Âge du fer : histoire de la métallurgie du fer

Âge du fer : histoire de la métallurgie du fer Lors de la protohistoire, l'homme parvient à maîtriser la métallurgie. Au cours du premier millénaire av. J.-C., l'âge du fer entraîne de profonds bouleversements.

Après le cuivre et le bronze, l'homme commence à travailler le fer aux alentours du premier millénaire av. J.-C.. En fabriquant des fours à plus haute température, il parvient à faire fondre le minerai et à l'exploiter. L'âge du fer apparaît en 1200 av. J.-C. en Anatolie, avant d'atteindre l'Europe de l'Ouest vers 800 av. J.-C. Cette période marque la fin de la protohistoire, ou âge des métaux, débutée avec le Néolithique quelques milliers d'années plus tôt. La maîtrise de la métallurgie du fer permet aux civilisations humaines de faire un véritable bond en avant !

Le minerai est principalement utilisé pour la fabrication d'objets métalliques plus résistants. Il offre ainsi la possibilité de créer des outils agraires de meilleure qualité, qui participent grandement à l'amélioration de l'agriculture. Il sert également dans la conception d'armes en fer plus solides, qui remplacent progressivement l'arsenal en bronze. Cette ère voit par ailleurs l'avènement de sociétés plus hiérarchisées, ainsi que la naissance de l'écriture dans certaines zones géographiques. L'âge du fer s'achève avec la conquête de la Gaule par Jules César vers 50 av. J.-C..

Comment débute l'âge du fer ?

Age de fer
Épée britannique de l'âge du fer provenant de Standlake, Oxfordshire (Angleterre). © MARY EVANS/SIPA (publiée le 05/05/2022)

Cette période fait suite à l'âge de pierre et à l'âge du bronze, qui s'étend sur près de deux mille ans. Selon les régions et les populations, elle peut appartenir à la préhistoire, à la protohistoire ou encore à l'histoire. Au cours de cette ère, l'homme commence à travailler les métaux : le cuivre d'abord, puis le bronze et enfin le fer ! Ce dernier favorise l'émergence de zones urbaines importantes, et une plus forte structuration des sociétés de l'époque. Les moyens de production s'améliorent, les échanges se développent et les activités, comme l'artisanat ou l'agriculture, se spécialisent. L'âge du fer marque ainsi profondément les civilisations d'Eurasie. Il entraîne un renforcement de la domination des seigneurs de guerre, et permet la fabrication d'armes plus solides. La diffusion de la métallurgie du fer conduit également à l'augmentation des rendements agricoles et, par ricochet, à l'essor démographique.

Quelles sont les dates de l'âge du fer ?

L'âge du fer est généralement considéré comme la seconde partie de la protohistoire, durant laquelle la métallurgie apparaît. Cependant, il est assez complexe d'établir une chronologie précise de cette ère, tant elle varie en fonction des zones géographiques… Elle débute ainsi dès 1200 av. J.-C. en Anatolie, avant de se diffuser en Mésopotamie et dans le monde méditerranéen. En Europe de l'Ouest, comme en France, elle couvre communément le premier millénaire av. J.-C. et se découpe en deux périodes. Le premier âge du fer, également appelé civilisation de Hallstatt, s'étend de 800 à 450 av. J.-C. Le second âge du fer, ou civilisation de la Tène, dure quant à lui de 450 à 50 av. J.-C. Enfin, en Afrique centrale, les premières traces de l'industrie du fer remonteraient au IIIe millénaire av. J.-C. ! S'il succède à l'âge du bronze en Eurasie et en Afrique du Nord, certaines régions n'ont jamais connu d'âge du fer. C'est le cas des civilisations précolombiennes, qui ont pratiqué la métallurgie du cuivre et de l'or jusqu'à la conquête espagnole.

Quelles sont les caractéristiques de l'âge du fer ?

Au cours de l'âge du cuivre et de l'âge du bronze, l'homme travaille différents métaux tels que le cuivre, l'or ou l'étain. Procédant d'abord par martelage, comme avec la pierre, il se rend compte qu'il est plus facile de les modeler lorsqu'ils sont chauffés. En augmentant la chaleur, il s'aperçoit que les minerais fondent et qu'il peut aisément les mouler. Vers 1000 av. J.-C., il commence à maîtriser la technologie du fer, principalement destinée à la fabrication d'armes ou d'outils agricoles. Cependant, contrairement au cuivre ou au bronze, la production de fer nécessite des fours, qui peuvent atteindre une température de 1500 °C. En superposant des couches de charbon de bois et de minerai de fer, l'homme crée les premiers bas fourneaux. Ces fours à combustion interne, qui perdureront jusqu'au Moyen Age, permettent de transformer les minerais en fer métallique par réduction directe. Grâce à cette nouvelle technologie, l'homme peut désormais confectionner de nombreux objets qui vont révolutionner son existence !

Quels étaient les outils et objets caractéristiques de l'âge du fer ?

Age de fer
Illustration de l'industrie de l'âge du fer. © MARY EVANS/SIPA (publiée le 05/05/2022)

Avec la création des premiers bas fourneaux, la métallurgie du fer supplante progressivement la métallurgie du bronze, dans l'armement et l'outillage. L'âge de fer voit ainsi le renforcement de l'hégémonie des chefs de guerre ainsi que la formation d'élites locales dominantes. Il est surtout caractérisé par la confection d'armes plus solides et plus efficaces. Au fil des siècles, épées, fers de lance, pointes de flèche, couteaux et autres poignards en fer remplacent l'arsenal en bronze. Le développement de l'industrie du fer conduit également à l'augmentation des rendements agricoles, grâce à la fabrication d'instruments aratoires en fer. Les charrues et les araires sont désormais pourvus d'un soc plus robuste pour cultiver la terre avec une plus grande efficacité. Les haches, les faux et les faucilles se perfectionnent elles aussi, permettant de mieux défricher les terres arables. Ces innovations participent à l'expansion des surfaces cultivables, à la transformation de l'agriculture et à l'essor démographique. 

Comment s'est déroulé le premier âge du fer ?

Une partie d'un collier orné de l'âge du fer, fabriqué en alliage d'or, exposé au British Museum de Londres. © SIPA (publiée le 05/05/2022)

Après être apparu en Anatolie vers 1200 av. J.-C., l'âge du fer débute en Europe de l'Ouest quelques siècles plus tard. Il est généralement découpé en deux grandes périodes. Le premier âge du fer, aussi appelé civilisation de Hallstatt, s'étend de 800 à 450 av. J.-C. environ. Tirant son nom d'une importante nécropole autrichienne, il se diffuse sur une large partie de l'Europe centrale. Cette période archéologique est caractérisée par l'apparition d'objets de prestige réservés à la classe dirigeante : épées, bracelets ou colliers. De plus, elle voit l'émergence de grand tumulus, où les élites sont enterrées avec leurs biens (parures, mobilier funéraire, char d'apparat…). La culture de Hallstatt se développe également grâce à l'exploitation du sel qui permet, notamment, une meilleure conservation de la viande. Au VIe siècle av. J.-C., une société plus hiérarchisée et organisée autour de places fortes apparaît en Europe. Les armes en fer remplacent alors progressivement les armes en bronze, mais restent pendant longtemps le privilège des guerriers.

Comment s'est déroulé le second âge du fer ?

Village celte à Santa Tecla, en Espagne. © FRILET/SIPA (publiée le 05/05/2022)

Le second âge du fer débute vers 450 av. J.-C. et s'achève aux alentours de 50 av. J.-C. Egalement appelé culture de La Tène, du nom d'un site archéologique en Suisse, il se diffuse de l'Irlande à la Roumanie. Cette période est principalement caractérisée par son style artistique distinctif, très influencé par les arts grecs et étrusques. Partout en Europe, on représente des masques et des figures humaines stylisées, des formes en "S" ou en spirales, et des motifs végétaux. De nombreuses créatures fantastiques, telles que des chevaux ailés ou des griffons, prennent vie dans l'imaginaire. Le second âge du fer, souvent considéré comme l'apogée de la culture celtique, est par ailleurs marqué par d'importantes migrations. À partir du IVe siècle av. J.-C., les peuples d'Europe centrale se déplacent massivement vers l'ouest et le sud. Durant près de quatre cents ans, ces populations prospèrent grâce aux échanges commerciaux avec les cultures méridionales. Mais bientôt la civilisation de La Tène se heurte à la République romaine et commence à décliner…

Comment se termine l'âge du fer ?

Buste de l'empereur romain Auguste. © NAMUR-LALANCE/SIPA (publiée le 05/05/2022)

L'âge du fer s'achève lors de la conquête de la Gaule par Jules César, au milieu du 1er siècle av. J.-C.. Vingt ans plus tard, Auguste fonde l'Empire romain, qui réorganise les provinces et assimile définitivement les peuples d'Europe à la culture romaine. La culture de La Tène perdure toutefois dans certaines régions reculées, comme en Bretagne, jusqu'à leur christianisation. La fin de l'âge du fer correspond également à celle de la protohistoire, et au commencement de l'histoire. À partir de cette époque, l'homme se sédentarise. Il donne naissance à des communautés plus hiérarchisées et structurées autour d'élites dirigeantes. Les progrès de la métallurgie permettent aux sociétés humaines qui la maîtrisent de prospérer durant l'Antiquité, puis le Moyen Age. L'âge du fer marque aussi le début de l'écriture parmi les civilisations européennes. Ainsi, vers VIII av. J.-C., les Grecs adaptent l'alphabet phénicien à leur langage, et créent l'alphabet grec. Celui-ci donnera à son tour naissance à l'alphabet latin, qui servira de socle à une grande partie des langues occidentales.