Empire inca : civilisation, naissance, expansion, chute, dates

Empire inca : civilisation, naissance, expansion, chute, dates L'Empire inca s'est développé à l'ouest de l'Amérique du Sud. La civilisation inca a commencé son expansion vers de 1438 jusqu'à 1533, date de la prise de Cuzco par Pizarro et les conquistadors espagnols.

Histoire de l'Empire inca - Né il y a plus de 800 ans, l'Empire inca s'est progressivement étendu sur la vallée de Cuzco (Pérou) pour finalement atteindre une partie de l'Equateur, de la Colombie, de la Bolivie, de l'Argentine et du Chili. À partir du XVe siècle, les empereurs incas ont ainsi imposé leur domination sur différentes populations et sont parvenus à fonder un empire culturellement diversifié et uni. Malgré la puissance et la richesse de la civilisation inca, et après plus de trois siècles d'existence, l'Empire est détruit en l'espace de quelques mois seulement par les conquistadors espagnols.  

La naissance légendaire de l'Empire inca

Manco Capac
Portrait du légendaire Manco Capac © MARY EVANS/SIPA

Les Incas, contrairement à de nombreuses civilisations plus anciennes, n'ont jamais utilisé l'écriture, principal témoignage d'une population. L'histoire du peuple et de sa culture s'est en fait toujours transmise oralement et les traces de leur existence avant le XVe siècle sont rares. Pour cette raison, la première période de la civilisation inca est souvent qualifiée de "légendaire". Selon la légende, le premier empereur s'appelait Manco Cápac et, d'après certaines sources, aurait régné vers 1200. À l'origine, les incas étaient une petite tribu de guerriers, occupant les Andes péruviennes du Sud et désireuse de dominer ses nombreux peuples voisins. Toutefois, il faut attendre le XIVe siècle et le règne du septième empereur inca, pour qu'une timide expansion ait lieu dans la vallée de Cuzco. Il ouvre ainsi la voie aux véritables conquêtes, entreprises à partir du XVe siècle.

Les grandes expansions de l'Empire inca

Lorsque Viracocha, le huitième souverain inca, se heurte à la soif de pouvoir de la population chancas, son fils, Yupanqui, prend les armes et lève une armée pour défendre son territoire. En 1438, il repousse avec succès les agresseurs, qui n'ont fait qu'attiser son désir de grandeur. C'est alors que commence la formidable expansion inca, qui va donner naissance à un vaste et solide Empire. Yupanqui se proclame empereur et prend le nom de Pachacutec. À partir de Cuzco, dont il a fait sa capitale, le nouveau souverain va étendre son autorité au sud, sur la région du lac Titicaca, puis vers l'ouest jusqu'à la côte, pour ensuite conquérir les territoires situés plus au nord. À sa mort, son fils, Túpac Yupanqui, reprend le flambeau de la conquête et poursuit le travail de son prédécesseur. En terme d'expansion, l'Empire atteint véritablement son apogée avec le onzième empereur, Huayna Cápac. Dans les dernières années de son règne, il domine un territoire allant jusqu'en Colombie, dépassant les frontières de l'Equateur, de la Bolivie, de l'Argentine et du Chili. À force de soumettre les diverses populations, c'est environ huit millions d'individus qu'il faut intégrer au sein d'un Empire uni. 

L'organisation de l'Empire inca

L'Empire inca ne peut subsister sans une certaine unification politique. Pour cette raison, les Empereurs du XVe siècle se sont efforcés de renforcer la soumission des peuples conquis, d'une manière ou d'une autre. L'une des principales pratiques consistait à déplacer les ethnies, soit plus profondément dans les terres ou soit dans des régions déjà organisées, pour mieux les intégrer au système. Divisé en quatre grandes régions – d'où son nom de Tahuantinsuyu (pays des quatre quarts) – l'Empire repose sur une économie agricole et sur un système théocratique. D'ailleurs, toutes les populations sont contraintes de vénérer le dieu Soleil, en ayant toutefois le droit de conserver leur culte d'origine. Les différentes communautés doivent également se soumettre à l'unité linguistique en abandonnant leur dialecte d'origine pour le quechua. Avec tous ces éléments, auxquels vient s'ajouter un formidable réseau routier, l'Empire tente ainsi d'assurer son unité. Mais ce royaume à l'apparence si robuste dissimule des pieds d'argile.

Pizarro
Francisco Pizarro © MARY EVANS/SIPA

La chute de l'Empire inca

En 1527, Huayna Cápac meurt en laissant l'Empire à ses deux fils, Huáscar et Atahualpa. Le premier, fils légitime, est couronné empereur par la noblesse à Cuzco tandis que le second occupe le nord du territoire. Cette même année, Francisco Pizarro débarque au Pérou pour la première fois. À son départ, toujours ébloui par tant de somptuosités, il songe déjà à revenir. La lutte pour le pouvoir opposant les deux frères incas se clôt sur la victoire d'Atahualpa, en 1531. Pendant ce temps, Pizarro, fort du soutien de Charles Quint, pose à nouveau le pied au Pérou. Il organise alors une rencontre avec le nouvel empereur qui, sans méfiance, lui rend visite à Cajamarca. Sous prétexte qu'Atahualpa refuse de se convertir au christianisme, les Espagnols le capturent et massacrent son escorte. Après lui avoir extorqué une rançon considérable, les conquistadores l'étranglent le 29 août 1533.

En l'espace de quelques mois seulement, c'est un empire de plusieurs siècles et de huit millions d'individus qui s'effondre devant une petite armée d'à peine deux cents hommes. Les quelques révoltes organisées par les derniers héritiers incas n'auront aucune portée concrète. L'Empire et la plus grande civilisation précolombienne de l'Histoire sont définitivement perdus. Les causes d'une telle chute varient selon les spécialistes. Certains pensent que les Incas voyaient les Blancs comme des incarnations divines et donc, ne cherchaient pas à leur opposer de résistance. D'autres s'appuient sur la terreur que suscitaient les armes à feu et les chevaux domestiqués pour expliquer une défaite si rapide. Quoiqu'il en soit, les Péruviens n'oublieront jamais leur histoire durant les siècles à venir. La révolte de Condorcanqui à la fin du XVIIIe siècle en témoigne.

Chute empire inca
© Linternaute / Histoire

EMPIRE INCA : dates clés

1200 - Naissance de la civilisation inca
Selon la mythologie transmise oralement par le peuple inca aux Espagnols, le fondateur de l’Empire inca serait Manco Cápac. Il aurait été envoyé par son père, le Soleil, afin d’offrir aux hommes la civilisation. En compagnie de son épouse, Mama Ocllo, il serait sorti du lac Titicaca et aurait décidé de construire un village sur le site de Cuzco. Une autre légende raconte qu’à l’origine, quatre frères Ayar accompagnés de leurs femmes seraient sortis d’une grotte et se seraient lancés dans une grande migration dans la vallée de Cuzco, chacun à la tête d’un clan. Mais l’un d’eux, Ayar Manco, aurait tué ses frères pour rester l’unique souverain. Quoiqu’il en soit, Ayar Manco ou Manco Cápac sera considéré comme le premier empereur inca, ayant existé vers 1200 après J.-C.
1438 - Inca Yupanqui défend sa cité
Fils du huitième roi inca, Viracocha, Yupanqui prend la défense de Cuzco contre la tribu des Chancas. Ces derniers profitent en effet de la faiblesse du royaume pour étendre leur domination. La bataille est sanglante mais se clôt sur la victoire du courageux Inca Yupanqui, qui ne tardera pas à reprendre les rênes de l’Empire. Sous le nom de Pachacutec, il s’efforcera d’étendre ses frontières et imposera son autorité à de nombreuses tribus.
1471 - Túpac Yupanqui succède à son père
Túpac Yupanqui devient le dixième empereur inca, à la suite de son père, Inca Yupanqui. Il avait largement contribué à l’expansion du territoire en compagnie de son prédécesseur et poursuit donc naturellement cette politique de conquête. Il se tourne d’abord vers le nord, où ses armées progresseront sur une grande partie de l’actuel Equateur. Celles-ci pousseront encore les frontières jusqu’à la future ville de Lima puis encore davantage vers le sud, au centre du Chili.
1493 - Huayna Cápac, nouvel empereur inca
Huayna Cápac prend les rênes de l’Empire à la suite de son père, Túpac Yupanqui. Il hérite alors d’un vaste territoire qu’il s’efforcera d’améliorer et de consolider. Sous son règne, l’Empire inca atteindra véritablement son apogée. Environ vingt ans après son couronnement, le territoire s’étendra sur 3500 km de long et sur 800 km de large.
1527 - Mort de l’empereur Huayna Cápac
Le onzième empereur inca s’éteint et laisse l’Empire à ses deux fils, Huáscar, descendant légitime, couronné pas les nobles de Cuzco, et Atahualpa, qui occupe le nord. Mais les deux héritiers s’opposeront violemment, plongeant l’Empire dans une véritable guerre civile. C’est Atahualpa qui s’emparera finalement du pouvoir en 1532, après une bataille sanglante contre son demi-frère, non loin de Cuzco.
janvier 1531 - Nouveau débarquement de Pizarro
Le conquistador Francisco Pizarro pose à nouveau le pied sur le territoire inca, lequel est affaibli par une guerre intestine entre les deux héritiers du dernier empereur. L’un d’eux, Atahualpa, parviendra finalement à vaincre son demi-frère, Huáscar, non loin de Cuzco et deviendra ainsi le treizième Inca. Mais Pizarro, mû par la soif de conquête, organisera une rencontre avec le nouvel empereur, au cours de laquelle ce dernier sera fait prisonnier.
16 novembre 1532 - Pizarro capture le dernier empereur Inca
Invité par l'espagnol Francisco Pizarro, l'empereur Inca Atahualpa se rend à Cajamarca au nord du Pérou. Atahualpa, à qui l’on présente les livres sacrés, refuse de se convertir au christianisme. Il aurait même lancé l’Ouvrage par terre. Les Espagnols utilisent ce prétexte pour massacrer l’escorte de l’empereur et le village. Le souverain inca est fait prisonnier. Ses sujets feront amasser une quantité extraordinaire d'or et d'argent pour obtenir sa libération, mais en vain. Pizarro condamnera Atahualpa à mort et le fera garrotter dans sa cellule le 29 août 1533. L'empire Inca est anéanti, les Espagnols en seront les maîtres pendant trois siècles.
29 août 1533 - Mise à mort d'Atahualpa
L'empereur inca Atahualpa est assassiné à Cajamarca (Pérou) par les Espagnols. Le conquistador Francisco Pizarro avait obtenu de l'empereur Charles Quint l'autorisation d'entreprendre la conquête de l'Empire Inca. Il débarqua à la tête d'une petite expédition sur la côte péruvienne en 1532, captura Atahualpa et malgré la remise d'une énorme rançon, le fait tuer. Pizarro sera lui même poignardé par un partisan de son rival Amalgro en 1541.
15 novembre 1533 - Prise de Cuzco par les Espagnols
Francisco Pizarro fait son entrée dans la capitale de l'Empire inca. La ville est mise à sac, le temple du soleil est entièrement détruit pour son or et les tombes des souverains incas sont profanées. La capitale de l'immense et majestueux empire n'est plus. Les espagnols construiront Lima et en feront la nouvelle capitale de la vice-royauté du Pérou.
18 janvier 1535 - Fondation de Lima
Le conquérant espagnol Francisco Pizarro fonde officiellement la ville dont il espère faire sa capitale, Lima. Il lui donne le nom de "Ciudad de los reyes", la ville des rois. Le terme Lima est une déformation d'un terme quechua "rimac" qui fut traduit par "parleur". Capitale du vice-royaume du Pérou en 1542, la ville devient le centre névralgique des activités commerciales et culturelles de toute l'Amérique espagnole.
1536 - Révolte de Manco Capac II
Manco Capac II, ou Manco Inca, fils de Huayna Cápac, organise secrètement une armée pour se révolter contre la domination espagnole. Il avait été placé sur le trône par Pizarro, mais ne possédait concrètement aucune autorité. Sa révolte se soldera pas un échec, qui le contraindra à s’enfuir dans les montagnes. Son fils, Titu Cusi, poursuivra la lutte, sous forme d’attaques sporadiques contre les Espagnols.
8 juillet 1538 - Hernando Pizarro met à mort Diego de Almagro
Le 8 juillet 1538 voit Hernando Pizarro exécuter Diego de Almagro. Les deux conquistadors, pourtant amis lors de la conquête de l'empire Inca, viennent à en découdre, lorsque Almagro décide d'arrêter, à Cuzco, Pizarro pourtant gouverneur de la ville. Son frère aîné, le conquistador Francisco Pizarro, le fait libérer, et les deux partis s'affronteront lors de la bataille de Salinas qui verra les frères Pizarro l'emporter.
26 juin 1541 - Francisco Pizarro assassiné
Le conquistador espagnol Francisco Pizarro est assassiné à Lima (Pérou), par les amis de son rival et ancien associé, Diego de Almagro, qu'il avait fait exécuter en 1538. Pizarro, après la découverte du Nouveau Monde par Christophe Colomb, s'était embarqué en quête d'aventure. Il parvint à conquérir l'Empire inca, en éliminant Atahualpa. Sur les ruines de cet empire naîtront le Pérou, l'Equateur et la Bolivie.
24 septembre 1572 - Le dernier héritier inca est décapité
Túpac Amaru, frère de Titu Cusi, est capturé par les Espagnols sous les ordres du vice-roi Francisco de Toledo. Túpac Amaru est décapité en public. Il avait repris le flambeau de son frère pour résister contre la domination coloniale. Ainsi, le dernier héritier de l’Empire inca disparaît.