Empereurs romains : liste des empereurs de l'Empire romain

Empereurs romains : liste des empereurs de l'Empire romain De Auguste à Claude en passant par Néron, de nombreux empereurs romains ont marqué l'Histoire. Zoom sur ces nombreux hommes qui ont été amenés un jour à diriger l'Empire romain.

Communément appelé Imperium romanum en latin, l'Empire romain couvre la période de l'Histoire allant de l'an 27 avant J.-C. à l'an 476 après J.-C., sur le territoire de la Rome antique. Rythmée par les guerres, par les luttes de pouvoir parfois fratricides et par les actes de trahison, l'histoire de l'Empire romain est étroitement liée à la liste des empereurs romains. Tout au long de cette période, de nombreux empereurs romains se sont en effet succédé, certains laissant une trace plus indélébile que d'autres dans l'Histoire.

Dynastie des Julio-Claudiens

Qui est Auguste, le premier empereur romain ?

  • Dynastie des Julio-Claudiens
  • Petit-neveu et fils adoptif de Jules César
  • Règne : de -27 à 14

Membre de la dynastie des Julio-Claudiens, Auguste naît à Rome en 63 avant J.-C. : d'abord appelé Octave, Auguste est animé par la volonté de venger la mort de César (il est le petit-neveu et fils adoptif de Jules César). Pour y parvenir, il forme avec Marc-Antoine et Lépide le second triumvirat. Peu de temps après, Auguste se retourne contre ses anciens alliés (lors de la bataille d'Actium) et instaure le principat d'Auguste. Il devient officiellement empereur le 16 janvier 27 avant J.-C., et ce jusqu'en l'an 14 après J.-C. Pour en savoir plus :

Qui est Tibère, l'empereur exilé à Capri ?

  • Dynastie des Julio-Claudiens
  • Beau-fils et fils adoptif d'Auguste
  • Règne : de 14 à 37

Beau-fils et fils adoptif d'Auguste, Tibère prend la tête de l'Empire romain en 14 après J.-C. et jusqu'à sa mort en l'an 37. Membre de la dynastie des Julio-Claudiens, Tibère s'illustre par ses capacités militaires. Il mène, durant plusieurs années, des expéditions importantes, notamment en Germanie. Durant son règne, il alterne les réformes politiques et économiques. Après la mort de son fils Drusus II, Tibère s'exile à Capri, île depuis laquelle il fera destituer et assassiner le préfet qui tentait de s'emparer du pouvoir.

Qui est Caligula, l'empereur tyrannique ?

  • Dynastie des Julio-Claudiens
  • Arrière petit-fils d'Auguste et fils de Germanicus
  • Règne : de 37 à 41

Caligula est l'arrière-petit-fils d'Auguste et fils de Germanicus. Troisième empereur à prendre les commandes de l'Empire et issu de la dynastie des Julio-Claudiens, Caligula règne sur Rome et son territoire de 37 à 41. Ces quatre années suffiront à construire sa légende d'empereur tyrannique. Tout au long de son règne, Caligula n'hésitera pas à assassiner ses plus proches alliés, en plus de nourrir une véritable haine pour le Sénat. Tantôt considéré comme malade, tantôt comme tout simplement fou, Caligula est victime d'un assassinat à Rome en 41 par un groupe de prétoriens. Pour en savoir plus :

Qui est Claude, devenu empereur par hasard ?

  • Dynastie des Julio-Claudiens
  • Neveu de Tibère et oncle de Caligula
  • Règne : de 41 à 54

Seul successeur potentiel de Caligula au poste d'empereur, Claude s'empare du pouvoir en 41 et le garde jusqu'en 54. Il devient à cette occasion le premier empereur né hors d'Italie, mais est membre lui aussi de la dynastie des Julio-Claudiens. Claude est le neveu de Tibère, et l'oncle de Caligula. Capable sur le plan politique de mener à bien ses projets (extension de l'Empire, conquête de la Bretagne, etc.), Claude éprouve plus de difficulté à réussir sa vie amoureuse. Il fait notamment assassiner Messaline, sa troisième épouse, avant de mourir en 54 d'un empoisonnement attribué à sa quatrième épouse Agrippine la Jeune qui place ainsi son fils Néron sur le trône.

Qui est Néron, l'empereur devenu despote ?

  • Dynastie des Julio-Claudiens
  • Petit-neveu et fils adoptif de Claude
  • Règne : de 54 à 68

Dernier représentant de la dynastie julio-claudienne dans le costume de l'empereur romain, Néron se bâtit une réputation de despote. Il est le petit-neveu et fils adoptif de Claude. Son règne, de 54 à 68, est marqué par plusieurs événements importants : l'assassinat de sa mère Agrippine (et la suspicion de l'assassinat de son frère Britannicus), les persécutions menées contre les chrétiens, mais aussi la construction de la Domus Aurea après l'incendie de Rome. Epoux de Poppée de 62 à 65, Néron est mort en 68, en se suicidant, après avoir été dépossédé de son pouvoir. Pour en savoir plus :

Que s'est-il passé l'année des quatre empereurs ?

  • Quatre empereurs : Galba, Othon, Vitellius, Vespasien
  • Année 68

Au cours de l'année 68, après le suicide de Néron, l'Empire romain connaît une année marquée par la succession de quatre empereurs (d'où l'appellation de l'année des quatre empereurs). Tour à tour, Galba, Othon et Vitellius se succèdent à la tête de l'Empire romain avant que Vespasien ne vienne mettre un terme aux différents conflits entre tous ces prétendants. L'année des quatre empereurs désigne en effet une période de guerre civile et de combats entre les différentes armées.

Dynastie des FLAVIENS

Qui est Vespasien, l'empereur réformateur ?

  • Dynastie des Flaviens
  • Originaire de la plèbe
  • Règne : de 69 à 79

En 69, Vespasien rétablit l'ordre dans l'Empire romain et devient le premier empereur de la dynastie des Flaviens. Originaire de la plèbe, Vespasien jouit d'une image d'empereur réformateur avec tout un tas de réformes fiscales et législatives entreprises. On lui doit, entre autres, l'instauration d'un impôt sur l'urine. Vespasien est aussi à l'origine de la construction du Colisée achevée en 80 sous le règne de son fils Titus. Malade, Vespasien meurt en 79 après une décennie de règne.

Qui est Titus, l'empereur qui a conquis Jérusalem ?

  • Dynastie des Flaviens
  • Fils de Vespasien
  • Règne : de 79 à 81

Fils de Vespasien et membre de la dynastie des Flaviens, Titus accède au pouvoir dès la mort de son père en 79. A l'inverse de la longévité de son géniteur, lui ne restera que deux années dans la peau de l'empereur romain. Deux années marquées par la conquête de Jérusalem avec le massacre des Juifs (Titus aspirait pourtant à épouser la princesse juive Bérénice) et la destruction de Pompéi par l'éruption du Vésuve. Titus meurt en 81 des suites d'une maladie et/ou d'un empoisonnement.

Qui est Domitien, le dernier des Flaviens ?

  • Titus Flavius Domitianus
    Titus Flavius Domitianus, dit Domitien © MARY EVANS/SIPA
    Dynastie des Flaviens
  • Fils de Vespasien
  • Règne : de 81 à 96

Frère de Titus, Domitien est le dernier empereur romain appartenant à la dynastie des Flaviens. Comme son père Vespasien, Domitien renoue avec la longévité de la fonction d'empereur romain avec un règne à partir de 81 qui s'étend jusqu'à son assassinat en 96. A l'origine de nombreuses décisions politiques (renforcement de l'économie romaine, campagnes d'Agricola, etc.), Domitien est souvent perçu comme un despote n'ayant pas hésité à exclure de Rome les opposants au régime.

Dynastie des ANTONINS

Qui est Nerva, le conseiller devenu empereur ?

  • Dynastie des Antonins
  • Conseiller de Néron et des Flavien
  • Règne : de 96 à 98

D'abord conseiller de Néron, puis des autres membres de la dynastie des Flaviens, Nerva devient empereur en 96 jusqu'en 98. Il fonde à son tour sa propre dynastie avec les Antonins. Incapable de se faire respecter par l'armée romaine et en proie à des difficultés financières, Nerva est rapidement invité à se désigner un successeur. Il adopte alors Trajan et décède quelques mois plus tard de causes naturelles. Les historiens soulignent la capacité de Nerva à avoir permis une transition pacifique du pouvoir.

Qui est Trajan, le "meilleur des empereurs romains" ?

  • Statue Trajan
    Statue de l'empereur Trajan à Londres © Londonstills.com / Rex /REX/SIPA
    Dynastie des Antonins
  • Fils adoptif de Nerva
  • Règne : de 98 à 117

Fils adoptif de Nerva et issu de la dynastie des Antonins, Trajan est l'empereur associé aux plus grandes conquêtes et à la grande expansion de l'Empire romain, ce qui lui vaut l'appellation de "meilleur des empereurs romains". Soutenu par l'armée romaine, Trajan se lance dans une série de guerres daciques, en Arménie et en Mésopotamie, au cours de son règne qui s'étend de 98 à 117. Il participe, avec les richesses acquises au cours de ces guerres, à la construction de nombreux édifices comme le forum de Trajan qui comporte, entre autres, la célèbre colonne Trajane.

Qui est Hadrien, l'empereur érudit ?

  • Dynastie des Antonins
  • Fils adoptif de Trajan
  • Règne : de 117 à 138

Empereur romain de la dynastie des Antonins et fils adoptif de Trajan, Hadrien règne sur l'Empire de 117 à 138. Philosophe, passionné de poésie et de littérature, Hadrien met un terme à la politique d'expansion de l'Empire mise en place par Trajan. Considéré comme un empereur pacifiste, il lance la construction de nombreux édifices parmi lesquels le mur qui porte son nom. Durant son règne, Hadrien sera toutefois confronté à la révolte des juifs baptisée révolte de Bar Kokhba.

Qui est Antonin le Pieux, l'empereur de la consolidation ?

  • Dynastie des Antonins
  • Fils adoptif d'Hadrien
  • Règne : de 138 à 161

Longtemps cantonné au rôle de magistrat, Antonin le Pieux, fils adoptif d'Hadrien, exerce successivement les fonctions de questeur, préteur, consul ou encore proconsul d'Asie avant d'être nommé empereur. Fier de ses origines familiales (Nîmes), il devient l'un des empereurs romains ayant connu le plus long règne avec Auguste (il règne à partir de 138 jusqu'à sa mort en 161). Comme son prédécesseur, Antonin le Pieux, membre de la dynastie des Antonins, laisse une trace de son passage avec la construction d'un mur à son nom.

 Qui est Marc Aurèle, l'empereur philosophe ?

  • Marc-Aurèle
    Statue de l'empereur Marc-Aurèle © v0v - 123RF
    Dynastie des Antonins
  • Gendre et fils adoptif d'Antonin
  • Règne : de 161 à 180

Dernier empereur de la Pax Romana, Marc Aurèle est associé à l'image d'un empereur philosophe (et au film "Gladiator" avec son serviteur Maximus). Fondateur du stoïcisme, auteur du livre "Pensées pour moi-même", Marc Aurèle est confronté à la guerre. Il est par ailleurs le gendre et le fils adoptif d'Antonin. Son règne (161-180) est marqué par les combats entre l'Empire romain et l'Empire parthe, et les guerres marcomanes. Avant sa mort en 180, et contrairement à ce qui se pratique d'habitude, l'empereur membre des Antonins prend la décision de ne pas adopter d'héritier.

Qui est Lucius Verus, le co-empereur ?

  • Dynastie des Antonins
  • Fils adoptif d'Antonin et gendre de Marc Aurèle
  • Règne : de 161 à 169

Au cours de l'histoire de l'Empire romain, il est arrivé que deux empereurs soient officiellement au pouvoir simultanément. Ce fut le cas entre 161 et 169, période durant laquelle Lucius Aurelius Verus (dont le père n'est autre que Lucius Aelius) occupa la fonction de co-empereur aux côtés de Marc Aurèle. Acteur principal de la guerre parthique, Lucius Verus participe à l'affrontement contre les Marcomans sur le Danube quelques mois avant sa mort. Il fait également partie de la dynastie des Antonins et est le fils adoptif d'Antonin et le gendre de Marc Aurèle.

Qui est Commode, l'empereur sanguinaire ?

  • Dynastie des Antonins
  • Fils de Marc Aurèle
  • Règne : de 180 à 192

Fils de Marc Aurèle et membre des Antonins, Commode (né Lucius Aurelius Commodus) fait partie des empereurs cruels, autoritaires et sanguinaires. Son arrivée au pouvoir (180-192) a été bousculée par Avidius Cassius. Tenu pour responsable de la mort de son père dans le film "Gladiator", Commode sera lui-même victime de tentatives d'assassinat. Après l'échec du complot orchestré par Lucilla, c'est finalement l'esclave Narcisse qui parvient à mettre un terme à la vie de Commode dans le cadre d'un nouveau complot mené contre l'empereur.

La deuxième année des quatre empereurs, c'est quoi ?

  • Quatre empereurs : Pertinax, Didius Julianus, Pescennius Niger, Septime Sévère
  • Année 193

A la mort de Commode s'ouvre une nouvelle période de crise pour l'Empire romain, baptisée "deuxième année des quatre empereurs". Proclamé empereur le 1er janvier 193, Pertinax est rapidement remplacé par Didius Julianus. Peu apprécié des Romains, du Sénat et des armées, celui-ci est déchu de ses fonctions d'empereur. L'armée romaine impose Septime Sévère, Pescennius Niger et Clodius Albinus. Le premier se défait successivement des autres concurrents pour s'imposer comme le 21e empereur romain.

Dynastie des SEVERES

Qui est Septime Sévère, le fondateur de la dynastie des Sévères ?

  • Septime Sévère
    Buste de Septime Sévère © imageBROKER.com/SIPA
    Dynastie des Sévères
  • Origines libyennes, nommé par ses soldats
  • Règne : de 193 à 211

Sorti victorieux de la deuxième année des quatre empereurs et de la guerre civile associée à cette période, Septime Sévère fonde la dynastie des Sévères dans la continuité des Antonins et est proclamé empereur par ses soldats (règne de 193 à 211). Malgré la mise en place d'un système dynastique basé sur la monarchie héréditaire, l'empereur aux origines libyennes est confronté en fin de vie à des querelles de succession. Mort en 211 affaibli par la maladie, Septime Sévère a également pu être empoisonné par son propre fils Caracalla qui lui succède avec son autre fils, Geta.

Qui est Caracalla, le tyran militaire ?

  • Dynastie des Sévères
  • Fils de Septime Sévère
  • Règne : de 211 de 217

Fils de Septime Sévère et frère de Geta, Caracalla impose sa personnalité tyrannique à la tête de l'Empire romain dès 211. Après avoir fait assassiner son frère, Caracalla se lance dans une campagne militaire contre les Germains et contre les Parthes, avec une grande admiration pour Alexandre le Grand. Les massacres d'Alexandrie participent à sa réputation de tyran militaire. Avant son assassinat en 217, Caracalla prend seul la décision de promulguer l'édit de Caracalla qui accorde la citoyenneté romaine à tous les hommes libres de l'Empire romain.

Qui est Macrin, l'usurpateur impopulaire ?

  • Période des Sévères
  • Originaire de Maurétanie, renverse Caracalla
  • Règne : de 217 à 218

Préfet du prétoire sous Caracalla, Macrin succède au tyran militaire après avoir orchestré son assassinat. Originaire de Mauritanie et premier empereur à faire partie de la classe équestre, Macrin ne reste pas longtemps au pouvoir (217-218). Confronté à une baisse de popularité suite aux réformes monétaires, et peu soutenu par l'armée romaine, il tente de fuir Antioche pour rejoindre Rome. Il se fait capturer en même temps que son fils et co-empereur Diaduménien. Macrin est exécuté après une tentative d'évasion en 218.

Qui est Héliogabale, l'enfant aux multiples vices ?

  • Heliogabale
    Heliogabale et son prêtre du soleil © MARY EVANS/SIPA
    Dynastie des Sévères
  • Neveu de Caracalla
  • Règne : de 218 à 222

Neveu de Caracalla et membre des Sévères, Héliogabale (ou Élagabal) succède à Macrin en 218 alors qu'il n'a que 14 ans. Sous l'influence de sa mère et de sa grand-mère, il délègue une partie du pouvoir à ses aînées. Dans l'histoire de l'Empire romain, Héliogabale reste associé à la décision de faire venir à Rome la célèbre pierre noire d'Émèse dans un plus large contexte de fanatisme religieux et de promotion du culte solaire. Il meurt massacré par la foule, puis jeté dans le Tibre en 222.

Qui est Sévère Alexandre, l'empereur assassiné par ses troupes ?

  • Dynastie des Sévères
  • Cousin de Héliogabale
  • Règne : de 222 à 225

Dernier empereur de la dynastie des Sévères, le cousin de Héliogabale, Sévère Alexandre, connaît un règne (222-225) peu reluisant. Soumis à sa mère Julia Mamaea, il tente de séduire une partie des Romains en renvoyant à Émèse la fameuse pierre noire. Peu à l'aise avec les enjeux militaires, il devient impopulaire malgré des réformes en faveur des plus pauvres. Assassiné par ses soldats qui lui reprochent ses volontés pacifiques, Sévère Alexandre disparaît après trois années de règne. Sa mort marque les prémices de l'Anarchie militaire.

Crise du IIIe siècle

Quels empereurs se sont succédé pendant l'Anarchie militaire du IIIᵉ siècle ?

  • Anarchie militaire : de 235 à 268
  • Maximin Ier le Thrace : nommé par ses soldats, règne de 235 à 238
  • Gordien Ier : nommé par ses soldats, règne de mars à avril 238
  • Gordien II : fils de Gordien Ier, de mars à avril 238
  • Maxime Pupien et Balbin : nommés par le Sénat, règnent d'avril à juillet 238
  • Gordien III : neveu de Gordien II, règne de 238 à 244
  • Philippe l'Arabe : nommé par ses soldats, règne de 244 à 249
  • Dèce : nommé par ses soldats, règne de 249 à 251
  • Trébonien Galle : nommé par ses soldats, règne de 251 à 253
  • Valérien : nommé par ses soldats, règne de 253 à 260
  • Gallien : fils de Valérien, de 253 à 268

L'assassinat de Sévère Alexandre marque le début d'une longue période baptisée l'Anarchie militaire, souvent présentée comme la crise du IIIᵉ siècle pour l'Empire romain. De 235 à 268, de nombreux empereurs se succèdent avec un rôle important de l'armée et de multiples tentatives d'usurpations. Plusieurs empereurs sont tués par leurs soldats. La période coïncide avec la liste des Trente Tyrans et voit émerger des personnages comme Maximin Ier le Thrace (règne de 235-238), Gordien Ier (règne de mars à avril 238), Philippe l'Arabe (règne de 244 à 249), Dèce (règne de 249 à 251), Valérien (règne de 253 à 260) ou encore Gallien (règne de 253 à 268).

Qui sont les empereurs illyriens, qui ont tenté de mettre fin à l'Anarchie militaire ?

  • Empereurs illyriens : de 268 à 285
  • Claude II le Gothique : nommé par Gallien, règne de 268 à 270
  • Quintillus : frère de Claude II, règne de août à octobre 270
  • Aurélien : nommé par ses soldats, règne de 270 à 275
  • Marcus Claudius Tacite : nommé par le Sénat, règne de 275 à 276
  • Florien : demi-frère de Marcus Claudius Tacite, règne de juin à septembre 276
  • Probus : nommé par ses soldats, règne de 276 à 282
  • Carus : nommé par ses soldats, règne de 282 à 283
  • Numérien : fils de Carus et frère de Carin, règne de 283 à 284
  • Carin : fils de Carus et frère de Numérien, règne de 284 à 285

A partir de 268 et jusqu'en 285, de nombreux empereurs illyriens tentent de mettre un terme à l'Anarchie militaire. En provenance de l'Illyrie, Claude II le Gothique (268-270), Quintillus (aout à octobre 270), Aurélien (270-275), Probus (276-282) ou encore Carin (284-285) œuvrent à la fin de cette crise du IIIᵉ siècle, sans succès. Beaucoup seront tués par leurs soldats au bout de quelques mois de règne dans un contexte de prise de pouvoir par les militaires. Il faudra attendre l'arrivée au pouvoir de Dioclétien en 284 pour connaître la fin de la crise du IIIᵉ siècle.

La tétrarchie

Qui est Dioclétien, le fondateur de la Tétrarchie ?

  • Dioclétien
    Dioclétien à Split en Croatie © MARY EVANS/SIPA
    Période de la Tétrarchie
  • Vainqueur de Carin à la bataille de Margus
  • Règne : de 285 à 305

Principal artisan de la fin de la crise du IIIᵉ siècle, Dioclétien devient empereur en 284 jusqu'en 305 et ouvre la période de la Première Tétrarchie (mode de gouvernement qui permet à l'empereur de déléguer la gouvernance de l'Empire pour contrer les invasions). Dès son arrivée au pouvoir, après sa victoire contre Carin à la bataille de Margus, il met en place un nouveau système basé sur le partage du pouvoir. Dans sa volonté de stabiliser la monnaie romaine, Dioclétien prend plusieurs mesures jugées infructueuses, parmi lesquelles l'édit de Maximum. La période est également marquée par la Grande persécution avec la répression du christianisme.

Qui est Maximien Hercule, l'empereur combattant ?

  • Période de la Tétrarchie
  • Nommé par Dioclétien
  • Règne : de 285 à 305

Deuxième empereur de la Première Tétrarchie, Maximien Hercule fait partie de ces empereurs très investis dans les campagnes militaires. Durant son règne qui débute en 285, il s'emploie notamment à repousser l'invasion germanique et à supprimer la menace des rebelles bagaudes en Gaule. Invité par Dioclétien à abdiquer en 305, Maximien Hercule, père de Maxence, enfile l'année suivante le costume d'usurpateur. Il essaiera à plusieurs reprises de retrouver le pouvoir avant d'être contraint au suicide en 310.

Qui est Galère, garant de l'héritage de Dioclétien ?

  • Période de la Tétrarchie
  • Nommé par Dioclétien
  • Règne : de 293 à 311

De formation militaire, Galère est l'un des héritiers de Dioclétien (qui l'a d'ailleurs nommé) et l'un des fervents défenseurs de la Tétrarchie. Dès 293, il profite du nouveau système mis en place pour officier comme empereur dans la partie orientale de l'Empire romain. Sur le terrain, Galère devient très rapidement le principal dirigeant de l'Empire au détriment de Sévère ou de Maximin II Daïa. Avant son décès en 311, il prend le temps de proclamer l'édit de Sardique. Sa mort signe la fin de la Tétrarchie.

Qui est Constance Chlore, le père de Constantin Ier ?

  • Période de la Tétrarchie
  • Nommé par Dioclétien
  • Règne : de 293 à 306

Autre empereur à profiter de la Tétrarchie voulue et mise en place par Dioclétien, Constance Chlore accède au rang d'empereur le 1er mai 305 et succède à Maximien Hercule. Il a été nommé par Dioclétien. Auparavant, il est fait César en Occident dès 293 et participe, en compagnie des autres tétrarques, à la gouvernance de l'Empire romain. Père de Constantin Ier, Constance Chlore décède d'une mort naturelle en 306 après avoir participé à la reconstruction de l'ancienne cité d'Autun.

Qui sont Maximin II Daïa, Sévère et Maxence, les tétrarques éphémères ?

  • Période de la Tétrarchie
  • Maximin II Daïa : neveu de Galère, règne de 305 à 313
  • Sévère : général de Galère, règne de 305 à 307
  • Maxence : fils de Maximien Hercule, règne de 306 à 312

La période de la Tétrarchie a été l'occasion pour l'Empire romain de voir se succéder pour des temps très courts différents tétrarques. En plus de ceux précités, d'autres – comme Maximin II Daïa, Licinius, Sévère et Maxence – ont également œuvré à la défense de l'Empire romain avant la montée en puissance de Constantin Ier. Ce dernier, fils de Constance Chlore, se débarrasse des autres tétrarques (Maxence est par exemple vaincu en 312 à la bataille du pont Milvius) avant de s'engager dans un règne de 31 ans.

Qui est Licinius, le rival de Constantin Ier ?

  • Période de la Tétrarchie
  • Proche de Galère
  • Règne : de 308 à 324

Co-empereur et proche de Galère, invité à s'occuper de la partie orientale de l'Empire dès 308, Licinius est un personnage fort de la Tétrarchie. Proche de Constantin Ier, Licinius participe à l'élimination de Maximin II Daïa dans une guerre fratricide entre tétrarques. Il apporte également son soutien à Constance Ier pour la promulgation de l'édit de Milan de 313. Engagé ensuite dans une guerre civile contre son collègue, il est battu par Constantin Ier lors de la bataille d'Andrinople de 324 et exécuté.

Dynastie des Constantiniens

Qui est Constantin Ier, premier empereur chrétien ?

  • Constantin Ier
    Statue de Constantin Ier ©  romanromanadze - 123RF
    Dynastie des Constantiniens
  • Fils de Constance Chlore
  • Règne : de 306 à 337

Dernier représentant de la Tétrarchie, fils de Constance Chlore et membre de la dynastie des Constantiniens, Constantin Ier est officiellement proclamé empereur en 306. Après s'être débarrassé des autres co-empereurs (bataille du pont Milvius, bataille d'Andrinople), il prend seul les commandes de l'Empire romain et fonde la dynastie des Constantiniens. Durant son règne qui durera jusqu'en 337, Constantin Ier met un terme à la persécution des chrétiens avec l'édit de Milan de 313. Dans ce contexte de défense du christianisme, il convoque le premier concile de Nicée en 325 dans le but d'unifier les différentes Eglises. 

Qui sont Constantin II et Constant Ier, les héritiers malheureux de Constantin ?

  • Dynastie des Constantiniens
  • Constantin II : fils de Constantin Ier, règne de 337 à 340
  • Constant Ier : fils de Constantin Ier, règne de 337 à 350

La mort subite de Constantin Ier en 337 crée une période délicate de succession. Les trois fils de l'empereur, membres des Constantiniens, s'engagent dans une lutte fratricide qui voit dans le même temps l'assassinat des autres membres de la famille. Constantin II (337-340) et Constant Ier sont les premiers à entrer en conflit après un partage de l'Empire. Le premier est tué par le second en 340. Constant Ier (337-350) est assassiné 10 ans plus tard par Magnence, l'un de ses généraux qui endosse alors le costume d'usurpateur.

Qui est Constance II, le digne héritier de Constantin ?

  • Dynastie des Constantiniens
  • Fils de Constantin Ier
  • Règne : de 337 à 361

Seul héritier de Constant Ier après la mort de ses deux frères, Constance II règne sur l'Empire romain de 337 à 361. Dans la lignée de son géniteur Constantin Ier, il participe au renforcement de l'Église chrétienne. En 353, il réunit un concile à Arles pour réconcilier les évêques divisés. Confronté à de multiples tentatives d'usurpation (Magnence, Népotien, Sylvain, etc.), Constance II désigne finalement son rival Julien comme son successeur avant de mourir de maladie en 361.

Qui est Julien, l'empereur qui a souhaité rétablir le paganisme ?

  • Dynastie des Constantiniens
  • Neveu de Constantin Ier
  • Règne : de 361 à 363

César de 355 à 361, Julien dit l'Apostat, ou Julien II, est proclamé empereur en 361 à la suite de la mort de Constance II. Pourtant doté d'une éducation chrétienne, l'empereur constantinien marque sa volonté de réinstaurer le polythéisme au sein de l'Empire romain avec l'édit de tolérance de 361. Dans ce contexte, le neveu de Constantin Ier, se livre également à une défense du paganisme. On lui doit par ailleurs le célèbre discours du Misopogon (ou Ennemi de la barbe) prononcé en 363 avant la fin de son règne.

Qui est Jovien, le général chrétien ?

  • Empereur Jovien
    Saint Géminien et l'empereur Jovien ©  zatletic - 123RF
    Dynastie des Constantiniens
  • Général de Julien
  • Règne : de 363 à 364

Peu connu avant son arrivée au pouvoir en 363, le constantinien Jovien est intronisé empereur alors qu'il officie sous le costume de général dans la campagne militaire contre les Sassanides. Dès la prise de ses nouvelles fonctions, Jovien se démarque par sa volonté de négocier la paix avec l'empereur Chapour II. Comme son prédécesseur, Jovien, fervent chrétien et général de Julien, profite de son règne pour dévoiler son propre édit de tolérance. Il décède subitement à 33 ans, huit mois seulement après avoir été intronisé empereur, en 364.

Dynastie des Valentiniens

Qui sont les Valentiniens, ces empereurs au destin tragique ?

  • Dynastie des Valentiniens
  • Valentinien Ier : élu à la mort de Jovien, règne de 364 à 375
  • Valens : frère cadet de Valentinien Ier, règne de 364 à 378
  • Gratien : fils aîné de Valentinien Ier, règne de 367 à 383
  • Valentinien II : fils cadet de Valentinien Ier, règne de 375 à 392

La mort de Jovien marque l'ouverture de la tragique période valentinienne. Entre 364 et 392, quatre membres de la dynastie des Valentiniens se succèdent. Valentinien Ier règne à partir de 364 et meurt en 375 d'une attaque d'apoplexie. Il est suivi par son frère Valens avec qui il a co-régné jusqu'à sa mort (en 378 à la bataille d'Andrinople), puis par Gratien, qui règne dès 367, vaincu lors de la bataille de Lutèce et tué en 383. Valentinien II, âgé de quatre ans à la mort de son père Valentinien Ier, règne sous la tutelle de sa mère jusqu'à sa mort en 392 par pendaison.

Dynastie des Theodosiens

Qui est Magnus Maximus, l'usurpateur devenu empereur ?

  • Dynastie des Théodosiens
  • Cousin de Théodose Ier
  • Règne : de 384 à 388

Membre de la dynastie des Théodosiens et cousin de Théodose Ier, Magnus Maximus est l'un des nombreux usurpateurs que compte l'Empire romain. Usurpateur en 383, il parvient à se défaire de l'empereur Gratien lors de la bataille de Lutèce. Roi légendaire de Bretagne, il est reconnu comme empereur d'Orient par Théodose Ier en 384 et jusqu'en 388. L'Empire romain compte alors à cette période trois empereurs : Maximus, Théodose Ier et Valentinien II. Le premier affrontera le dernier pour s'emparer de Rome dès 387 avant de perdre face à l'alliance entre Théodose Ier et Valentinien II.

Qui est Théodose Ier, le dernier à régner sur un Empire unifié ?

  • Dynastie des Théodosiens
  • Cousin de Magnus Maximus
  • Règne : de 379 à 395

Théodosien nommé Auguste par Gratien, Théodose Ier exerce la fonction d'empereur de l'Empire romain de 379 à 395. Il est aussi le cousin de Magnus Maximus. Au cours de son règne, il participe, à travers l'édit de Thessalonique, à la montée du christianisme comme religion officielle. Il met fin au paganisme et interdit dans ce contexte la tenue des Jeux olympiques antiques. Théodose Ier est considéré comme le dernier empereur de l'Empire romain réunifié avant l'arrivée au pouvoir des frères Honorius.