Les meilleures chansons de Johnny Hallyday : la playlist

Les meilleures chansons de Johnny Hallyday : la playlist PLAYLIST. Dans notre playlist des plus belles chansons de Johnny Hallyday, apparaissent ses titres les plus emblématiques, tels que "Allumer le feu", "Diego libre dans sa tête" ou encore "Je te promets". Vous trouverez ici l'histoire de ces chansons, des anecdotes, ainsi que leurs paroles.

De 1960 jusqu'à son décès le 5 décembre 2017, Johnny Hallyday totalise 51 albums studio, une trentaine d'albums live, pas moins de 165 singles, sans compter les innombrables clips qui ont illustré sa carrière. Affectueusement surnommé "Le Boss" par l'ensemble de ses pairs, Johnny incarne bien plus que cette comptabilité. Cette incroyable bête de scène, à la puissance vocale exceptionnelle, a réussi à séduire tout un pays, des jeunes des quartiers jusqu'aux intellectuels, politiques et écrivains. Il fallait bien des obsèques nationales pour rendre compte de l'immense impact de cette personnalité aussi charismatique à la scène que timide à la ville.

L'interprète rugissant de Que je t'aime, Noir c'est noir ou Ma gueule, savait tout aussi admirablement servir des titres plus intimistes comme Laura, Marie ou J'ai oublié de vivre. Toutes les belles plumes françaises, Delanoë, Revaux, Berger, Goldman, Zazie, Obispo… ont écrit pour Johnny Hallyday. Idole des jeunes, titre de son 1er single, Jean-Philippe Smet le sera resté jusqu'à la fin. Mais quelles sont ses meilleures chansons ? Découvrez notre playlist best-of :

Quelles sont les meilleures chansons de Johnny Hallyday ?

  • Je te promets
  • Que je t’aime
  • Diego Libre dans sa tête

La playlist best-of de Johnny Hallyday

Le classement des chansons de Johnny

  1. Je te promets
  2. Que je t’aime
  3. Diego Libre dans sa tête
  4. Requiem pour un fou
  5. Allumer le feu
  6. Noir c’est noir
  7. Marie
  8. La musique que j’aime
  9. Ma gueule
  10. J’ai oublié de vivre
  11. Vivre pour le meilleur
  12. L'envie
  13. Gabrielle
  14. Quelque chose en nous de Tennessee
  15. Laura
  16. Le pénitencier 
  17. Sang pour sang
  18. Retiens la nuit
  19. J'en parlerai au diable
  20. L'idole des jeunes

L'Idole des jeunes

Johnny Hallyday n’a pas 20 ans lorsqu’il interprète L’Idole des jeunes sur la scène de l’Olympia le 25 octobre 1962. La chanson colle immédiatement à la peau du rockeur débutant, qui l’intègrera à la plupart de ses tournées tout au long de sa carrière. Sous forme de complainte, le titre évoque la solitude des chanteurs trop tôt embarqués dans le tourbillon du succès. L’Idole des Jeunes est l’adaptation française du titre Teenage Idol chanté par Ricky Nelson et écrit par Jack Lewis. Une nouvelle version vinyle limitée est éditée en 2004.

Les paroles : "Les gens m'appellent l'idole des jeunes, Il en est même qui m'envient, Mais ils ne savent pas dans la vie, Que parfois je m'ennuie. Je cherche celle qui serait mienne, Mais comment faire pour la trouver, Le temps s'en va, le temps m'entraîne, Je ne fais que passer."

Je te promets

Je te promets est une chanson signée Jean-Jacques Goldman, spécifiquement destinée à Johnny Hallyday. Le titre sort en 1986 sur l’album Gang, qui s’écoule à plus de 600 000 exemplaires. La chanson intègre les meilleurs standards du rockeur. Sur fond de supplication, Je te promets évoque l’amour dans toute son intensité, un thème cher à un Johnny inconstant dans sa vie privée. En 1987, la chanson fait l’objet d’un clip signé Bernard Schmitt, collaborateur régulier de Johnny. Au lendemain du décès de Johnny en 2017, le titre devient n°1 des ventes. Il est primé Disque d’Or en septembre 2018

Les paroles : "Je te promets le sel au baiser de ma bouche, Je te promets le miel à ma main qui te touche, Je te promets le ciel au-dessus de ta couche, Des fleurs et des dentelles pour que tes nuits soient douces, Je te promets la clé des secrets de mon âme, Je te promets la vie de mes rires à mes larmes, Je te promets le feu à la place des armes, Plus jamais des adieux rien que des au revoir. J'y crois comme à la terre, j'y crois comme au soleil, J'y crois comme un enfant, comme on peut croire au ciel, J'y crois comme à ta peau, à tes bras qui me serrent, J'te promets une histoire différente des autres, J'ai tant besoin d'y croire encore."

Allumer le feu

Avec Allumer le feu, Johnny Hallyday enflamme le Stade de France lors de ses trois prestations cultes des 5, 6 et 11 septembre 1998. Mais qui sait que cette chanson a été écrite en 24 heures, sur une commande expresse de Johnny, l’avant-veille du bouclage de l’album Ce que je sais, sorti en juin 1998 ? Comme souvent, au dernier moment, la star décide de suivre son instinct : il manque à l’album un titre percutant qui embrase le cœur de ses fans. La mission est confiée à Pascal Obispo, qui à l’époque n’a pourtant jamais composé pour le rockeur. Challenge en main, Obispo a besoin d’un parolier de talent, ce sera Zazie, avec laquelle il a déjà conçu plusieurs tubes, et qu’il réveille pour l’occasion à 3 heures du matin. Le lendemain soir, Allumer le feu est dans la boîte. Pendant 1 an, le titre figure parmi les meilleures ventes de singles en France.

Les paroles : "Tourner le temps à l'orage, Revenir à l'état sauvage, Forcer les portes, les barrages, Sortir le loup de sa cage, Sentir le vent qui se déchaîne, Battre le sang dans nos veines, Monter le son des guitares. Et le bruit des motos qui démarrent. Il suffira d'une étincelle, D'un rien, d'un geste, Il suffira d'une étincelle, Et d'un mot d'amour. Pour Allumer le feu, Allumer le feu, Et faire danser les diables et les dieux, Allumer le feu, Allumer le feu, Et voir grandir la flamme dans vos yeux."

L'envie

L’Envie est une chanson signée Jean-Jacques Goldman, sortie en 1986 sur l’album Gang de Johnny Hallyday. Le titre rejoint rapidement la liste des classiques du rockeur. À l’instar de Je te promets, du même album, L’Envie est de toutes les tournées de Johnny. La thématique de la chanson, comme la force vitale qui en émane, semble coller expressément à la personnalité de la star. Or, Goldman l’avait d’abord offerte à Michel Sardou à la fin des années 1970, lequel l’avait refusée. Reste que Gang, sur lequel ne figurent que des titres de Goldman, est certifié double disque de platine avec plus de 600 000 albums vendus. En 1990 à Bercy, L’Envie est chantée par Johnny sous une version symphonique, interprétée par l’Orchestre symphonique d’Europe.

Les paroles : "Qu'on me donne l'obscurité puis la lumière, Qu'on me donne la faim la soif puis un festin, Qu'on m'enlève ce qui est vain et secondaire, Que Je retrouve le prix de la vie... enfin ! On m'a trop donné bien avant l'envie, J'ai oublié les rêves et les mercis, Toutes ces choses qui avaient un prix, Qui font l'envie de vivre et le désir. Et le plaisir aussi… Qu'on me donne l'envie, L'envie d'avoir envie...Qu'on allume ma vie !"

Diego libre dans sa tête

Bien avant que Johnny Hallyday ne propulse le titre au Panthéon de la chanson française en 1990 à Bercy, Diego libre dans sa tête est interprété par France Gall (1981) puis par Michel Berger (1983). Sous la plume de ce dernier, la chanson est un manifeste contre les répressions exercées au sein d’une Amérique latine alors en dictature. Beaucoup d’artistes, comme Véronique Sanson en 1999, se sont emparés de Diego. Mais aucun n’est parvenu à magnifier la chanson comme a pu le faire le "Boss" à la puissance vocale exceptionnelle. En 1991, le single reste classé 16 semaines consécutives dans le Top 50 français.

Les paroles : "Derrière des barreaux, Pour quelques mots, Qu'il pensait si fort, Dehors il fait chaud, Des milliers d'oiseaux, S'envolent sans effort. Quel est ce pays, Où frappe la nuit, La loi du plus fort ? Diego, libre dans sa tête, Derrière sa fenêtre, S'endort peut-être... Et moi, Qui danse ma vie, Qui chante et qui rit, Je pense à lui. Diego, libre dans sa tête, Derrière sa fenêtre, Déjà mort peut-être…"

Les meilleures chansons de Johnny Hallyday sur YouTube

  1. Que je t’aime
  2. Allumer le feu
  3. Noir c’est noir
  4. Vivre pour le meilleur
  5. Requiem pour un fou