Guerre du Rif : les prémices de la décolonisation, 1921-1926

Guerre du Rif : les prémices de la décolonisation, 1921-1926 C'est au Maroc que la guerre du Rif s'est déroulée de 1921 à 1926 (entre l'Espagne et les tribus berbères du Rif menées par Abdelkrim el-Khattabi) et de 1925 à 1926 (entre la France et ces mêmes tribus).

Résumé de la guerre du Rif - C'est une succession de conflits armés qui a engendré la guerre du Rif entre 1921 et 1926. Elle a opposé les puissances coloniales espagnoles, puis françaises à la République rifaine présidée par Abdelkrim el-Khattabi. Connue pour être particulièrement violente, la guerre du Rif a marqué l'histoire de l'anticolonialisme et de la construction du Maroc en tant que nation. Considéré comme une transition entre la Première et la Seconde Guerre mondiale, ce conflit a causé des dizaines de milliers de victimes, tant du côté de l'Espagne et de la France, que de celui de la République du Rif, une coalition de tribus berbères.

Quelles sont les causes de la guerre du Rif ?

Pour comprendre les origines de la guerre du Rif, il faut remonter au XIXe siècle, lorsque le territoire est conquis par les Français et les Espagnols. Le 30 mars 1912, le traité de Fès instaure le protectorat français sur le territoire du Maroc. En novembre de la même année, un accord est conclu entre la France et l'Espagne : la convention de Madrid. Trois zones d'influence espagnoles sont dessinées : Tanger et le Rif, Ifni, et la région de Tarfaya. Alors que la France et l'Espagne exploitent leurs terrains, les tribus rifaines effectuent des démonstrations de force et tentent de préserver leur culture. Des conflits isolés apparaissent, ils se transforment en affrontement, puis en guérilla. La guerre commence en zone nord du protectorat espagnol, dans la région du Rif. Ce territoire correspond à la partie bordant la Méditerranée, au nord du pays.

Carte du Rif
Carte de la région du Rif, au nord du Maroc © bogdanserban - stock.adobe.com

Comment s'est déroulée la guerre du Rif ?

La guerre du Rif se déroule de 1921 à 1926, avec une participation espagnole de 1921 à 1925 et française de 1925 à 1926, dans la région du Rif, au Maroc. En 1921, Mohamed Abdelkrim el-Khattabi (dit Abd el-Krim) souhaite unifier les tribus rifaines pour organiser l'armée de libération du Rif et s'émanciper de l'Espagne et de la France. La bataille d'Anoual marque le début de la guerre du Rif : elle se déroule durant l'été de cette même année. Du côté espagnol, Manuel Fernandez Silvestre dispose de 60 000 soldats. Il s'apprête à faire face à la tribu des Beni Ouriaghel et de ses alliés. Après avoir subi une défaite et perdu 12 000 hommes, le général espagnol se suicide. Abd el-Krim fonde la république du Rif. Le gouvernement de la République du Rif est créé, et les affrontements entre tribus sont interdits. Au total, 20 000 à 30 000 hommes rejoignent les formations militaires. En 1924, les troupes espagnoles doivent se retirer le long de la côte. En 1925, Abd el-Krim attaque par surprise la zone française. Alors que les Français et les Britanniques craignent pour leur projet colonial, ils interviennent aux côtés de l'Espagne. L'armée du Rhin envoie des troupes, des chars, des avions et de l'artillerie lourde. En septembre 1925 a lieu le débarquement espagnol d'Al Hoceima, la première opération amphibie aéronavale de l'histoire. Les tribus rifaines sont repoussées, et Abd el-Krim est vaincu : sa reddition a lieu le 30 mai 1926.

Guerre du Rif
Soldats postés dans les montagnes, 1925 © MARY EVANS/SIPA (publiée le 07/10/2022)

Pourquoi les Français et les Anglais sont-ils intervenus ?

Les Français et les Britanniques ont décidé de combattre aux côtés de l'Espagne à partir de 1925. Le maréchal Lyautey a provoqué une première fois l'hostilité des tribus locales en occupant pacifiquement la vallée du Rif. Il refusait de négocier un accord avec les Rifains, estimant que seul le sultan du Maroc était souverain. Abd el-Krim se sent trahi et Lyautey, qui agit au nom du sultan, veut préserver l'intégrité de l'Empire colonial français. Abd el-Krim lance une offensive le 13 avril 1925 : les postes français sont encerclés les uns après les autres. Pendant que la stratégie de Lyautey est vivement remise en question à Paris, les troupes rifaines subissent un échec lors d'une offensive du côté de Fès au printemps 1925.

Qui sont les protagonistes de la guerre du Rif ?

Maréchal Hubert Lyautey
Le maréchal Hubert Lyautey © MARY EVANS/SIPA (publiée le 07/10/2022)

Dans un premier temps, les troupes françaises sont menées par des unités de l'Armée d'Afrique. Des renforts métropolitains se rendent ensuite sur place : en août et septembre 1925, plus de 150 000 soldats français se répartissent les différents secteurs du Rif. Parmi les généraux les plus connus se trouvent Pruneau (secteur ouest), Marty (secteur centre) et Boichut (secteur est). Le maréchal Lyautey, qui réside à Rabat, démissionne en septembre 1925 : il est remplacé par le maréchal Pétain à la tête des troupes françaises. En ce qui concerne les troupes espagnoles, elles sont commandées par le général Primo de Rivera. Quid des tribus rifaines ? Leur chef est Abdelkrim el-Khattabi, connu pour sa lutte contre les colonisateurs du Maroc. En 1919, ce dernier avait commencé à unir les tribus du Rif dans une république indépendante. Tout l'intérêt était de passer outre les inimitiés pour créer une tribu puissante capable de repousser les troupes coloniales françaises et marocaines.

Des armes chimiques ont-elles été utilisées durant la guerre du Rif ?

Côté espagnol, Hidalgo de Cisneros, général de l'aviation, a largué une bombe de 100 kg de gaz moutarde depuis son Farman F60 Goliath au cours de l'été 1924. Cette arme chimique avait été fabriquée à Madrid avec Hugo Stoltzenberg, un chimiste allemand. Ce largage a eu lieu un an avant la signature du protocole de Genève qui vise à interdire l'emploi de "gaz asphyxiants, toxiques ou similaires et de moyens bactériologiques". Ces bombardements avaient été dissimulés par l'armée espagnole. Or, plusieurs témoins ont évoqué l'utilisation de ces gaz toxiques dans leur autobiographie. En 1990, deux journalistes et enquêteurs allemands réussissent à prouver la véracité des attaques chimiques grâce à des méthodes scientifiques. L'objectif était de viser des territoires fortement peuplés pour provoquer un maximum de dégâts. Notons que Stoltzenberg avait interdiction de produire du gaz moutarde depuis le traité de Versailles de 1919.

Combien y a-t-il eu de morts pendant la guerre du Rif ?

Plus de 27 000 victimes ont été recensées parmi les troupes espagnoles (morts et blessés), et plus de 18 500 parmi les troupes françaises (2 500 soldats sont morts au combat, 7 500 sont morts de maladie, et 8 500 ont été blessés). En ce qui concerne les Rifains, ce sont plus de 10 000 hommes qui ont péri sur le champ de bataille. Le nombre de victimes est également élevé chez les civils rifains en raison du recours aux armes chimiques. La guerre du Rif aurait donc provoqué entre 45 000 et 70 000 morts selon les estimations.

Quelles sont les conséquences de la guerre du Rif ?

Francisco Franco
Francisco Franco, futur dictateur espagnol © AP/SIPA (publiée le 07/10/2022)

Les troupes françaises ont apporté leur soutien aux troupes espagnoles pour conserver le protectorat marocain et soumettre les tribus locales à l'autorité de Moulay Youssef. Ce dernier a régné sur le Maroc de 1912 à 1927 en tant que sultan. La guerre du Rif a marqué la fin de la République du Rif et l'exil d'Abdelkrim el-Khattabi. L'ancien chef des tribus rifaines s'est plaint de l'utilisation du gaz moutarde à la Société des Nations. Une autre conséquence de la guerre du Rif est l'émergence de l'aviation. Parmi les nombreux renforts arrivés de métropole se trouvaient des pilotes militaires français qui sont parvenus à jouer un rôle clé dans les opérations, notamment de reconnaissance. Ils ont appuyé l'armée de terre jusqu'à la défaite des tribus rifaines. La bataille de l'Ouergha, affrontement qui a eu lieu entre avril et juillet 1925, a marqué la fin de la souveraineté du maréchal Lyautey sur le Maroc. Alors que l'armée française disposait de moyens suffisants pour l'emporter, elle perd cette bataille. Hubert Lyautey se voit remplacé par le maréchal Pétain. Celui-ci mène une campagne victorieuse dans la région du Rif. Autre général qui émerge pendant la guerre du Rif : Francisco Franco. Le militaire et homme d'Etat espagnol a montré des qualités de meneur et de tacticien pendant la guerre. C'est lui qui a formé les unités de la Légion étrangère espagnole nouvellement créée. La République du Rif a été dissoute par la France et l'Espagne, mais le protectorat marocain s'est poursuivi jusqu'en 1956.

Les dates clés de la guerre du Rif

21 juillet 1921 : La bataille d'Anoual
Abd el-Krim, à la tête de la rébellion rifaine contre la colonisation, inflige une cuisante défaite aux troupes espagnoles. Cette victoire marque le début de la guerre du Rif, qui durera cinq années. Les attaques contre les Français auront lieu dès 1924. Le maréchal Pétain prendra alors la place du général Lyautey et enverra une armée franco-espagnole rétablir la situation. Toutefois, la pacification de la totalité du pays n'aboutira qu'en 1934.
8 septembre 1925 - Le débarquement espagnol d'Al Hoceïma
Le débarquement militaire d'Al Hoceïma prend place le 8 septembre 1925 dans la baie du même nom, située au nord-est du Maroc. L'armée espagnole, aidée de l'armée française, a organisé l'arrivée de 13 000 soldats, 11 chars et 160 avions. C'est un événement clé de la guerre du Rif qui est considéré comme le premier débarquement aéronaval de l'histoire. 200 morts sont à déplorer côté France et Espagne, et 700 côté Rif.

XXe siècle