Audrey Pulvar : journalisme, politique,... Biographie de l'ex-présentatrice

Audrey Pulvar : journalisme, politique,... Biographie de l'ex-présentatrice AUDREY PULVAR. L'ancienne journaliste Audrey Pulvar a connu une brillante carrière à la télévision, avant de se reconvertir en politique.

Biographie d'Audrey Pulvar -Audrey Pulvar est née en Martinique. Après l'obtention de son bac, elle gagne la métropole pour préparer un DEUG en Sciences Economiques à Rouen. Elle poursuit ensuite ses études à Paris à l'Ecole Supérieure de Journalisme dont elle ressort major de sa promo 1994. De retour dans les îles, elle débute en tant que Journaliste Reporter d'Image sur la chaîne télé antillaise ATV. Très rapidement, elle gagne en responsabilités. Elle alterne entre reportages sur le terrain et la présentation du grand journal du soir. En 1996, elle se voit également confier des magazines de société et accède plus tard au poste de rédactrice en chef et de directrice de l'information.

Sa carrière de journaliste

En juin 2002, elle quitte ATV pour rejoindre la rédaction de LCI et de TV5. Elle est repérée par France 3 et est choisie pour présenter l'édition marseillaise du journal régional. Après quelques remplacements d'été, elle co-présente, à partir du 6 septembre 2004, le Soir 3 avec Louis Laforge. Elle devient ainsi la première femme noire à présenter un journal télévisé sur une chaîne hertzienne. En septembre 2005, elle succède à Elyse Lucet à la présentation du 19/20. A partir de 2006, elle présente également une émission mensuelle sur la chaîne parlementaire Parlez-moi d'ailleurs. On la retrouve aussi de temps en temps à la présentation d'émissions spéciales. Audrey Pulvar a également publié un roman en 2004, L'enfant bois.

En 2012, elle est contrainte de quitter son poste de présentatrice du journal de France Télévision suite à la nomination d'Arnaud Montebourg, son compagnon de l'époque,  au sein du gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Pour les mêmes raisons, elle n'est pas reconduite pour la nouvelle saison de l'émission On n'est pas couché, de Laurent Ruquier, au sein de laquelle elle est chroniqueuse. En juillet 2012, elle est nommée directrice chargée de l'éditorial du magazine Les Inrockuptibles. Elle démissionne de ce poste en décembre de la même année. Elle reprend alors son métier de chroniqueuse au sein de l'émission quotidienne de D8, Le Grand 8, présentée par Laurence Ferrari.  En septembre 2013, elle a fait son grand retour sur la chaîne d'information continue iTélé. Lors de l'entre-deux tours de l'élection présidentielle de 2017, Audrey Pulvar est toutefois suspendue de CNews (ancienne iTélé) après avoir signé une pétition allant à l'encontre de Marine Le Pen. Selon la chaîne, la journaliste n'a pas respecté son devoir de réserve. Elle quitte le journalisme le 16 juillet 2017 après avoir présenté sa dernière émission sur CNews.

Après le journalisme, la politique

Après avoir quitté le journalisme, Audrey Pulvar devient la présidente de la FNH, Fondation pour la nature et l'homme de 2017 à 2019, avant de lancer officiellement sa carrière politique. Elle est présente sur la liste d'Anne Hidalgo pour les municipales de 2020. Suite à son élection, elle est nommée adjointe à la mairie de Paris en charge de l'alimentation durable, de l'agriculture  et des circuits courts. Elle est également désignée comme la tête de liste du PS pour les élections régionales en Ile-de-France, qui se tiennent en 2021.

Son père accusé de pédophilie

"Je suis là en tant que fille de pédocriminelle. Et quand vous êtes la fille d'un monstre, vous vous demandez si vous n'êtes pas un monstre vous-même". C'est par ces mots qu'Audrey Pulvar a réagi aux accusations de pédophilie dont fait l'objet son père, Marc Pulvar. Au micro de France Inter ce lundi, l'ancienne journaliste et actuelle adjointe à la mairie de Paris a réagi avec beaucoup d'émotions, affirmant avoir cru ses cousines lorsqu'elles lui ont confié leurs agressions il y a près de vingt ans de cela, en 2002. "Je suis toujours du côté des victimes, les victimes quand elles parlent, c'est pour être crues [...] Il ne m'est pas venu à l'idée de le dénoncer, affirme celle qui est l'actuelle tête de liste aux régionales en Ile-de-France. Ça n'était pas à moi de le faire."

Au micro de France Inter, Audrey Pulvar a affirmé qu'elle croyait ses cousines, Karine Mousseau, Barbara Glissant et Valérie Fallourd. Ces dernières ont en effet accusé Marc Pulvar la semaine dernière dans une lettre d'avoir été un "prédateur sexuel", affirmant avoir été agressé par ce militant et syndicaliste martiniquais alors qu'elles étaient enfants. Dans une déclaration à l'AFP, Audrey Pulvar avait déjà déclaré que ces aveux avaient été "un choc très profond pour mes proches et moi. Tant qu'elles ne souhaitaient pas s'exprimer publiquement, ce n'était pas à nous, à moi, de nous substituer à leur parole de victimes." 

Présentateur