Caligula : biographie courte, dates, citations

BIOGRAPHIE DE CALIGULA - Empereur Romain, Caligula est né le 31 août 12 à Antium (Italie). Il est mort le 24 janvier 41 à Rome (Italie). Il était réputé pour sa cruauté.

Biographie courte de Caligula - Caligula est un empereur romain, petit neveu et fils adoptif de l'empereur Tibère, auquel il succède entre 37 et 41.

Né le 31 août de l'an 12, Caius Julius Caesar Augustus Germanicus est surnommé Caligula, qui signifie "petites sandales" en latin, à cause des souliers de petite taille qu'il porte au camp militaire. Il devient le troisième empereur romain après le décès de l'empereur Tibère en 37, âgé seulement de 25 ans.

Caligula est un empereur aimé par le peuple dès son entrée en fonction, qui apaise Rome après la fin de règne très mouvementée de Tibère. Mais, au bout de 6 mois seulement, son comportement et ses actes changent brutalement, laissant apparaître un empereur violent et cruel.

Très vite, l'empereur adopte une conduite tyrannique, et va jusqu'à assassiner ceux qui l'ont aidé à accéder au pouvoir. Mégalomane, il se considère comme un parent de Jupiter et multiplie les actes monstrueux, aussi bien envers la population qu'envers ses proches. Une relation incestueuse avec sa soeur Drusilla lui est même prêtée. Les jours suivant les funérailles de sa soeur, il interdit aux Romains de rire ou de se rendre aux bains, et suspend même les affaires du Sénat.

Le 24 janvier 41, au bout de trois ans et dix mois de règne, Caligula est assassiné par des soldats de la garde prétorienne. L'empereur Caligula reste dans l'imaginaire collectif le symbole de l'empereur fou, fasciné par sa propre image et considérant pouvoir disposer de son peuple comme bon lui semble.

Caligula : dates clés

24 janvier 41 : Assassinat de Caligula
L'empereur Caligula, arrière petit-fils d'Antoine, est assassiné par des soldats de la garde prétorienne. La folie qui avait frappé l'empereur peu de temps après son avènement (37) l'avait transformé en tyran sanguinaire et mégalomane. Il n'hésitait pas à rabaisser ses sujets en disant d'eux : "Qu'ils me haïssent pourvu qu'ils me craignent", et se considérait comme le "Nouveau Soleil". La légende raconte aussi qu'il avait élevé son cheval favori au rang de consul. Son assassinat est vécu à Rome comme une libération.