Conférence de Téhéran : résumé de la conférence de 1943

Conférence de Téhéran : résumé de la conférence de 1943 En pleine Seconde Guerre mondiale, la conférence de Téhéran est une conférence interalliée, qui réunit pour la première fois Churchill, Roosevelt et Staline afin de prendre des décisions capitales.

Résumé de la conférence de Téhéran - La conférence de Téhéran a eu lieu du 28 novembre au 1er décembre 1943. Elle avait pour but de statuer sur la création d'une organisation internationale, le démembrement de l'Allemagne, l'annexion de territoires japonais par l'URSS, et le soutien accordé aux partisans communistes yougoslaves. D'une importance militaire majeure, puisqu'abordant le sujet du Débarquement et les différentes possibilités de le mettre en œuvre, cette conférence interalliée met en lumière les accords et oppositions qui règnent entre les "trois grands" durant la Seconde Guerre mondiale.

Dans quel contexte historique la conférence de Téhéran s'est-elle tenue ?

Elle s'est tenue en 1943 en Iran, et rassemblait les chefs d'Etat des principaux Alliés : les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l'URSS, soit respectivement Roosevelt, Churchill et Staline. Elle fait suite à la conférence du Caire, à laquelle Roosevelt et Churchill participaient quelques jours plus tôt et qui traitait de questions relativement similaires, mais concernant le Japon et l'Asie. Envisageant les modalités de la fin de la Seconde Guerre mondiale, la conférence de Téhéran ouvre la voie aux conférences de Yalta et de Dumbarton Oaks.

L'Iran
L'Iran aujourd'hui © gt29/123RF

Quels sont les dates et lieu de la conférence de Téhéran ?

La conférence de Téhéran a eu lieu du 28 novembre au 1er décembre 1943 à Téhéran, capitale de l'Iran. C'est un épisode clé de la Seconde Guerre mondiale, car des décisions majeures y sont prises entre les chefs des puissances alliées sur la suite à donner à la guerre, la question des frontières ou encore celle des relations avec l'Iran.

Quel est le but de la conférence de Téhéran ?

La conférence de Téhéran poursuit plusieurs objectifs.
  • Le premier objectif de Churchill, Roosevelt et Staline est de s'entendre sur la création d'une organisation internationale. C'est Roosevelt qui en est l'instigateur, et Staline fait part de son accord de principe. L'Organisation des Nations unies (ONU) sera finalement fondée en octobre 1945, soit deux ans plus tard, lors de l'élaboration d'une charte regroupant une cinquantaine de pays durant la conférence de San Francisco.
  • Une autre question importante abordée durant la conférence de Téhéran est celle de l'Allemagne. Les chefs d'Etat anticipent en effet le démembrement de ce pays après la guerre. Staline obtient l'accord de Roosevelt et Churchill sur l'annexion de Königsberg, que l'URSS renomme Kaliningrad. Située sur la Baltique, la ville offre en effet une position stratégique en assurant une ouverture sur une mer libre de glace. Staline avance également des arguments ethniques, soutenant que la ville appartient historiquement aux Slaves. 
  • La conférence de Téhéran impacte également la situation de la Pologne. En effet, il est admis que la frontière du pays sera déplacée vers l'ouest afin que l'URSS puisse conserver les territoires acquis grâce au pacte germano-soviétique. L'Allemagne, vouée à disparaître, concéderait ses territoires orientaux à la Pologne. Le sujet du tracé précis des nouvelles frontières est cependant éludé afin de ne pas mettre le feu aux poudres dans les communautés polonaises de Londres et implantées en Amérique.
  • Enfin, la conférence de Téhéran a pour but de coordonner des opérations militaires majeures, au premier rang desquelles l'opération Overlord, soit le débarquement en Normandie, dont la date est alors fixée au mois de mai 1944. L'opération doit être coordonnée avec la libération du Sud de la France. Il est convenu que Staline mettra tout en œuvre pour que les forces allemandes disposées sur le front de l'Est ne soient pas déplacées vers l'ouest. En revanche, la demande de Churchill de lancer une offensive dans les Balkans se heurte à l'opposition de Roosevelt et Staline.
  • Malgré tout, il est décidé de soutenir les partisans communistes en Yougoslavie face aux légitimistes des Tchetniks. Les premiers suivent Tito, tandis que les seconds obéissent au gouvernement yougoslave en exil à Londres. Il est donc convenu d'envoyer du matériel et des commandos de soutien aux partisans communistes autant que possible. Rien n'est officiellement signé durant la conférence de Téhéran, mais elle prépare le terrain pour de futurs accords lors d'autres rencontres importantes.

Comment la conférence s'est-elle déroulée ?

Il a d'abord été question que la conférence se tienne à Londres, comme le demandait Churchill. Cependant, Staline impose qu'elle ait lieu à Téhéran, capitale de l'Iran qui est alors occupé par les forces britanniques et soviétiques. Cédant aux arguments de Staline évoquant un danger certain lors des déplacements entre ambassades, Roosevelt consent à loger dans l'ambassade de l'URSS, où l'attendent micros et espions pour le compte de Staline. Si un chah est à la tête du pays, en l'occurrence le jeune Mohammad Reza Pahlavi, ce sont en réalité le Royaume-Uni et l'URSS qui gouvernent. Le chah n'est d'ailleurs pas convié à participer aux différentes cérémonies qui se déroulent dans les ambassades où sont logés les "trois grands". En outre, ces derniers ne préviennent de la tenue de la conférence que quelques jours avant leur arrivée. C'est Staline qui, après avoir pris l'avion pour la première fois de sa vie, arrive sur les lieux le premier. En effet, Churchill et Roosevelt se trouvaient préalablement au Caire avec le chef du gouvernement chinois, pour assister à une conférence qui portait sur les moyens de lutte contre le Japon et sur les puissances asiatiques qui émergeraient à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Quelles décisions sont prises à la conférence de Téhéran ?

La plupart des objectifs que s'était donnés la conférence de Téhéran ont été atteints. Même si le déplacement de la Pologne reste flou et si Churchill fait face au rejet de son projet d'offensive en Méditerranée et dans les Balkans, plusieurs grands sujets sont abordés ou parviennent à un accord. C'est notamment le cas de la création de l'ONU, validée par Staline, ou encore du débarquement en Normandie, qui doit avoir lieu en même temps qu'une opération dans le Sud de la France ainsi qu'une opération de l'URSS destinée à retenir les troupes allemandes sur le front de l'Est. Les premiers accords sur le démembrement de l'Allemagne sont également trouvés, même s'il faudra y revenir lors de rencontres ultérieures pour les entériner. Cette réflexion va de pair avec le partage de l'Europe en zones d'influence qu'officialisera la conférence de Yalta. Si Churchill souhaitait que celle des Britanniques s'étende dans les Balkans, la conférence de Téhéran constitue le premier point d'échec de cette stratégie. La Roumanie et la Bulgarie passent sous influence essentiellement soviétique, tandis que la Grèce passe sous influence occidentale (en dépit de la forte présence communiste, ce qui mènera à une guerre civile). La Hongrie et la Yougoslavie sont "partagées" à parts égales. Les participants à la conférence de Téhéran soulignent également leur souhait de voir la Turquie entrer en guerre contre l'Allemagne. Afin de décider le pays à passer à l'action, Staline s'engage à combattre la Bulgarie si le pays vient à attaquer la Turquie.

Conférence de Téhéran
Staline, Roosevelt et Churchill à la Conférence de Téhéran © AP/SIPA (publiée le 13/09/2022)

Quelles sont les conséquences de la conférence de Téhéran ?

La conférence de Téhéran a joué un rôle historique à plus d'un titre. En effet, elle constitue une base solide pour la création de l'ONU. Le terme de "Nations unies" a été apporté par Roosevelt en 1942, lorsqu'il invite le monde à poursuivre la guerre contre les puissances de l'Axe, le 1er janvier. Des experts se réunissent à la conférence de Dumbarton Oaks, qui se tient à Washington dans le quartier de Georgetown. La création de grandes institutions, telles que le Conseil de sécurité, le Secrétariat, l'Assemblée générale ou encore la Cour de justice internationale de La Haye est évoquée, tandis que le texte de la charte est ébauché. L'idée est concrétisée en 1945, lorsque près de 50 pays signent la charte des Nations unies. D'autres rencontres sont encore nécessaires pour valider ce qui a été évoqué lors de la conférence de Téhéran. Churchill, Roosevelt et Staline se retrouvent notamment encore à Yalta, une station balnéaire de Crimée, au début du mois de février 1945. Pour Staline, l'enjeu principal est d'entériner les zones d'influence en Europe du Sud-Est, tandis que Roosevelt et Churchill cherchent avant tout à mettre fin à la guerre tout en limitant l'avancée de l'armée soviétique au cœur de l'Europe, qui n'est plus qu'à une centaine de kilomètres de Berlin.