Louis XIV : biographie du Roi Soleil, de la Fronde à Versailles

Louis XIV : biographie du Roi Soleil, de la Fronde à Versailles BIOGRAPHIE DE LOUIS XIV - Monarque absolu pendant 54 ans, le Roi-Soleil laisse une France rayonnante, comme en témoigne le château de Versailles. Son règne est marqué par la Fronde, les guerres et les femmes.

Biographie courte de Louis XIV - Roi de 1643 à 1715, Louis XIV est né le  5 septembre 1638 à Saint-Germain-en-Laye, et décédé le 1er septembre 1715 à Versailles. Au cours d’un règne personnel de 54 ans, le rayonnement du "Roi-Soleil" a su apporter à la France un immense prestige au sein de l’Europe. Malgré les guerres et les crises financières, il s’est toujours efforcé de protéger et d’enrichir son royaume, tant sur les plans économique et géographique que culturel. Le "Roi-Soleil", grand monarque absolu, laisse le souvenir d’une France rayonnante, comme en témoigne le splendide château de Versailles.

L'enfance de Louis XIV

Louis XIV est né à Saint-Germain-en-Laye en 1638. Ses parents, Louis XIII et Anne d’Autriche, attendaient désespérément la naissance de leur premier enfant depuis plus de vingt ans. Surnommé "Dieudonné", le futur roi était donc plus que désiré. Mais seulement cinq ans plus tard, Louis XIII décède, laissant seuls son fils et sa femme. Cette dernière obtient alors la régence du pays, aidée de Mazarin, tandis que Louis XIV devient roi de France. L’éducation du roi est prise en charge par Mazarin, lequel influence considérablement le jeune enfant. Il lui trouve plusieurs grands précepteurs, mais Louis XIV n’est pas un élève très assidu et préfère des activités plus concrètes, telles que la danse, l’art ou la stratégie militaire.

Louis XIV et la Fronde

D’un point de vue général, l’enfance du Roi n’est pas très heureuse, profondément marquée par les événements de la Fronde. A partir de 1648, le parlement et la haute noblesse, puis le prince de Condé se révoltent contre le pouvoir, obligeant la famille royale à fuir, sous les affronts et la violence. Anne d’Autriche regagne finalement la capitale en octobre 1652, puis rappelle Mazarin en 1653, mettant un terme aux insurrections.

Témoin des événements, le jeune Louis XIV en est quelque peu traumatisé. C’est sans doute la raison pour laquelle il mènera plus tard un règne absolutiste, affaiblissant toujours le pouvoir de la noblesse. Le 7 juin 1654, il est sacré roi à Reims mais préfère, pour l’instant, laisser les rênes du royaume entre les mains de Mazarin. Pendant ce temps, il parfait son initiation militaire auprès de Turenne. En 1659, la guerre franco-espagnole prend fin avec la signature du traité des Pyrénées. En respect de l’une des closes de cet accord, Louis XIV épouse Marie-Thérèse d’Espagne en juin 1660.

Le règne de Louis XIV

Mazarin meurt en 1661, laissant au roi le pouvoir. Ce dernier décide de régner seul, sans Premier ministre. Cette décision d’un pouvoir absolu et centralisé ne l’empêche pas de s’appuyer sur des hommes de confiance, dont il sait s’entourer et qui sont principalement issus de la bourgeoisie. Plusieurs conseils, tels que celui des finances, à la tête duquel sera placé Colbert, guident le jugement du roi. Comme pour montrer sa détermination et inspirer le respect parmi ses hommes, Louis XIV fait arrêter et condamner le surintendant des finances, Fouquet.

De même, le roi s’applique à organiser un réseau d’intendants afin d’être informé de tous les événements du royaume, tant économiques qu’humains. Les parlementaires perdent leur pouvoir d’autrefois, désormais limité au simple enregistrement des édits. Poursuivant cette politique de centralisation, Louis XIV prive les états provinciaux de leur autorité, ou va jusqu’à les supprimer. Le roi se lance dans de grandes réformes. Le Code Louis, pouvant s’assimiler à un code civil, est promulgué en 1667, le Code forestier en 1669, le Code criminel en 1670, l'ordonnance de commerce en 1673 et le Code noir, portant sur l’esclavage, en 1685.

Louis XIV et Versailles

Louis XIV attache une importance capitale à l’image du royaume. Ce n’est donc pas par hasard qu’il a choisi le Soleil comme emblème. D’une prestance exceptionnelle, il veut que le pays rayonne à tous les niveaux, autant que lui-même. Depuis son enfance, il s’est toujours passionné pour l’art et la culture. Aidé de Colbert, il s’applique à valoriser ce domaine au sein du pays, en fondant tout d’abord l’Académie royale de peinture et de sculpture (1655), puis la Petite Académie (qui deviendra l’Académie des inscriptions et belles-lettres), l’Académie royale d’architecture, l’Observatoire et bien d’autres encore. Louis XIV se fait également le mécène de nombreux artistes, tels LullyRacine ou Molière.

Parallèlement, Louis XIV applique son désir de grandeur et de rayonnement culturel à l’architecture. C’est ainsi que naissent, entre autres, la colonnade du Louvre, l’hôtel des Invalides et la future place Vendôme. C’est aussi dans cette optique qu’il fait agrandir le château de Versailles et lui donne une splendeur sans pareille. Il en fait le centre du royaume en y installant définitivement la Cour en 1682.

Louis XIV et le portrait de Rigaud

Parmi les nombreuses représentations du monarque, l'une est restée célèbre et considérée comme le portrait officiel de Louis XIV : celui du peintre français Hyacinthe Rigaud. L'histoire dit que le roi Soleil aurait souhaité réaliser un portrait de lui-même pour contenter son petit-fils, Philippe V, alors monté sur le trône d'Espagne. Réalisé en 1701, le tableau plaît tant qu'on le fait accrocher au palais de Versailles et qu'il devient la référence pour la royauté. Le portrait présente le roi (vieillissant, 63 ans) dans toute sa gloire et sa splendeur, richement décoré, un sentiment de puissance se dégageant de l'ensemble.

Louis XIV et la guerre

Louis XIV ne conçoit pas son règne sans conquête. Tout commence avec la modernisation de l’armée française, placée sous la responsabilité de Le Tellier puis de son fils, Louvois. Cette totale réorganisation militaire accroît considérablement la force et l’enthousiasme de l’armée. Avec elle, le roi marche tout d’abord vers les Pays-Bas, déclenchant la guerre de Dévolution (1667-1668). Grâce à cette première entreprise, il obtient Lille et une partie de la Flandre. Le conflit est suivi de la guerre de Hollande, qui commence dès 1672 et se conclut en 1678 par la paix de Nimègue. Le roi détient désormais la Franche-Comté, mais s’est trouvé un ennemi en la personne de Guillaume d’Orange.

Louis XIV ne s’en tient pas là. La politique des "réunions" qu’il applique, et par laquelle il annexe Strasbourg et le Luxembourg, fait naître de nouvelles tensions internationales. De plus, lorsqu’il révoque l’édit de Nantes, il se met à dos l’Allemagne et les puissances protestantes. C’est dans ce contexte que débute la guerre de la ligue des Augsbourg (1688), qui ne s’achève qu’en 1697, avec la signature des traités de Ryswick. Malgré l’affaiblissement du royaume, lié au coût des campagnes militaires, Louis XIV approuve le testament de Charles II et provoque la guerre de Succession d’Espagne. Cette fois, le conflit, qui prend fin avec le traité d’Utrecht en 1713, finit de vider les coffres du pays.

Louis XIV et les protestants

Louis XIV lutte contre les protestants, c'est-à-dire à l'époque les "huguenots" ou "religionnaires", d'abord de façon modérée puis à force de persécutions. En effet, durant les vingt premières années de son règne personnel, Louis XIV applique l'Édit de Nantes (1598) de façon stricte tout en organisant une entreprise de conversion des personnalités influentes, comme Turenne dans son entourage. Les mariages mixtes sont interdits puisque non mentionnés dans l'Édit ; les temples construits depuis l'Édit ne sont pas autorisés ; une récompense est promise à ceux qui se convertissent. Cependant, cette attitude plutôt modérée du roi ne conduit à aucun changement significatif. Étant lui-même "très chrétien" depuis son plus jeune âge, Louis XIV décide d'agir par la violence pour éradiquer cette hérésie. En effet, il n'est pas possible de tolérer plus longtemps les protestants qui troublent son idéal de "un roi, une foi, une loi". Les dragonnades sont employées comme moyen de conversion et se révèlent particulièrement efficaces. Elles consistent à faire loger les soldats appelés "dragons" chez les protestants, aux frais de ces derniers, leur faisant subir toutes sortes d'horreurs, jusqu'à ce qu'ils se convertissent. Cette pratique, instaurée par Louvois, n'aurait été qu'en partie cachée au Roi, ainsi que le nombre de conversion exagéré pour toujours obtenir l'aval de Louis XIV. En 1685, Louis XIV révoque l'édit de Nantes qui autorisait la "Religion Prétendue Réformée" (RPR) en France. L'exil des protestants s'intensifie, ils fuient aux Provinces-Unies (Pays-Bas) et en Allemagne.

Louis XIV et les femmes

Louis XIV a eu de nombreuses maîtresses en plus de son épouse officielle, avec des liaisons durant plusieurs années. Juste avant son mariage avec l'infante d'Espagne, le jeune roi fait la connaissance d'une nièce du cardinal Mazarin, Marie Mancini, avec qui il va vivre une brève mais intense passion. Le couple est séparé par le cardinal lui-même qui orchestre le mariage du roi avec Marie Thérèse d'Autriche (1660). Le monarque délaisse rapidement cette épouse, petite, maladroite et peu encline au pouvoir, pour vivre ses passions amoureuses dans d'autres lits. A Versailles, il fait d'ailleurs aménager des escaliers secrets pour rejoindre plus facilement ses différentes maîtresses.

Environ une quinzaine de maîtresses se sont ainsi succédé dans la couche royale, parmi elles certaines plus importantes, comme Louise de La Vallière par exemple, qui entretient une liaison avec le roi de 1661 à 1667. Lui succède Athénaïs de Montespan, la grande favorite, avec laquelle le roi a une liaison passionnée de 1667 à 1681. Dans le même temps, à partir de 1669 et jusqu'en 1676, Louis XIV s'éprend d'Anne-Julie de Rohan-Chabot, princesse de Soubise, avec des rapports discontinus mais constamment renouvelés. En 1679, c'est au tour de Marie Angélique de Fontanges, âgée de 17 ans, de tomber sous le charme du roi qui a 41 ans. Elle sera sa maîtresse jusqu'à ce qu'elle meurt en 1681, à l'âge de 20 ans. Finalement, la dernière grande relation du roi est celle d'avec Madame de Maintenon, qui devient son épouse morganatique à la mort de la Reine, union célébrée dans la nuit du 9 au 10 octobre 1683, en présence du Père de La Chaise.

Fistule de Louis XIV

Après plus d'un demi-siècle de rayonnement, le royaume sombre peu à peu. Afin d'assurer la succession au trône, le roi décide de légitimer ses enfants bâtards, qu'il a notamment conçus avec Madame de Montespan. La mort du Grand Dauphin, en 1711, suivie de celle de son petit-fils, le duc de Bourgogne l'affecte profondément et complique la situation. De plus, le roi est suivi pour divers problèmes de santé. En effet, les carnets tenus par les médecins de Louis XIV relatent tous les ennuis que le monarque subit : d'une fistule annale à un trou dans le palais, d'une fièvre qui faillit l'emporter à la gangrène qui l'achève.

Mort de Louis XIV

Après plusieurs jours d’agonie, Louis XIV s’éteint en 1715 à l'âge de 76 ans. Le monarque absolu comptabilise 72 ans de règne. Après une exposition de sa dépouille pendant neuf jours, celle-ci est transportée jusqu'à la basilique Saint-Denis. C'est finalement son arrière-petit-fils de cinq ans, le duc d'Anjou, qui accède au trône sous le nom de Louis XV et sous la régence du duc d'Orléans.

Louis XIV : dates clés

5 septembre 1638 : Naissance de Louis XIV
Né à Saint-Germain-en-Laye, Louis était désiré depuis longtemps. Le mariage en 1615 de Louis XIII avec Anne d'Autriche n'avait en effet toujours pas donné d'héritier au trône de France, 23 ans plus tard... Louis n'a pas 5 ans lorsque son père meurt, le 14 mai 1643. Anne d'Autriche, devenue régente, fait appel au cardinal Mazarin, parrain du jeune roi, pour l'éduquer. Le règne de Louis XIV sera l'un des plus longs de l'histoire de France : 54 ans de règne personnel, de 1661 à 1715.
9 juin 1660 : Louis XIV épouse Marie-Thérèse
Le roi de France Louis XIV et l'infante d'Autriche Marie-Thérèse, tous deux âgés de 21 ans, se marient à Saint-Jean-de-Luz (Aquitaine). Cette union scelle la paix signée dans les Pyrénées, sept mois plus tôt, qui mit fin à l'interminable guerre qui opposait la dynastie française des Bourbons et la dynastie espagnole des Habsbourg. En 1667, parce que l'Espagne n'a toujours pas payé la dot, Louis XIV revendiquera ses droits sur la succession espagnole, entraînant la guerre de Dévolution (1667-1668).
9 mars 1661 : Mort de Mazarin
Le principal ministre de Louis XIV, le cardinal Mazarin, s'éteint à Vincennes à l'âge de 58 ans. Le lendemain, le roi de France âgé de 22 ans convoque ses ministres et leur annonce sa volonté de reprendre seul les rênes du pouvoir : "[...] jusqu'à présent j'ai bien voulu laisser gouverner mes affaires par feu M. le Cardinal ; il est temps que je les gouverne moi-même."
17 août 1661 : Somptueuse réception à Vaux-le-Vicomte
Pour fêter l'achèvement du château qu'il s'est fait construire à Vaux-le-Vicomte (au sud-est de Paris), le surintendant des Finances Nicolas Fouquet, organise une grande réception pour le roi et la Cour. Le buffet est organisé par Vatel, Molière et Lully présentent une comédie-ballet dans les jardins (dessinés par Le Nôtre) et un grand feu d'artifice est donné au-dessus de l'édifice (de l'architecte Le Vau). Cet étalage de luxe suscitera la jalousie de Louis XIV qui fera arrêter Fouquet le 5 septembre.
5 septembre 1661 : La chute de Fouquet
Le surintendant des Finances de Louis XIV est arrêté à Nantes par d'Artagnan, capitaine des mousquetaires du roi, avant d'être transféré au château de Vincennes puis à Angers et à Amboise. Nommé par Anne d'Autriche et Mazarin en 1653 à l'âge de 38 ans, l'artisan du redressement des finances publiques après les troubles de la Fronde s'était aussi enrichi prodigieusement, mais avec bien peu de discrétion. Fouquet menait une vie fastueuse dans le château de Vaux qu'il avait fait reconstruire après trois ans de surintendance. En 1658, il avait acheté Belle-lsle, qu'il fortifia pour s'en faire une place de sûreté. A la mort de Mazarin en mars 1661, Louis XIV suivit les conseils de Colbert et décida de surveiller de plus près les finances publiques. L'attitude pressante de Fouquet auprès de Mlle de La Vallière, maîtresse du roi, et la jalousie née de la splendeur d'une fête donnée le 17 août 1661 à Vaux ont accéléré la chute du ministre corrompu. A l'issue d'un procès de trois ans, Fouquet est condamné à la détention à perpétuité à Pignerol, enclave fortifiée française en Piémont où il fut l'objet d'une surveillance très stricte. Son acte de décès n'ayant pas été retrouvé, on n'est certain ni de la date, ni du lieu de sa mort. Fouquet est le dernier surintendant des Finances de la monarchie.
5 juin 1662 : Le Carrousel de Louis XIV
Le roi Louis XIV, 24 ans, donne une grande fête dans le jardin des Tuileries, à Paris. Plusieurs milliers de spectateurs contemplent les savantes évolutions de cinq quadrilles, cinq troupes de cavaliers exécutant des parades. C'est à cette occasion que Louis XIV prend comme emblème le Soleil. Le spectacle est si grandiose que la place prendra le nom de Carrousel. En 1806, Napoléon Ier y fera édifier un Arc de Triomphe.
21 juin 1667 : Fondation de l’Observatoire de Paris
Sous l’impulsion de Louis XIV, l’observatoire royal est fondé et deviendra plus tard l’Observatoire de Paris. L’année précédente, le roi avait mis en place, en compagnie de Colbert, l’Académie royale des sciences, qui décida du projet. C’est ainsi que le jour du solstice d’été, les scientifiques de l’Académie décident de l’emplacement du monument, en fonction du méridien de Paris. Claude Perrault en assurera la construction et Jean-Dominique Cassini la direction. Ce dernier découvrira d’ailleurs deux satellites de Saturne et étudiera la division qui portera son nom. Au cours du XXe siècle, les observatoires de Meudon et de Nancay y seront rattachés.
2 mai 1668 : Le traité d'Aix-la-Chapelle
La France et l'Espagne signent le traité d'Aix-la-Chapelle (Allemagne) qui met fin à la guerre de Dévolution. En 1667, Louis XIV avait déclaré la guerre à l'Espagne pour prendre possession des Flandres et du Brabant (régions des Pays-Bas et de la Belgique). Les Provinces-Unies et l'Angleterre s'inquiétant des ambitions du jeune roi, proposent leur médiation. Le traité permet à Louis XIV d'annexer Lille, Tournai, Douai, Armentières et quelques dépendances du Nord.
5 février 1679 : Paix de Nimègue
La signature du traité de paix de Nimègue aux Pays-Bas marque la fin de la guerre de Hollande qui oppose la France aux Provinces-Unies et à l'Espagne depuis 1672. Louis XIV obtient de l'Espagne le sud des Pays-Bas, Cambrai, Valenciennes et Maubeuge ainsi que la Franche-Comté. Le roi de Germanie Léopold Ier reçoit, lui, Philippsburg en échange de Fribourg.
21 octobre 1680 : Naissance de la Comédie-Française
Par décret, Louis XIV crée "la Comédie-Française". La société de comédiens a pour mission première de concurrencer la "comédie-italienne" très en vogue en France depuis le milieu du XVIe siècle. La Comédie-Française regroupe plusieurs troupes de théâtre rivales. L'Illustre Théâtre de Molière, le théâtre du Marais et le théâtre de l'hôtel de Bourgogne.
9 avril 1682 : Cavelier de La Salle offre la Louisiane à Louis XIV
L'explorateur français, Robert Cavelier de La Salle prend possession au nom du roi de France, Louis XIV, de la vallée du Mississippi. Il baptise la région "Louisiane" en son honneur. Cavelier de La Salle sera nommé gouverneur de Louisiane en 1684.
6 mai 1682 : Louis XIV s'installe à Versailles
Le Roi, la Cour et le gouvernement quittent le Louvre et Saint-Germain-en-Laye pour s'installer au château de Versailles. Les travaux de l’architecte Louis Le Vau et du jardinier André Le Nôtre, pour transformer le pavillon de chasse de Louis XIII en résidence royale, ont commencé en 1661. Ils dureront pendant tout le règne du Roi-Soleil et coûteront 82 millions de livres à l'Etat, au grand désespoir de son administrateur, Colbert.
9 octobre 1683 : Louis XIV épouse Madame de Maintenon
A 45 ans, le roi, veuf de Marie-Thérèse d'Autriche, épouse en secret Françoise d'Aubigné. Devenue par les faveurs de Louis XIV Madame de Maintenon, elle éleva les enfants illégitimes du roi et de madame de Montespan. La nouvelle reine fondera une école à Saint-Cyr, près de Versailles, destinée à l'éducation des jeunes filles nobles et sans fortune.
18 octobre 1685 : Louis XIV révoque l'Edit de Nantes
Le roi soleil met fin à 87 ans de tolérance religieuse en abolissant l'édit de Nantes (signé par son grand-père Henri IV en 1598) au profit de l'édit de Fontainebleau. Louis XIV ne conçoit pas que plusieurs religions puissent coexister dans son royaume et veut en finir avec les huguenots. Avec ce nouveau décret, la religion catholique n'est plus que la seule autorisée en France. L'édit de Fontainebleau interdit le protestantisme. Les temples et les écoles réformés doivent être détruits, les pasteurs sont contraints à l'exil. Les fidèles protestants sont eux obligés de rester. Mais beaucoup partiront vers l'étranger, à Londres, Genève ou Amsterdam, privant la France d'une bonne partie de l'élite intellectuelle et économique.
22 mars 1687 : Mort de Jean-Baptiste Lully
Lully meurt de la gangrène des suites d’une malencontreuse blessure avec sa canne de chef d’orchestre. D’origine italienne, le compositeur fut l’artisan de la naissance de l’opéra français, un grand compositeur de ballet mais aussi un fin courtisan. Par ses talents, et ses manœuvres, il a su obtenir la confiance de Louis XIV pour devenir Surintendant de la musique.
25 septembre 1688 : Guerre de la Ligue des Augsbourg
Louis XIV déclare la guerre au Saint Empire Romain Germanique. Il s'oppose à la coalition, formée depuis juillet 1686, par l'Empereur d'Allemagne, le roi d'Espagne, le roi de Suède et le roi d'Angleterre. La Ligue des Augsbourg reprochait au Roi de France de mener une politique trop agressive depuis 1678 et la signature de la paix de Nimègue. Le conflit va durer jusqu'en 1697. La France l'emporte en Savoie et aux Pays-Bas. La paix, signée en 1697 à Ryswick, permettra à Louis XIV de conserver Strasbourg et la Sarre.
1 septembre 1715 : Le Roi Soleil s'éteint
Après soixante-douze ans de règne et à quatre jours de son soixante-dix-septième anniversaire, Louis XIV, le monarque absolu, meurt au château de Versailles. Son corps sera exposé pendant neuf jours, puis transporté solennellement à la basilique Saint-Denis. Son arrière-petit-fils, alors âgé de cinq ans, lui succédera sous le nom de Louis XV.

Roi

Louis XIV : biographie du Roi Soleil, de la Fronde à Versailles
Louis XIV : biographie du Roi Soleil, de la Fronde à Versailles

Sommaire Biographie courte de Louis XIV L'enfance de Louis XIV Louis XIV et la Fronde Le règne de Louis XIV Louis XIV et Versailles Louis XIV et le portrait de Rigaud Louis XIV et la guerre Louis XIV et les protestants ...