Zadar

Zadar Zadar est érigée sur une presqu'île de 4 km de long sur 500 m de large, sur la côte dalmate. Elle compte, actuellement, 73 000 habitants. Cette population assez modeste ne l'empêche pas d'être un pôle économique et culturel d'envergure. Zadar a la chance de bénéficier d'un environnement exceptionnel. Elle est située au coeur d'une région riche en merveilles naturelles : forêts, montagnes, îles... Ce qui en fait le point de ralliement des amoureux de la nature en Croatie.

D'ailleurs, le tourisme est le secteur économique le plus dynamique. La ville est également un port industriel majeur et dépend fortement de la pêche.

En ce qui concerne la culture, le premier livre en langue croate aurait été écrit à Zadar. D'ailleurs, la ville accueille la plus ancienne université de Croatie. Zadar tient particulièrement à sa réputation de pôle culturel comme en témoignent les nombreuses manifestations jalonnant la période estivale.

Histoire de la ville

Zadar fut fondée par les Liburnes au IXe siècle avant J.-C.. Dès le IIIe siècle avant J.-C., elle attira la convoitise des Romains. Ceux-ci durent attendre l'an 48 avant J.-C. pour l'intégrer à l'Empire. Zadar fut vraisemblablement conquise par Jules César. Elle se dota alors de tous les attributs d'une ville romaine : forum, temples, bains... Elle n'était qu'une poussière dans un empire immense. Zadar souffrit énormément des invasions slaves successives qui la ruinèrent peu à peu.

Tout changea au VIIe siècle. Byzance régnait alors sur tout le bassin méditerranéen et fit de Zadar la capitale de la Dalmatie. Dès lors, la ville prospéra et se posa bientôt en rivale de Venise. Son apogée fut atteint au IXe siècle. L'évêque Donat, grande figure de l'époque, fut à l'initiative de son extraordinaire développement urbain.

Au XIe siècle, Zadar passa de la tutelle byzantine à l'autorité de la couronne croate. Cela la fragilisa beaucoup et elle fut alors la proie d'attaques répétées de la part de Venise. La plus violente se déroula en 1202. La ville fut mise à sac, les habitants furent massacrés et de nombreux monuments détruits.

En 1358, un traité fut conclu entre Venise et le royaume de Hongrie. Celui-ci stipulait que Louis Ier le Grand, roi de Hongrie, avait tout pouvoir sur Zadar. Sa mort en 1382 causa un grand trouble politique. Venise en profita pour reprendre ses droits sur Zadar dès 1409 et ce jusqu'en 1797.

La période vénitienne fut marquée par un déclin économique et une menace ottomane omniprésente. Au XVIe siècle, Zadar se vit doter de remparts très dissuasifs. Le traité de Campoformio (1797) mit fin à la domination de Venise.

Par la suite, elle fut rattachée à l'Autriche avec un intermède napoléonien. Une importante minorité italienne vivait à Zadar. Elle lui légua des influences nombreuses. D'ailleurs, à l'issue de la Première guerre mondiale, Zadar ne fut pas rattachée au royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes mais fut attribuée à l'Italie. Son appartenance à l'Italie fut la cause des bombardements massifs qu'elle subit de la part des Alliés en 39-45.

A la fin de la Seconde guerre mondiale, Zadar devint yougoslave. Elle fut reconstruite et se tourna vers le tourisme. Malheureusement, l'histoire se répéta... Elle fut le théâtre de violents bombardements en 1991, lorsque la Croatie proclama son indépendance. Les combats cessèrent en 1995 et la ville pansa ses plaies.

Aujourd'hui, les séquelles de la guerre sont peu visibles et Zadar a retrouvé son charme et sa joie de vivre.

Trouver un vol

VOYAGE À ZADAR

Carte d'identité

Carte d'identité

Nombre d'habitants : 73 000 habitants.

Région : Dalmatie.

Préfixe téléphonique : 023.

Code postal : 23000.

Trouver un hotel

QUE VOIR À ZADAR

Monuments

Zadar n'est bien souvent qu'un lieu de passage pour les vacanciers en mal de plages et de baignades... C'est bien dommage car elle recèle des trésors architecturaux.

Ses reconstructions successives n'ont pu la priver de son charme méditerranéen. L'héritage romain est omniprésent. Bien souvent, des vestiges ont été réutilisés dans la construction des nombreuses églises de la ville. De plus, Zadar possède de splendides fortifications, remarquablement bien conservées. Alors si vous aimez sortir des sentiers battus, Zadar vous comblera par son riche passé historique.

Visite de la ville

Débutez votre visite de Zadar par la Porte de la Terre Ferme (1543), située à proximité du port. Cette porte fortifiée est ornée d'une imposante statue de lion. Une fois que vous l'avez franchie, vous pouvez admirer, sur votre droite, la Tour et le Palais du Capitaine qui datent du XIIIe siècle. Elles accueillaient le commandement militaire.

Traversez la place Petra Zoranica qui se trouve à proximité. Vous arrivez sur la place Sime Budinica qui accueille l'Eglise Saint Siméon. N'hésitez pas à la visiter, elle recèle un véritable trésor... Empruntez, ensuite, la rue Kotromanic. Elle vous mène à la Place Narodni et ses monuments variés. Vous êtes ici au centre de la vie publique de Zadar. Cette place séduit par son animation et son charme. Pourquoi ne pas s'y arrêter pour boire un verre ?

A présent, prenez la rue Siroka. A son terme, deux monuments emblématiques de la ville se présentent à vos yeux. L'Eglise Saint Donat, tout d'abord, marque par son originalité. C'est un mélange osé mais réussi entre vestiges romains et construction chrétienne. Tout près, se dresse la superbe Cathédrale Sainte Anastasie, un chef-d'oeuvre de l'Art roman en Croatie.

Prenez maintenant sur votre gauche puis empruntez la rue Zanottija. Vous arrivez ainsi au Monastère des Franciscains. Il fut construit au XIIIe siècle dans le style gothique. Ne manquez pas de visiter son cloître et son église qui recèle des merveilles d'art sacré.

Une fois la visite du centre-ville terminée, vous pouvez faire un tour sur les remparts qui vous offriront une belle vue sur la ville. Si le courage vous manque et que la fatigue se fait sentir, sachez que vous trouverez de charmantes petites plages à l'est de la vieille ville.

Musées

Les musées de Zadar se font bien rares... Cependant, l'Exposition permanente d'Art sacré

mérite vraiment que l'on s'y attarde. On y découvre les merveilles de l'art religieux, quelques oeuvres sont signées de grands noms de la Renaissance.

Sinon, pourquoi ne pas faire un tour au Musée archéologique ? Vous pourrez y admirer des vestiges divers, de la préhistoire au Moyen Age. Si vous voulez découvrir l'histoire de Zadar, le Musée national vous comblera par ses très belles collections.

Parcs naturels

Le Parc national des lacs de Plitvice est situé au nord-est de Zadar. Cette région est tout simplement exceptionnelle. Imaginez des collines boisées, des cascades en pagaille mais surtout des lacs aux eaux turquoise, bleues ou grises... Le tout est d'une beauté presque surnaturelle.

Le Parc national fut créé en 1949. Il s'étend sur 19,5 hectares de verdure. Les lacs sont au nombre de seize, pour une longueur totale de près de 6 km. Ils sont divisés en deux parties : les lacs inférieurs et les lacs supérieurs. Leurs couleurs variées sont dues aux micro-organismes, aux minéraux et aux algues qu'ils hébergent. Les lacs supérieurs, encaissés dans une vallée forestière, sont les plus impressionnants. Les lacs inférieurs, quant à eux, sont plus petits et moins profonds mais non dénués de charme.

En ce qui concerne la faune, elle bénéficie d'un véritable havre de paix permettant à de nombreuses espèces de s'épanouir. Les vedettes du parc sont les ours et les loups qui ne sont pas en manque de proies diverses et variées : chevreuils, cerfs, lapins... Un autre carnivore rôde dans les parages, le discret lynx. Hormis les mammifères, les lacs de Plitvice accueillent plus de 140 espèces d'oiseaux (hiboux, merles, grives...), des batraciens, des poissons par milliers et de merveilleux papillons.

Les autorités croates ont fait de la protection d'un tel patrimoine une priorité. De nombreux aménagements ont permis de dédier les lacs à la promenade et à la découverte de la nature. Chemins, sentiers et ponts de bois, bien qu'issus de la main de l'homme, s'intègrent parfaitement à l'environnement sauvage. Un site d'une telle beauté ne pouvait qu'être inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. Ce fut chose faite en 1979.

  • Les lacs inférieurs

A l'extrême nord du parc naturel, les chutes de Novakovica et leurs 25 m de hauteur impressionnent par leur puissance. Elles alimentent des petits lacs mais le "must" est à venir... La star de Plitvice est incontestablement la cascade Veliki slap. Ce sont les eaux de la rivière Plitvica qui tombent de plus de 72 m. Elles rejoignent ensuite le lac de Kaluderovac, situé au creux de falaises calcaires.

Les Grandes Cascades précèdent le lac Gavanovac. La légende veut qu'un trésor repose au fond du lac. Un certain nombre d'intrépides ont tenté de le trouver, jusqu'ici sans résultat... Enfin, on arrive au lac Milanovac. Celui-ci est connu pour sa couleur changeante. Ses reflets se font bleu ciel ou vert profond suivant l'exposition au soleil et les saisons.

  • Les lacs supérieurs

Le lac Kozjak, avec ses 83 hectares, est le plus grand et le plus profond du parc. Par endroits, il atteint 47 m de profondeur. Il est bordé par des pentes abruptes et boisées. Du côté sud, il est doté d'un îlot ovale appelé "île de Stéphanie". Il tient son nom de la princesse Stéphanie, épouse de l'empereur Rodolphe de Habsbourg, qui vint le visiter en 1886.

Le lac Gradinsko vaut le détour pour son eau d'un vert émeraude. Ornithologues en herbe, sachez que ce plan d'eau est le refuge d'une foule de canards sauvages. Il est relié au lac Galovac par des cascades. Tout autour, des lacs plus modestes se nichent dans les épaisses forêts environnantes.

Le lac le plus sauvage du Parc naturel de Plitvice est, certainement, le lac Proscansko. Il s'étend sur 2 100 m de long. Ce qui en fait le second en terme de superficie. Ses rives sont sauvages et très peu aménagées pour la randonnée.

Des bureaux de renseignements sont situés à chacune des deux entrées du parc.

Tél. : (+385)53 751 015.

www.np-plitvicka-jezera.hr (site en anglais)

Horaires d'ouverture :

Ouvert tous les jours : de 8h à 19h.

Tarifs :

De novembre à avril :

Adulte : 50 kunas. Groupes (plus de 15 personnes) : 40 kunas. Enfant (de 7 à 18 ans) : 25 kunas. Gratuit pour les moins de 7 ans.

Mai-juin et septembre-octobre :

Adulte : 80 kunas. Groupes (plus de 15 personnes) : 75 kunas. Enfant (de 7 à 18 ans) : 45 kunas. Gratuit pour les moins de 7 ans.

Juillet et août :

Adulte : 95 kunas. Groupes (plus de 15 personnes) : 85 kunas. Enfant (de 7 à 18 ans) : 55 kunas. Gratuit pour les moins de 7 ans.

Votre billet d'entrée donne droit à l'utilisation des transports du parc (bateaux et bus électriques).

Annonces Google