Pluton : tout savoir sur la planète naine exclue du système solaire

Pluton : tout savoir sur la planète naine exclue du système solaire PLUTON. La planète naine, caractérisée par sa lente révolution et sa distance extrême du soleil est source de débats depuis qu'elle ne fait plus partie des planètes du système solaire. Particularités, observation et exploration, braquons les télescopes vers la lointaine Pluton !

Pluton sera en opposition le 20 juillet 2022, les semaines qui suivent et précèdent cette date correspondent à la période où la Terre se trouve le plus proche possible de la planète naine. Cependant, Pluton est un objet extrêmement difficile à repérer et à observer pour un astronome amateur qui verra au mieux la planète naine sous la forme d'une étoile. Toutefois, si le challenge vous tente, c'est le moment de dénicher le meilleur télescope possible, et de lever le nez vers le ciel !

Contrairement à ce qui était enseigné à l'école jusqu'en 2006, Pluton n'est officiellement plus une planète du système solaire au même titre que la Terre et ses voisines. Le petit monde glacé est désormais une planète naine, statut créé pour l'occasion, aux côté de 5 autres objets. Si cette décision ne fait pas l'unanimité et déchaîne encore les passions dans le monde scientifique, elle n'a pas entaché l'intérêt des chercheurs pour Pluton, qui découvrent à travers elle, un véritable monde glacé bien plus actif et passionnant qu'on ne l'avait imaginé.

Pourquoi Pluton n'est plus une planète ?

En 2006, l'Union astronomique internationale prend une décision qui fait trembler le monde scientifique : Pluton est retirée du groupe des planètes du système solaire et intègre une nouvelle catégorie créée pour l'occasion, celle des planètes naines.

Cette décision est le résultat de longues discussions et d'une redéfinition du statut de planète suite à la découverte de nombreux corps célestes prétendants à ce titre. C'est la découverte d'Eris, un objet situé au-delà de Neptune, qui met le feu aux poudres. En effet, Eris semble être légèrement plus grande que Pluton et répond aux critères qui la classent parmi les planètes du système solaire. A cette période, cela fait déjà plusieurs années que les astronomes s'interrogent sur la pertinence de ces critères selon lesquels le système solaire pourrait contenir plusieurs dizaines de planètes au total. L'Union astronomique internationale choisit donc de redéfinir les critères qui font d'un objet céleste, une planète. En août 2006, le verdict tombe : désormais, en plus de tourner autour d'une étoile et d'être de forme sphérique, une planète doit également avoir nettoyé son orbite, c'est-à-dire qu'elle doit être seule à évoluer sur cette dernière.

Or, c'est ce dernier point qui pèche pour Pluton. D'autres objets, des corps glacés notamment, sont présents sur son orbite, ce qui l'exclue de la famille des planètes du système solaire. Pour qu'elle ne perde pas totalement son statut, l'Union astronomique internationale crée un nouveau groupe : les planètes naines, qui comprendra ainsi Pluton mais également Eris ou encore Cérès, Hauméa et Makémaké.

Pluton devrait-elle être réintégrée dans le système solaire ?

La reclassification de Pluton en planète naine déchaîne les passions depuis maintenant 16 ans. Si pour certains astronomes, il s'agit simplement d'une question de nomenclature qui ne retire en rien l'intérêt que nous portons à Pluton, pour d'autres, il s'agit d'une véritable croisade qui cherche à redonner son statut à la petite planète déchue. L'engouement pour la situation de Pluton prend pour certains des allures politiques puisqu'il s'agit de la seule planète découverte par des scientifiques américains.

Depuis 2006, la décision oppose en réalité deux camps. Certains chercheurs estiment que maintenir Pluton dans le club des planètes du système solaire implique d'en intégrer un certain nombre d'autres qui remplissent les mêmes critères que Pluton. Mais ces prétendantes sont nombreuses, jusqu'à plusieurs dizaines, selon les conditions que l'on applique. L'autre camp estime que cette nouvelle définition des planètes nie les dernières découvertes scientifiques, comme l'affirme une étude américaine parue dans la revue Icarus en Mars 2022.

Selon les auteurs de l'étude, la présence d'objets sur l'orbite de Pluton ne devrait pas l'empêcher de rester parmi les planètes du système solaire. Ils avancent que l'on devrait se concentrer sur les caractéristiques intrinsèques à chaque objet céleste plutôt que de prendre en compte ce type de critère. Philip Metzger et ses co-auteurs, suggèrent ainsi à l'Union astronomique internationale d'"arrêter sa définition non scientifique et arrêter d'enseigner une histoire révisionniste de ses origines".

"Nous ne devrions jamais définir la notion de planète sur la base d'un statut aussi contingent, imparfait et variable" déclarait déjà Philip Metzger au sujet de l'orbite de Pluton au magazine Sciences et avenir en 2018, à l'occasion de la publication d'un autre article sur le sujet dans la revue Icarus. Cette question de nomenclature autour de la planète naine divise donc encore la communauté scientifique.

Quelles sont les particularités de Pluton ?

On a longtemps connu Pluton sous l'apparence d'une poignée de pixels saisie par les meilleurs télescopes du monde tant la petite planète se trouve loin de nous. Mais grâce à la sonde New Horizons lancée en 2006 et arrivée dans le système plutonien en 2015, nous avons désormais accès à de nouvelles images qui nous dévoilent une planète très différente de tout ce qui avait été imaginé. Très actif géologiquement, Pluton est recouvert de montagnes et de plaines mais également de glaciers d'azote, de neige de méthane, de failles et peut-être même de volcans de glace.

Pluton
Planète Pluton © mikolaj64-123RF

L'orbite de Pluton est également caractéristique puisqu'elle est particulièrement elliptique. Ainsi, Pluton se trouve à une distance très différente du Soleil selon la zone de son orbite où elle se trouve. Son atmosphère est à l'état gazeux lorsque la planète est proche du Soleil et repasse à l'état solide lorsqu'elle s'en éloigne.

Pluton est de très petite taille puisqu'elle est plus petite que la Lune et que certains satellites comme Ganymède, Europe, Io et Callisto qui orbitent autour de Jupiter, ou que Titan, une lune de Saturne.

Quelle est la taille de Pluton ?

Le diamètre de Pluton est de 2 376,6 kilomètres. Elle est ainsi plus petite que la Lune qui mesure 3 474,8 kilomètres de diamètre. Cette petite taille et son éloignement par rapport à la Terre font de Pluton un objet particulièrement difficile à observer et à étudier depuis notre planète.

Quelle est la température de Pluton ?

Pluton évolue sur une orbite située à plusieurs milliards de kilomètres du Soleil. Elle reçoit extrêmement peu de chaleur et la température qui y règne en moyenne est d'environ -230 °C. Cette planète naine est donc un petit corps glacé aux confins du système solaire.

Quelle est la composition de Pluton ?

Pluton est une petite planète glacée composée de roches, de glaces de méthane et de glaces d'azote. Sa composition interne est encore inconnue des scientifiques. Son atmosphère est très fine et contient 90 % d'azote, 10 % de monoxyde de carbone et des traces de méthane. Lorsque Pluton se trouve à proximité du Soleil, son atmosphère est sous forme gazeuse mais se solidifie et passe à l'état de glace lorsque la planète avance sur son orbite elliptique et s'éloigne ainsi du Soleil, recevant donc moins de chaleur.

Quel est le nombre de satellites de Pluton ?

Pluton possède six satellites dont quatre évoluent en orbite autour d'elle. Il s'agit de Styx, Nix, Kerbéros et Hydre. Le cinquième satellite, qui est également le plus gros s'appelle Charon. D'un diamètre de 1 212 kilomètres, cette lune est deux fois moins grande que Pluton. En revanche, sa masse est à peine inférieure à celle de la planète naine ce qui entraîne un drôle de ballet céleste entre les deux objets.

D'une manière générale, les satellites sont placés en orbite autour de leur planète car celle-ci possède une masse largement supérieure à celle de son satellite et exerce donc sur ce dernier une force de gravité bien supérieure à celle que le satellite exerce sur elle. Dans le cas de Pluton et Charon, les deux objets s'attirent mutuellement avec une force semblable puisqu'ils présentent presque la même masse. Ainsi, le point autour duquel ils tournent se trouve entre les deux objets. Pluton et Charon tournent ainsi l'un autour de l'autre.

Pluton
Pluton et sa lune Charon © claudiocaridi-123RF

Fait-il jour sur Pluton ?

Pluton, comme la Terre, tourne sur elle-même, n'offrant pas toujours la même face au Soleil. Mais attention, une journée sur Pluton dure un peu plus de 6 jours contre 24 heures sur Terre. Cependant, la notion de jour est toute relative puisque Pluton se trouve tellement éloignée du Soleil que la lumière que la planète naine reçoit est bien plus faible que celle que nous connaissons sur Terre. Au maximum, la luminosité qu'elle connait équivaut à la lumière que nous recevons sur Terre après le coucher du Soleil lorsqu'il ne fait pas encore totalement noir.

Afin de mieux s'en rendre compte, la NASA a mis au point un calculateur qui vous permet de déterminer l'heure à laquelle la luminosité chez vous correspond à celle régnant sur Pluton à midi.

Quelle est la rotation de Pluton ?

Pluton tourne sur elle-même plus lentement que notre planète. Elle met 6 jours, 9 heures et 17 minutes à faire un tour complet. Ainsi, une journée dure plus de 6 jours terrestres.

Quelle est la durée de révolution de Pluton ?

La durée de révolution d'une planète du système solaire est le temps qu'il faut à cette dernière pour réaliser un tour complet autour du Soleil. Le temps de révolution de Pluton est particulièrement long puisqu'elle met 248 ans à faire le tour du Soleil. Un an sur Pluton dure donc 248 ans terrestres. Ainsi, depuis que Pluton a été découverte en 1930, la planète naine n'a toujours pas réalisé une révolution complète !

Quelle est la distance entre la Terre et Pluton ?

La distance qui sépare la Terre de Pluton est variable puisque Pluton suit une orbite elliptique. Lorsque les deux planètes sont sur leur point le plus proche, environ 4,29 milliards de kilomètres les séparent. Au contraire, lorsque les deux planètes sont dans la configuration qui les éloigne le plus, elles se situent à 7,55 milliards de kilomètres l'une de l'autre.

Quelle est la distance entre le Soleil et Pluton ?

Pluton ne suit pas une orbite circulaire autour du Soleil, son mouvement est de forme ovale. On dit que son orbite est elliptique. Selon le point de l'orbite où elle se trouve, Pluton n'est pas toujours à la même distance du Soleil. Lorsqu'elle s'en rapproche au maximum, elle se trouve à 4,41 milliards de kilomètres de notre étoile. En revanche, lorsqu'elle s'en éloigne, 7,40 milliards de kilomètres peuvent les séparer.

Pourquoi on ne peut pas vivre sur Pluton ?

La vie sur Pluton semble difficile à envisager pour différentes raisons. Tout d'abord, la couche de gaz qui entoure la planète naine est irrespirable pour nous puisqu'elle ne contient pas de dioxygène. La planète est également un monde particulièrement froid à cause de la distance qui la sépare du Soleil. Ainsi, il y règne une température d'environ -230 °C. Cette distance au Soleil a pour autre conséquence la très faible luminosité régnant à la surface de la planète naine. Vivre sur Pluton, c'est donc vivre dans une quasi-nuit perpétuelle au sein d'un environnement glacé.

Quelle découverte de la NASA sur Pluton ?

Extrêmement difficile à atteindre du fait de son éloignement, Pluton est la planète qui a mis le plus de temps à être survolée et explorée par les missions de la NASA.

La seule sonde à avoir survolé Pluton est New Horizons, lancée en 2006 par la NASA. Après avoir survolé Jupiter en 2007, New Horizons se lance dans un périple de 8 ans et atteint le système plutonien en 2015. Elle apporte ainsi des informations cruciales sur la géologie et l'atmosphère de Pluton.

Depuis la découverte de Pluton, les différents outils mis au point nous ont permis d'obtenir des images de plus en plus précises de Pluton et de son satellite Charon. Depuis les amas de pixels de Hubble en 1995, jusqu'aux derniers clichés de la surface de Pluton saisis par la sonde New Horizons, la NASA propose de retracer la découverte visuelle de ce monde lointain à travers un tweet :

Suite au survol de New Horizons en 2015, aucune mission n'est prévue par la NASA, mais des chercheurs émettent le souhait de retourner explorer le système plutonien dans les décennies à venir. C'est le cas de la chercheuse Carly Howett qui a travaillé sur la mission New Horizons et qui évoque l'envie d'envoyer une sonde en orbite autour de Pluton durant deux années terrestres comme cela a été fait pour Saturne avec la sonde Cassini.

Quand observer Pluton en 2022 ?

Pluton est un objet de très petite taille extrêmement éloigné de notre planète et du Soleil. C'est pourquoi elle est impossible à voir à l'œil nu et très difficile à observer avec un télescope sophistiqué. Même le télescope spatial Hubble n'obtient que des images très peu détaillées de la planète naine.

Quelle est la date d'opposition de Pluton ? 

Pluton sera en opposition le 20 juillet 2022. A cette date, la Terre sera placée entre le Soleil et Pluton, ce qui signifie que ce sera le moment de l'année où nous serons situés le plus proche de la planète naine. Cette proximité est à relativiser puisque 5 milliards de kilomètres nous sépareront tout de même.

Comment observer Pluton avec un télescope ?

Pluton est quasiment impossible à observer avec un télescope amateur. Si vous disposez d'un télescope d'une ouverture de plus de 200 mm, vous pouvez éventuellement l'apercevoir sous la forme d'une étoile. Seule la sonde New Horizons qui a voyagé pendant plusieurs années à travers le système solaire jusqu'à atteindre le système plutonien nous a transmis des images claires de la planète naine. Avant cela, le télescope spatial Hubble avait obtenu un aperçu de Pluton sous la forme d'une image très pixélisée.

Quel est le symbole de Pluton ?

Le symbole de Pluton correspond au trident de Neptune légèrement modifié. La pointe du milieu a été remplacée par un cercle. Un autre symbole existe pour cette planète naine reprenant les initiales PL sous la forme d'un monogramme. Elles font référence à Percival Lowell, un astronome américain du 19e siècle qui a longtemps cherché une neuvième planète au-delà de Neptune.

Pluton
Symbole de Pluton © Alex - stock.adobe.com

Quelle est l'origine du nom Pluton ?

Lors de la découverte de Pluton en 1930, l'Observatoire Lowell reçoit de nombreuses propositions de noms pour la nouvelle planète. Comme le rappelle un tweet de la NASA en 2020, c'est une jeune anglaise de 11 ans, Venetia Burney, qui a soumis le nom Pluton en référence au dieu des enfers. Sa proposition fut acceptée et la planète naine a été baptisée ainsi.

Astronomie