Néolithique : résumé de l'âge de la pierre polie

Néolithique : résumé de l'âge de la pierre polie Dernière période de la Préhistoire, le Néolithique est une période qui se caractérise par la sédentarisation des groupes humains et de nombreuses innovations en agriculture et en élevage. Résumé.

Résumé - En France, le Néolithique est une période qui s'étend d'environ 5 800 à 2 500 ans av. J.-C. Il s'agit d'une période capitale dans l'évolution de l'humanité, car l'homme change radicalement de mode de vie. Autrefois nomade, il commence sa sédentarisation. C'est l'époque des premiers villages. Les premières maisons apparaissent dans le sud de la France. Avec le développement de l'agriculture céréalière, le paysage se transforme : la forêt recule, et des mines sont créées pour aller chercher le silex.

L'essor démographique des villages au Néolithique influence également le mode de vie. Les inégalités sociales se traduisent par des différences dans la qualité des sépultures ou la conception d'objets rares sans visée utilitaire (haches polies). À cette période, l'homme commence également à se considérer comme un être vivant à part dans la nature. Il représente le divin à son image et multiplie les figurations anthropomorphiques (statuettes, menhirs…).    

Comment débute le Néolithique ?

Néolithique
Les eaux du fleuve Tigre traversant la ville de Hasankeyf, en Mésopotamie, dans le nord du Croissant fertile. © Toyakisfoto.photos - stock.adobe

Surnommé l'âge de la pierre polie, le Néolithique est la période qui suit la fin du Mésolithique et signe la fin de la Préhistoire. Il débute avec la domestication des animaux de bétail (moutons, chèvres et bœufs), et l'installation de groupes sédentaires. Si la chasse et la cueillette ne sont pas totalement abandonnées, l'homme commence à produire lui-même une partie des ressources dont il a besoin. C'est la définition du Néolithique la plus fondamentale.

Ce changement de mode de vie implique toutefois d'autres modifications dans les sociétés humaines : la hiérarchisation sociale est plus marquée, et la visualisation de la place de l'homme dans la nature change. Les premières traces de néolithisation se trouvent dans le Croissant fertile, au Proche-Orient, environ 10 000 ans avant notre ère. Les populations de ce secteur migrent ensuite vers l'Europe par la Méditerranée, et répandent ce mode de vie.

Quels sont les lieux et dates du Néolithique ?

Le Néolithique est une période qui ne commence pas au même moment à travers le monde. Si les populations du Proche-Orient, et plus précisément le Croissant fertile au sud de l'Anatolie, apportent les nouveaux savoir-faire en Europe à partir d'environ -6500 ans, d'autres régions du monde passent au Néolithique de manière indépendante. C'est notamment le cas de la Chine, où le riz et le millet sont cultivés à partir de – 6000 ans environ, ou du Mexique, où le maïs et les cucurbitacées sont plantés à partir de – 5000 ou – 4000 ans.

En Europe, c'est la Grèce qui aurait franchi la première le seuil du Néolithique, juste après l'Anatolie. Les premiers villages ont en effet été repérés en Thessalie et en Crète, où les maisons sont alors petites et suivent un plan quadrangulaire simple.

Quelles sont les caractéristiques et innovations du Néolithique ?

Si certains spécialistes parlent de révolution néolithique, c'est que cette période s'accompagne de plusieurs innovations, au premier rang desquelles on trouve la sédentarisation. L'architecture est alors très simple, et l'habitat néolithique est réalisé avec les matériaux naturels trouvés sur place. Il peut cependant prendre plusieurs formes selon les régions : quadrangulaire (carré ou rectangle) en Grèce, et plutôt ovale avec abside dans le sud de la France. Au bord des lacs, comme dans le Jura, les pieux de bois sont plantés dans la vase.

Les outils et armes de chasse ne sont plus seulement taillés, mais polis. Le débitage par pression permet également d'obtenir des lamelles fines et régulières dans des matériaux durs. Elles servent notamment à la fabrication des pointes de flèches ou de colliers. L'apparition de la poterie en céramique compte également parmi les innovations majeures de la révolution néolithique. Elle permet de conserver les denrées nouvellement produites par l'agriculture et l'élevage.

L'émergence de la métallurgie se fait progressivement. C'est essentiellement le cuivre qui est travaillé, par martelage à froid. Enfin, le Néolithique voit apparaître la fabrication de bateaux fluviaux permettant de poser des nasses et des filets, et de transporter les prises.

Quelle place occupe l'agriculture au Néolithique ?

Néolithique
Champ de coquelicots faisant partie de la famille des pavots, découvert au Néolithique pour ses vertus anesthésiantes. © imageBROKER.com/SIPA

L'agriculture et l'élevage sont les fondements de l'économie néolithique. Les premières céréales cultivées en Europe sont importées du Proche-Orient : blé et orge. Au cours du temps, les populations maîtrisent ensuite la culture des pois et des fèves, ainsi que du lin pour la fabrication de tissus ou encore du pavot, pour son huile, mais aussi ses propriétés antidouleurs.

Cette émergence de l'agriculture et la sédentarisation impliquent des changements profonds dans la société. Il faut en effet créer des espaces pour planter, ce qui oblige à défricher les bois. En outre, il faut pouvoir conserver les grains et la viande grâce à de nouvelles techniques : séchage, fermentation, silos enterrés, bâtons à fouir… La charge de travail quotidienne se trouve ainsi augmentée. L'aisance apportée par l'agriculture et l'élevage conduit à un essor démographique : les villages se font plus denses, ce qui favorise les distinctions sociales. L'élite se fait ainsi construire des sépultures en pierre. L'apparition de réserves de nourriture conduit à des rivalités entre groupes humains.

Quels étaient les outils et objets du Néolithique ?

Avec l'agriculture et l'élevage, les outils se multiplient afin de mener ces nouvelles missions à bien. Mortiers, couteaux, racloirs, bâtons à fouir, houe, faucille, pierres polies éclosent. Avec la céramique, de nombreux instruments de conservation et de cuisine voient le jour : pierres de meule, jarres, cuillères, vaisselle… Il devient en effet possible de faire bouillir les aliments et de les conserver dans une saumure.

Au Néolithique, l'art se mélange volontiers aux objets utilitaires. Les céramiques sont décorées (dessins en forme de rubans, ajout de coquillages, finition brillante par frottage à la fourrure), les haches polies. Des objets en terre cuite, notamment des statues souvent anthropomorphes, sont également une expression de l'art à cette période. Les représentations rupestres, c'est-à-dire les dessins réalisés sur des parois rocheuses, sont toujours d'actualité. Le Néolithique invente également le tissage vertical. Les tissus sont alors un signe manifeste de richesse.

Qui étaient les hommes qui vivaient au Néolithique ? 

Considérés comme les premiers paysans du monde, les hommes du Néolithique expérimentent la différenciation sociale. Le travail exigé par l'agriculture, le tissage permis par l'élevage et autres évolutions techniques induisent en effet une différenciation des rôles au sein de la société. Pour conserver les champs et le bétail face à la concurrence que représentent les autres groupes humains, il devient indispensable de s'unir autour d'une autorité, ou élite, capable de diriger une population.

Le Néolithique voit ainsi apparaître la notion de hiérarchisation et de classes : guerriers, agriculteurs, artisans (potiers, céramistes, tisserands, fabricants d'outils…). La différenciation se manifeste notamment à travers des sépultures différentes ou encore des vêtements ostensiblement ouvragés.

Quelle est la différence entre le Paléolithique et le Néolithique ?

Néolithique
Stonehenge est un monument mégalithique érigé entre le Néolithique et l'Âge du bronze, situé au nord de Salisbury, en Angleterre. © Christopher Jones / Rex/REX/SIPA

Le Paléolithique comme le Néolithique sont des âges de pierre, mais se distinguent fortement. Le Paléolithique est la période la plus ancienne de l'histoire de l'homme. Elle s'étend d'environ 200 000 ans avant notre ère à – 10 000 ans. L'homme est alors nomade et utilise essentiellement des outils en pierre taillée. Littéralement, le Paléolithique signifie l'âge de la pierre ancienne.

Le Néolithique est au contraire la dernière période de la Préhistoire. Son nom même signifie l'âge de la pierre nouvelle, en référence à la technique de la pierre polie, l'une des grandes innovations de cette période. L'Homme se sédentarise, développe l'agriculture et l'élevage.

Comment se termine le Néolithique ?

La date de fin du Néolithique est relativement floue, mais il est généralement considéré qu'elle se situe vers – 2100, lorsque commence l'âge de Bronze. La maîtrise de cet alliage de cuivre et d'étain traduit en effet de nouveaux changements sociétaux importants : maîtrise de l'orfèvrerie, hiérarchisation sociale marquée, tombes individuelles, transmission du patrimoine aux descendants…

L'âge du cuivre a pu être considéré comme la fin du Néolithique puisque la période s'apparentait à l'essor du travail du métal (non seulement le cuivre, mais aussi l'argent et l'or). Cependant, l'industrie lithique qui le caractérise en fait plutôt une sous-période du Néolithique qu'un véritable âge à part entière. Les outils et armes restaient en effet principalement conçus en pierre et en os, le cuivre s'avérant trop malléable pour cet usage.