Jacques Bénigne Bossuet : biographie de l'Aigle de Meaux

Jacques Bénigne Bossuet : biographie de l'Aigle de Meaux BIOGRAPHIE BOSSUET - Prélat et écrivain français, Bossuet est l'auteur d'oraisons funèbres et de sermons célèbres. Surnommé l'Aigle de Meaux, ses œuvres relèvent du mouvement littéraire baroque et du classicisme.

Biographie courte de Jacques Bénigne Bossuet - Prélat, prédicateur et écrivain français, Jacques-Bénigne Bossuet est né à Dijon le 27 septembre 1627. Issu d'une famille de magistrats, il étudie au collège des jésuites de Dijon avant de rejoindre le collège de Navarre à Paris à l'âge de 15 ans. Il s'intéresse à la philosophie et à la théologie. En 1648, il abandonne la vie mondaine et est ordonné sous-diacre à Langres. Quelques années plus tard, il devient archidiacre de Sarrebourg (1652) et de Metz (1654). Au fil des ans, Bossuet construit sa notoriété à partir des sermons qu'il prononce et ses panégyriques de saints. En 1669, il est nommé à l'évêché de Condom, dans le Gers. Il abandonne son poste un an plus tard pour devenir précepteur de Louis de France, le Grand Dauphin, fils de Louis XIV et de Marie-Thérèse.

Parfois surnommé l'"Aigle de Meaux", Bossuet pénètre dans le cercle fermé du roi pendant ce préceptorat. Il attache une grande importance à l'enseignement de l'histoire et instruit le prince en lui racontant l'histoire des rois qui se sont succédé, tout en prenant soin d'en tirer avec lui les conclusions politiques et morales. Il est élu à l'Académie française en 1671. En 1681, il est nommé évêque de Meaux et se consacre avec conviction à ses activités pastorales. Des réflexions d'ordre religieux, politique et spirituel ne cessent d'occuper son esprit. En 1688, il publie l'"Histoire des variations des églises protestantes et les avertissements aux protestants". Grand orateur, Bossuet expose sa théorie de l'éloquence qu'il applique dans ses sermons. Pour lui, un sermon doit être avant tout sincère et émouvant. Son savoir et sa foi font de lui un véritable poète lyrique. Durant les dernières années de sa vie, il s'oppose à Fénelon et au quiétisme. Bossuet décède de la maladie de la pierre le 12 avril 1704 à Paris. 

Formation et carrière religieuse de Bossuet

Issu d'une famille appartenant à la noblesse de robe (magistrats et avocats), Bossuet reçoit la première partie de son éducation chez les Jésuites de Dijon. Elève brillant et appliqué, il développe une passion pour les langues anciennes. Il poursuit sa scolarité à Paris au collège de Navarre. Son maître, Nicolas Cornet, insiste sur son instruction philosophique, théologique et artistique. En 1648, Bossuet entre dans les ordres et publie sa Méditation sur la Brièveté de la Vie. Dans les années 1650, il est ordonné prêtre puis devient archidiacre de Sarrebourg puis de Metz. A cette période, il prononce de nombreux sermons et panégyriques et rédige des ouvrages de controverse, dans le but de ramener à l'Église les  protestants et juifs habitant en Lorraine. Son travail circule et il se taille une solide réputation à Paris dans les années 1660. Ses prestations oratoires, dont la trace écrite est perdue pour la plupart, encouragent de nombreux protestants à se convertir au catholicisme. Il est nommé évêque de Condom en 1670, mais  renonce à l'évêché pour éduquer le dauphin, héritier de Louis XIV. 

Bossuet devient le précepteur du futur roi de France

Pendant près de dix ans, Bossuet enseigne l'histoire et la philosophie au fils de Louis XIV. Il considère l'histoire comme fondamentale et l'enseigne de manière à ce que le futur roi de France en tire des enseignements politiques, moraux et religieux. Il est élu membre de l'Académie française en 1671. Sa fonction de précepteur a considérablement empiété sur son activité de prêche. Il ne la reprend qu'au terme de l'éducation du prince, en 1681. La même année, il publie pour lui son Discours sur l'Histoire universelle, ouvrage destiné à parfaire son éducation. La même année, il est nommé évêque de Meaux, d'où son surnom d'Aigle de Meaux, attribué par Voltaire. Il exerce cette fois pleinement ses activités épiscopales, retourne à la prédication et publie le fameux Catéchisme de Meaux. En 1688, hostile au protestantisme, il publie l'Histoire des variations des églises protestantes et les Avertissements aux protestants. Il soutient la politique religieuse de Louis XIV contre les protestants, les jansénistes et le quiétisme. Les dernières années de sa vie sont consacrées au combat contre le quiétisme.

Ses œuvres célèbres : sermons et oraisons funèbres

Une partie de l'œuvre de Bossuet n'a laissé aucune trace car lorsqu'il préparait ses prises de parole, il prenait peu de notes et ne considérait pas qu'elles avaient quelque valeur. Il prononce de nombreux sermons au cours de sa vie. Il les conçoit comme des compositions simples, sincères et émouvantes. Ses œuvres sont éprises de foi, d'érudition et de poésie. Durant la période où il est précepteur, il prononce de célèbres oraisons funèbres, notamment celle d'Henriette-Marie de France puis celle de sa fille Henriette-Anne d'Angleterre. Se faisant maître de l'art oratoire, il émeut son auditoire par son lyrisme et l'émotion qui transparaît dans son texte. L'extrait : Madame se meurt ! Madame est morte ! symbolise la douloureuse stupéfaction des proches de la princesse à l'annonce de son décès. 

Parmi ses œuvres les plus célèbres :

  • Méditation sur la brièveté de la vie (1648)
  • Sermon sur la mort (1662)
  • Oraison funèbre de Henriette-Marie de France (1669)
  • Discours sur l'Histoire universelle (1681)
  • Oraison Funèbre de Marie Thérèse d'Autriche (1684)
  • Histoire des variations des églises protestantes (1688)

Jacques Bénigne Bossuet : dates clés

19 mars 1682 : Déclaration des quatre articles.
La Déclaration des Quatre articles est écrite par Jacques-Bénigne Bossuet. Elle est adoptée le 19 mars 1682, grâce au vote du clergé du royaume de France. Les ecclésiastiques ont adhéré à cette déclaration à cause du conflit qui opposait le roi Louis XIV au pape Innocent XI, à propos du pouvoir qu'ont les rois sur l'Eglise du royaume de France. La Déclaration est adoptée par de nombreux pays.
12 avril 1704 : Décès de Jacques-Bénigne Bossuet
Jacques-Bénigne Bossuet est un homme d'Eglise français. Célèbre prédicateur, il est ordonné prêtre en 1652 et devient réputé pour ses sermons. Il prêche à la cour de Louis XIV et convertit des protestants, parmi lesquels Turenne, maréchal général des camps et armées du roi. Devenu évêque de Condom en 1670, il est précepteur de Louis de France, fils de Louis XIV, jusqu'en 1680. Il est nommé évêque de Meaux en 1681 et lutte contre le quiétisme. Atteint de la maladie de la pierre, il décède le 12 avril 1704, à Paris.