du patrimoine musical français.

La mort méconnue du frère de Jean-Jacques Goldman

Si un aspect de la vie de Jean-Jacques Goldman reste méconnu, c'est surement celui de sa famille. A la fin des années 1970, le chanteur doit surmonter le décès de son demi-frère, Pierre, mort assassiné le 20 septembre 1979. Né en juin 1944 à Lyon, il se fait connaître par son engagement d'extrême gauche et son adhésion, adolescent, aux Jeunesses communistes. À la fin des années 1969, il glisse dans le banditisme et braque trois établissements à Paris, une pharmacie (ou deux pharmacienne ont trouvé la mort), un magasin de haute couture et le payeur de la caisse des allocations familiales. Trois vols à main armée qui lui vaudront un procès très médiatisé et une condamnation à douze ans de réclusion criminelle en mai 1976. Bénéficiant d'une libération conditionnelle, il sortira de prison quelques mois plus tard.

Pierre Goldman est assassiné en pleine rue le 20 septembre 1979, par deux hommes, dans le treizième arrondissement de Paris. L'assassinat est revendiqué par des membres inconnus d'une organisation d'extrême droite baptisée Honneur de la Police. Les meurtriers n'ont jamais été retrouvés.

Qui est Nathalie, la femme de Goldman ?

Jean-Jacques Goldman est une personnalité très discrète : dans les médias comme sur sa vie privée, le chanteur a toujours entretenu une grande part de secret. Pourtant, il a une vie de famille bien remplie. Le 7 juillet 1975, Jean-Jacques Goldman épouse Catherine Morlet. Ensemble, ils ont trois enfants, Caroline, née en 1975, Michael en 1979 et Nina en 1985. Le couple divorce en 1997 après 22 ans de mariage. Jean-Jacques Goldman fait ensuite la connaissance d'une fan, Nathalie Thu Huong-Lagier, née en 1979. Cette dernière, étudiante en mathématiques, s'était rendue à un concert de son idole en 1995. À l'issue du show, elle se rend dans la loge du chanteur, avec qui elle va lier une amitié qui débouchera sur une relation amoureuse. Jean-Jacques Goldman quitte Paris pour la suivre à Marseille. Le couple, qui vit en Angleterre, se marie en 2001 et a trois enfants : Maya, née en 2004, Kimi en 2005 et Rose en 2007.

Variété française