Horace : biographie courte du poète latin, auteur des Odes

Horace : biographie courte du poète latin, auteur des Odes BIOGRAPHIE HORACE - Poète latin, Horace a fortement influencé le développement de la littérature latine. Auteur de poèmes lyriques tels que "Les Odes", la pensée morale tient également une place importante dans son oeuvre.

Biographie courte d'Horace - De son nom complet Quintus Horatius Flaccus, Horace est un poète latin de la fin du Ier siècle avant l'ère chrétienne. Il naît dans le sud de l'Italie, à Vénose, le 8 décembre -65. Issu d'un milieu modeste, Horace étudie d'abord à Rome, encouragé par son père, puis il entame des études de grec et de philosophie à Athènes. Après l'assassinat de Jules César en 44 avant J.-C., le jeune athénien de 20 ans rejoint d'abord le parti des républicains pompéiens, à l'époque incarné par Brutus et Cassius, avant de rallier l'Italie et le pouvoir augustéen, après la victoire de Marc Antoine et Octave à la bataille de Philippes en 42 avant J.-C. À Rome, Horace devient secrétaire du Trésor, un privilège qui l'attache au pouvoir et le libère des soucis matériels.

Sous l'influence de Mécène, riche homme politique défenseur des arts et des lettres, Horace rédige des textes commandés par le régime, comme cet éloge de la rénovation des temples par Auguste (Octave devient sous le nom d'Auguste le premier empereur romain) en 28 avant J.-C., mais il s'adonne aussi à des productions plus personnelles : poèmes lyriques sur les sentiments universels, pièces, essais... À l'instar de son ami Virgile, Horace produit une oeuvre abondante, tantôt informative, comme ses Satires publiées entre 35 et 29 avant J.-C., tantôt contemplative. Ses Odes inspirent des poètes français prestigieux, comme Ronsard au XVIe siècle. Horace est resté célèbre pour ses poèmes lyriques et ses nombreux témoignages sur les mœurs de son temps. Il meurt à Rome le 27 novembre de l'an -8.

Les oeuvres d'Horace

Entre 40 et 38 avant J.-C., son nouvel ami, le poète Virgile, lui présente Mécène, protecteur des arts et des lettres, un proche d'Auguste. Horace entre sous sa protection, et intègre les cercles politiques et littéraires. En -35, il débute sa production littéraire avec la publication des Satires. Intitulées en latin "Sermones", signifiant causeries, celles-ci sont constituées de poèmes de longueurs variables. Dans Les Satires, le poète se veut avant tout moraliste. À l'aide d'une plume acerbe et d'un réalisme parfois brutal, Horace fait la critique des vices humains. Au travers de sa propre expérience, le poète construit une morale de la modération tout en dépeignant, au détour d'anecdotes, la vie du petit peuple romain à cette époque. En 30 avant J.-C, et dans un contexte de guerre civile, Horace publie un nouveau recueil, Les Épodes. Tout en restant dans le registre sarcastique, Horace y critique ses ennemis. L'oeuvre est suivie, de près par le deuxième livre des Satires publié vers -29. Le ton, plus affiné et la présence d'une critique moins acerbe annonce déjà Les Odes, une poésie lyrique plus intemporelle, puis Les Épîtres.

Les Odes d'Horace

En 23 avant J.C, Horace quitte le registre moqueur et les sujets contemporains et publie les trois premiers livres des Odes, un recueil dont le quatrième livre paraîtra en -15. Véritable tournant dans l'oeuvre du poète, Les Odes marquent le passage de ce dernier vers le lyrisme. À travers l'harmonie de ses Odes, dont la forme savante et soignée, emprunte une grande variété de rythmes, Horace crée un lyrisme nouveau. Si certaines odes, comme les Odes romaines qui ouvrent le livre III célèbrent les grandeurs de Rome, ses anciennes vertus, et les triomphes d'Auguste, le poète n'en oublie pas ses thèmes de prédilection : la maîtrise de soi et de ses désirs, ainsi que le souci de l'essentiel. À travers ses odes morales, le poète exprime ses sentiments, notamment son intérêt pour l'épicurisme et le stoïcisme comme mode de vie. C'est d'ailleurs Horace, qui dans le premier livre de ses Odes fait naître la maxime Carpe diem, selon laquelle, il est important de vivre le moment présent et d'en tirer toutes les joies.

Les Épîtres d'Horace

Entre 19 et 18 avant J.-C, Horace adopte un style plus libre et détendu et publie deux recueils des Épîtres, regroupant 23 textes. Bien que le style d'écriture puisse se rapprocher de celui des Satires, Les Épîtres qui témoignent de la maturité de leur auteur par un style plus soigné et élégant ainsi que des réflexions plus profondes. Contrairement aux Satires, les Épîtres sont des lettres fictives, qui s'adressent à des personnes précises. La première épître du second recueil qui traite de la possibilité de restaurer un théâtre de qualité à Rome, s'adresse ainsi directement à Auguste. Bien qu'Horace évoque des sujets très variés, la critique littéraire trouve une large place dans son oeuvre. L'Épître aux Pisons désignée couramment sous le nom d'Art poétique, constitue d'ailleurs l'oeuvre majeure de la vieillesse d'Horace. À travers celle-ci le poète propose une véritable réflexion sur la manière d'écrire ainsi qu'une vision critique de ses contemporains. Traitant successivement de la poésie, du poème comme du poète, Horace défend son art. La poésie qui est pour lui un "éducateur" de la cité, possède à la fois une fonction morale, sociale, et religieuse. L'Art poétique d'Horace, exercera une influence profonde sur le développement des formes littéraires notamment dans la formation du classicisme à la Renaissance et sera repris par des écrivains des siècles plus tard notamment Nicolas Boileau au XVIIIème siècle .