Louis XVI : biographie courte, dates, citations

BIOGRAPHIE DE LOUIS XVI - Roi de 1774 à 1792, Louis XVI est né le 23 août 1754 à Versailles (France). Il est mort le 21 janvier 1793 à Paris (France). Jugé par la convention, il fut guillotiné.

Biographie courte de Louis XVI - Louis XVI est le dernier roi de la monarchie absolue française. Son tempérament, éloigné des vertus de leader et de réformateur, peine à engager la France vers la voie de modernité et conduit le royaume vers une crise politique, économique et sociale qui participe à la naissance de la Révolution française. Victime d’un pouvoir qu’il ne maîtrise pas, il est l’un des martyrs de la Révolution française.

Une enfance conservatrice

Louis Auguste naît le 23 août 1754, à Versailles.Il est le fils du Dauphin Louis de France et de sa seconde épouse Marie-Josèphe de Saxe. Jusqu’au décès de son père, le 20 décembre 1765, il porte le titre de Duc de Berry. Il est élevé dans une éducation religieuse stricte et est formé à des principes conservateurs sous la tutelle du duc de La Vauguyon. Elève studieux, il se passionne pour plusieurs disciplines scientifiques et révèle dans ses temps de loisirs un talent caché pour la serrurerie. Après la mort de son frère aîné le duc de Bourgogne et de son père Louis Dauphin, fils du roi Louis XV, il se présente comme l’héritier au trône de France.  

La voie vers la royauté

En 1770, il épouse l'archiduchesse d'Autriche Marie Antoinette, fille cadette de l’empereur François 1er et de l’impératrice Marie-Thérèse. Cette union est la concrétisation d’une alliance visant à améliorer les relations du Royaume de France avec l’Autriche. De leur union naîtront quatre enfants. Le 10 mai 1774, Louis Auguste devient Louis XVI, roi de France et de Navarre. Il est sacré à Reims, le 11 juin 1775. Peu préparé à la fonction royale, Louis XVI est présenté comme un roi à la timidité maladive qui apprécie les activités solitaires telles que la chasse, les plaisirs de la table et qui se soucie du bien-être de la population. Sa personnalité peu assurée lui vaut le soutien et l’affection du peuple durant les premières années de son règne.

Les premières difficultés du régime

Louis XVI s’entoure d’une équipe de ministres reconnus tel que Turgot et Malesherbes. Dans le même temps, il se heurte à l’opposition aristocratique et rappelle le Parlement par une ordonnance du 12 novembre 1774. Cette instance prend une participation importante dans les décisions du pays. Les réformes économiques, qui promeuvent une nouvelle vision fiscale et recherchent à faciliter les échanges commerciaux, se retrouvent compromises. Certains ministres sont renvoyés ou démissionnent, plongeant le pays dans une situation attentiste.

Le prestige de la France retrouvé

Sur le plan de la politique extérieure, le Roi de France est beaucoup plus habile et permet à la France de reconquérir son prestige. La France réitère son soutien aux Amériques par un traité le 6 février 1778. Par cet accord scellé avec Benjamin Franklin, Louis XVI apporte une aide militaire aux Etats-Unis. Déjà fragilisée par les dépenses de la cour, la France, avec la Guerre d’Indépendance Américaine se précipite dans une situation économique dangereuse.

La marche vers la Révolution

La crise économique qui s’ensuit, précipite la France dans une crise politique et sociale. La crise économique qui s’ensuit, précipite la France dans une crise politique et sociale. La bourgeoisie et la paysannerie s’insurgent contre l’injustice de l’impôt et les scandales des dépenses de l’Etat. Les parlementaires freinent une réforme fiscale visant à réduire le train de vie des privilégiés. La contestation du tiers état devient grandeLe 9 juillet 1789, une assemblée constituante est formée.

Malgré cette avancée, le roi peine à accepter la monarchie constitutionnelle. Il se refuse à abolir les privilèges et peine à ratifier La Déclaration des Droits de l’Homme et des Citoyens. Ne prenant pas au sérieux les revendications du peuple, Louis XVI se heurte à plusieurs émeutes dont la plus importante se solde par la Prise de la Bastille, le 14 juillet 1789. Les 5 et 6 octobre 1789, une seconde émeute éclate où les Parisiennes se rendent au Château de Versailles et réclament du pain.

La fin du roi

L’impopularité du roi atteint son paroxysme lorsqu’il est arrêté, le 21 juin 1791, dans la célèbre fuite de Varennes où il tente de s’échapper à l’étranger avec sa famille.Le parlement tente de dissimuler cet épisode en enlèvement mais Louis XVI sera totalement désavoué aux yeux du peuple. Le roi prête sermentle 14 septembre 1791, devant l’Assemblée nationale constituante. Il n’est plus le roi de France mais devient le roi des Français.  Ce changement de titre symbolise le transfert de la souveraineté vers le peuple. Mais l’accalmie est de courte durée. Le 10 août 1792, l’arrestation du roi et de sa famille met fin à la royauté. Le procès du roi s’ouvre le 3 décembre. Malgré trois avocats prestigieux (Desèze, Malesherbes, Tronchain), il est reconnu coupable et est condamné à mort. Il meurt guillotiné sur l’actuelle place de la Concorde, le 21 janvier 1793.

Louis XVI : dates clés

23 août 1754 : Naissance de Louis XVI
Fils du Dauphin Louis de France et de sa seconde épouse Marie-Josèphe de Saxe, Louis Auguste naît le 23 août 1754 à Versailles. A sa naissance, Louis Auguste obtient le titre de Duc de Berry. Son père décède alors qu’il n’a que 11 ans et sa mère meurt deux ans plus tard. Il accèdera à la fonction royale le 10 mai 1774 sous le titre de Louis XVI, roi de France.
20 décembre 1769 : La mort du Dauphin de France
Louis de France est plus communément appelé le Dauphin Louis. Fils de Louis XV, il se tient à l’écart de la politique. Son décès, intervenu le 20 décembre 1769, proclame son fils Louis Auguste comme l’héritier du trône de France à la succession de Louis XV. Sous le nom de Louis XVI, ce dernier accédera au trône de France le 10 mai 1774
16 mai 1770 : Louis XVI épouse Marie-Antoinette
Marie-Antoinette, fille de l'empereur François Ier de Lorraine et de Marie-Thérèse d'Autriche, et le dauphin Louis, petit-fils de Louis XV, se marient à Versailles. Ils ont respectivement 14 et 16 ans. Le ministre Choiseul espère ainsi resserrer l'alliance avec l'Autriche et contenir l'agressivité de la Prusse et de l'Angleterre. Mais, les rancœurs anti-autrichiennes reprendront le dessus et Marie-Antoinette sera vite surnommée de manière péjorative l'"Autrichienne". Les deux époux, victimes de la Révolution, seront guillotinés en 1793.
10 mai 1774 : Louis XVI, roi de France
Petit-fils de Louis XV, qui vient de décéder, Louis XVI accède au trône de France, en compagnie de son épouse, Marie-Antoinette. C’est un roi bon et intelligent qui prend les rênes du pouvoir. Mais il souffre d’une timidité presque handicapante qui l’empêche de s’imposer véritablement. Au bout de quelques années, le royaume souffrira d’une crise financière catastrophique, causée notamment par la guerre d’Indépendance américaine et également attribuée aux dépenses capricieuses de la reine. La situation empire, jusqu’à l’éclatement de la Révolution française.
12 novembre 1774 : Le retour des parlementaires
Par le lit de justice du 12 novembre 1774, Louis XVI, rétablit les parlements. Cette décision lui vaudra la difficulté de mener à bien plusieurs de ses réformes et déstabilisera ses pouvoirs.
11 juin 1775 : Le sacre de Louis XVI
Louis XVI est sacré à Reims par l'archevèque de Reims, Monseigneur de La Roche-Aymon.
6 février 1778 : Le soutien aux Amériques
La France signe un traité d’alliance avec les Amériques. Ce traité est ratifié par le roi de France, Louis XVI et l’ambassadeur des Etats-Unis en France, Benjamin Franklin. Cet accord scelle l’amitié franco-américaine et est favorise l’engagement de la France aux cotés des insurgés américains dans la Guerre d’Indépendance Américaine.
17 juin 1789 : Les débuts de l'Assemblée constituante
L’assemblée naît pendant la Révolution, le 17 juin 1789. Cette institution, créée par le tiers état, récuse le vote par ordre et réclame « le vote par tête », un vote représentatif du peuple français. Louis XVI, sous la pression du peuple contraint la noblesse à se joindre à l’assemblée.
9 juillet 1789 : Proclamation de l'Assemblée Constituante
L'Assemblée nationale née des états généraux convoqués à Versailles le 5 mai par Louis XVI, se déclare constituante. Les députés veulent modifier l'organisation politique et sociale du royaume et entament la rédaction de la Constitution. L'Assemblée constituante siégera jusqu'au 30 septembre 1791 pour laisser la place à l'Assemblée législative.
14 juillet 1789 : Prise de la Bastille
Les Parisiens excédés par les restrictions et l'immobilisme du roi Louis XVI, se révoltent. A la recherche d'armes ils envahissent d'abord l'Hôtel des Invalides puis se ruent vers la prison de la Bastille. Le gouverneur de Launay qui détient les clés de la forteresse est sommé de les remettre aux insurgés. Mais certains révolutionnaires réussissent à pénétrer dans l'enceinte et De Launay ordonne d'ouvrir le feu. Plus de 80 Parisiens sont tués. En fin d'après-midi le gouverneur capitule, il est tué une heure plus tard. La prise de la Bastille marque le point de départ du mouvement révolutionnaire français. Le symbole de l'arbitraire royal est tombé, l'Ancien régime touche à sa fin.
5 octobre 1789 : Les Parisiennes réclament du pain
Quelques milliers de femmes se rendent au château de Versailles en fin d'après-midi. Lassées de la disette et du coût de la vie trop élevé, elles exigent des changements de la part du roi Louis XVI. Dans la nuit du 5 au 6 octobre, il accepte les décrets qu'il avait refusés jusqu'alors. Les parisiens veulent ramener la famille royale à Paris et ils envahissent le château. Le roi et la reine contraints d'obtempérer, s'installeront dans le Palais des Tuileries où ils deviendront prisonniers des Français.
21 juin 1791 : Louis XVI arrêté à Varennes
Louis XVI déguisé en valet de chambre, Marie-Antoinette, leurs deux enfants et la gouvernante sont arrêtés dans la bourgade de Varennes-en-Argonne. Ils avaient fui le palais des Tuileries la veille afin de rejoindre l'armée du marquis de Bouillé à Metz. Mais le cortège royal est reconnu à Sainte-Menehould par le maître de poste Drouet qui donne l'alerte. La famille est ramenée à Paris. Le peuple se sentira trahi par la fuite du roi. L'Assemblée suspendra le roi provisoirement. Pour freiner la montée des Républicains, elle tentera de faire passer la fuite royale pour un enlèvement organisé par les contre-révolutionnaires. Mais les événements mèneront à la fusillade du Champ-de-Mars, faisant une cinquantaine de tués parmi la population.
14 septembre 1791 : Louis XVI, roi des français
A la suite de la fuite de Varennes, Louis XVI est suspendu de ses fonctions un mois. Le 14 septembre 1791, il juge fidélité à la nation devant l’Assemblée Constituante. Désormais, il devient le « Roi des Français ».
10 août 1792 : Abolition de la monarchie française
Les insurgés parisiens donnent l'assaut au palais des Tuileries. Le roi est accusé de trahison et rendu responsable de la désorganisation de l'armée. Dans un manifeste publié en France le 1er août, le duc de Brunswick, chef de l'armée prussienne, menace de détruire Paris s'il est attenté à la vie de la famille royale. Furieux et convaincus de la trahison du roi, les sans-culottes marchent alors sur les Tuileries, massacrent les gardes suisses, pillent le palais, contraignant le roi à se réfugier auprès de l'Assemblée. La monarchie tombe et la famille royale est conduite à la prison du Temple.
3 décembre 1792 : Le procès de Louis XVI
Le procès du roi s’ouvre devant la Convention. Prénommé dès son arrestation Louis Capet, il est défendu par Desèze, Malesherbes et Tronchet. Pendant ce procès, Louis XVI sera déclaré "coupable de conspiration contre la liberté de la nation et d’attentats contre la sûreté générale de l’Etat". Il est condamné à mort avec une faible majorité.
21 janvier 1793 : Mort de Louis XVI
A 10h20, sur la place de la Révolution (actuelle place de la Concorde), Louis Capet, 39 ans, ancien roi de France, est guillotiné. Emprisonné aux Tuileries avec sa famille depuis le mois d'août 1792, il est condamné à la peine de mort par le tribunal révolutionnaire. La Convention l'accuse d'être un traître envers la Nation. Ses dernières paroles : "Français, je meurs innocent; je pardonne à mes ennemis; je désire que ma mort soit..." Mais la fin de ses mots sera occultée par la roulement de tambour annonçant son exécution. Le 16 octobre, sa femme Marie-Antoinette sera à son tour guillotinée en place publique.

Roi