Les meilleures chansons de Georges Brassens : la playlist

Les meilleures chansons de Georges Brassens : la playlist PLAYLIST. Véritable poète doté de talents d'interprète, Georges Brassens est à l'origine de plusieurs centaines de chansons, comme "Les Copains d'abord" et "La mauvaise réputation". Dans ses paroles, l'Héraultais disparu en 1981 évoque très souvent la mort, l'amour ou le temps qui passe.

Avec plus de 200 chansons inscrites à son répertoire, Georges Brassens donne du fil à retordre à celles et ceux qui souhaitent établir un classement de ses meilleures chansons. Difficile en effet de faire un choix parmi toutes les chansons incontournables de Georges Brassens, dont la notoriété a largement dépassé les frontières de l'Hexagone. Par le message qu'elles véhiculent, par l'accueil du public, par leur côté intemporel, certaines chansons peuvent néanmoins assez facilement être mises en avant.

Quelles sont les meilleures chansons de Georges Brassens ?

  • Les Copains d’abord
  • La mauvaise réputation
  • Fernande

La playlist best-of de Georges Brassens

Le classement des chansons de Brassens

  1. Les Copains d’abord
  2. La mauvaise réputation
  3. Fernande
  4. Brave Margot
  5. Le petit cheval
  6. Auprès de mon arbre
  7. Le Gorille
  8. Chanson pour l’Auvergnat
  9. Les amoureux des bancs publics
  10. Les trompettes de la renommée

Les Copains d'abord

Véritable hymne à l’amitié, Les Copains d’abord est l’une des chansons les plus célèbres de Georges Brassens. Ecrite en 1964, elle accompagne un an plus tard la sortie du film Les Copains du réalisateur français Yves Robert.

Paroles : Non, ce n'était pas le radeau / De la Méduse, ce bateau / Qu'on se le dise au fond des ports / Dise au fond des ports / Il naviguait en père peinard / Sur la grand-mare des canards / Et s'appelait les Copains d'abord / Les Copains d'abord.

La mauvaise réputation

Critique envers la bourgeoisie et faisant l’éloge des marginaux, La mauvaise réputation de Georges Brassens a d’abord été censurée à sa sortie en 1952. L’interprète français y décrit le rejet par une partie de la société de son côté anticonformiste.

Paroles : Au village, sans prétention / J'ai mauvaise réputation / Qu'je me démène ou que je reste coi / Je passe pour un je-ne-sais-quoi / Je ne fais pourtant de tort à personne / En suivant mon chemin de petit bonhomme / Mais les braves gens n'aiment pas que / L'on suive une autre route qu'eux / Non, les braves gens n'aiment pas que / L'on suive une autre route qu'eux.

Fernande

Chanson populaire qualifiée de "chanson grivoise", Fernande fait partie de ces titres de Georges Brassens connus de tous, mais dont on ose peu parler. Les mots présents dans le refrain participent pour beaucoup à la notoriété de cette chanson.

Paroles : Une manie de vieux garçon / Moi j'ai pris l'habitude / D'agrémenter ma solitude / Aux accents de cette chanson / Quand je pense à Fernande / Je bande, je bande / Quand j'pense à Félicie / Je bande aussi / Quand j'pense à Léonore / Mon Dieu je bande encore / Mais quand j'pense à Lulu / Là je ne bande plus / La bandaison papa / Ça n'se commande pas.

Brave Margot

Moins grivoise que Fernande, la chanson Brave Margot s’inscrit elle aussi dans la liste des chansons les plus controversées de Georges Brassens. L’histoire de la jeune bergère Margot donnant le sein à un chat perdu, source de curiosité pour la gent masculine, ne laisse en effet personne indifférent.

Paroles :  Quand Margot dégrafait son corsage / Pour donner la gougoutte à son chat / Tous les gars, tous les gars du village / Etaient là, lalala la la la / Etaient là, lalala la la la / Et Margot qui était simple et très sage / Présumait qu'c'était pour voir son chat / Tous les gars, tous les gars du village / Etaient là, lalala la la la / Etaient là, lalala la la la.

Le petit cheval

Sortie en 1952, Le petit cheval est une chanson de Georges Brassens qui reprend le poème de Paul Fort, La Complainte du petit cheval, avec, pour les puristes, la transformation des quatrains d’origine en sixains. Georges Brassens profite de cette chanson pour livrer l’une de ses réflexions sur la mort.

Paroles : Mais un jour, dans le mauvais temps / Un jour qu'il était si sage / Il est mort par un éclair blanc / Tous derrière, tous derrière / Il est mort par un éclair blanc / Tous derrière et lui devant / Il est mort sans voir le beau temps / Qu'il avait donc du courage / Il est mort sans voir le printemps / Ni derrière, ni derrière / Il est mort sans voir le beau temps / Ni derrière ni devant.

Auprès de mon arbre

Sortie en 1956, Auprès de mon arbre est extraite de l’album Je me suis fait tout petit, le quatrième de la discographie de Georges Brassens. Une analyse du texte laisse penser que Georges Brassens invite ses auditeurs à prendre conscience que les vraies valeurs sont celles qui se trouvent dans les plaisirs simples.

Paroles : J'ai plaqué mon chêne comme un saligaud / Mon copain le chêne, mon alter ego / On était du même bois, un peu rustique, un peu brut / Dont on fait n'importe quoi sauf naturellement les flûtes / J'ai maintenant des frênes, des arbres de Judée / Tous de bonne graine, de haute futaie / Mais toi, tu manques à l'appel, ma vieille branche de campagne / Mon seul arbre de Noël, mon mât de cocagne / Auprès de mon arbre je vivais heureux.

Meilleures chansons par artiste