Jean Racine : biographie de l'auteur de Phèdre, Andromaque, Britannicus

Jean Racine : biographie de l'auteur de Phèdre, Andromaque, Britannicus BIOGRAPHIE DE JEAN RACINE - Auteur d'œuvres telles que Phèdre et Andromaque, Jean Racine écrit des pièces de théâtre où la passion des sentiments se mêle au destin irrémédiablement tragique des personnages.

Biographie courte de Jean Racine - Né le 22 décembre 1639 en Picardie, à La Ferté-Milon, Jean Racine est un auteur, dramaturge et poète français. Issu d'une famille relativement modeste, orphelin à l'âge de 3 ans, il est pris en charge par les Solitaires de Port-Royal, jansénistes lui assurant une éducation religieuse et littéraire. Jean Racine s'oriente rapidement vers le théâtre et écrit sa première pièce en 1660. Il se rapproche de plus en plus des milieux mondains et littéraires et noue de nombreuses relations avec des membres influents de l'entourage du roi Louis XIV. Jean Racine construit sa renommée sur des pièces épurées portées par les passions humaines, où la tristesse et la fatalité sont incontournables. Le public de l'époque se divise entre les adeptes de la rupture créée par Racine, et les fidèles de la tragédie de Corneille. Les faveurs de la Cour, en particulier de Mme de Montespan font l'ascension sociale et économique de l'auteur, qui est élu à l'Académie française en 1672 et anobli deux ans plus tard.

Les œuvres principales de Jean Racine 

En 1664, Racine écrit "La Thébaïde", avec probablement une intervention de Molière dans la rédaction de la pièce, et reçoit le soutien de Louis XIV. Dans "Alexandre le Grand", encore une tragédie en cinq actes, datée de 1665, l'auteur dépeint le Roi-Soleil sous les traits d'Alexandre. Mais son véritable succès arrive en 1667 avec "Andromaque". Suivent alors d'autres coups de maître, avec notamment et successivement, en 1670, 1673 et 1674, "Bérénice", "Mithridate" et "Iphigénie". En 1669, sa deuxième grande tragédie est jouée à l'Hôtel de Bourgogne : Britannicus. En 1677, Jean Racine interrompt ses créations dramatiques avec "Phèdre". Il se consacre dès lors à l'historiographie et se met, avec Boileau, au service de Louis XIV, appuyé par Madame de Montespan, alors maîtresse du roi. Il exerce cette activité durant près de quinze ans, avant d'écrire deux tragédies : "Esther" et "Athalie", en 1689 et 1691. Dans son travail d'écriture, Jean Racine traite majoritairement les sujets grecs, comme son contemporain Corneille. Jean Racine s'éteint à Paris le 21 avril 1699, à l'âge de 59 ans, d'un cancer du foie.

Le mouvement littéraire de Jean Racine

Jean Racine réinvente la tragédie classique en alliant rigueur de modèle et profondeur dans l'analyse psychologique : c'est le classicisme. En effet, la forme de la tragédie est respectée de manière la plus fidèle : les trois unités de temps, de lieu, d'action, les cinq actes, les vers en alexandrin, tout y est. A cela s'ajoute le génie de Racine qui fait naître des situations de crise poussées à leur acmé dans un fatalisme et une intensité de sentiments inégalés. L'héroïsme de Corneille est rejeté pour faire place à une passion déchirante, qui crée des personnages tout sauf manichéens, à la fois innocents et coupables, honorables et détestables… des humains, en somme. La passion est cependant poussée à exagération avec des destins tragiques au possible, une lutte vaine contre la déraison et une fin souvent fatale. Jean Racine s'illustre en particulier dans la passion amoureuse, avec des sentiments intenses, souvent cruels, inexorables.

Jean Racine : dates clés

22 décembre 1639 : Naissance de Jean Racine
Jean Racine est né le 22 décembre 1639 à La Ferté-Milon, en France.
17 novembre 1667 : Racine présente "Andromaque"
Le poète Jean Racine offre à la Cour de Louis XIV la première représentation "d'Andromaque". Il enlève à Molière l'une de ses meilleures actrices, la Du Parc, pour lui offrir le rôle-titre. La pièce est caractéristique de son œuvre par la modification d'une trame narrative connue (ici l'Andromaque d'Euripide) pour décrire les passions malheureuses qui atteignent leur paroxysme dans le dénouement tragique. Il entrera à l'Académie française en 1672.
13 décembre 1669 : Première de "Britannicus"
La tragédie romaine de Racine est présentée pour la première fois à la Comédie Française. Le rival de Racine, Corneille, est présent dans la salle. Il fera l'éloge de la pièce à l'Académie quelques jours plus tard mais omettra de mentionner le nom de son auteur, ce qui provoquera une querelle entre les deux hommes. Bien que jouée 1 258 fois (jusqu'en septembre 1680), "Britannicus" n'aura qu'un succès mitigé, notamment à cause des partisans de Corneille qui monteront une cabale contre la pièce de Racine.
1677 : Racine présente "Phèdre"
Racine présente sa dernière tragédie profane : "Phèdre". L'histoire s'inspire d'Euripide pour traiter du destin tragique de Phèdre, amoureuse d'Hyppolite et qui le fait condamner par le roi. Extrêmement aboutie d'un point de vue formel, cette pièce est connue pour la musicalité de ses vers. Mêlant cette perfection du vers aux grands thèmes de la tragédie, elle est une des plus grandes réussites du classicisme. Elle a pourtant souffert de sa concurrence avec la pièce de Nicolas Pradon qui respectait absolument les règles instituées par l'Académie.
21 avril 1699 : Décès de Jean Racine.
Célèbre poète, auteur de nombreuses tragédies durant la période classique, Jean Racine est connu dans le monde de l'écriture grâce au succès de la pièce d'Andromaque en 1667. Il décède à Paris le 21 avril 1699, à l'âge de 59 ans.