Bataille de Poitiers (732) : Charles Martel met fin aux invasions arabes

Bataille de Poitiers (732) : Charles Martel met fin aux invasions arabes La bataille de Poitiers de 732 a vu la victoire des Francs de Charles Martel face aux troupes arabes. Cette bataille mythique est considérée comme ayant été décisive pour stopper l'avancée des musulmans.

Résumé de la bataille de Poitiers - La bataille de Poitiers s'est sans doute déroulée le 25 octobre 732, même si l'avis des historiens diverge à ce sujet. A cette époque, la quasi-totalité de l'Espagne est occupée par les musulmans du califat omeyyade. Ceux-ci font régulièrement des incursions en Gaule, et occupent même le sud-est du territoire. En 732, Eudes, le duc d'Aquitaine, doit faire face à une nouvelle invasion, et il fait appel aux Francs de Charles Martel pour tenter de stopper ces ennemis. Si le lieu de la bataille décisive n'est pas vraiment connu, l'histoire a retenu le nom de bataille de Poitiers pour célébrer la victoire des Francs et des Aquitains sur les Musulmans menés par Abd al-Rahman, qui perd la vie lors du combat. Cet événement est devenu un symbole de la fin de l'invasion arabe en France, bien que les luttes se soient poursuivies durant plusieurs années. Elle aura surtout eu le mérite de renforcer durablement le pouvoir de Charles Martel, et de précipiter la chute des Mérovingiens au profit des Carolingiens.

Pourquoi la bataille de Poitiers a-t-elle eu lieu ?

Au début du VIIIe siècle, le califat omeyyade poursuit une vaste expansion, qui l'a vu conquérir de nombreux territoires en Afrique du Nord, ainsi qu'à l'est de la péninsule arabique. Soutenu par une puissante cavalerie de Berbères récemment convertis à l'Islam, le califat a aussi conquis le sud de l'Europe, et est à la tête du Portugal et de l'Espagne actuels, soit la péninsule ibérique. Ils sont également implantés au sein du Royaume wisigoth en Septimanie, dans le sud-est de la France où ils occupent notamment Narbonne. Ils franchissent régulièrement les Pyrénées pour mener de grands raids appelés razzias pour piller du butin. Le califat s'intéresse au Royaume franc dès 719. En 721, l'une de ses razzias se conclut par une sévère défaite à Toulouse face aux troupes du duc d'Aquitaine, Eudes. Mais en 732, Abd al-Rahman mène un nouveau raid et ravage l'Aquitaine. Eudes doit se résoudre à faire appel à Charles Martel, alors duc des Francs et maire du palais, titre que l'on associe plutôt à un roi de nos jours. C'est donc pour contrer l'invasion arabe que Charles Martel et Eudes d'Aquitaine vont unir leurs forces.

Quels sont le lieu et la date exacts de la bataille de Poitiers ?

Certains historiens pensent que la bataille de Poitiers a eu lieu en 733, mais un certain consensus se dégage sur l'année 732. Quant à la date exacte, elle demeure très floue. Il s'agit très certainement d'un samedi du mois d'octobre 732, probablement le 25. A ce jour, les sources les plus fiables proviennent de récits arabes qui datent le jour de la bataille au premier samedi du ramadan 114 de l'hégire, correspondant au 25 octobre. Quant au lieu où se sont déroulés les combats, là encore les historiens sont très divisés. Les chroniqueurs anglo-saxons de l'époque parlent d'ailleurs de la bataille de Tours plutôt que de celle de Poitiers. Une hypothèse plausible, puisqu'il semble que les troupes d'Abd al-Rahman étaient en route pour piller le sanctuaire de Saint-Martin situé à Tours. Une autre hypothèse place le combat dans la commune de Vouneuil-sur-Vienne (86), à 25 km de Poitiers, dans le village de Moussais-la-Bataille.

Qui sont les principaux protagonistes de la bataille de Poitiers de 732 ?

Charles Martel Dessin
Charles Martel et son marteau de combat en 732 © MARY EVANS/SIPA

Abd al-Rahman est un général de l'armée du califat omeyyade. Il était déjà présent lors de la bataille de Toulouse de 721. En l'an 730, le calife Hicham le nomme wali, c'est-à-dire gouverneur, d'Al-Andalus. Il se trouve donc à la tête de toute la partie ibérique conquise par les musulmans au cours des décennies précédentes. De son côté, Charles Martel est duc des Francs, et bénéficie aussi du titre de maire du palais. A cette époque, la France n'existe pas encore. Il s'agit encore d'un territoire divisé dont Charles Martel gouverne la Francie. Il entreprend d'étendre son territoire, notamment à l'est. Charles Martel dirige également les Burgondes. Eudes, pour sa part, dirige le vaste duché d'Aquitaine qui comprend un très large quart sud-ouest de la France actuelle. Tout comme Charles Martel, Eudes d'Aquitaine ne manque pas d'ambition, et une bataille oppose même leurs armées en 719. Battu, Eudes signe un traité de paix avec les Francs et doit régulièrement faire face aux attaques arabes venues du sud. Une situation qui le poussera à conclure une alliance avec Charles Martel en 732 pour la bataille de Poitiers.

Comment s'est déroulée la bataille de Poitiers en 732 ?

Au total, Charles Martel et Eudes ont mobilisé approximativement 20 000 hommes. Abd al-Rahman en a rassemblé 25 000. Fidèle à la tactique qui a permis aux musulmans de conquérir de vastes territoires, Abd al-Rahman lance sa redoutable cavalerie composée essentiellement de guerriers berbères. En face, la stratégie est totalement différente. Les Francs sont une armée essentiellement composée de fantassins. Ceux-ci sont puissamment armés, et couverts d'acier quasiment des pieds à la tête. Ils se disposent en une ligne compacte pour résister au terrible assaut et, vague après vague, les cavaliers ennemis s'empalent sur cette muraille infranchissable. Les historiens arabes parleront plus tard d'un véritable "rempart de glace".

Qui a gagné la bataille de Poitiers de 732 ?

Après une semaine d'escarmouches, il semble que les troupes d'Eudes aient réussi à prendre les musulmans à revers pour attaquer leur camp, ce qui a poussé ceux-ci à se replier pour protéger tout à la fois leur butin, mais aussi leurs familles, qui les accompagnaient lors des razzias. Les troupes arabes se rabattent vers Narbonne. Quoi qu'il en soit, la victoire est totale, d'autant plus qu'Abd al-Rahman est tué au cours des combats. Au total, les Arabes perdront 12 000 hommes, contre seulement 1 000 dans le camp adverse.

Quelles sont les conséquences de la bataille de Poitiers de 732 ?

La bataille de Poitiers a des conséquences très importantes en ce qui concerne le futur royaume de France. Charles Martel, venu au secours du duc Eudes d'Aquitaine, en est le grand vainqueur politique. Alors que l'Aquitaine refusait de se soumettre à son autorité, voilà qu'elle se retrouve affaiblie. Il va d'ailleurs en profiter pour mettre aussitôt la main sur la prospère ville de Bordeaux. Dans un premier temps, Eudes continue à diriger le duché d'Aquitaine, et ses fils lui succèdent à sa mort en 735. Mais il s'agit d'un tournant historique majeur, qui verra plus tard l'Aquitaine intégrer le royaume franc sous le règne de Charlemagne

L'autre fait important tient en une phrase souvent entendue : "Charles Martel arrête les Arabes à Poitiers". Une maxime qui doit tout de même être pondérée. La victoire de Charles Martel a effectivement stoppé l'expansion du califat omeyyade en Europe occidentale, mais la lutte s'est poursuivie encore de nombreuses années. La ville de Bayonne restera par exemple aux mains des musulmans jusqu'en 759. Et des razzias ponctuelles auront encore lieu durant plusieurs décennies, et ce même jusqu'à l'avènement de Charlemagne, futur empereur d'Europe au début du IXe siècle.

La bataille de Poitiers : mythe ou réalité ?

La bataille de Poitiers est une réalité. Elle a bien eu lieu. Reste à savoir où précisément, question qui ne sera sans doute jamais tranchée, tant les historiens de l'époque ou des siècles suivants divergent. Une chose semble néanmoins faire consensus, à savoir qu'il s'agit d'un tournant historique important. Jean Deviosse, un historien qui remet en cause le mythe de la bataille de Poitiers, ou encore Elisabeth Carpenter soulignent notamment qu'après cet affrontement il n'y a plus eu de razzia d'une telle envergure sur le territoire de la France actuelle. Les affrontements se sont tout de même poursuivis épisodiquement, la bataille de Tourtour (973) étant la dernière recensée entre Francs et musulmans de ce côté-ci des Pyrénées. Selon des historiens, les "Chroniques mozarabes" seraient la seule source qui apporterait de nombreux détails de l'affrontement. Néanmoins, la bataille de Poitiers demeure un mythe pour certains, et elle est parfois instrumentalisée à des fins politiques. Notamment par des extrémistes pour qui l'Islam représente un ennemi, et qui voient Charles Martel comme l'homme qui a arrêté les Arabes, alors qu'il était avant tout un homme de pouvoir, désireux d'asseoir son autorité et d'accroître son influence.