Euripide : biographie courte de l'auteur de Médée et Hippolyte

Euripide : biographie courte de l'auteur de Médée et Hippolyte BIOGRAPHIE EURIPIDE - Dramaturge, Euripide est l'un des trois plus grands auteurs de tragédie de la Grèce classique. Ses œuvres théâtrales les plus connues sont notamment : Médée, Hippolyte, Electre, Phèdre...

Biographie courte de Euripide - Grand tragédien, Euripide est né en 480 av. J.-C. à Salamine (Grèce) et mort à Pella (Grèce) en 406 avant notre ère. D'une origine modeste, il reçoit une éducation sophiste de qualité. Il commence à écrire des tragédies en -454 avec les Péliades. Bien qu'ayant un succès très modeste auprès du public, Euripide remporte quatre fois le premier prix du concours tragique. Ses pièces revisitent les mythes avec une grande liberté de ton : Médée (-431), Alceste (-438), Andromaque (-426), Electre (-413), Hélène (-412)... Considéré comme l'un des plus grands poètes tragiques de la Grèce Antique, il inspirera de nombreux dramaturges, dont Racine et Corneille.

Médée d'Euripide

En 431 avant J.-C., Euripide produit Médée, une de ses plus célèbres tragédies qui obtient le troisième prix lors des Grandes Dionysies, festivités religieuses annuelles dédiées au dieu Dionysos. La pièce s'inspire du mythe de Médée, qui trahi son père et tue son frère pour aider Jason, dont elle est tombée amoureuse, à reconquérir son trône. Par la suite abandonnée par Jason au profit de la fille du roi Créon, Médée entre dans une rage folle. L'oeuvre est principalement connue pour son dénouement tragique et la vengeance meurtrière de Médée qui décide de tuer ses propres enfants. A travers sa pièce, Euripide illustre parfaitement les ressorts classiques de la tragédie grecque antique en faisant provenir le malheur de l'homme de sa démesure  et en montrant le caractère inévitable, fatal de ce malheur.

Hippolyte d'Euripide

En 428 avant J.-C., soit trois ans après la première représentation de Médée, Euripide sort une autre tragédie majeure intitulée Hippolyte. Celle-ci raconte le destin du jeune Hippolyte qui refuse de vouer un culte à la déesse Aphrodite. En guise de vengeance cette dernière décide de faire naître chez Phèdre, femme de Thésée, un terrible amour pour son beau-fils. Maudis par son père, Hippolyte va alors faire face à une suite d'événements tragiques qui vont le conduire à la mort. Comprise et jugée de manière très variée, Hippolyte constitue l'un des chefs d’œuvres d'Euripide. Symbole du double visage des dieux, à la fois bienveillants ou vengeurs, la pièce fait écho aux croyances des athéniens du Vème siècle avant J.-C., une époque ou le culte établit des relations ordonnées entre les hommes et les dieux.

Les pièces de théâtre d'Euripide

Euripide est l'auteur de 92 pièces dont 17 tragédies et un drame satyrique, le Cyclope, inspiré de l'Odyssée d'Homère. Il se lance dans la tragédie à partir de 455 avant J.-C., date à laquelle il sorte sa première pièce, Les Péliades. Il devient vite populaire et continue sa carrière théâtrale. En -426, il sort Andromaque, suivi d'Hécube (424 avant J.-C.) ou encore Les Suppliantes (422 avant J.-C.). En 415 av. J.-C. Euripide présente "Les Troyennes" une nouvelle œuvre où sa foi dans les Dieux et les traditions s’avère critique. Ce point de vue est également présent dans son oeuvre Electre représentée en -413. Euripide intègre en effet dans ses pièces un facteur social, et explore les conflits intérieurs. Bien qu'il soit reconnu comme l’égal d’Eschyle et de Sophocle pour son talent, le scepticisme d’Euripide ne sera pas toujours du goût des Athéniens.