Saladin : biographie courte, dates, citations

BIOGRAPHIE DE SALADIN - Sultan d'Egypte et de Syrie de 1171 à sa mort, Saladin est né le 1 janvier 1138 à Tikrit (Irak). Il est mort le 4 mars 1193 à Damas (Syrie). Il lutta contre les croisés et réussit à leur reprendre Jérusalem.

Biographie courte de Saladin - Saladin, vizir d'Égypte de 1169 à 1193, est l'un des héros du monde arabe au Moyen Âge. La guerre sainte qu'il mène contre les croisés pour rendre Jérusalem aux musulmans constitue l'apogée de son règne.

Issu d'une famille kurde, Saladin est le fils d'Ayyub, gouverneur de Tikrit. Au décès de celui-ci, en 1164, son frère Shirkûh est missionné pour soutenir le vizir d'Égypte, Shâwar, en guerre avec le calife fatimide. Saladin accompagne son oncle dans cette campagne. Pourtant, en 1169, les troupes de Shirkûh assassinent Shâwar. Shirkûh est nommé à sa place par le calife fatimide, mais il meurt quelques mois plus tard. Saladin lui succède. Ainsi vizir d'Égypte, il assoit son pouvoir en installant sur ses terres la plupart des membres de sa famille.

Il élimine en 1171 le calife fatimide, régnant en seul maître sur l'Égypte. Il étend son territoire à la Syrie en 1174, et n'a pas de mal à gagner d'autres terres : en 1180, il règne sur un empire qui s'étend de la Syrie et l'Irak du Nord, à la Libye et l'ouest de la péninsule arabique.

Nommé sultan de la dynastie ayyoubide, il s'impose comme unificateur des musulmans, et entreprend un projet fédérateur : le djihad (contre-croisade musulmane) contre les Francs installés en Palestine depuis la croisade de 1099. Après la victoire de Hattîn, en 1187, Saladin récupère Jérusalem, au nom de l'islam, certes, mais également pour des raisons stratégiques, son royaume retrouvant ainsi une unité.

Après son décès à Damas en 1193, son frère Mélik el-Adil lui succède à la tête de l'empire.

Les littératures orientales et occidentales le représentent comme un chevalier pieux et respectueux de ses ennemis.

Saladin : dates clés

25 novembre 1174 : Saladin unit l'Egypte et la Syrie
Le sultan égyptien Saladin (Salah al-Din en arabe), entre dans Damas et s'empare de la Syrie. Il rattache les deux pays arabes et devient dès lors sultan de Syrie. Fondateur de la dynastie sunnite ayyubide, Saladin poursuivra sa conquête du Moyen-Orient jusqu'à Jérusalem. La dynastie sera supplantée par le sultanat mamelouk.
2 octobre 1187 : Saladin s’empare de Jérusalem
Après avoir vaincu l’armée latine à Hattin, le sultan ayyubide Saladin parvient à prendre la ville de Jérusalem. Quelques mois plus tôt, alors à la tête de l’Égypte et de la Syrie, Saladin avait lancé une terrible armée à la reconquête de tout le royaume latin de Jérusalem. Le résultat pour les Chrétiens est catastrophique. La réaction du pape Grégoire VIII ne se fera pas attendre : dès 1187, il appellera à une nouvelle croisade.
1 janvier 1192 : Richard Cœur de Lion renonce à Jérusalem
Parti en croisade en 1187, Richard Cœur de Lion doit renoncer à prendre Jérusalem. En effet, l’abandon inattendu du roi de France, Philippe Auguste, avec lequel il partageait les mêmes desseins, ne lui permet pas de s’emparer définitivement de la Ville sainte. Afin de préserver sa couronne, il ne peut se permettre de rester plus longtemps en Orient. Il décide donc de conclure un accord avec le sultan Saladin. Durant trois ans, la paix sera assurée et les pèlerins seront autorisés à fouler le sol de la précieuse Jérusalem.
4 mars 1193 : Mort du sultan Saladin
Le sultan d'Egypte et de Syrie Salah al-Din Yusuf al-Ayyubi s'éteint à Damas à l'âge de 55 ans. Saladin a repris Jérusalem aux Croisés en 1187, après un siècle de présence occidentale. Il a mis en pratique une politique de tolérance religieuse dans la ville Sainte et a permis aux chrétiens le libre accès au Saint-Sépulcre. Cette grande indulgence lui vaudra l'estime des Croisés et des Arabes. A sa mort, l'Occident et l'Orient s'allient pour saluer la disparition d'un modèle de vertu chevaleresque.