Chute de Constantinople : fin de l'Empire romain d'Orient

Chute de Constantinople : fin de l'Empire romain d'Orient Le 29 mai 1453, la prise de Constantinople par les Turcs ottomans marque la fin de l'Empire romain d'Orient. Le sultan Mehmet II l'emporte après un siège face à l'empereur chrétien Constantin XI Paléologue.

Résumé de la chute de Constantinople - Au milieu du XVᵉ siècle, Constantinople, capitale de l'Empire romain d'Orient, compte plus de 40 000 habitants et s'appuie sur une défense de 5 000 soldats grecs. Dirigée par l'empereur Constantin XI Paléologue, la ville tout comme l'Empire Byzantin sont en plein déclin. C'est le 6 avril 1453 que commence le siège de Constantinople : la capitale est encerclée par près de 150 000 hommes, menés par le turc Mehmet II. Le sultan de l'Empire ottoman, surnommé le Conquérant, cherche en effet à agrandir son territoire. La prise de Constantinople a lieu le 29 mai 1453 au matin et le sultan entre dans la ville dès la mi-journée.

Quelles sont les causes de la prise de Constantinople par les Ottomans ?

En 1453, l'Empire byzantin est en plein déclin et ne comprend plus que le Péloponnèse et les alentours de Constantinople. Enclavé parmi les territoires turcs, l'Empire a perdu une bonne partie de sa richesse, car il ne contrôle plus les voies commerciales entre l'Occident et l'Extrême-Orient. De plus, il a déjà été assiégé deux fois par l'Empire ottoman qui ne cesse de grandir. La bataille navale du Bosphore, gagnée par les Grecs et les Génois le 20 avril 1453, n'est qu'un sursis pour l'Empire byzantin, alors que le siège de Constantinople a déjà commencé. Malgré les appels à l'aide envoyés aux pays d'Europe occidentale, très peu de soldats viennent se rallier aux troupes fragiles de Constantin XI Paléologue. Les pays européens sont en effet accaparés par leurs propres conflits au moment de l'appel, comme la guerre de Cent Ans, la Reconquista espagnole ou les luttes internes du Saint-Empire.

Quelles sont les forces présentes lors de la chute de Constantinople ?

Environ 4 700 soldats grecs auraient été dirigés par Constantin XI Paléologue en 1453. Ayant répondu à l'appel de l'empereur avant le siège, 2 000 soldats étrangers les ont rejoints, venant de Gêne, de Péra, de Catalogne et de Venise. L'armée est soutenue par à peine 30 navires (dont une majorité d'italiens), mais très peu de canons. Constantin XI compte sur les anciennes fortifications pour défendre la ville. A la tête de l'armée de Constantin XI, on trouve aussi le grand-amiral byzantin Lucas Notaras, Orkhan Shalabi (Ottoman), l'amiral vénitien Gabriele Trevisano, Théophile Paléologue (cousin de l'empereur), Isidore de Kiev et le stratège génois Giovanni Giustiniani.

Côté ottoman, le sultan Mehmet II conduit, selon les historiens modernes, entre 80 000 et 100 000 soldats vers Constantinople, soutenus par une flotte de 120 navires, dont certains étaient peu résistants. L'armée est composée de soldats et de cavaliers ottomans. Les Turcs sont soutenus par des canons puissants capables de détruire les remparts de Constantinople. Mehmet II est accompagné du militaire Zaganos Pacha, de l'amiral Hamza Bey, du grand vizir ottoman Çandarlı Halil Hayreddin Pacha et de l'amiral Suleïman Baltaoglu.

Comment s'est déroulée la chute de Constantinople en 1453 ?

Dès le 6 avril 1453, les troupes turques se dirigent vers Constantinople et essaient de faire céder les fortifications, sans succès. Le 23 mai, l'empereur Constantin XI tente de faire la paix en proposant le paiement d'un tribut, mais le sultan ottoman refuse les négociations. C'est lors de la troisième vague d'attaque, dans la nuit du 28 au 29 mai, que les Ottomans donnent l'assaut final et pénètrent dans la ville. Le dernier empereur byzantin serait mort au combat, sur les remparts de Constantinople au niveau de la porte Saint-Romain, mais son corps n'a pas été retrouvé. La population de Constantinople subit de lourdes pertes, avec environ 4 000 morts et 50 000 prisonniers, dont une grande partie a été réduite en esclavage. Côté ottoman, les pertes seraient plus lourdes, mais les chiffres exacts ne sont pas connus. Les Turcs ont donc gagné la bataille et fait tomber un empire.

Prise de Constantinople
Bataille menée par l'empereur Constantin XI Paléologue le 29 mai 1453 © MARY EVANS/SIPA

Quelles sont les conséquences de la chute de Constantinople en 1453 ?

La chute de Constantinople marque la fin de l'Empire byzantin ou Empire romain d'Orient. Le sultan Mehmet II a maintenant le champ libre pour consolider la suprématie territoriale et maritime de l'Empire ottoman. Il renomme Constantinople, Istanbul et en fait sa capitale. Le conquérant ottoman ne s'arrête pas là. Il conquiert tout à tour des territoires dans les Balkans, en Grèce, en Anatolie, en Crimée... La prise du dernier vestige de l'Empire romain chrétien ouvre aussi la voie à la diffusion de l'Islam sur tous les territoires annexés. La prise de Constantinople permet également l'apparition de nouvelles relations diplomatiques et commerciales entre l'Empire turc et les puissances occidentales.

La chute de Constantinople marque-t-elle la fin du Moyen Age ?

La prise de Constantinople témoigne d'un tournant dans l'histoire de l'Europe. Selon certains historiens, cet événement (la fin de l'Empire byzantin) signerait la fin du Moyen Age. D'autres débats historiographiques définissent plutôt le passage du Moyen Age à la Renaissance par une période plus large comprenant l'invention de l'imprimerie en 1454, ou encore par la découverte de l'Amérique en 1492. Le XVᵉ siècle voit en effet le début des expéditions maritimes menées par les Européens, qui veulent garder un contact avec l'Orient, sans dépendre des routes contrôlées par les Ottomans. La prise de Constantinople marque aussi une belle avancée dans le domaine de l'artillerie, tout comme l'a été la guerre de Cent Ans, qui se termine également en 1453.

Les dates clés de la chute de Constantinople en 1453

10 octobre 1443 - Accession de Constantin XI Paléologue au despotat de Morée
Constantin XI Paléologue Dragasès (1404-1453) devient despote de Morée, possession de l'Empire byzantin dans la presqu'ile du Péloponnèse, poste qu'il occupe jusqu'en 1449. La mort de son frère, Jean VIII, l'appelle en effet à lui succéder en tant qu'empereur : couronné dans l'ancienne cité de Mistra, capitale de la Morée, il fut le dernier empereur byzantin de l'histoire, ne pouvant éviter la prise de Constantinople par les Ottomans de Mehmet II, le 29 mai 1453.
6 janvier 1449 - Election de l'empereur byzantin Constantin XI Paléologue
Le 6 janvier 1449, Constantin XI Paléologue est élu empereur byzantin. Au cours de son règne, Constantin XI Paléologue aura dû faire face à l'assaut de la ville de Constantinople par le sultan ottoman Mehmet II, qui réussit à prendre la ville après des combats où l'empereur byzantin laissa la vie. Mort en 1453, Constantin XI Paléologue sera le dernier Empereur romain de l'Histoire.
18 février 1451 - Second sultanat de Mehmet II al Fatih
Le 18 février 1451, le sultan Mehmet II al Fatih, dit Mehmet II le Conquérant, reprend les rênes de l'Empire ottoman pour la deuxième fois, après un premier règne entre 1444 et 1446. Ce deuxième règne sera beaucoup plus long que le premier puisqu'il durera jusqu'à sa mort en 1481, une mort attribuée à l'instigation du pape Sixte IV qui souhaitait éviter les projets de conquête de Rome par le sultan.
20 avril 1453 - Bataille du Bosphore
Le 20 avril 1453 est la date d'une bataille navale opposant des navires génois et un transport byzantin à une flotte ottomane venue pour tenter d'assiéger la ville de Constantinople située un peu plus loin dans le Bosphore. Au final, l'armée turque sera battue et enverra un message de défaite au sultan ottoman Mehmet II. Grâce à cette victoire, l'empereur byzantin Constantin XI parvient à conserver un peu plus longtemps son empire.
29 mai 1453 - Constantinople aux mains des Turcs ottomans
Capitale de l'Empire byzantin depuis 395, Constantinople tombe aux mains du sultan ottoman Mehmet II, après un siège de plusieurs semaines. Depuis le XIVᵉ siècle, les Turcs ottomans se sont emparés de la plus grande partie de la péninsule des Balkans. Cette victoire coupe l'Occident de ses racines grecques et orientales. La ville sera rebaptisée Istanbul et atteindra son apogée sous le règne de Soliman II le Magnifique (1520-1566).
29 mai 1453 - L'empereur byzantin Constantin XI Paléologue est tué au combat
Dans la nuit du 28 au 29 mai 1453, les troupes turques pénètrent dans Constantinople. Constantin XI est alors tué au combat, mais son corps n'a jamais été identifié et aucun témoin n'a relaté la scène pour la postérité. Phrantzès, son ami d'enfance, diplomate et écrivain, n'était pas présent lors de la mort de l'empereur byzantin. La tradition grecque raconte qu'il est mort en brave, donnant sa vie pour sauver Constantinople. D'autres versions occidentales avancent qu'il aurait été tué en s'enfuyant.
1457 - Constantinople devient Istanbul
En hiver 1457, le sultan Mehmet II décide d'installer la capitale de son Empire ottoman à Constantinople, la ville qu'il a conquis quatre ans auparavant en 1453. Constantinople change alors de nom et devient la ville d'Istanbul. A cette même période, Mehmet II lance le premier code de loi turque : le "Kanun-name". Ce premier code de loi permet au sultan de poser les bases de l'organisation de son Empire ottoman.