Périclès : biographie du père de la démocratie athénienne

Périclès : biographie du père de la démocratie athénienne BIOGRAPHIE DE PERICLES - Aristocrate grec, Périclès dirige la cité d'Athènes pendant son âge d'or au Ve siècle av. J-C ou "siècle de Périclès". Linternaute.com retrace son parcours pour vous.

Biographie de Périclès - Périclès voit le jour le 1er janvier 495 av. J.-C. à Athènes (Grèce), au sein d'une illustre famille athénienne. Son père est un fin militaire et sa mère appartient à la famille respectée des Alcméonides. Au cours de sa jeunesse, il acquiert de précieuses connaissances auprès des maîtres Anaxagore et Zénon d'Elée. Impliqué très jeune dans la politique de la cité, il intègre le parti démocratique et s'oppose au conservateur Cimon, en - 463. Grand stratège et doué d'une remarquable éloquence, comme en témoigne son discours "Oraison funèbre", il occupe une place de plus en plus importante au coeur des affaires athéniennes. Il étend ainsi son influence et renforce la démocratie de la cité en compagnie d'Ephialte. Lorsque ce dernier est assassiné en 461 (av. J-C), Périclès devient le chef du parti et stratège, magistrature à laquelle il est réélu quinze fois entre 443 et 429. C'est lors de ses fonctions qu'il diminue l'autorité de l'Aréopage, permet à un plus grand nombre de citoyens d'accéder à l'archontat et valorise le tirage au sort. Par ailleurs, il met en place un système de rémunération pour une majorité de citoyens : le misthos. Il côtoie également les grands intellectuels de l'époque tels qu'HérodoteSophocle ou Socrate. Toutefois, il est contraint de mettre en place de nouvelles réformes peu démocratiques qui diminuent son influence et sa popularité.

En effet, malgré ses propensions démocratiques, il s'impose catégoriquement dans le gouvernement de la cité, élimine les oppositions et mène une politique impérialiste. Les alliés d'Athènes sont soumis, les rebellions réprimées avec violence et plusieurs conflits éclatent, dont les deux guerres du Péloponnèse. La situation ne l'empêche pas d'entreprendre de grands travaux avec l'aide de Phidias, vers -450. Ainsi, Périclès achève les "Longs Murs" qui relient Athènes au Pirée, et reconstruit l'Acropole où il fait édifier le Parthénon et les Propylées entre 438 et 432. Des dépenses considérables en résultent, et Périclès ne se gêne pas pour prendre dans la caisse de la ligue de Délos (première Confédération athénienne), renforçant alors un peu plus l'emprise athénienne. L'impérialisme de la cité atteint son apogée avec la fondation de colonie (Thourioi) et la création du système des clérouquies dans la Chersonèse de Thrace, en Eubée et en Grèce insulaire. Atteint par la peste, Périclès s'éteint au début de la seconde guerre du Péloponnèse, le 1er janvier 429 avant J.-C., à Athènes.

Périclès : dates clés

1 janvier 495 av. J.-C. : Naissance de Périclès
Le futur homme politique grec naît à Athènes.
461 av. J.-C. : Révolte des hilotes à Spartes
Cité oligarchique gouvernée par les "Égaux", Sparte subit en 461 avant J.-C. une révolte des serfs, les hilotes. Dénués de tout droit civiques et affectés au travail de la terre des "Égaux", les hilotes diffèrent des esclaves des autres cités grecques par le mépris et les violences qu’ils subissent. Lorsqu’ils se révoltent, les "Égaux" sont en nombre bien inférieur et Athènes propose du renfort. Sparte refuse cette aide, ce qui provoque un sentiment d'humiliation chez les Athéniens. Cimon est ostracisé l'année suivante, laissant le champ libre à Périclès. La trêve entre les deux cités est considérée comme rompue.
451 av. J.-C. : Réformes politiques à Athènes
Périclès émet son premier décret majeur tandis que le fonctionnement politique de la cité semble évoluer. Dorénavant, il faudra deux parents athéniens pour prétendre à la citoyenneté. Les assemblées deviennent plus rigoureusement fixées et les magistrats plus contrôlés. Issu d'une famille aristocratique, Périclès devient de plus en plus influent.
449 av. J.-C. : Périclès fait construire le Parthénon
Sous la pression de Périclès qui menace de le faire construire avec sa propre fortune si la cité refuse de voter son financement, Athènes décide de la construction d’un nouveau temple en l’honneur de la déesse Athéna. Détruit par les Perses lors de la Deuxième guerre médique, le temple sur l’Acropole n’avait été que partiellement reconstruit. La première étape consistera en la construction du Parthénon, temple entouré d’une frise retraçant les Panathénées, grande fête religieuse de la cité, puis ce sera les Propylées et l’Erechthéion.
443 av. J.-C. : Périclès stratège
Périclès accède à la plus haute magistrature de la cité d’Athènes en devenant stratège. Ce poste n’est pas unique puisqu'il y a dix stratèges, mais Périclès sera constamment réélu pendant quinze ans, longévité alors exceptionnelle. Personnalité originale, préférant la compagnie des intellectuels à celle des politiques, Périclès va accompagner l’apogée d’Athènes jusqu'à l'épidémie de peste qui le terrassera en 429 avant J.C. Défenseur de la démocratie Périclès a introduit les "misthoi", indemnités qui permettent à chaque citoyen de participer à la politique.
1 mai 431 av. J.-C. : Sparte envahit l'Attique
Les spartiates parviennent à l’Attique, territoire entourant la ville d’Athènes, et le dévastent. Face à la supériorité terrestre des spartiates, le stratège athénien Périclès a choisi de rapatrier tous les habitants dans l’enceinte de la ville. Celle-ci est protégée par un mur construit après les guerres médiques. Il compte ainsi profiter de la supériorité maritime d’Athènes pour attaquer les côtes de Sparte pendant que les armées de cette dernière sont dans l’Attique.
1 septembre 429 av. J.-C. : Mort de Périclès
Périclès succombe à l’épidémie de peste qui ravage Athènes. La guerre du Péloponnèse confine les athéniens à l’intérieur des murs et cette promiscuité a favorisé le développement de la maladie. La peste emportera certainement un tiers de la population. Mis à l’amende puis finalement réélu, Périclès n’était alors pas exempt de difficultés politiques. La guerre avec Sparte se prolongera jusqu’en 421 avant J.-C.