Attila : biographie courte, dates, citations

BIOGRAPHIE DE ATTILA - Roi des Huns, Attila est né le 1 janvier 395. Il est mort le 1 janvier 453 à Hongrie. Il régna de 434 à sa mort. Il créa un État allant de la mer Noire à la Gaulle et fut un ennemi de l'Empire Romain.

Biographie courte de Attila - Né dans les plaines danubiennes vers 395, Attila est le roi des Huns qui crée, pendant la première partie du Ve siècle, un État qui s'étend sur une grande partie de l'Asie centrale et de l'Europe centrale, de la mer Noire jusqu'à la Gaule. À la mort du roi Moundzouk en 401, ses fils Bleda et Attila sont adoptés par son frère Ruga, nouveau roi des Huns. Ruga meurt en 434 et Bleda et Attila se partagent l'empire. En 445, Bleda est assassiné est Attila devient l'unique roi des Huns.

Surnommé "le Fléau de Dieu", Attila profite de la destruction d'une partie de la muraille de Constantinople à la suite d'un tremblement de terre pour réunir ses troupes et lancer une offensive. Les Huns pillent plusieurs provinces sur leur passage (Mésie, Macédoine, Thrace) et s'arrêtent aux portes de Constantinople. Théodose II, empereur d'Orient, leur remet un important butin pour les convaincre de ne pas entrer dans la ville. Attila se retourne alors contre l'Empire romain d'Occident.

Bien que les Vandales et les Wisigoths refusent de s'allier aux Huns, il tente d'envahir la Gaule en 451. Son armée franchit le Rhin, pille l'actuelle ville de Metz et massacre la population pour avoir opposé une résistance. Attila sème la terreur dans toute la Gaule, à tel point qu'on raconte que l'herbe ne repousse pas là où son cheval passe. Cependant, la tentative d'invasion de la Gaule échoue près de Chalons, pendant la bataille des champs catalauniques qui oblige les Huns à faire demi-tour.

Loin d'être découragé, Attila part à la conquête de l'Italie en 452. Il s'empare du nord du pays et arrive aux portes de Rome. L'empereur Valentinien III suit les conseils du pape Léon Ier et négocie avec Attila. Les Huns se retirent finalement avec un énorme butin. La mort d'Attila en 453 pendant un festin provoque la chute de son empire.

Attila : dates clés

20 juin 450 : Attila vaincu en Gaule
Les Huns d'Attila sont battus aux champs Catalauniques près de Troyes par une armée romano-barbare. C'est le premier échec militaire d'Attila, surnommé "le Fléau de Dieu". L'Empire des Huns s'étend de la Hongrie à l'Ukraine et de la Pologne à la Serbie. Vêtus de peaux de martres, les joues tailladées pour empêcher la barbe de pousser, ses guerriers sèment la terreur dans toute l'Europe. La défaite en Gaule, n'abattra pas la puissance d'Attila : c'est sa mort, en 453, qui provoquera la désagrégation de son Empire.
1 janvier 451 : Sainte Geneviève protège Paris d'Attila
Alors qu’Attila menace la ville, Sainte Geneviève exhorte les Parisiens à ne pas quitter la ville et à résister aux Huns. Ceux-ci, aidés par les fortifications de la ville, résistent et font de la religieuse la patronne de la ville. Ses prières auraient contribuée à repousser les Huns. Sainte Geneviève est aussi responsable de l’érection de la première église abbatiale de Saint-Denis, sur le lieu supposé du tombeau du premier évêque de Paris.
8 juillet 452 : Attila épargne Rome
Le pape Léon Ier supplie le roi des Huns et ses troupes de renoncer à envahir Rome. Attila, qui a déjà ravagé la Gaule mais a subi une terrible défaite aux champs calauniques (Champagne) en juin, accepte et retourne dans ses steppes. Il mourra peu après sur les bords du Danube et l'empire des Huns s'évanouira.

Roi