Evora

Evora Installée sur le plateau de l'Alentejo, Evora s'illustre par son centre historique, qui, à juste titre, est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1986.Plusieurs ensembles architecturaux, issus de différentes époques, confèrent en effet à la ville un cachet particulier. Ceinte de murailles romaines, Evora présente des ruelles aux allures mauresques, différents édifices religieux, des palais classiques ainsi qu'une université - petite sœur digne de celle de Coimbra.

D'autres bâtiments, blanchis à la chaux - influence de l'architecture brésilienne - au même titre que quelques restaurants de cuisine locale et pousadas (hôtels de luxe) viennent s'y ajouter.

Et bien sûr beaucoup de ces monuments sont parés d'azulejos - faïences peintes typiques du Portugal.

Evora fait ainsi figure de musée à ciel ouvert. Toutes ses particularités architectures ont d'ailleurs fortement contribué au développement touristique dont elle bénéficie aujourd'hui.

Si la ville sort peu à peu de son anonymat, c'est sans doute grâce à ce même anonymat que la ville a si bien conservé son patrimoine.

Histoire de la ville

Avant même l'ère chrétienne, Evora était peuplée par les Romains. Les remparts et le temple romain en témoignent d'ailleurs.

C'est au XVe siècle que la ville observera son apogée. Les rois portugais en feront une résidence royale, puis les jésuites y créeront une université, encore en service actuellement.

A la fin du XVIe siècle, Evora devra faire face à l'occupation espagnole.

En 1759, Pombal fera fermer l'université des jésuites, dans le cadre de son décret d'interdiction des ordres religieux au Portugal.

La ville sera de nouveau occupée au 19ème siècle, par les troupes françaises, cette fois.

Depuis, et encore actuellement, la ville se veut rurale et artisanale, malgré la réouverture de son université en 1972.

VOYAGE À EVORA

Transports

Evora  n'apparaît certes pas la destination la plus touristique du Portugal, du fait de sa situation géographique notamment - l'Alentejo, une région principalement agricole.

Toutefois ses nombreux attraits architecturaux valent le coup d'être découverts. De plus, un arrêt dans la cité n'est finalement pas difficile à mettre en place, lors d'un voyage au Portugal.

En voiture

Evora n'est située qu'à une centaine de kilomètres de Lisbonne. Aussi il est tout à fait faisable d'organiser une excursion dans ce chef-lieu de l'Alentejo lors d'un séjour dans la capitale portugaise.

L'autoroute IP7 rejoint les deux villes. Prendre les directions Almada et Setubal. Arrivé à proximité de cette dernière commune, sortir pour rattraper l'A6. Enfin, emprunter l'échangeur n° 6 et s'engager sur la N 114, menant directement à Evora.

Il est par ailleurs possible, à ceux qui descendent jusque dans l'Algarve, de s'arrêter à Evora, lors du chemin aller ou retour.

En car

Des cars pour Evora sont également affrétés depuis la gare routière de Lisbonne. Sachez toutefois que la gare routière est située en dehors du centre ville. Se renseigner auprès de celle-ci pour les horaires.

En train

Des trains circulent entre la capitale et Evora. Toutefois, le trajet, qui du reste peut durer 3 heures, n'est pas des plus commodes. Il faut tout d'abord emprunter le ferry qui traverser le Tage à Lisbonne puis rejoindre la gare de Barreiro, d'où partent des trains pour l'Alentejo et l'Algarve.

Enfin, Evora ne possède par d'aéroport.

Carte d'identité

Evora, chef-lieu du district éponyme, est également la capitale de l'Alentejo.

  • Nombre d'habitants : 56 519 (2001)
  • Superficie : 1306 km² 
  • Densité : 43 hab. / km²
  • Région : Alentejo
  • Principales activités : Agriculture, extraction minière.
  • Préfixe téléphonique : 00 351 266
  • Code postal : 7000
Trouver un hotel

QUE VOIR À EVORA

Monuments

Si Evora n'apparaît pas très riche en termes de musées, elle peut aisément être perçue comme une ville-musée à part entière.

Loin de nous l'idée d'encenser la petite cité, chef-lieu de l'Alentejo. Toutefois, les caractéristiques architecturales diachroniques et hétéroclites qu'elle présente, lui confèrent un attrait certain et avéré.

Rappelons d'ailleurs que le centre historique d'Evora est classé au Patrimoine mondial de L'Unesco depuis 1986.

Vestiges de l'époque romaine, édifices médiévaux et bâtiments classiques, tous témoins du riche passé de la ville, s'entremêlent pour le plus grand plaisir des visiteurs.

Le temple romain, les murailles, la cathédrale, le couvent dos Loios ou encore l'université sont autant de monuments à découvrir dans les rues d'Evora.

Longtemps appréciée par les rois portugais au point d'en faire un de leur lieu de résidence, Evora a également su faire preuve de piété au fil des siècles. A en juger par le nombre d'édifices religieux disséminés dans la ville : cathédrale, églises, couvents, université jésuite, chapelles?.

Visite de la ville

La ville n'étant pas très étendue, il est possible et même conseillé de la visiter à pied. Une demi-journée peut suffire pour découvrir l'essentiel des curiosités que recèle Evora.

Commencez par la praça do Giraldo, place principale de la ville, agrémentée de jolies arcades d'inspiration mauresque et d'une fontaine en marbre du XVIIIe siècle. Empruntez ensuite la rua 5 Outubro - dont le n°28 vaut le coup d’œil ne serait-ce que pour ses azulejos - qui conduit à la cathédrale semble le plus judicieux. Difficile de manquer cet impressionnant édifice aux allures particulières.

A deux pas se trouve le temple romain, de type corinthien. Aller y faire un tour semble incontournable. Construit au Ier siècle après JC, il offre un contraste saisissant avec la cathédrale romano-gothique. Sa bonne conservation est en partie due au fait qu'il fut transformé en forteresse au Moyen-Age.

Dans son prolongement, se dresse le Paço dos Duques de Cadaval. Construit au XIVe siècle puis restauré au XVIIe siècle, ce palais servit de résidence royale. On le connaît également sous le nom de « palais des cinq coins » compte tenu de la forme pentagonale d'une des ses tours couronnées de créneaux.

Un restaurant le sépare du convento dos Loios, ou couvent Saint Eloi. Fondé au XVe siècle, en l'honneur de saint Jean l'Evangeliste, il sert désormais de pousada, hôtel plutôt luxueux. La visite de son église est toutefois autorisée. Sa façade, reconstruite après un tremblement de terre, est toute blanche. Seul son porche est d'époque. Il affiche, en effet, un style gothique flamboyant. Sa nef est tapissée d'azulejos du XVIIIe siècle.

Et juste, en face, se tient l'université d'Evora , fondée à l'origine par des jésuites au XVIe siècle. Bien que des cours y soient encore dispensés, il est possible d'y accéder, gratuitement en semaine.

Enfin, ne manquez pas d'aller voir du côté des murailles qui encerclent le centre historique d'Evora. Édifiées à l'époque romaine, elles furent restaurées et agrandies au XIVe siècle puis au XVIIe siècle. D'où leur bonne conservation.

De même, sortez d'Evora pour aller découvrirles mégalithes, ces pierres taillées du néolithique qui abondent dans les environs.

Paço dos Duques de Cadaval

Largo Conde de Vila-Flor

7000 Evora

Horaires : du mardi au dimanche, de 10h à 12h30 et de 14h à 17h (18h en été). Fermé les jours férié.

Tarif : 2, 50 euros.

Convente dos Loios

Largo Conde de Vila-Flor

7000 Evora

Horaires d'ouverture de l'église du couvent : Du mardi au dimanche, de 10h à 12h30 puis de 14h à 18h.

Tarif : 3 euros.

Musées

Evora échappe de justesse à l'absence totale d'établissement muséographique.

La petite ville, chef-lieu de l'Alentejo, ne possède, en effet, qu'un seul et unique musée, sobrement appelé « musée d'Evora ».

Installé dans un ancien palais du XVIe siècle, il expose une collection régionale. Cette dernière se compose, malgré tout, de diverses pièces.

Colonnes romaines, sculptures modernes en marbre, fenêtres mauresques ou encore peintures flamandes sont autant d’œuvres que vous pourrez y découvrir.

A noter : une exposition permanente d'objets religieux à l'intérieur de la cathédrale (Sé) fait également office de musée.

Museu de Evora

Rua de Serpa Pinto

7000 Evora

Attention, le musée est provisoirement fermé au public. Son contenu est installé dans l'Église du Couvent de Santa Clara.

Curiosités naturelles

Les environs d'Evora recèlent des trésors archéologiques, les mégalithes. On dénombre ainsi plus de 150 sites mégalithiques disséminés dans cette même région de l'Alentejo.

Ces pedras talhas, ou pierres taillées, seraient issues de l'époque néolithique (entre 4000 et 2000 ans avant JC).

Menhirs, dolmens et cromlechs sont les formes qu'affichent ces fameux mégalithes.

Les dolmens correspondraient à des sépultures des hommes préhistoriques qui, pour l'anecdote, étaient enterrés avec leurs biens.

Les menhirs, de forme phallique, seraient davantage considérés comme des symboles de fertilité tandis que les cromlechs, ordonnés en groupes circulaires, auraient une signification religieuse.

Le site des Almendres, aussi appelé Cromeleque dos Almendres, se situe à 3 km de Guadalupe. On y accède depuis une piste de terre.

95 monolithes s'y côtoient au centre d'une clairière entourée de chênes-lièges. Taillés dans le granit ces nombreux menhirs sont disposés selon un ovale de 60 mètres sur 30 mètres.

Situé à proximité de Valverde (retourner à Guadalupe pour y accéder), le dolmen de Zambujeiro constitue le plus ancien du Portugal. Un tumulus - passage d'entrée - d'une longueur de 14 mètres conduit à l'intérieur.

Depuis Valverde, prenez la direction de Sao Brissos, continuer au-delà de cette commune et vous atteindrez un autre site mégalithique, pour sa part plus insolite. Il s'agit de la chapelle-dolmen de São Brissos (capela-anta en portugais). Comme son titre l'indique, elle a été construite à partir d'un dolmen.

Des grottes sont également présentes dans la zone. Seule la grotte d'Escoural est un site gardé. Elle renferme des peintures rupestres, datées du paléolithique supérieur (entre 18 000 et 13 000 avant JC) par des archéologues.

Pour la rejoindre, prenez la direction de Santiago do Escoural et tournez à droite juste avant d'arriver sur cette commune.

Prévoyez de faire cette excursion le matin, surtout en été, du fait de la chaleur étouffante et moite qui règne dans cette région. Pour accéder au « circuit » des mégalithes, depuis Evora, il faut emprunter la N114 en direction de Montenor-o-Nova pendant 10 km puis tourner à gauche direction Guadalupe.

Grotte d'Escoural

Horaires

De 9h à 12h puis de 13h30 à 17h30, du mardi au vendredi. De 9h à 12h puis de 13h30 à 17h, les week-ends et jours fériés. Fermée les mardis matin d'octobre à mai, le 1er janvier, Vendredi saint, dimanche de Pâques, 1er mai et 25 décembre.

Tarif : 1,50 euros.

Autour du même sujet

Annonces Google