Camille Flammarion : biographie d'un astronome "populaire"

Camille Flammarion : biographie d'un astronome "populaire" BIOGRAPHIE CAMILLE FLAMMARION - Camille Flammarion, l'astronome, a consacré sa vie à la vulgarisation de la science. Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur l'astronomie dont le plus connu : "Astronomie populaire" publié en 1880.

Biographie courte de Camille Flammarion - Camille Flammarion est né le 26 février 1842 dans une famille modeste de Montigny-le-Roi, dont le frère cadet n'est autre qu'Ernest Flammarion, fondateur de la Librairie et des Éditions Flammarion. Passionné d'astronomie très jeune, il rejoint ses parents en Paris en 1856 après une épidémie de choléra. Il devient apprenti chez un graveur ciseleur et y apprend le dessin. En parallèle, son père l'initie à la photographie. Il passe son baccalauréat et entre à l'Observatoire impérial de Paris en tant qu'élève astronome attaché au bureau des calculs. Il assiste le professeur Jean Chacornac dans ses observations nocturnes. A 20 ans, Camille Flammarion publie "La Pluralité des mondes habités", qui crée une polémique et entraîne son renvoi de l'Observatoire.

Camille Flammarion devient rédacteur scientifique de la revue Le Cosmos, puis du journal Le Siècle à partir de 1865, souhaitant vulgariser l'astronomie. Il épouse Sylvie Pétiaux en 1874. Lorsque celle-ci meurt de la grippe espagnole au sortir de la Première Guerre mondiale, Camille Flammarion se remarie en 1919 avec son assistante Gabrielle Renaudot, elle aussi astronome. Auteur de plus d'une cinquantaine de livres, son objectif reste le même tout le long de sa carrière : rendre l'astronomie accessible à tous. L'ouvrage qui le rend populaire et le consacre en tant qu'astronome est un manuel d'"Astronomie populaire", publié par son frère en 1880. Il se passionne particulièrement pour la planète Mars, persuadé que celle-ci est sillonnée de canaux artificiels, et donc potentiellement habitée.

En 1881, Camille Flammarion est décoré de la Légion d'honneur pour son travail de vulgarisation scientifique. Deux ans plus tard, il fonde l'Observatoire de Juvisy où il poursuit ses recherches jusqu'à sa mort. En 1887, il crée la Société Astronomique de France dont il prend la direction jusqu'à son décès. Dès le début de sa carrière, il s'était intéressé au spiritisme, qu'il considérait comme une science nouvelle. Cette idéologie le suit toute sa vie et particulièrement après la guerre. Il y consacre désormais la majorité de son temps. Il écrit d'ailleurs de nombreux ouvrages comme "La mort et son mystère" ou encore "La fin du monde". Il est membre d'associations spirites en Europe comme la British National Association of Spiritualists. Il meurt le 3 juin 1925 d'une crise cardiaque dans son Observatoire de Juvisy.

Camille Flammarion : dates clés

1862 : Camille Flammarion publie "La Pluralité des mondes habités"
Figure importante de la vulgarisation scientifique au XIXème siècle, Camille Flammarion expose, dans son livre "La Pluralité des mondes habités", les conditions d'habitabilité des planètes du système solaire, autrement dit la présence éventuelle de la vie sur ces planètes. Cet ouvrage est un véritable succès auprès du grand public, auquel il est essentiellement destiné, mais ne sera pas reconnu dans la profession. A la suite de cette publication, Flammarion sera même renvoyé de l’Observatoire de Paris, par son directeur Urbain Le Verrier.