Puis-je cumuler mes frais réels avec ceux de mes enfants ?

Puis-je cumuler mes frais réels avec ceux de mes enfants ? Remplir sa déclaration d'impôt lorsqu'on a des enfants majeurs peut s'avérer complexe, notamment en ce qui concerne l'option des frais réels. Profitez de notre éclairage pour y voir plus clair.

C’est une question que se posent de nombreux parents qui engagent des dépenses pour subvenir aux besoins de leurs enfants majeurs : comment déduire les frais réels au moment de la déclaration d’impôt ? En pratique, deux scénarios se distinguent :

  • le rattachement des enfants au foyer fiscal ;
  • le détachement des enfants du foyer fiscal.

Chacun de ces scénarios présente des avantages et des inconvénients. Le choix de l’un ou de l’autre dépend de la situation personnelle du contribuable et/ou de la situation de ses enfants.

En France, l’administration fiscale autorise le rattachement des enfants majeurs au foyer fiscal jusqu’à l’âge de 21 ans (ou 25 ans, si les enfants concernés poursuivent leurs études). A noter que l’âge limite est la seule condition à cette option fiscale. L’enfant majeur peut en effet être rattaché au foyer fiscal de ses parents même s’il ne vit pas avec eux. En optant pour cette solution, les parents profitent d’une majoration de leur quotient familial avec une demi-part en plus par enfant (voire une part complète dans certaines situations). Les revenus perçus par le ou les enfants sont en revanche additionnés aux revenus des membres du foyer, ce qui fait mécaniquement grimper le montant total du revenu imposable. Dans ce type de déclaration, chacun, enfants comme parents, est libre de choisir entre la déduction forfaitaire de 10% et l’option frais réels au moment de déclarer ses revenus.

En cas de détachement, exit les frais réels 

Il est bon de savoir qu’en cas de renoncement à la déduction forfaitaire de 10%, les frais réels déductibles sont appréciés de façon individuelle. Chacun déclare donc ses propres frais professionnels (le plus souvent résumés aux frais kilométriques). Il est même possible, selon ce qui est le plus favorable à chacun, que les enfants optent pour les frais réels tandis que les parents privilégient l’option de la déduction forfaitaire automatique de 10%, ou inversement. Sur le plan pratique, la déclaration des frais professionnels s’opère en cases 1AK à 1DK du formulaire 2042 de la déclaration des revenus.

Dans le second scénario, le ou les enfants ne sont plus rattachés au foyer fiscal de leurs parents. Ils deviennent donc fiscalement indépendants et effectuent leur propre déclaration de revenus. Dans ce cas de figure, les parents ne peuvent alors pas déclarer les frais réels de leurs enfants (ces derniers peuvent déclarer leurs propres faits réels). En revanche, ils ont la possibilité de déduire le montant de la pension alimentaire qu’ils leur versent (dans certaines limites), à condition de pouvoir prouver que leurs enfants ne peuvent réussir à subvenir seuls à leurs besoins élémentaires (logement, nourriture, etc.). En termes de démarches administratives, le parent déclare la pension versée à un enfant majeur dans les cases 6EL et 6EM du formulaire 2042 de la déclaration de revenus.

Frais réels