Franz Schubert : œuvre, vie, mort… Biographie du compositeur

Franz Schubert : œuvre, vie, mort… Biographie du compositeur SCHUBERT. Né le 31 janvier 1797, Franz Schubert est un compositeur autrichien. Il laisse une œuvre monumentale de plus de 1 000 compositions. Sa mort survient le 19 novembre 1828 alors qu'il n'a que 31 ans.

De son vivant, le compositeur autrichien Franz Schubert a connu un certain succès, mais celui-ci était loin de la renommée qu’il a pu acquérir à titre posthume. Né près de Vienne le 31 janvier 1797, il s’est révélé doué pour la musique et notamment la composition très jeune. Il est encore adolescent lorsqu’il commence à écrire ses propres musiques. Après avoir été brièvement instituteur, il décide de se consacrer pleinement à son art.

Au fil des ans, Franz Schubert se lie d’amitié avec de nombreux artistes de l’époque. Ne gagnant que très peu d’argent grâce à la musique, il continue néanmoins à composer et il écrit plus de 1 000 œuvres. Un chiffre considérable quand on sait qu’il est décédé prématurément à l’âge de 31 ans. Il laisse ainsi derrière lui une œuvre majeure qui fait de lui un des compositeurs les plus doués de son époque.

Biographie courte de Franz Schubert

C’est le 31 janvier 1797 que Franz Schubert voit le jour dans la petite ville de Lichtental, qui deviendra plus tard un quartier de Vienne, la capitale de l’Autriche. Il est le douzième enfant d’une fratrie de quatorze, mais dont seulement cinq parviendront à l’âge adulte. Il découvre très jeune la musique grâce à son père qui lui enseigne le violon et son frère Ignaz qui lui fait découvrir le piano. Il se révèle très doué et, en 1808, il réussit le concours d’entrée pour intégrer le chœur de la chapelle impériale de Vienne. C’est ainsi qu’il peut entrer au Stadtkonvikt, un collège municipal qui est également un prestigieux conservatoire de musique. Il y est interne, mais a du mal à supporter la très grande discipline qui y est pratiquée. Cela lui permet néanmoins de prendre des cours auprès de l’illustre Antonio Salieri. C’est à cette période qu’il commence à composer ses propres œuvres.

Franz Schubert quitte le Stadtkonvikt en 1814 et entame des études pour devenir instituteur. Il passe également beaucoup de temps à composer et notamment de nombreux lieder, des poèmes chantés et accompagnés par un ensemble instrumental ou un piano. Après avoir été instituteur durant un an, il décide d’abandonner ce métier pour se consacrer à la musique. Ami de nombreux peintres, musiciens et poètes, il se fait héberger chez ceux-ci et participe à de nombreuses soirées musicales appelées les Schubertiades. Dès 1819, il est déjà reconnu et apprécié pour ses qualités de compositeur.

Il continue d’être très productif et écrit notamment plusieurs symphonies, des pièces de musique de chambre, des messes, des opéras et bien sûr encore et toujours des lieder. Timide, voire introverti, il n’occupe pas le devant de la scène et s’il jouit d’une bonne renommée, il est loin d’être encore l’artiste reconnu et admiré qu’il est devenu après sa mort. Celle-ci survient le 19 novembre 1828. Le compositeur autrichien Franz Schubert n’a que 31 ans, mais laisse derrière lui un œuvre considérable de plus de 1 000 compositions dont près de 600 lieder.

Franz Schubert en 5 musiques

  • La Belle Meunière (Die schöne Müllerin) est un ensemble de lieder composés en 1823 sur des poèmes de Wilhelm Müller. Une belle illustration de période dite romantique.
  • Le trio pour piano et cordes n°2 de Franz Schubert est une œuvre majeure qui a connu une grande renommée grâce au film Barry Lyndon de Stanley Kubrick.
  • La Jeune Fille et la Mort ou Quatuor à cordes n°14 sont aussi des œuvres qui ont fait entrer Franz Schubert au Panthéon des compositeurs.
  • Empreint de légèreté, ce qui n’est pas toujours le cas des compositions de Franz Schuber, La Truite est sans doute le morceau qui lui est le plus souvent associé.
  • Sérénade (Ständchen) est le dernier lied composé par Franz Schubert et fait partie d’un ensemble de lieder réunis sous le titre Le Chant du cygne.

De quoi est mort Franz Schubert ?

Au début de l’année 1823, Franz Schubert a 26 ans. Il vit à Vienne chez des amis et s’il ne gagne pas beaucoup d’argent, voire pas du tout durant certaines périodes, cela ne l’empêche pas de profiter de la vie, notamment au cours des Schubertiades où il joue certaines de ses compositions. Cette année marque néanmoins le début d’une période difficile. Il contracte la syphilis, une maladie vénérienne, et doit être admis à l’hôpital de Vienne. C’est le début d’un déclin physique aggravé par le traitement à base de mercure pratiqué à l’époque pour cette maladie. Son humeur est morose et cela se ressent dans ses compositions comme sa huitième symphonie connue sous le nom de Symphonie inachevée. Il se relève néanmoins et, en 1828, se déroule un concert dédié à ses œuvres pour la première fois, mais le 19 novembre 1828, affaibli par sa maladie, il succombe à la fièvre typhoïde à seulement 31 ans.

Quelles sont les œuvres les plus connues de Schubert ?

Au cours de sa vie, Franz Schubert a composé pas moins de 1 000 œuvres. Une production particulièrement importante sur une aussi courte période et ponctuée de quelques chefs-d’œuvre qui traversent le temps. Cela commence par Le Roi des Aulnes (Erlkönig), un lied inspiré d’un poème de Goethe évoquant cette créature maléfique. En 1816, il signe deux nouveaux lieder qui vont passer à la postérité : La Jeune Fille et la Mort et La Truite.

En 1823, il compose la Symphonie n° 8 en si mineur. Celle-ci est plus connue sous le nom de Symphonie inachevée, car elle ne comporte que deux mouvements, mais elle est elle aussi passée à la postérité. À retenir également des morceaux aux accents dramatiques tels que Les Frères jumeaux ou La Harpe Enchantée. Enfin, la Symphonie n°9 dite La Grande demeure une œuvre référence dans la courte, mais prolifique carrière de Franz Schubert.

Classique