Bataille des Thermopyles : 300 Spartiates face à l'armée perse

Bataille des Thermopyles : 300 Spartiates face à l'armée perse La bataille des Thermopyles est l'un des faits d'armes les plus célèbres du monde antique. Elle opposa, en 480 avant notre ère, les cités grecques et 300 Spartiates à la Perse. Voici le résumé :

Résumé de la bataille des Thermopyles - Durant l'Antiquité, et plus précisément en 480 avant J.-C., les cités grecques unies s'opposèrent à l'Empire perse au cours de l'une des batailles les plus célèbres du monde antique. L'armée perse, composée d'environ 70 000 soldats, était largement supérieure en nombre. Elle avait pour ambition d'envahir la Grèce, mais, lors du passage des Thermopyles (un étroit passage situé au nord de Delphes), le roi Léonidas et ses 300 Spartiates résistèrent, et sacrifièrent leurs vies afin de laisser le temps à l'alliance grecque d'organiser sa défense. L'issue de la bataille des Thermopyles aura d'importantes conséquences sur la fin des guerres médiques.

Pourquoi la bataille des Thermopyles a-t-elle eu lieu ?

De 499 à 494 avant J.-C., les cités grecques d'Érétrie et d'Athènes stimulent la révolte de l'Ionie contre l'Empire perse, provoquant la colère de Darius, empereur de l'époque. Les guerres médiques opposent alors les Grecs aux Perses de l'Empire achéménide. La Première guerre médique est menée par la Perse et a pour objectif de punir les cités grecques pour leur insurrection. Elle se solde par la victoire d'Athènes. Toutefois, Darius parvient étendre son empire en soumettant une partie de la Grèce antique à son pouvoir. Une première expédition menée par Mardonios en 492 avant J.-C. permet de prendre le contrôle de plusieurs territoires autour de la Grèce. Darius exige de l'eau et de la terre (la soumission) des cités grecques, afin d'asseoir sa supériorité. La plupart des cités acceptent.

Au fil des ans, Darius multiplie les expéditions et les invasions, notamment dans les Cyclades. Quant aux cités grecques, elles se préparent peu à peu à la guerre et décident de construire une flotte. La stratégie de Thémistocle l'athénien est adoptée. Elle consiste à emprunter la route méridionale de la Grèce en passant lentement en Thrace grecque et en Macédoine grecque, avant de rejoindre les Thermopyles. Mais alors que Darius projette de lever une plus grande armée encore, il meurt en 486 avant J.-C. et c'est son fils, Xerxès Ier, qui prend la relève et poursuit les grands projets de son père. C'est la Deuxième guerre médique, menée par Xerxès Ier. C'est au cours de ce second épisode qu'aura lieu, lors de l'été 480 avant J.-C., la bataille des Thermopyles, un lieu stratégique puisque particulièrement étroit et entouré par la mer et les montagnes. Les avis des historiens divergent sur la date précise : la bataille aurait eu lieu soit le 20 août, soit début septembre.

Qui a combattu aux Thermopyles ?

La bataille des Thermopyles opposa l'alliance des cités grecques (union panhellénique avec Thémistocle) à l'Empire achéménide de Xerxès Ier. Même s'il est impossible de chiffrer avec exactitude la composition de l'armée perse, les chercheurs modernes s'accordent sur le fait qu'elle comptait probablement entre 70 000 et 300 000 soldats. Un chiffre largement supérieur à la composition de l'armée grecque, qui comptait probablement autour de 7 000 soldats, dont 700 Lacédémoniens et 300 Spartiates. Après le début de la bataille des Thermopyles, ce nombre s'amenuise encore, alors qu'une grande partie de l'armée grecque décide de battre en retraite. Au total, seulement 3 000 Grecs se battront (300 Spartiates, 700 Thespiens, 400 Thébains et moins de 1 000 Hilotes et 1 000 Phocidiens) menés par le roi Léonidas Ier et sacrifiant leur vie pour permettre à l'armée grecque d'organiser sa défense. De nombreuses cités grecques auraient en effet fait preuve de neutralité lors de cette bataille.

Qui a tué Léonidas Ier de Sparte aux Thermopyles ?

Les Spartiates, habitants de Sparte, font partie de la caste de l'aristocratie et des guerriers. Ils sont connus pour leur intrépidité, leur frugalité, leurs mœurs rigides et leur austérité. A leur tête, Léonidas Ier, roi de Sparte, se montre héroïque face aux Perses au cours de la bataille des Thermopyles. Malgré l'importante infériorité numérique de son armée, il parvient à repousser victorieusement plusieurs attaques perses, en se positionnant à l'endroit le plus étroit du défilé des Thermopyles. On ne connaît pas les circonstances exactes de la mort de Léonidas Ier, mais l'on sait qu'il se retrouva encerclé par l'armée perse à la suite de la trahison d'Éphialtès, et qu'il y perdit la vie. La dépouille du roi de Sparte fut retrouvée après la bataille et transférée à Sparte, où un magnifique mausolée lui fut consacré. Une fête, les Léonidées, fut également instituée sur tout le territoire en l'honneur du héros national. Et c'est finalement Pleistarchos, son fils, qui lui succéda à la tête de Sparte. Cette fin tragique du roi de Sparte a été immortalisée dans le film 300 de Zack Snyder.

Qui a gagné la bataille des Thermopyles ?

Pour gagner du temps et permettre à l'union grecque d'organiser sa défense, les quelque 3 000 Grecs adoptent une stratégie efficace. Ils se positionnent à l'endroit le plus étroit du défilé des Thermopyles et se battent en rangs serrés, ce qui leur permet de se protéger avec un mur de boucliers. Après plusieurs jours de bataille, un homme, Éphialtès, trahit l'armée grecque. Léonidas et ses troupes se retrouvent encerclés. Le roi de Sparte prend la courageuse décision de renvoyer une majeure partie des troupes grecques afin d'épargner leur vie, mais interdit aux Spartiates d'abandonner leur position. Seuls les volontaires et les Spartiates restent donc à ses côtés, pour tenter de repousser les troupes perses. Les survivants finissent par tomber sous les javelines et les flèches perses.

Malgré la défaite de l'union grecque et la victoire perse, l'on retient surtout de la bataille des Thermopyles tout l'héroïsme des Spartiates qui, à quelques centaines contre plusieurs dizaines de milliers de Perses, parvinrent à repousser l'ennemi plusieurs jours durant, et permirent aux troupes grecques d'organiser leur riposte. La défaite de l'union grecque est donc considérée comme relative, puisqu'elle permit d'un côté d'affaiblir l'armée perse, et de l'autre de faire gagner du temps au reste des troupes grecques. Cette bataille joua finalement un rôle fondamental dans l'issue des guerres médiques et la victoire finale de l'union grecque.

Quelles sont les conséquences de la bataille des Thermopyles ?

A la suite de sa victoire mitigée au cours de la bataille des Thermopyles, Xerxès Ier poursuit sa route avec ses troupes. Le 28 septembre 480 avant J.-C., les Perses mettent à sac la ville d'Athènes. La victoire perse se profile peu à peu, jusqu'à la bataille de Salamine, dans un espace encore une fois étroit. Cette fois-ci, la flotte perse est ravagée et subit une défaite cinglante. La victoire est attribuée à la Grèce, ce qui permit aux troupes de s'organiser et d'établir une stratégie. Cette victoire marque ainsi la fin des guerres médiques et l'indépendance de la Grèce. Toutefois, les hostilités, les alliances et les échanges entre les Grecs et les Perses se poursuivent pendant encore un siècle et demi.

Les Athéniens, malgré la mise à sac de leur ville, parviennent à la reconstruire grâce au butin pris sur les Perses. Ils mettent en place une propagande de victoire et, en 478 avant J.-C., ils créent la ligue de Délos. Une union qui regroupe les cités souhaitant lutter contre le danger perse multipliant les offensives et les invasions. En parallèle, la ligue de Délos permit également à Athènes d'accroître son pouvoir, au détriment des intérêts de Sparte. Ces conflits se transforment finalement en guerre : la guerre du Péloponnèse, qui eut lieu de 431 à 404 avant notre ère. Cette dernière opposa la ligue de Délos, menée par Athènes, à la ligue du Péloponnèse, menée par Sparte, et se solda par la victoire de la ligue du Péloponnèse.