Marcel Amont : ses chansons, sa carrière... Biographie d'un géant du music-hall

Marcel Amont : ses chansons, sa carrière... Biographie d'un géant du music-hall BIOGRAPHIE DE MARCEL AMONT. Chanteur, acteur et désormais auteur, Marcel Amont, né en 1929, est l'un des derniers géants du music-hall français. Portrait.

Il est l'un des derniers géants français du music-hall : Marcel Amont est un chanteur et acteur français, populaire dans les années 1960 et 1970. Né en 1929 à Bordeaux, il est issu d'une famille de bergers. Après l'obtention de son baccalauréat, il s'inscrit au Conservatoire d'art dramatique et à l'Institut d'éducation physique, hésitant entre les deux professions. Son attrait pour la comédie est néanmoins plus fort, si bien qu'il commence à se produire à Bordeaux, aussi bien en tant que chanteur qu'en tant que comédien. En 1951, Marcel Amont décide de venir à Paris. Il joue dans de nombreux cabarets, ce qui lui donne une certaine renommée et le conduit en 1956 à l'Olympia pour participer aux concerts d'Edith Piaf. Il obtient un véritable succès et ses talents lui permettent d'être nommé "Révélation de l'année" puis d'enregistrer son premier disque live qui lui vaut d'obtenir Le Grand Prix du disque et d'assurer de nombreuses représentations. La même année, il tourne aussi dans le film La mariée est trop belle avec Brigitte Bardot.

La biographie de Marcel Amont prend un tout autre tournant à cette époque : sa carrière est alors lancée et le succès est au rendez-vous jusqu'à la fin des années 1970 : au théâtre Bobino en 1962 pour son premier one man show, à l'Olympia en 1965 et 1970, à la télévision en 1967 dans l'émission "Amon tour" puis en 1974 dans "Toutankhamont", et lors de nombreux spectacles en France, en Europe et au Japon. Néanmoins, les années 1980 écartent Marcel Amont de la scène jusqu'au milieu des années 2000. Durant cette période, il publie plusieurs livres comme Une chanson. Qu'y a-t-il à l'intérieur d'une chanson ? en 1990 et Ça se dit, ça s'écrit, ça se chante en 2000.

Après plusieurs années d'absence musicale, Marcel Amont revient en 2006 avec l'album Décalage horaire, se produit en 2007 à l'Olympia, et sort en 2009 son recueil de souvenirs Sur le boulevard du temps qui passe. Il participe également à la tournée "Age tendre, la tournée des idoles". Après une année 2013 faite de concerts, il sort en 2014 le double CD Anthologie et le livre Lettres à des amis, et poursuit la scène dans la tournée "Sacrée Soirée".

Un mexicain, le tube de Marcel Amont

C'est l'un des plus grand succès populaires de Marcel Amont : la chanson Un Mexicain. C'est Charles Aznavour qui lui offre ce morceau enjoué en 1962 : Un Mexicain s'offre rapidement la première place des ventes et lui offre une popularité nouvelle, lui qui se produisait cette année-là au théâtre Bobino pendant trois mois et demi, à guichets fermés. La même année, la chanson est reprise par les Compagnons de la chanson, puis, en 2018, par leurs héritiers : les Nouveaux Compagnons.

Le Chapeau de Mireille, un autre classique

Dans la deuxième moitié des années 70, l'emploi du temps de Marcel Amont s'allège. En 1975, il est à l'origine d'une comédie musicale baptisée Pourquoi tu chanterais pas, qui se joue aux Bouffes Parisiens, mais qui peine à attirer les foules. Et c'est une fois de plus une collaboration avec un grand artiste français qui va le faire revenir sous les feux des projecteurs : son ami, Georges Brassens. Comme Aznavour avec Un Mexicain, ce dernier lui offre la chanson Le Chapeau de Mireille, qui deviendra aussi l'un de ses classiques. "A cette époque, j'étais un chanteur de variétés et Georges, l'auteur à succès de Patachou commençait à se faire un nom en tant qu'interprète. Ses chansons paillardes et poétiques me fascinaient par leur audace. Mon admiration pour lui se transforme vite en amitié", confiait Marcel Amont à Paris Match en 2013.

Et de se souvenir : "Sa guitare en bandoulière et la pipe au bec, il interprète Le chapeau de Mireille. Je suis emballé autant par les paroles que par la mélodie ; je lui demande de me la chanter à nouveau. 'Elle te plaît ? (...) Elle est à toi', me répond-il dans un sourire. Je n'en reviens pas. Moi qui suis dans le creux de la vague, cette générosité me va droit au cœur. Brassens, adoré par le public, encensé par la presse, vient de me faire un cadeau qui n'a pas de prix."

Qui est sa femme Marlène Laborde ?

En 1977, Marcel Amont épouse Marlène Laborde. Ensemble, ils  ont eu deux enfants : Romélie et Mathias . Le chanteur en avait déjà deux, Karia et Alexis, nés d'une précédente union. Depuis, elle est devenue son "infirmière", son agent en plus de son épouse, comme le confiait Marcel Amont dans les colonnes de Sud-Ouest en 2019. Il faut dire que Marlène Laborde a été aux côtés de l'artiste lors de bien des succès tout au long de sa carrière. "J'ai eu Katia, ma fille aînée, à 27 ans, et puis Alexis, avant de divorcer et de mener une vie de joyeux célibataire. Quand j'ai rencontré Marlène, j'avais 47 ans. C'est elle qui a tout agencé dans notre maison et qui est tombée amoureuse de la vallée d'Aspe. Elle a aménagé la vieille grange de ma famille", racontait-il dans le magazine France Dimanche en 2014.

Marcel Amont et Marlène Laborde en 2007 © JEANNEAU/SIPA

Marcel Amont, l'amour de Borce

S'il y a bien un habitant célèbre à Borce, cette petite commune du pays de Béarn, dans les Pyrénées-Atlantiques, c'est bien Marcel Amont. C'est dans cette région de la vallée de l'Aspe que les parents du chanteur étaient originaires, issus d'une longue lignée de paysans. Dans cette maison de famille, Marcel Amont aime se ressourcer, loin du bruit parisien. D'ailleurs, l'artiste a été intronisé à l'Académie du Béarn, à Pau, en février 2020. "J'ai mes pieds à Paris mais ma tête dans les montagnes (...) Si Papa et Maman étaient encore là, eux les enfants du peuple, ils seraient fiers de voir que je suis devenu académicien. Bien sûr pas comme à l'Académie française mais de toute façon la plupart de ceux-là chantent faux. Ici au moins on parle la même langue même si en vieillissant je bafouille un peu !",  lançait-il après le discours d'intronisation, rapportait Le Parisien. Une nouvelle preuve de l'attachement du chanteur à la région béarnaise, lui qui l'a si souvent chanté tout au long de sa longue carrière.

Variété française