Plaque vitrocéramique : avantages et inconvénients

Identiques aux plaques à induction en apparence, les vitrocéramiques ne sont pas aussi performantes, mais sont en revanche moins chères.

plaque vitrocéramique
© Mariesacha / Fotolia

Identiques aux plaques à induction en apparence, les vitrocéramiques ne sont pas aussi performantes, mais sont en revanche moins chères. Elles se composent de deux sortes de foyers : les radiants qui chauffent par rayonnement, et les halogènes, plus puissants, mais qui ne chauffent que par impulsions successives.

Les avantages

  • Les plaques vitrocéramiques chauffent relativement vite, moins que du matériel à induction, mais bien plus vite que des plaques électriques.
  • Les indicateurs de chaleur qui indiquent lorsqu'une plaque n'est plus chaude, ainsi que les différents systèmes de sécurité (anti-débordement, surchauffe).
  • Les plaques équipées d'un ou plusieurs foyers halogènes, qui chauffent vite et permettent de "saisir".
  • Un nettoyage facile avec une simple éponge et un produit adapté à cette surface.
  • De 200 à 700 euros, les plaques vitrocéramiques sont bien plus abordables que l'induction.

Les inconvénients

  • Les délais de refroidissement sont assez longs. Attention à ne pas laisser un plat sur un feu même éteint, car la plaque reste très chaude pendant plusieurs dizaines de minutes.
  • La consommation électrique est importante. Le procédé de chauffe des foyers radiants, comme des halogènes, demande une quantité d'énergie exploitable supérieure à celle des autres types de plaques, qu'elles soient plus modernes (induction) ou moins performantes (électriques).

Cuisson

Annonces Google