Grigori Iefimovitch Raspoutine : biographie courte, dates, citations

BIOGRAPHIE DE GRIGORI IEFIMOVITCH RASPOUTINE - Aventurier russe, Grigori Iefimovitch Raspoutine est né le 21 janvier 1869 à Pokrovskoïe (Sibérie). Il est mort le 29 décembre 1916 à Saint-Pétersbourg (Russie). Il fut assassiné.

Biographie courte de Grigori Iefimovitch Raspoutine - Grigori Raspoutine, communément appelé Raspoutine-Novyi, est tour à tour un mystique errant, prophète, conseiller du roi et aventurier, devenu éminence grise de la famille Romanov pendant les dernières années du règne de l'empereur Nicolas II à Saint-Pétersbourg. Probablement né le 21 janvier 1869 à Pokrovskoïe, un village de Sibérie, ce paysan au regard hypnotique et aux dons surnaturels, adulé par les uns, exécré par les autres, meurt assassiné à Petrograd (Saint-Pétersbourg) dans la nuit du 29 décembre 1916.

La vie de Raspoutine est empreinte de nombreuses zones d'ombres, les témoignages sont, pour la plupart, partiaux et générés par la propagande. Difficile de reconstituer la part de vérité dans le parcours de ce paysan moujik très jeune sollicité pour ses pouvoirs d'apaisement sur les animaux, fin connaisseur de la Bible, marié et père de trois enfants, qui alterne une vie de paysan et de longues retraites dans les monastères. Généralement présenté comme un "staret", c'est-à-dire un maître spirituel charismatique, il aurait aussi mené une vie d'errance et de débauche, aurait croisé de multiples sectes, comme la secte des Khlysts...

Raspoutine atteint Saint-Pétersbourg au début de l'année 1904. Par l'entremise de lettres de recommandation, il rencontre la famille impériale qui le sollicite pour calmer les crises d'hémophilie du jeune tsarévitch Alexis. À partir de cette époque, sa réputation de guérisseur lui ouvre les portes des réceptions mondaines, où il fascine autant qu'il indispose. Devenu l'ami intime et le conseiller du tsar, il compte parmi ses détracteurs les membres du Parlement russe et de l'Eglise orthodoxe. Sa légende le suivra jusqu'aux dernières heures de sa vie : assassiné par un complot dans la nuit du 29 décembre 1916, il aurait précédemment survécu à une forte dose de cyanure de potassium...

Grigori Iefimovitch Raspoutine : dates clés

10 janvier 1869 : Naissance de Raspoutine
Premiers cris de l'aventurier russe Grigori Iefimovitch Novykh, plus connu sous le (sur)nom de Raspoutine (« le débauché ») à Pokrovskoïe (Sibérie occidentale). Après avoir goûté aux joies monastiques, il crée un fonds de commerce sur ses prétendus dons de thaumaturge, pouvoir qui consiste à soigner par simple imposition des mains – il en aurait profité pour abuser sexuellement de ses patientes. A peine se fixe-t-il à Saint-Pétersbourg (1905) que le starets (saint homme) parvient à pénétrer la demeure impériale, privilège glané pour avoir réussi à soulager le tsarévitch Alexis en proie à des crises d'hémophile. Mais son ingérence grandissante dans les affaires du gouvernement et son emprise sur la tsarine poussent ses rivaux à s'en débarrasser (assassinat le 30 décembre 1916 à Petrograd).
16 décembre 1916 : Assassinat de Raspoutine
Invité à dîner au palais de la Moika par le prince Ioussoupov et le neveu du tsar, Grigrori Novykh, dit Raspoutine, est assassiné dans la nuit. Le cyanure placé dans son vin par les convives n'a pourtant aucun effet sur lui. Excédés, ses meurtriers lui tirent plusieurs coups de revolver dans la poitrine. Son corps est jeté dans la Neva glacée, mais l'autopsie révèlera que Raspoutine est mort par noyade et non à cause des balles et des coups qui lui ont été assénés. Les meurtriers, des jeunes nobles russes, voulaient mettre fin à l'influence néfaste du mage sur la cour et en particulier sur la tsarine Alexandra. Sa mort mystérieuse participera à faire entrer dans la légende le plus célèbre moine guérisseur de la cour de Russie.

Divers