Otto von Bismarck : biographie courte du chancelier allemand

Otto von Bismarck : biographie courte du chancelier allemand BIOGRAPHIE DE OTTO VON BISMARCK. Homme politique allemand, Otto von Bismarck est à l'origine de l'unité allemande.

Biographie courte de Otto von Bismarck - Issu d'une famille de noble, Otto Von Bismarck est né le 1er avril 1815 en Allemagne. Après des études de droit, il débute sa carrière politique comme élu de l'extrême droite au Landtag, assemblée parlementaire prussienne, en 1847. Bismarck devient ministre-président et Chancelier allemand. Il a pour projet d'unifier l'Allemagne sous la gouvernance de la Prusse. Otto von Bismarck est à l'origine des guerres austro-prussienne et franco-prussienne qui ont joué un rôle déterminant dans l'unification allemande. Après plus de dix-huit ans au pouvoir, le chancelier allemand, se trouvant en désaccord avec le nouvel empereur Guillaume II, démissionne. Otto von Bismarck meurt le 30 juillet 1898, à l'âge de 83 ans. 

Enfance et jeunesse

Otto von Bismarck est né le 1er avril 1815 à Schönhausen, en Allemagne. Son père est un officier militaire et sa mère est la fille d'un homme politique. Il a un frère, Bernhard et une sœur, Malwina. A un an, la famille déménage en Poméranie de l'Est et Otto von Bismarck y passe son enfance. Issu d'une famille de junkers, il reçoit une éducation stricte. A l'âge de 6 ans, sa mère l'inscrit dans un internat berlinois pour le préparer à occuper un poste de haut fonctionnaire. Doué en langue, il a du mal à se soumettre à l'autorité et n'est pas toujours assidu aux cours.

A l'âge de 16 ans, Otto von Bismarck s'inscrit en droit à l'université de Göttingen. Il passe son premier examen d'Etat en 1835 et est nommé référendaire l'année suivante à Aix-la-Chapelle. Bismarck doit accomplir son service militaire aux chasseurs de la Garde. A la mort de ses parents, il reprend avec son frère les terres de la famille. De confession luthérienne, Bismarck se penche vers la religion de façon philosophique et est influencé par Spinoza et Hegel. Il se passionne pour différents sujets et lit la philosophie, l'art, la religion ou encore la littérature. En 1842, Otto von Bismarck voyage en France, en Angleterre et en Suisse. 

Qui est la femme de Otto von Bismarck ?

Otton von Bismarck tombe amoureux de Marie, la fille d'Adolf von Thadden. Cette dernière étant mariée, elle décide de lui faire rencontrer son amie, Johanna von Puttkamer. Après la mort de Marie, le 10 novembre 1846, Bismarck demande dans une lettre adressée au père de Johanna, la main de sa fille. Les noces sont célébrées l'année suivante. De ce mariage naissent trois enfants : Marie, Herbert et Wilhelm.

Son fils Herbert von Bismarck

Herbert von Bismarck, né le 28 décembre 1849, est le fils de Otto von Bismarck et Johanna von Puttkamer. Homme politique et diplomate allemand, il est secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères. Il est à l'origine de la signature du traité de réassurance entre la Russie et l'Allemagne en juin 1887. Son père démissionne en même temps que lui de son poste de chancelier et lui de son poste de Secrétaire d'Etat en 1890. 

Ministre de la Prusse

Otto von Bismarck débute sa carrière politique comme élu de l'extrême droite au Landtag en 1847. Il met en œuvre une politique conservatrice et monarchiste en tant que parlementaire prussien (1851), ambassadeur en Russie (1859-1862) et en France (1862). Confronté à une grave crise politique et pour ne pas abdiquer, le roi de Prusse, Guillaume Ier, nomme Otto von Bismarck à la tête de son gouvernement le 23 septembre 1862. Pendant quatre ans, Otto von Bismarck, surnommé le "Chancelier de fer", utilise les prorogations et la dissolution. Il fixe le budget et lève les impôts. Adepte de la "Realpolitik", le projet de Otto von Bismarck est d'unifier l'Allemagne sous la gouvernance de la Prusse. Pour cela, la guerre contre l'Autriche, grande puissance voisine, lui paraît inéluctable et la déclenche en 1866. Le 7 mai 1866, Otto von Bismarck est presque assassiné par Ferdinand Cohen-Blind, un démocrate qui espérait empêcher une guerre entre les États allemands. Bismarck est abattu de cinq balles à bout portant, mais survit. Le 3 juillet de la même année, sa victoire à Sadowa lui permet d'annexer une partie de l'Autriche. La signature du traité de Prague du 23 août permet de créer la Confédération de l'Allemagne du Nord, dirigée par la Prusse. 

Tentative d'assassinat de Otto von Bismarck par un démocrate pour tenter de désamorcer la guerre
Tentative d'assassinat de Otto von Bismarck par un démocrate pour tenter de désamorcer la guerre © MARY EVANS/SIPA

Guerre franco-prussienne de 1870

Après cette victoire prussienne, Bismarck ne s'arrête pas là. A la suite de la dépêche d'Ems, il déclenche une guerre contre la France le 19 juillet 1870. La guerre franco-prussienne oppose le chancelier allemand, Otto von Bismarck à l'empereur Napoléon III. Durant six semaines, la guerre fait rage. L'armée française est battue à plusieurs reprises et le maréchal Mac-Mahon perd l'Alsace. Otto von Bismarck récupère aussi la Lorraine. Le 2 septembre 1870, l'armée française rend les armes à Sedan. 

Otto von Bismarck à cheval lors de la bataille de Sedan en 1870
Otto von Bismarck à cheval lors de la bataille de Sedan en 1870 © MARY EVANS/SIPA

Unification allemande

Après la victoire de la Prusse lors de la guerre franco-prussienne, l'unification allemande a lieu le 18 janvier 1871 dans la galerie des Glaces du château de Versailles. Le Reich allemand est alors né comme le voulait le Chancelier "par le fer et par le sang". L'Allemagne est alors soudée et le 22 mars 1871, Otto von Bismarck est nommé Chancelier impérial d'Allemagne. Il met en place un système de protection sociale, mais réprime cependant le mouvement socialiste. Il crée la triple Alliance en 1884 et se lance dans une politique coloniale qui, le plaçant en désaccord avec le nouvel empereur Guillaume II, précipite sa chute politique en 1890.

Otto von Bismarck proclame le roi de Prusse, empereur allemand au château de Versailles le 18 janvier 1871
Otto von Bismarck proclame le roi de Prusse, empereur allemand au château de Versailles le 18 janvier 1871 © MARY EVANS/SIPA

Fin de vie et mort de Otto von Bismarck

Au début des années 1890, le nouveau souverain, Guillaume II ne supporte pas l'expérience du chancelier, âgé de 73 ans. Les deux hommes se retrouvent constamment en opposition sur les décisions de l'empire. Le 18 mars 1890, le chancelier allemand décide donc de démissionner. La mort de sa femme, en 1894, le marque profondément. Sa santé se dégrade et il doit se déplacer en chaise roulante. Touché par la gangrène, Otto Von Bismarck le cache à l'opinion publique et à sa famille. Le chancelier allemand meurt le 30 juillet 1898, à l'âge de 83 ans, des suites de ces infirmités et repose aux côtés de sa femme au mausolée érigé de Friedrichsruh. 

Hommages à Otto von Bismarck

Un véritable culte pour Otto von Bismarck se développe en Allemagne. De nombreuses villes le font citoyen d'honneur. De nombreux mémoriaux sont érigés en son honneur, notamment le monument national de Bismarck en 1901 à Berlin. En 1927, un musée Bismarck est construit par sa famille et contient du mobilier de l'époque, des peintures, ainsi que des documents. Dans l'ancienne gare de Friedrichsruh, une exposition permanente a lieu en l'honneur du chancelier dans la fondation Otto von Bismarck. Des tours Bismarck sont construites en Allemagne pour honorer le chancelier. 

Otto von Bismarck : dates clés

13 juillet 1870 : Fâcheuse dépêche d'Ems
A la suite de sa rencontre avec l'ambassadeur de France Benedetti au sujet de la succession au trône d'Espagne, le roi de Prusse Guillaume Ier rend compte de son rendez-vous au Ministre-président Otto Von Bismarck. Il lui adresse depuis Bad Ems un télégramme lui annonçant qu'il ne soutient plus la candidature de son cousin, le prince Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen au trône d'Espagne. Dès réception du message, Bismarck qui estime que le roi a agi par faiblesse, déforme la dépêche royale en lui donnant un tour belliciste. Il y est écrit que "le roi a refusé de voir l'ambassadeur de France" et qu'il lui a "fait dire qu'il n'avait plus rien à lui communiquer". La France insultée par la dépêche d'Ems déclarera la guerre à la Prusse le 19 juillet. 
10 mai 1871 : Signature du traité de Francfort
Le gouvernement provisoire de la France accepte le paiement d'une indemnité de 5 milliards de francs-or, la présence d'une armée d'occupation jusqu'au paiement de cette somme et surtout, la cession de l'Alsace et d'une partie de la Lorraine. Cette victoire renforce le chancelier Otto von Bismarck et lui permet d'unifier les Etats allemands autour de la Prusse.
24 avril 1884 : Naissance de l'empire colonial allemand
Le chancelier allemand Otto von Bismarck proclame la souveraineté de l'Empire allemand sur le Lüderitz-land ou Sud-Ouest africain (l'actuelle Namibie). C'est le début de l'empire colonial allemand qui comprend en plus du Sud-Ouest africain : le Tanganyika, le Rwanda-Burundi, le Cameroun, le Togo, et une partie de la Nouvelle-Guinée. Il est partagé entre les vainqueurs de la Première Guerre mondiale en 1919.
26 février 1885 : L'Europe se partage le continent africain
Convoquée le 15 novembre 1884 à l'instigation du chancelier de Prusse Otto Von Bismarck, la conférence de Berlin s'achève. Les 14 pays européens présents et les Etats-Unis mettent un terme aux conflits coloniaux qui enveniment le continent africain en se le partageant. Le roi des Belges, Léopold II, obtient le Congo à titre personnel. La Grande-Bretagne renonce à ses prétentions sur ce territoire et assoit son hégémonie sur un axe allant du Cap jusqu'au Caire. La France se voit attribuer toutes les terres au sud du Sahara et l'Allemagne, l'Afrique de l'Ouest. La conférence de Berlin décide aussi de la libre circulation des navires marchands sur les fleuves Congo et Niger.