Beaumarchais : biographie de l'écrivain, auteur du "Mariage de Figaro"

Beaumarchais : biographie de l'écrivain, auteur du "Mariage de Figaro" BIOGRAPHIE BEAUMARCHAIS - Écrivain, dramaturge, et musicien français, Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais est une figure importante du Siècle des Lumières. Il est l'auteur du Barbier de Séville et du Mariage de Figaro.

Biographie courte de Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais - Pierre-Augustin Caron (qui prend plus tard le nom de Beaumarchais) naît à Paris, le 24 janvier 1732. Seul garçon de sa fratrie, il grandit au sein d'une famille aisée. Fils de Louise Pichon et d'André-Charles Caron, horloger et créateur de la montre-squelette, le jeune Pierre-Augustin apprend le métier aux côtés de son père. En 1753, à 21 ans, Pierre-Augustin, désormais artisan horloger compétent, fait face à sa première controverse. Il doit faire appel à l'Académie des Sciences pour obtenir la paternité officielle de son invention, que l'horloger du roi s'attribue. Il abandonne l'horlogerie et se marie avec Madeleine-Catherine Aubertin en 1756. L'année suivante, il adopte le nom Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, pour se donner un air de noblesse, en référence aux terres que possède sa riche épouse. L'épouse de Beaumarchais décède brusquement en 1757, à 35 ans. Cette disparition subite plonge Pierre-Augustin au cœur de la longue suite de scandales qui vont rythmer sa vie.

Le premier contact de Beaumarchais avec le théâtre

Beaumarchais rejoint le monde de la finance grâce à sa rencontre avec Joseph Pâris-Duverney. Il y fait rapidement fortune, et achète une charge de secrétaire du roi, officialisant ainsi son titre de noblesse. En 1759, il enseigne la harpe aux filles de Louis XV. Beaumarchais commence alors à s'essayer au théâtre : il écrit des saynettes, jouées au château d'Étiolles. En 1768, il se remarie avec Mme Levêque, une richissime veuve. Pendant cette période, Beaumarchais s'essaie au drame avec les pièces Eugénie, puis Les Deux Amis ou le négociant de Lyon, qui n'attirent pas l'attention du public. Son épouse décède en 1770 à 39 ans, faisant de Beaumarchais son héritier. Accusé de détournement d'héritage, il entre en procès avec le comte de la Blanche suite à la succession de Pâris-Duverney, et est ensuite entrainé dans l'affaire Goëzmann.

Le Barbier de Séville, la révolution en marche de Beaumarchais

Lors de l'affaire Goëzmann, Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, au bord de la ruine, tente le tout pour le tout. Il écrit une série de factums, qui remportent l'effet escompté : il réussit à retourner l'opinion publique, et sauve ce qui peut l'être, au prix de sa fortune, de ses titres et de ses alliés. C'est suite à cette période difficile que Beaumarchais devient espion du roi, espérant regagner les faveurs de la Cour. Dans la lignée de ses factums, Beaumarchais écrit Le Barbier de Séville. D'abord proposée aux comédiens du théâtre des italiens en 1772, qui refusent de jouer la pièce, cette comédie en prose est sévèrement censurée en France. Le succès grandissant de Beaumarchais, grâce à ses mémoires judiciaires, lui permet de faire jouer la pièce, remaniée entre temps. La première représentation a lieu le 23 février 1775, jouée par le Théâtre-Français. Trop longue, la pièce peine à convaincre le public. Beaumarchais procède alors à des coupures, il réduit la pièce à quatre actes, l'élague, et en quarante huit heures, lui confère un rythme et une vivacité qui lui manquait. Satire de la noblesse, Le Barbier de Séville connaît un succès triomphal lors de la seconde représentation, le 26 février.

La Mariage de Figaro de Beaumarchais

Beaumarchais apporte une suite à son œuvre avec Le Mariage de Figaro, pièce écrite en 1778, également soumise à la censure. Elle n'est portée sur scène qu'en 1784. Chef-d’œuvre universel, depuis devenue un classique du théâtre français, la pièce au rythme endiablé est un immense succès. Beaumarchais y immisce une critique de la société française et notamment de l'inégalité des classes, avec un comique décapant. Flamboyant représentant du drame bourgeois, Le Mariage de Figaro, exécré par Louis XVI, est un des signes avant-coureur de la Révolution française. Beaumarchais conclut cette trilogie avec une troisième pièce plus larmoyante, La Mère coupable, en 1792. À travers son théâtre, la gloire des libertés populaires se fait jour, dans un monde où l'aristocratie est bouleversée au contact des idées philosophiques. Instigateur de l'adoption du droit d'auteur, Beaumarchais est emprisonné à la prison de l'Abbaye pendant La Terreur. S'exilant à Hambourg, il revient en France en 1796. À la fin de sa vie, Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais écrit ses Mémoires, chef-d'œuvre de pamphlets, et meurt d'apoplexie à Paris le 18 mai 1799, à l'âge de 67 ans. Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise.

Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais : dates clés

24 janvier 1732 : Naissance de Pierre-Augustin Caron
Pierre-Augustin Caron naît à Paris en 1732. Seul garçon de sa fratrie, il grandit au sein d'une famille aisée. Fils d'horloger, le jeune Pierre-Augustin apprend le métier aux côtés de son père.
27 novembre 1756 : Premier mariage avec Madeleine-Catherine Aubertin
Pierre-Augustin Caron se marie en 1756 avec Madeleine-Catherine Aubertin, veuve Franquet. Sa riche épouse, plus vieille que lui, possède les terres du fief de "Bosc Marchais". À partir de 1757, Pierre-Augustin Caron devient Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, un nom qui lui donne un air de noblesse, en référence aux terres de son épouse. Elle décède subitement la même année, à 35 ans.
1768 : Seconde Mariage avec Mme Levêque
En 1768, Beaumarchais se remarie avec Mme Levêque, une richissime veuve. Elle décède deux ans plus tard. Beaumarchais est accusé de détournement d'héritage, étant le seul héritier de sa fortune.
23 février 1775 : Première représentation du "Barbier de Séville"
Pierre Augustin Caron de Beaumarchais présente sa pièce le Barbier de Séville pour la première fois sur les planches de la Salle des Spectacles des Tuileries. Après maintes et maintes modifications ordonnées par la censure, elle remporte un important succès auprès du public. Beaumarchais apporte une suite à son œuvre dans le Mariage de Figaro (1784) puis dans la Mère coupable (1792).
1786 : Les Noces de Figaro
Wolfgang Amadeus Mozart compose les Noces de Figaro, un opéra buffa en 4 actes. Lorenzo da Ponte qui en signe le livret parvient à convaincre l'empereur Joseph II de la laisser jouer. L’œuvre, tirée de la pièce subversive de Beaumarchais, est très rapidement retirée de l'affiche.
18 mai 1799 : Décès de Beaumarchais
Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais décède d'une apoplexie, le 18 mai 1799, à l'âge de 67 ans. Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise. Il est l'initiateur du drame bourgeois et l'une des figures emblématiques du Siècle des Lumières, considéré comme un précurseur de la Révolution française.
20 février 1816 : Rossini crée le Barbier de Séville
Le Barbier de Séville est créé au Teatro di Torre Argentina de Rome. Inspiré de la pièce de Beaumarchais, cet opéra sera le plus grand succès de Gioacchino Rossini. Ce compositeur, par l’ensemble de son œuvre composée essentiellement d’opéras bouffes, est alors en passe de renouveler l’art lyrique italien.