Le traité de Versailles : l'humiliation allemande de 1919

Le traité de Versailles : l'humiliation allemande de 1919 Signé le 28 juin 1919, le traité de Versailles est un traité de paix censé solder la Première Guerre mondiale qui a opposé les forces de l'Entente, ou Alliés, à l'Allemagne.

Près de huit mois après la fin de la Première Guerre mondiale, les principaux belligérants signent le traité de Versailles dans le cadre de la Conférence de Paris, à laquelle ont pris part les pays vainqueurs. C'est le 28 juin 1919, cinq ans jour pour jour après l'attentat de Sarajevo, qu'est signé ce traité de paix dans la galerie des Glaces du château de Versailles. Les Alliés, à cette occasion, imposent leurs conditions à l'Allemagne vaincue. 

Quelles sont les causes du traité de Versailles ?

C'est huit mois après la fin des combats de la Première Guerre mondiale, et alors que la Conférence de Paris a débuté en janvier 1919, qu'est signé le traité de Versailles le 28 juin de cette même année. Par ce traité de paix, les parties prenantes souhaitent d'une certaine façon solder les comptes entre les belligérants du premier conflit mondial, et ainsi tourner une des pages les plus sombres de l'histoire du continent européen. Avec plus de 70 millions de combattants et près de 10 millions de morts, l'Europe a payé un lourd tribut.

Après quatre années d'un conflit meurtrier et plusieurs mois de négociations dans le cadre de la Conférence de Paris, le traité de Versailles vise à instaurer la paix entre les belligérants. Il aborde de ce point de vue les thèmes traditionnellement présents dans la plupart des traités de paix, à savoir une décision définitive concernant le casus belli ; la délimitation précise des frontières entre les parties prenantes ; la question du règlement des différends actuels et futurs ; ou bien encore la reconnaissance du droit international et sa suprématie sur les droits nationaux.

À l'issue du conflit, les pays vainqueurs souhaitent imposer leurs conditions aux vaincus, et principalement à l'Allemagne et à l'Autriche-Hongrie. L'article 231 tient d'ailleurs l'Allemagne et ses alliés pour responsables des dommages de guerre. Il en résultera de lourdes conséquences financières, mais aussi militaires et économiques. Par ces mesures unilatérales, les Alliés entendent juguler la puissance économique et militaire de l'Allemagne et de ses partenaires, afin de se prémunir d'un futur conflit.

Quand le traité de Versailles a-t-il été signé ?

C'est presque huit mois après la fin des combats, le 28 juin 1919, qu'a été signé le traité de Versailles dans le cadre de la Conférence de Paris, qui s'est déroulée de janvier à août de cette même année. La date et le lieu de la signature ne doivent rien au hasard. Le 28 juin est la date anniversaire de l'attentat de Sarajevo, lors duquel fut assassiné l'archiduc héritier d'Autriche-Hongrie François-Ferdinand, évènement considéré comme l'élément déclencheur du conflit. En outre, en choisissant la galerie des Glaces du château de Versailles, les Alliés souhaitaient permettre à la France de laver l'affront de la défaite de 1870, puisque c'est dans ce même endroit qu'avait été proclamé l'Empire allemand. La promulgation du traité de Versailles date du 10 janvier 1920, jour de sa ratification par l'Allemagne et ses partenaires.

Comment s'est déroulée la signature du traité de Versailles ?

Traité Versailles
Signature du traité de Versailles le 28 juin 1919. Peinture de William Orpen (1978-1931) © E.R.L./SIPA

Le traité a été signé à la galerie des Glaces du château de Versailles lors de la Conférence de Paris. Ce choix est symbolique au regard de l'histoire des relations franco-allemandes, et notamment de la guerre de 1870. Plusieurs points ont été abordés dans le traité, comme les sanctions prononcées contre les pays vaincus, mais aussi la création de la Société des Nations, organisation internationale censée régenter les relations interétatiques, et ancêtre de l'actuelle Organisation des Nations unies.

Compte tenu de l'importance de l'événement, ce sont bien évidemment des personnalités politiques de premier plan qui ont apposé leurs signatures sur le traité de Versailles. Woodrow Wilson, président des Etats-Unis d'Amérique, a signé le document en compagnie de Robert Lansing, son secrétaire d'Etat, et Henry White, l'ambassadeur américain en France. David Lloyd George et Georges Clemenceau, respectivement Premier ministre britannique et président du Conseil sous la IIIe République française, ont signé au nom de leur pays. D'autres hommes politiques ont apposé eux aussi leurs signatures au nom de puissances impliquées dans le conflit. Ce sont le ministre des Affaires étrangères Hermann Müller et le secrétaire d'Etat impérial aux colonies qui ont signé le traité au nom de l'Allemagne.

Que contient ce traité ?

Au-delà de garantir la paix en Europe, le traité de Versailles avait clairement pour objectif d'aboutir à la limitation du pouvoir militaire allemand. Il était également question d'infliger des sanctions économiques et financières à l'Allemagne. Soucieux de tirer profit de leur position de force, les Alliés ont décidé d'imposer aux pays vaincus leurs conditions, qui se sont concrétisées dans le traité par des clauses territoriales, militaires, mais aussi financières et économiques.

Les clauses territoriales ont ainsi amputé l'Allemagne de 15 % de sa superficie et de 10 % de sa population, au profit de la France, de la Belgique et du Danemark. Mais surtout, cela a permis la reconstitution de la Pologne. Par les clauses militaires, les Alliés ont cherché à affaiblir la puissance de l'Allemagne, en lui imposant de nombreuses contraintes comme un démantèlement partiel de ses capacités de combat, une limitation de son armement et de ses effectifs, ou bien encore une démilitarisation de certains territoires. Les clauses économiques et financières, enfin, ont contraint l'Allemagne à payer d'importants dommages aux pays vainqueurs en compensation des pertes subies. Le montant global à payer s'élevait à 132 milliards de marks or, soit plus de 47 000 tonnes d'or. Le traité prévoyait également le renoncement de l'Allemagne à son empire colonial, permettant aux Alliés d'administrer les territoires coloniaux allemands sous l'égide de la Société des Nations.

Quelles sont les conséquences de ce traité pour l'Allemagne ?

Traité Versailles
L'assemblée de l'ONU en 1957, héritière de la Société des Nations. © COLLECTION YLI/SIPA

Sans surprise, le traité de Versailles a engendré d'importantes conséquences. Il a ainsi permis l'émergence de la Société des Nations (SDN), organisation internationale destinée à régir les rapports entre pays et ancêtre de l'ONU. Il a aussi entraîné la disparition de l'empire colonial allemand. De par les efforts exigés, le traité a également profondément affecté les industries allemandes, contraintes de contribuer au-delà du raisonnable à l'effort de réparation. Les déséquilibres créés et les montants astronomiques demandés aux vaincus pour rembourser les dommages alimentent l'inflation en Allemagne. Très vite l'opinion publique allemande désigne le traité comme un "Diktat", une "chose dictée" par les vainqueurs aux vaincus. Tout ceci contribue au développement d'un fort sentiment d'humiliation en Allemagne, offrant un terrain favorable aux idées revanchardes outre-Rhin. Le choix d'imposer à l'Allemagne et à ses partenaires des conditions si strictes est incontestablement une des causes de la Seconde Guerre mondiale, après l'apparition d'un nationalisme exacerbé dont a su tirer profit le chancelier Adolf Hitler au cours des années 1920.

Qu'est-ce que le traité de Versailles de 1783 ?

Le traité de Versailles du 28 juin 1919 ne doit pas être confondu avec son homonyme, intervenu 136 ans auparavant. Le traité de Versailles du 3 septembre 1783, également appelé paix de Versailles, a mis fin à plusieurs conflits interétatiques en Europe, notamment à la guerre franco-anglaise qui a opposé les deux nations entre 1778 et 1783. Ce même traité a également mis un terme aux guerres ayant opposé l'Angleterre à l'Espagne, et à celle entre l'Angleterre et les Provinces-Unies. Le traité de Versailles de 1783 s'inscrit dans le cadre de la guerre anglo-américaine pour l'indépendance des Etats-Unis face à l'Empire britannique.