Solon : biographie courte, dates, citations

BIOGRAPHIE DE SOLON - Homme d'État athénien, Solon est né le 1 janvier 640 av. J.-C. à Athènes (Grèce). Il est mort le 1 janvier 558 av. J.-C. à (Chypre). Père de la démocratie.

Biographie courte de Solon - Homme d'État, poète et législateur grec, Solon fait partie des sept sages de Grèce, sept hommes politiques qui se sont rendus célèbres par leur sagesse, mais également par leurs fameuses maximes. Solon est également connu pour être l'un des fondateurs de la démocratie.

C'est aux alentours de 640 avant Jésus-Christ que Solon voit le jour à Athènes, dans une famille riche. Après avoir exercé plusieurs métiers, dont ceux de négociant et de commerçant, il prend part à des négociations politiques pour déclarer une guerre à la cité voisine de Mégare en vue de reprendre l'île de Salamine. Il est ensuite nommé chef de l'expédition : l'île est reprise, et la sagesse de Solon est reconnue par tous.

La transformation des institutions politiques, du calendrier et des systèmes de poids et de mesures constitue trois des grandes réalisations de Solon. Il a également beaucoup oeuvré pour combler le trop grand écart entre les riches et les pauvres. En effet, une crise sociale commençait à poindre à l'époque, et les citoyens se tournèrent vers Solon pour trouver une solution. La première décision du sage a été d'abolir l'esclavage pour dettes. Il mit ensuite en place un tribunal du peuple, qui pouvait désigner comme juré n'importe quelle personne, quel que soit son rang social. Il créa également un nouveau conseil. Toutes ces lois et ces réformes ont amélioré la politique sociale de la ville d'Athènes. Solon quitta un moment la vie politique pour voyager, à Chypre notamment. Ce fut sur cette île qu'il trouva la mort, aux alentours de 558 avant Jésus-Christ.

Solon : dates clés

593 av. J.-C. : Réformes de Solon
Alors qu’Athènes subit une grave crise agraire, Solon modifie en profondeur le fonctionnement de la cité. Il interdit la servitude pour dettes et efface ces dernières. Mais surtout il réforme le corps civique. L’accès au pouvoir était déterminé par l’appartenance à des classes, celles-ci ne seront plus simplement déterminées par le sang mais par la richesse. Un rôle militaire est également attribué à chaque classe. Surtout Solon donne un pouvoir à la Boulê, assemblée jusqu’ici purement consultative. Enfin la création de l’Héliée, tribunal populaire, permet à tous de participer à la justice de la cité.