Nicolas Boileau : biographie courte, dates, citations

BIOGRAPHIE DE NICOLAS BOILEAU - Nicolas Boileau est né en 1636. Il est mort en 1711.

Biographie courte de Nicolas Boileau - Pour le différencier de deux de ses frères aînés, également célèbres dans l'histoire des lettres, Boileau est aussi appelé Boileau-Despréaux. Né dans une famille de petite bourgeoisie parlementaire, son père est greffier de la Grand' Chambre du Parlement de Paris, ce qui amène le jeune Nicolas à se destiner au droit. Cependant, alors qu'il rejoint le collège de Beauvais dans cette intention, il se fait remarquer par sa passion pour les poètes de l'Antiquité. Les "Satires" sont les premiers écrits importants de Boileau, inspirés d'Horace, composés à partir de 1657 et publiés à partir de 1666. Dans ces discours poétiques, il attaque ses contemporains qu'il juge de mauvais goût (Chapelain, Quinault ou Georges de Scudéry) et admire ceux qui deviennent ses amis (Molière, La Fontaine et Racine). La victime la plus connue de Boileau-Despréaux est l'abbé Charles Cotin, souvent ridiculisé dans les écrits du poète.

Boileau-Despréaux suit le parcours classique de l'homme de lettres du XVIIe siècle en passant de la protection d'un homme influent à l'acceptation des hommes de lettres, qui l'amène à la faveur royale et finalement à l'Académie française. Il devient célèbre tant pour la pertinence de ses vers que pour leur impact. Son œuvre au complet, malgré les styles très différents qui la compose, font partie du patrimoine poétique français. Nicolas Boileau est considéré comme le "législateur du Parnasse". Aujourd'hui cette affirmation est remise en cause par les chercheurs, qui lui attribuent quand même le mérite d'avoir donné la meilleure expression possible à la doctrine classique. En 1674, il publie un volume composé de "L'Art poétique" en vers, le "Traité du sublime ou du merveilleux dans le discours", ou encore certains chants du "Lutrin". Boileau compose également douze Épîtres entre 1670 et 1697. Il entre à l'Académie française le 3 juillet 1684. Parmi ses poèmes les plus célèbres, on trouve la satire VI "Les embarras de Paris" où il critique la vie à Paris, mais aussi le poème en l'honneur de son amie Iris, disparue en 1654 "Amitié fidèle".

Nicolas Boileau : dates clés

1 novembre 1636 : Naissance du poète et écrivain Nicolas Boileau
Nicolas Boileau est né le 1er novembre 1636 à Paris, il le quinzième enfant de Gilles Boileau, greffier au Parlement de Paris. Théologien de la Sorbonne et avocat, Nicolas Boileau choisira néanmoins le métier d'écrivain critique. Ses premiers écrits importants seront des "Satires" écrites de 1660 à 1668 dans lesquelles il s'attaque à d'autres auteurs qu'il juge de mauvais goût et s'attire leur haine. Théoricien de l'esthétique classique en littérature, il sera du côté des Anciens dans la querelle des Anciens et des Modernes au sein de l'Académie française de la fin du XVIIème siècle. On lui doit également plusieurs poèmes comme "Le Lutrin" ou "L'Art poétique" (1100 alexandrins classiques) et la traduction du "Traité du sublime" de l'écrivain grec antique Pseudo-Longin.
27 janvier 1687 : La querelle des Anciens et des modernes
Le 27 janvier 1687, Charles Perrault présente à l’Académie française son poème "Le siècle de Louis le Grand" qui déclenche une polémique dans le domaine littéraire. Dès lors, deux groupes d'écrivains s'opposent sur la direction à prendre dans ce domaine. Les Anciens, dont font partie La Fontaine, Boileau ou encore Racine, prônent l'imitation et l'adaptation d'œuvres antiques dans leurs ouvrages. Les Modernes, emmenés par Perrault, soutiennent que les oeuvres de l'Antiquité grecque et romaine peuvent être dépassées en qualité par des formes artistiques nouvelles.