François-Joseph Ier : biographie courte de l'empereur d'Autriche

François-Joseph Ier : biographie courte de l'empereur d'Autriche BIOGRAPHIE FRANCOIS-JOSEPH IER. Empereur d'Autriche et roi de Hongrie, François-Joseph Ier est à l'origine de la double monarchie austro-hongroise. Il a épousé l'impératrice Sissi.

Biographie courte de François-Joseph Ier - Né le 18 août 1830 à Vienne en Autriche,  François-Joseph Ier est empereur d'Autriche de 1848 à 1916 et roi de Hongrie de 1867 à 1916. Il accède au trône d'Autriche en 1848, suite aux révolutions européennes de cette année-là. François-Joseph s'est marié avec Elisabeth de Wittelsbach, dite "Sissi", en 1854. Il a rénové l'empire et est à l'origine de la double monarchie austro-hongroise, mais aussi du déclenchement de la Première Guerre mondiale. Monarque absolu, il a fait de Vienne une grande métropole européenne. Après 68 ans de règne, l'empereur meurt le 21 novembre 1916, à l'âge de 86 ans.

Enfance et frères et sœur

François Joseph Charles de Habsbourg, né le 18 août 1830 dans le château de Schönbrunn à Vienne, est le fils de l'archiduc d'Autriche, François-Charles et de la princesse Sophie de Bavière. Aîné d'une fratrie de cinq enfants, François-Joseph a trois frères, Ferdinand Maximilien Joseph Marie, empereur du Mexique, Charles-Louis et Louis-Victor, archiduc d'Autriche ; et une sœur, Marie-Anne Caroline Pia, archiduchesse d'Autriche. L'héritier du trône, son oncle, l'archiduc Ferdinand, est très limité physiquement et intellectuellement. Son père, destiné lui aussi au trône, ne s'y intéresse pas. François-Joseph reçoit alors une éducation destinée à faire de lui le futur empereur : apprentissage classique, environnement catholique, pratique de la chasse...

Accession au trône 

En février 1848, une révolution éclate. Des révolutionnaires prennent le pouvoir en Hongrie, en Bohême et en Italie du Nord. A 17 ans, le futur empereur d'Autriche est nommé gouverneur de Bohême, mais il est envoyé en Italie pour combattre à la bataille de Santa Lucia. Après les émeutes sanglantes d'octobre 1848, son père renonçant au trône et son oncle étant inapte à gouverner, François-Joseph accède au trône pendant cette révolution. Le 2 décembre 1848, la passation de pouvoir a lieu entre François-Joseph et son oncle, dans une salle du palais d'Olmütz. Agé de 18 ans, il prend le nom de François-Joseph Ier. 

Suite aux émeutes, l'empereur Ferdinand s'enfuit de Vienne, François-Joseph devient empereur d'Autriche.
Suite aux émeutes, l'empereur Ferdinand s'enfuit de Vienne, François-Joseph devient empereur d'Autriche. © MARY EVANS/SIPA

Son mariage avec Sissi 

Sa mère, Sophie, décide de lui faire épouser Hélène de Bavière, fille du duc Maximilien de Bavière. Les deux futurs époux se rencontrent le 18 août 1853. Hélène est accompagnée de sa sœur, Elisabeth dite "Sissi". Or, l'empereur tombe immédiatement amoureux de cette dernière. Le 24 avril 1854, François-Joseph Ier épouse Elisabeth de Wittelsbach à Vienne. Les relations entre les deux époux deviennent de plus en plus limitées. Elisabeth passe son temps à voyager. Le couple a tout de même un enfant, Rodolphe, né en 1858. Mais en 1898, Elisabeth est poignardée à Genève par un anarchiste italien. 

L'empereur François Joseph Ier et sa femme l'impératrice Sissi en 1898 en Autriche
L'empereur François Joseph Ier et sa femme l'impératrice Sissi en 1898 en Autriche © SIPA

L'ère du néo-absolutisme 

Entre 1851 et 1859, François-Joseph tente d'unifier politiquement et administrativement l'empire pour éviter de nouvelles révolutions. Il concentre tous les pouvoirs entre ses mains et ne tolère aucun contre-pouvoir. Le régime est qualifié de néo-absolutiste. Cette politique engendre l'hostilité des minorités. Le régime est soutenu par l'armée et l'Eglise catholique. Durant cet ère de néo-absolutisme, la prospérité règne, la croissance économique est importante, l'agriculture se modernise et l'industrie se développe. 

La guerre austro-prussienne 

Cette période de néo-absolutisme se termine en 1859. Les Piémontais multiplient les provocations envers l'Autriche. François-Joseph Ier déclare alors la guerre au Piémont le 26 avril 1859. Mais l'empereur autrichien est battu par l'armée franco-piémontaise à la bataille de Solférino le 24 juin. Les relations avec la Prusse deviennent compliquées. Otto von Bismarck, président du royaume de Prusse, prépare l'offensive contre l'Autriche. François-Joseph cède la Vénétie à la Prusse. Le conflit éclate le 14 juin 1866 et les troupes autrichiennes sont écrasées à la bataille de Sadowa un mois plus tard. L'empereur autrichien demande la paix et les traités de Prague et de Vienne sont signés. L'Italie gagne la Vénétie ; et la Confédération germanique laisse place à une confédération de l'Allemagne du Nord, dirigée par la Prusse. 

Bataille de Solférino, victoire de l'armée franco-piémontaise le 24 juin 1859
Bataille de Solférino, victoire de l'armée franco-piémontaise le 24 juin 1859 © MARY EVANS/SIPA

Le compromis austro-hongrois de 1867

Affaibli par la défaite dans la guerre austro-prussienne, l'empereur autrichien impose le dualisme et unit deux Etats souverains au sein d'une même monarchie. Le 18 février 1867, le compromis austro-hongrois est signé. Il établit la double monarchie d'Autriche-Hongrie. Il est signé par l'empereur François-Joseph Ier et l'homme d'Etat Ferenc Deak. L'empire d'Autriche et le royaume de Hongrie sont alors gouvernés par des Parlements et des Premiers ministres. Le 6 juin 1867, François-Joseph Ier et Elisabeth sont couronnés roi et reine de Hongrie. Sous la pression des classes bourgeoises libérales, l'empereur met en place un régime constitutionnel.  

La Première Guerre mondiale 

Le 28 juin 1914, l'archiduc, François-Ferdinand, neveu et héritier de François-Joseph Ier, est assassiné avec son épouse à Sarajevo par un nationaliste bosniaque. A la suite de cet attentat, François-Joseph décide de punir la Serbie par la force, au risque de provoquer une guerre mondiale. Un mois plus tard, le 28 juillet, le gouvernement austro-hongrois déclare la guerre à la Serbie. La Première Guerre mondiale débute. Dès le 30 juillet, le Russie se mobilise pour la Serbie. L'Allemagne, qui soutient l'Autriche-Hongrie, déclare la guerre à la Russie, puis à la France. Le Royaume-Uni s'engage alors aux côtés de la France.

La fin du règne et la mort de l'empereur

La santé de François-Joseph se dégrade depuis le début de la guerre. Au début du mois de novembre 1916, l'empereur est frappé par une congestion pulmonaire. Il est fatigué et sa maladie s'aggrave dans les jours qui suivent. Le 21 novembre 1916, à 8h30, François-Joseph reçoit l'extrême onction. A l'âge de 86 ans et après plus de 67 ans de règne, l'empereur s'éteint. Son petit-fils, Charles, lui succède sous le nom de Charles Ier. Le 30 novembre, ses obsèques sont célébrées devant des milliers de personnes. Son cercueil est déposé dans la crypte des Capucins à Vienne, aux côtés de celui de sa femme, Elisabeth et de leur fils, Rodolphe.

François-Joseph Ier, empereur d'Autriche sur son lit de mort
François-Joseph Ier, empereur d'Autriche sur son lit de mort © MARY EVANS/SIPA

François-Joseph Ier au cinéma  

L'empereur François-Joseph Ier est représenté plusieurs fois sur les écrans, que ce soit à la télévision ou au cinéma. Le rôle de l'empereur d'Autriche est présent dans La valse de l'empereur (The Emperor Waltz), une comédie musicale sortie en 1948. Netflix a également décidé de lancer en 2022 une série historique retraçant la vie de sa femme, l'impératrice "Sissi", intitulée The Empress (L'Impératrice).

François-Joseph Ier : dates clés

18 août 1830 : Naissance de François-Joseph Ier d'Autriche
Issu de la dynastie Habsbourg-Lorraine, François-Joseph Ier, empereur d'Autriche de 1848 à 1916 et roi de Hongrie de 1867 à 1916, naît à Vienne le 18 août 1830.
13 mars 1848 : Révolution à Vienne
Les étudiants viennois et les bourgeois libéraux se rassemblent devant l'Assemblée. Ils réclament la démission du chancelier Metternich et l'instauration d'une constitution libérale. La troupe tire sur les manifestants. Toute la capitale se révolte. Metternich s'enfuit vers l'Angleterre. L'empereur François-Joseph fera publier une nouvelle constitution le 25 avril. Mais elle ne répond pas aux attentes du peuple viennois, qui continue à se soulever jusqu'à la fin du mois octobre.
2 décembre 1848 : Ferdinand Ier d'Autriche abdique. François-Joseph devient empereur d'Autriche.
Après la révolte du peuple qui a mis fin au gouvernement de Metternich, le prince Felix zu Schwarzenberg devient le nouveau chancelier et met en place un gouvernement réactionnaire. Il met à profit son pouvoir de persuasion pour provoquer l'abdication de l'empereur Ferdinand Ier, qui accepte de s'exécuter sous la pression de l'impératrice Marie Anne de Sardaigne. C'est alors le nouveau du roi François-Joseph Ier qui monte sur le trône autrichien, et qui y reste jusqu'en 1916.
18 février 1867 : Signature du compromis austro-hongrois
Le compromis austro-hongrois est signé à Vienne. Après plusieurs revers politiques et militaires d'importance – échec du fédéralisme (1860), défaite de Sadowa contre la Prusse (1866)… –, François-Joseph doit se résoudre à écouter les revendications non-allemandes de son empire. Est instauré le dualisme, qui "englobe" le royaume de Hongrie (lequel devient alors autonome) et l'empire d'Autriche dans une seule et même entité. Dans les faits, les deux Etats sont régis par l'autorité d'un même souverain et possèdent des ministères en commun (guerre, affaires étrangères, finances).
8 juin 1867 : François-Joseph d'Autriche, roi de Hongrie
L'empereur d'Autriche François-Joseph Ier de la dynastie des Habsbourg-Lorraine, et son épouse, l'impératrice Elisabeth, sont sacrés roi et reine de Hongrie, dans l'église catholique Matthias, de la capitale, Buda, sous la conduite musicale d'un éminent sujet, le compositeur Franz Lizt. La cérémonie de couronnement concrétise le dualisme, né du compromis du 18 février 1867 : les deux Etats souverains d'Autriche et d'Hongrie sont réunis au cœur d'une même monarchie, pour un règne qui s'achève en 1890.
8 juin 1867 : Formation de l'Autriche-Hongrie
L'empereur d'Autriche François-Joseph Ier et sa femme la princesse bavaroise Elisabeth, surnommée "Sissi", ceignent à Budapest la couronne de Saint-Etienne, saint patron et premier roi de Hongrie. Ils consacrent ainsi l'union de l'Empire autrichien et du royaume de Hongrie et donc, la naissance de la monarchie bicéphale d'Autriche-Hongrie. Mais ce regroupement ne satisfait pas les multiples nationalités qui la composent. A la fin de la Première Guerre mondiale, son territoire est réparti entre l'Italie, la Roumanie et cinq nouveaux Etats : Autriche, Hongrie, Pologne, Tchécoslovaquie et Yougoslavie.
10 septembre 1898 : Sissi assassinée
Elisabeth de Wittelsbach, épouse de l'empereur d'Autriche-Hongrie François-Joseph Ier, est poignardée à Genève par un anarchiste italien, Luigi Lucheni.
21 novembre 1916 : mort de François-Joseph Ier
Début novembre 1916, atteint d'une congestion pulmonaire, François-Joseph Ier est affaibli. A l'âge de 86 ans et après plus de 67 ans de règne, l'empereur s'éteint.