Abd el-Kader : biographie courte, dates, citations

BIOGRAPHIE DE ABD EL-KADER - Émir arabe, Abd el-Kader est né le 1 janvier 1808 à Mascara (Algérie). Il est mort le 26 mai 1883 à Damas (Syrie). Il prit la tête de la résistance à la conquête de l'Algérie par la France (1832 - 1847).

Biographie courte de Abd el-Kader - Abd el-Kader est né au sein d'une famille chérifienne qui lui inculque très tôt le respect de la religion. Lorsque les Français foulent les terres de l'Algérie, il ne peut réprimer sa colère. Il profite de l'instabilité du pays pour convaincre les tribus de l'Oranie de le soutenir dans son combat. Ces dernières le proclament alors Sultan. Peu à peu, il étend son pouvoir sur la région et se lance dans une guerre sainte qui durera quinze ans.
Il perpétue de nombreuses attaques contre les français. Il leur inflige notamment la défaite de la Macta, en 1835. Il parvient à rallier d'autres tribus à sa cause mais le général Bugeaud ne l'entend pas ainsi. Sous son commandement, le duc d'Aumale prend la smala d'Abd el-Kader en 1843, obligeant ce dernier à s'enfuir au Maroc.
Le fugitif y trouve un soutien considérable, mais la défaite de la bataille de l'Isly contraint le sultan marocain à l'expulser.  De retour en Algérie, Abd el-Kader poursuit sa lutte mais est arrêté en 1847 et emprisonné en France. Napoléon III le libère en 1852. Il mène une fin de vie tranquille à Damas en se consacrant à la méditation et à l'écriture mystique. 

Abd el-Kader : dates clés

16 mai 1843 : Prise de la smala d'Abd el-Kader
Durant la conquête d'Algérie, un escadron de 500 hommes commandé par le duc d'Aumale s'empare de la smala de l'émir Abd el-Kader. Il s'agit d'une véritable ville itinérante de 30 000 personnes, essentiellement composée de femmes, d'enfants et de serviteurs. Abd el-Kader passera au Maroc pour continuer la "guerre sainte" contre les Français. Il se résignera à la reddition en 1847. La guerre durera encore 10 ans, avant que l'Algérie ne soit occupée dans sa totalité par l'armée française.
14 août 1844 : Défaite de l'armée Marocaine contre la France
Le gouverneur général d’Algérie, Thomas Bugeaud, mène son armée à la victoire contre les troupes marocaines. Ces dernières, menées par le sultan Abd al-Rahman, soutenaient le chef de guerre algérien Abd el-Kader contre le colonialisme. La bataille se déroule près de la frontière algérienne, non loin de la rivière d’Isly. Bugeaud, à qui l’on attribuera le titre de duc d’Isly, vaincra finalement Abd el-Kader en 1847.
23 décembre 1847 : Reddition d'Abd-El-Kader
Abd-el-Kader, l'émir de Mascara, se rend aux Français. Depuis le début de l'invasion française en Algérie (1830), le souverain s'oppose violemment aux colons en menant une guerre sainte appelée le "Jihâd". Chassé du Maroc, où il s'était réfugié, il est contraint de se rendre au général Lamoricière. L'Emir sera emprisonné à Toulon puis libéré en 1852 par Napoléon III. Pour la France, la reddition du plus fervent opposant à la colonisation en Algérie marque le début de l'occupation totale du pays.

XIXème siècle