Thierry Lhermitte : théâtre, films, femme... que devient le comédien ?

Thierry Lhermitte : théâtre, films, femme... que devient le comédien ? BIOGRAPHIE DE THIERRY LHERMITTE - Thierry Lhermitte poursuit sa carrière d'acteur et ne semble pas prêt à prendre sa retraite. Le comédien est également engagé pour la Fondation pour la recherche médicale.

Biographie de Thierry Lhermitte - Thierry Lhermitte est né le 24 novembre 1952 à Boulogne-Billancourt. Ce comédien de théâtre et acteur, mais aussi producteur s'est illustré notamment dans la compagnie du Splendid, à l'origine de films cultes du cinéma français comme Les Bronzés ou Le Père Noël est une ordure. Il s'est particulièrement illustré dans la comédie, avec Le Dîner de cons ou encore la saga des Ripoux.

La jeunesse de Thierry Lhermitte avec le Splendid

Bon élève issu d'une famille bourgeoise, Thierry Lhermitte rencontre Michel BlancGérard Jugnot et Christian Clavier au lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine. Unis par la même passion du théâtre, ils prennent des cours d'art dramatique et commencent à monter des spectacles comiques parallèlement à leurs études supérieures. À la recherche de partenaires féminines, ils intègrent Marie-Anne Chazel, puis Josiane Balasko à leur équipe et débutent sur la scène du Café de la Gare. Au sein du groupe, Thierry Lhermitte tient les rôles de jeunes premiers un peu benêts. Tous fondent ensuite la troupe du "Splendid" qui devient populaire grâce à des pièces comme "Amour, coquillages et crustacés" adaptée au cinéma sous le titre Les Bronzés (1978) et réalisée par Patrice Leconte. Une suite est tournée dès l'année suivante : Les Bronzés font du ski. Ces deux longs métrages deviennent cultes et lancent les carrières cinématographiques de chacun des membres de la troupe. 

Ses rôles au cinéma

Habitué à tenir de petits rôles au cinéma (Les Valseuses, 1974 ; Que la fête commence, 1975), Thierry Lhermitte est révélé en 1981 aux côtés d'Isabelle Adjani grâce à Clara et les chics types de Jacques Monnet et L'Année prochaine.. si tout va bien de Jean-Loup Hubert. Le comédien se fait une spécialité des grands déguiguandés lunaires et séducteurs et devient un nom incontournable des comédies populaires des années 80 et 90. Il retrouve également la bande du Splendid à l'occasion du Père Noël est une ordure (1982) et de Papy fait de la résistance(1983) de Jean-Marie Poiré. Excepté un rôle dramatique dans Stella de Laurent Heyneman (1983), Thierry Lhermitte ne tourne que des rôles sur mesure avec des réalisateurs comme Claude Zidi (Les Ripoux, Ripoux contre Ripoux et Ripoux 3) et Francis Veber (Le Dîner de cons, Le Placard). 

La cinquantaine approchant, Thierry Lhermitte suscite enfin l'intérêt de metteurs en scène qui osent l'engager à contre-emploi. C'est le cas de Guillaume Nicloux qui lui confie un rôle de détective désabusé dans Une Affaire privée (2002) et du réalisateur américain James Ivory qui le sollicite pour interpréter un diplomate trouble et séduisant dans Le Divorce (2003). Le comédien reste lié par une indéfectible amitié à la bande du Splendide. C'est la raison pour laquelle il refuse rarement de jouer dans l'un des films de ses amis qui sont quasiment tous passés à la réalisation. Il est ainsi présent aux génériques de Grosse fatigue de Michel Blanc (1994), Meilleur espoir féminin de Gérard Jugnot (2000), Au secours, j'ai 30 ans ! de Marie-Anne Chazel (2004) et L'Ex-femme de ma vie de Josiane Balasko (2004). Point d'orgue de cette fidélité : le troisième volet des Bronzés : Les Bronzés 3 amis pour la vie, également réalisé par Patrice Leconte. Les années 2010 sont également très remplies pour Thierry Lhermitte, qui continue d'apparaître dans plusieurs comédies, comme Nos femmes de Richard Berry (2015), Ma famille t'adore déjà (2016), All Inclusive (2019), Just a gigolo (2019) ou encore Joyeuse retraite (2019). Il s'illustre également en interprétant un ministre des affaires étrangères inspiré de Dominique de Villepin dans Quai d'Orsay (2013).

Thierry Lhermitte souffre d'une maladie méconnue

Thierry Lhermitte est atteint d'une maladie rare et méconnue : la prosopagnosie, aussi appelée amnésie des visages. Diagnostiqué il y a onze ans, ce trouble se caractérise comme une difficulté voire une impossibilité de reconnaître des visages humains. "Quand pour la troisième fois, je me présente à quelqu'un qui m'a pourtant déjà dit dix minutes avant 'Je vous ai déjà vu', c'est horrible" détaille-t-il. Pour reconnaître les personnes en face de lui, une personne atteinte de prosopagnosie se fie au style vestimentaire, à la voix, l'allure ou l'odeur.

Depuis 2004, Thierry Lhermitte est également parrain et porte-parole de la Fondation pour la recherche médicale, soutenant plus spécifiquement la recherche pour la maladie d'Alzheimer.

Qui est sa femme ?

Depuis les années 1970, Thierry Lhermitte est en couple avec Hélène Aubert, avec qui il s'est marié depuis plus de 40 ans. Ensemble, ils ont eu trois enfants, deux filles (nées en 1975 et 1993) et un fils (né en 1979). Et contrairement à ses personnages dans les films, Thierry Lhermitte est loin d'être un tombeur ou un infidèle dans la vraie vie : "J'étais et je reste l'homme d'une seule femme : la mienne, explique-t-il en 2016 dans les colonnes de Paris Match. Je suis toujours amoureux d'elle et ma famille a été la source de ma stabilité dans ce métier, où il y en a si peu".

Thierry Lhermitte va-t-il prendre sa retraite ?

Le 20 novembre 2019, Thierry Lhermitte était à l'affiche du film Joyeuse retraite. À cette occasion, l'acteur de 66 ans a été interrogé sur son désir personnel de prendre, un jour, sa retraite. "Ça m'a traversé, oui, oui, expliquait-il sur le plateau de C à vous en novembre 2019. Mais quand on me propose des choses super, franchement je ne vois pas pourquoi j'aurais refusé". Thierry Lhermitte ne semble pas prêt d'abandonner le cinéma ou le théâtre, tant qu'on lui fait des propositions alléchantes.

Cinéma français