Dwight David Eisenhower : biographie courte, dates, citations

BIOGRAPHIE DE DWIGHT DAVID EISENHOWER - Homme politique américain, Dwight David Eisenhower est né le 14 octobre 1890 à Denison (Etats-Unis, Texas). Il est mort le 28 mars 1969 à Washington (Etats-Unis). Il fut à la tête des alliés durant la seconde guerre mondiale. Il fut président des Etats-Unis de 1953 à 1961.

Biographie courte de Dwight David Eisenhower - Dwight David Eisenhower naît en 1890 au Texas dans une famille mennonite modeste. Il entre à l’académie militaire de West Point en 1911. Rien dans sa carrière militaire ne le distingue véritablement dans ces premières années, sinon la publication d’un ouvrage préconisant l’utilisation de chars dans les combats. Toutefois, après son affectation au canal de Panama, ses talents sont repérés. Cela lui permet d’intégrer l’école d'état-major de Fort Leavenworth et d’obtenir son diplôme en 1928 en étant major de sa promotion. Après avoir travaillé avec MacArthur, sa carrière prend un nouveau tournant en 1939 lorsqu’il se fait remarquer pour sa maîtrise des manœuvres de troupe.

La Seconde Guerre mondiale

En 1942, il rejoint Washington et obtient un rôle important dans la planification des opérations en Europe. Alors qu’il n’a pas d’expérience dans le domaine, il est chargé de l’Opération Torch, le débarquement de novembre 1942 en Afrique du Nord. Il supervise ensuite la libération d’une partie du continent. Dès 1943, il obtient la tête des forces alliées en Europe. Après avoir dirigé le débarquement d’Italie, il est l’homme du débarquement de Normandie. Son caractère conciliant aide à l’entente entre des généraux alliés à fortes personnalités, à l’exemple de de Gaulle. Le succès de l’opération Overlord puis la capitulation de l’Allemagne lui donnent un grand prestige. Ainsi, après avoir pris sa retraite en 1948 pour devenir président de l’université de Columbia, il est nommé à la tête du commandement suprême de l’OTAN en 1951.

A la tête des Etats-Unis

Mais déjà en 1948, Truman incitait Eisenhower à se servir de son prestige pour entrer en politique. Cependant, Eisenhower choisit le camp républicain et se présente aux élections de 1952. Il est alors élu avec une majorité assez large et entre en fonction en janvier 1953, pour être réélu 4 ans plus tard. Parmi ses priorités, il souhaite la paix en Corée tout en appliquant une politique de « containment » du communisme. La mort de Staline en mars et le début de la coexistence pacifique favorisent sa politique étrangère. Soucieux d’éviter la guerre autant que l’expansion communiste, il favorise la course aux armements et multiplie les accords (OTASE en 1954) mais refuse les interventions directes dans les conflits. Ainsi, s’il soutient des pays du Proche-Orient dans leur lutte contre les mouvements communistes, il refuse d’intervenir auprès de la France en Indochine. Par ailleurs, il accueille Khrouchtchev sur le territoire américain en septembre 1959. Toutefois, la situation se dégradera à la fin de son mandat après l’avènement du gouvernement castriste à Cuba et la crise du U2 abattu en URSS.

A l’intérieur, malgré les troubles causés par un McCarthy qu’il n’apprécie guère mais qu’il ne peut maîtriser, les actions d’Eisenhower rencontrent un retentissement favorable. Ne souhaitant pas mener une politique de partis, il s’accommode de la cohabitation avec les démocrates et met en place une politique libérale conduite par George Humphrey. Mais sa politique intérieure est surtout marquée par ses prises de position contre la ségrégation raciale. Ainsi, il suit la Cour Suprême lorsque celle-ci affirme que la ségrégation scolaire est illégale. Il use d’ailleurs de son pouvoir fédéral dans l’affaire de Little Rock.

Eisenhower renonce à se présenter en 1960 mais il soutient Richard Nixon, son ancien vice-président. Après la défaite de ce dernier face à Kennedy, l’ancien militaire se retire en Pennsylvanie pour rédiger ses mémoires qui paraissent en 1963. Lorsqu’il meurt le 28 mars 1969, il reçoit les hommages de dizaines d’officiels et de milliers d’anonymes, tant pour son rôle majeur dans la Seconde Guerre mondiale que pour ses mandats à la présidence des Etats-Unis.

Dwight David Eisenhower : dates clés

14 octobre 1890 : Naissance à Denison, au Texas, au sein d’une famille très modeste
 
1 janvier 1911 : Il entre à l’académie militaire de West Point
 
1 janvier 1926 : Il entre à l'école d'état-major de Fort Leavenworth
 
1 janvier 1935 : Il travaille aux Philippines au côté du général MacArthur
 
1 janvier 1942 : Il est appelé à l’état-major où il est chargé de préparer des opérations militaires
 
8 novembre 1942 : Débarquement allié en Afrique du Nord
Au petit matin, 75 000 soldats anglais et américains débarquent sur les côtes du Maroc et de l'Algérie. L'intervention alliée, appellée "opération Torch", est menée par le commandant anglais Cunningham et le général américain Dwight Eisenhower. Au même moment François Darlan, le second de Pétain, se trouve à Alger. Il exhorte les français d'Afrique du Nord, fidèles au régime de Vichy, à résister face à l'invasion des alliés. Les combat entre les forces alliées et les Français vont entraîner la mort de plusieurs centaines de personnes. Malgré leur résistance la flotte Française est en déroute. Darlan signera peu après le reddition d'Alger. En représailles, l'Allemagne envahira le sud de la France, la zone libre, le 11 novembre.
24 décembre 1943 : Eisenhower chef des forces alliées
Le général américain Dwight Eisenhower est nommé commandant en chef des forces armées par le président Roosevelt. Sa mission est de diriger les forces terrestres, navales et aériennes alliées chargées de libérer l'Europe occidentale de l'occupation allemande lors du débarquement prévu en Normandie (opération Overlord), en juin 1944. Le chef des forces alliées recevra la capitulation allemande à Reims le 7 mai 1945. Après une brillante carrière militaire, Eisenhower accèdera à la présidence de la République des Etats-Unis en 1952.
6 juin 1944 : Le débarquement de Normandie
Suivant les plans de l'opération "Overlord", près de 5 000 navires débarquent 130 000 hommes sur 35 kilomètres de plage en Normandie. La nuit précédente, des parachutistes ont été lâchés derrière les lignes allemandes et les avions alliés ont commencé à bombarder les fortifications du "mur de l'Atlantique". Ce débarquement, placé sous le commandement du général américain Eisenhower, était secrètement préparé depuis plus d'un an en Angleterre. Fin juillet, les Alliés auront débarqué pas moins de 1 500 000 hommes sur le sol français. En mai 1945, l'Allemagne capitulera.
1 janvier 1948 : Eisenhower prend sa retraite militaire pour se consacrer à la présidence de l’université de Columbia
 
1 janvier 1951 : Il est nommé à la tête du commandement suprême de l’OTAN
 
4 novembre 1952 : Eisenhower est élu président de la République
L’ancien général Eisenhower, homme qui a supervisé les opérations de libération de l’Europe pendant la Seconde Guerre mondiale, est élu à la présidence de la République. Candidat républicain, il doit notamment sa victoire à la peur du communisme et à la campagne de McCarthy. Pourtant, Eisenhower n’apprécie guère cet homme qui s’en prend parfois aux généraux qui ont contribué à mettre à bas les forces de l’Axe. Succédant au démocrate Truman, Eisenhower contribuera à la coexistence pacifique avec l’URSS ainsi qu’à la lutte contre la ségrégation raciale. Il sera réélu en 1956 malgré un Congrès à majorité démocrate.
19 juin 1953 : Exécution des époux Rosenberg
Ethel et Julius Rosenberg, 35 et 37 ans, meurent sur la chaise électrique dans la prison de Sing-Sing, près de New York. Ces membres du parti communiste américain ont été condamnés deux ans plus tôt pour avoir livré des secrets nucléaires à l'URSS. Malgré une campagne internationale d'opinion en leur faveur et un appel à la clémence du pape Pie XII, le président Eisenhower rejettera la grâce. Cette exécution survient au paroxysme de "la chasse aux sorcières" menée par le sénateur Joseph McCarthy.
1 novembre 1956 : Il est réélu confortablement à la tête des Etats-Unis
 
26 septembre 1957 : Little Rock : neuf étudiants noirs sous protection policière
Un millier de parachutistes américains sont dépêchés par le président Eisenhower afin de permettre à des étudiants noirs de se rendre au collège de Little Rock en Arkansas. Le gouverneur de l'Etat, Orval E.Faubus, s'opposait à l'application de la loi sur la non-discrimation raciale qui oblige toutes les écoles américaines à recevoir des enfants noirs. L'affaire débute le 17 quand le gouverneur fait cerner l'établissement par des gardes nationaux pour empêcher que les élèves noirs n'y pénètrent. Sous la pression de Washington, il finit par céder. Mais le 23 septembre, les écoliers blancs refusent d'aller en classe. De violents heurts éclatent entre étudiants blancs et noirs. Plusieurs afro-américains sont assassinés. Le gouverneur de l'Arkansas sera destitué d'une partie de ses pouvoirs par Eisenhower.
29 juillet 1958 : Création de la NASA
Le président Eisenhower signe la loi instituant la National Aeronautics and Space Administration (NASA) afin de gagner la "course de l'espace" engagée contre l'URSS. La NASA coordonne les travaux de recherche et d'exploration aéronautiques et spatiales. Cette institution est destinée à rattraper le retard sur l’URSS : l’envoie de Spoutnik-1 a en effet provoqué un véritable choc aux Etats-Unis. Le programme lunaire annoncé par le président Kennedy en 1961 provoquera le véritable essor de la NASA. Le pari d'envoyer un homme sur la Lune sera tenu en 1969.
17 janvier 1961 : Eisenhower critique dans son allocution de fin de mandat
Ayant renoncé à se présenter une nouvelle fois et laissant la place à Kennedy, Dwight Eisenhower prononce un discours de fin de mandat retransmis à la radio et à la télévision. Il interpelle le peuple américain sur les tensions politiques et économiques liées au complexe militaro industriel qui s’est considérablement renforcé depuis la Seconde Guerre mondial. L’ancien général libérateur de l’Europe adresse ainsi un dernier avertissement au peuple qu’il a gouverné pendant huit ans en clamant que "Rien, en vérité, n’est définitivement garanti".
28 mars 1969 : Il meurt à Washington, à l’age de 78 ans