Guerre sino-japonaise : second conflit entre Chine et Japon

Guerre sino-japonaise : second conflit entre Chine et Japon La seconde guerre sino-japonaise (1937-1945) opposa la Chine et le Japon et aboutit à la conquête par les Japonais de la Chine de l'Est. Voici un résumé de ce conflit d'importance.

Résumé de la seconde guerre sino-japonaise - Le 7 juillet 1937, le Japon envahit la partie orientale de la Chine, souhaitant obtenir l'indépendance pour les provinces de Mongolie intérieure et du Hopeï. L'armée chinoise se laisse rapidement submerger et les Japonais conquièrent tour à tour Beijing, Tientsin, Shanghai, Nankin, Xuanghzou et Hankou. Les armées des nationalistes chinois (le Guomindang) arrivent cependant à repousser les tentatives de pénétration des Japonais au cœur de la Chine intérieure. Début 1938, l'envahisseur japonais installe un gouvernement à sa solde à Nankin. Juste avant, le massacre de Nankin (ou viol de Nankin) a marqué les esprits par sa cruauté.

Tandis que les nationalistes chinois du Guomindang continuent de lutter contre les oppresseurs, du côté de Chongqing, la guerre sino-japonaise va prendre un nouveau tournant. A partir de 1941, la Chine bénéficie de l'appui des Américains qui sont entrés dans la Seconde Guerre mondiale à la suite de l'attaque de Pearl Harbor. Les deux guerres ne se différencient plus à partir de cet instant. A la suite de nombreux affrontements dans le Pacifique, l'armée japonaise est mise en déroute par les Américains en août 1945. Le Japon capitule en septembre après les deux bombes atomiques. La guerre sino-japonaise a provoqué environ 12 millions de morts : 9 millions de civils chinois et 3 millions de soldats. Les Japonais feront en outre travailler de force près de 10 millions de Chinois.

Pourquoi le Japon a envahi la Mandchourie en 1931 ?

Après l'explosion qui provoqua l'incident de Moukden (ou Mandchourie) en septembre 1931, les troupes japonaises attaquent les troupes chinoises cantonnées dans la garnison la plus proche. Après de nombreux combats, les Japonais y créent, le 18 février 1932, l'Etat fantoche de Mandchoukouo, qui perdure jusqu'à l'invasion soviétique de la Mandchourie en 1945. Entre 1931 et 1945, la région de la Mandchourie constitue ainsi l'avant-poste de l'occupation de la Chine par le Japon, qui menait alors une politique expansionniste

Comment la guerre sino-japonaise a-t-elle débuté en 1937 ?

C'est six ans après l'invasion de la Mandchourie et 42 ans après la fin de la première guerre sino-japonaise (1894-1895) que l'incident du pont Marco-Polo (à 15 km de Pékin) déclenche la seconde guerre sino-japonaise. Le 7 juillet 1937, alors que les troupes japonaises s'entraînent à l'extrémité du pont Marco-Polo, elles accusent les Chinois d'avoir enlevé l'un de leurs soldats (qui reviendra tranquillement quelques heures à peine après sa disparition). Les Japonais insistent alors pour fouiller les maisons, puis font venir des renforts pour s'emparer de Pékin, marquant ainsi le casus belli de la seconde guerre sino-japonaise. Après Pékin, c'est la ville de Tianjin qui est envahie.

Pourquoi les Japonais ont-ils attaqué Pearl Harbor en 1941 ?

Les Japonais voulaient éliminer l'obstacle que représentait Pearl Harbor dans leur conquête des îles de l'océan Pacifique et de l'Asie du Sud-Est. L'objectif final de l'attaque était de détruire la base et de faire fuir les Américains de Hawaï, où se trouve Pearl Harbor : les Japonais souhaitent établir une sphère de coprospérité de la Grande Asie centrale sans être gênés par les Américains. Le 7 décembre 1941, à 7h48, les Japonais lancent une offensive contre les forces américaines stationnées sur place. Les pertes humaines américaines sont importantes, avec plus de 2 400 morts. Dès le lendemain, les Etats-Unis entrent en guerre contre le Japon et rejoignent la Seconde Guerre mondiale. La Chine prend également parti au sein des Alliés ce qui va influer sur le déroulement de la guerre sino-japonaise.

Qui a gagné la guerre sino-japonaise en 1945 ?

L'armée japonaise est mise en déroute en août 1945, après les attaques à la bombe atomique sur Hiroshima et Nagasaki par l'armée américaine. Le 9 août, suite aux accords de Yalta, les armées soviétiques envahissent la Mongolie-Intérieure et la Mandchourie, remportant la victoire sur l'armée japonaise du Guandong. Dans le même temps, les troupes chinoises enfoncent les lignes japonaises dans le Guangxi. L'empereur Hirohito annonce le 15 août 1945, devant les Alliés, la fin de la guerre : la victoire est chinoise. Les troupes américaines soutinrent ensuite le Guomindang pour qu'il s'installe au cœur des territoires évacués par les Japonais.

Quelles sont les conséquences de la guerre sino-japonaise ?

A la fin de la seconde guerre sino-japonaise, Taïwan, l'ex-Mandchoukouo et les îles Pescadores reviennent à la Chine, comme le prévoyait la Conférence du Caire de 1943. La Chine devient alors un membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies. L'intervention soviétique en Mongolie-Intérieure et dans la Mandchourie aura permis à un groupe de communistes coréens de créer la Corée du Nord, et d'engendrer la guerre de Corée entre 1950 et 1953. La Chine communiste prend également part à ce conflit. L'occupation soviétique donne par ailleurs la possibilité au parti communiste chinois de renforcer sa présence dans les régions concernées. La guerre civile chinoise, débutée en 1927, reprend dès la fin de la seconde guerre sino-japonaise, lorsque les heurts entre communistes et nationalistes recommencent. La République populaire de Chine est proclamée en octobre 1949.

La capitulation du Japon est célébrée par les Alliés les 14 et 15 août 1945. En parallèle, la Conférence de Potsdam apporte des indications sur les conditions de la reddition japonaise : les soldats seront désarmés et jugés, mais ne deviendront pas des esclaves. Un nouveau régime politique doit également être instauré, et le pays sera occupé par les Alliés le temps nécessaire à ce que l'ensemble de ces mesures soient mises en place. A la fin du mois d'août, les premiers soldats américains arrivent sur le sol japonais pour commencer l'occupation du pays  ; ils sont rapidement suivis par d'autres troupes. La capitulation devient officielle quelques jours plus tard, le 2 septembre. Deux ans plus tard, les nombreux prisonniers sont rapatriés au Japon.

Combien de morts a causé la guerre sino-japonaise ?

La guerre sino-japonaise a duré 97 mois et 3 jours. Au cours de ces longues années, les Japonais recensèrent environ un million et cent mille victimes. Les Chinois furent plus durement touchés, avec 9 millions de civils et plus de 3 millions de soldats tués. Du côté japonais, la guerre est considérée comme totale, puisque l'ensemble du pays a été invité à prendre part au conflit. Lors du massacre de Nankin (1937-1938), aussi appelé "sac de Nankin", plusieurs centaines de milliers de civils et de soldats chinois furent assassinés  ; les chiffres diffèrent selon les sources, mais il semblerait qu'il y ait eu entre 200 000 et 400 000 morts, ainsi que 20 000 à 80 000 femmes et enfants violés par les militaires japonais.

Dates clés de la guerre sino-japonaise

25 septembre 1931 - Conquête de la Mandchourie par le Japon
L'invasion de la Mandchourie par le Japon commence le 19 septembre 1931, juste après l'incident de Moukden. L'armée japonaise compte entre 30 000 et 60 000 hommes, tandis que l'armée nationale révolutionnaire en compte 160 000. Le 25 septembre 1931, les soldats chinois sont mis en débâcle par les Japonais. Ces derniers créent alors l'Etat fantoche du Mandchoukouo.
7 juillet 1937 - Début de la seconde guerre sino-japonaise
Le 7 juillet 1937, l'incident du pont Marco-Polo marque le début des hostilités entre les Chinois et les Japonais. Un gros quiproquo pousse en effet les Japonais à déclarer la guerre le 28 juillet. Le 7 août 1937, la ville de Pékin est prise par les Japonais. Ces derniers étaient installés en Mandchourie depuis 1931, mais montrent alors leur volonté de conquérir toute la Chine.
13 août 1937 - Bataille de Shanghai
A partir du 13 août 1937, quatre jours après l'assassinat du lieutenant japonais Isao Oyama, les troupes chinoises et japonaises commencent à s'affronter. Le général Zhang Zhizhong lance une offensive contre les Japonais, pensant que la supériorité numérique des Chinois les mènera rapidement à la victoire. Mais ce sont les Japonais qui s'emparent de Shanghai après 3 mois de conflit : les Chinois capitulent le 26 novembre 1937.
13 décembre 1937 - Massacre de Nankin
Egalement appelé "sac de Nankin", ce massacre a lieu à partir du 13 décembre 1937, après la fin de la bataille de Nankin. Le massacre dure six semaines et tue plusieurs centaines de milliers de soldats désarmés et de civils chinois. Les troupes japonaises commettent aussi de nombreux viols, provoquent des incendies volontaires et exécutent illégalement des prisonniers de guerre chinois.
11 juin 1938 - Début de la bataille de Wuhan en Chine
La bataille de Wuhan oppose les troupes chinoises aux troupes japonaises. Les Japonais sont victorieux après 4 mois et demi de combat, malgré leur infériorité numérique : ils possèdent un équipement supérieur, avec plus de navires et de forces aériennes, même si l'URSS envoie des pilotes en renfort aux Chinois.
Fin 1938 - Fin de l'offensive japonaise en Chine
L'année 1938 marquera la fin de l'attaque japonaise contre la Chine. Elle ne marquera pas, en revanche, la fin de la guerre sino-japonaise, qui fait rage en Chine depuis 1937. Le Japon, qui occupe Pékin, Shanghai, Nankin et Qingdao, décide de stopper ses offensives et installe des gouvernements collaborateurs dans les villes assiégées. La guerre sino-japonaise prendra fin en 1945 après la capitulation du Japon à l'issue de la Seconde Guerre mondiale.
22 septembre 1940 - Occupation japonaise du Tonkin
Un an avant le début de la guerre du Pacifique, le Japon fait pression pour installer des troupes nipponnes au Tonkin. Il estime en effet que cette colonie française freine sa victoire dans la guerre sino-japonaise. Les troupes japonaises attaquent donc le territoire en septembre 1940. Le 22 septembre, elles prennent la ville de Lang s'on. L'amiral Jean Decoux doit alors négocier.
7 décembre 1941 - Attaque de Pearl Harbor
Au petit matin, l'aviation japonaise attaque la flotte américaine installée à Pearl Harbor. Les 6 porte-avions nippons, avec leurs 423 avions et leurs 27 sous-marins, arrivent à s'approcher sans être repérés par les radars. C'est donc par surprise que la base américaine est attaquée, à 7h40. On recense plus de 2 400 morts américains et 55 morts japonais.
8 décembre 1941 - Les Etats-Unis déclarent la guerre au Japon
Au lendemain de l'attaque de la base de Pearl Harbor, les Etats-Unis déclarent la guerre au Japon et prennent part au conflit mondial. L'arrivée de cette grande puissance au cœur de la Seconde Guerre mondiale pousse alors l'Italie fasciste et l'Allemagne nazie à déclarer à leur tour la guerre aux Etats-Unis, le 11 décembre 1941.
25 décembre 1941 - Reddition de Hong Kong aux Japonais
La bataille de Hong Kong fait rage du 8 décembre au 25 décembre 1941. Elle commence à peine 8 heures après l'attaque de Pearl Harbor. La ville résiste pendant 17 jours, mais les troupes britanniques de Hong Kong finissent par se rendre aux troupes japonaises. Les Japonais occuperont la ville jusqu'en 1945.
Janvier 1942 - Début de la Campagne des Îles Salomon
De janvier 1942 au 21 août 1945, des opérations militaires navales, aériennes et terrestres opposent les Alliés aux Japonais, du côté des Îles Salomon. Il s'agit d'ailleurs de la première campagne amphibie. La campagne des Îles Salomon compte une douzaine de batailles navales, parmi lesquelles la bataille de Guadalcanal.
11 janvier 1942 - Les Japonais envahissent et occupent les Indes orientales néerlandaises
Lors de la Seconde Guerre mondiale, les Indes orientales néerlandaises possédaient de riches ressources pétrolières. C'est pourquoi le Japon, comme les Alliés, voulut contrôler ces territoires. Les Japonais remportèrent toutes les batailles et occupèrent pendant trois ans les Indes orientales néerlandaises.
15 janvier 1942 - Victoire chinoise sur les Japonais à la troisième bataille de Changsha
Après avoir été attaquée deux fois par les Japonais qui voulaient mettre fin à la résistance chinoise dans le Hunan, la ville chinoise de Changsha subit un nouvel assaut. La bataille se solde une nouvelle fois par un échec japonais, car les troupes de l'envahisseur sont repoussées par la guérilla communiste chinoise.
18 avril 1942 - Raid de Doolittle
Il s'agit de la première attaque sur le sol japonais. Le lieutenant-colonel Doolittle parvient à faire décoller de gros bombardiers d'un porte-avion, une prouesse à laquelle les Japonais ne s'attendaient pas. Les Etats-Unis ont ainsi la possibilité de lancer des bombes sur Tokyo. Même s'il y a peu de dégâts, les Japonais comprennent qu'ils ne sont pas à l'abri d'une attaque et doivent repenser leur système de défense.
4 mai 1942 - Bataille de la mer de Corail
Cette bataille navale, la première aéronavale de l'histoire, opposa les forces alliées des Etats-Unis et de l'Australie à la marine impériale japonaise. La bataille de la mer de Corail s'est déroulée du 4 au 8 mai 1942 entre les îles Salomon, la Nouvelle-Guinée et l'Australie. Les Alliés remportent une victoire stratégique, tandis que les Japonais sont les vainqueurs sur le plan tactique.
7 juin 1942 - Victoire américaine dans la bataille de Midway
Après la bataille de la mer de Corail, la bataille de Midway permet aux Etats-Unis d'obtenir la suprématie maritime sur les troupes japonaises dans l'océan Pacifique. Il s'agit d'une bataille aéronavale et les Américains parviennent à couler 4 porte-avions nippons alors qu'ils n'en perdent eux-mêmes qu'un seul.
3 juin 1943 - Bataille de l'ouest de Hubei
La seconde guerre sino-japonaise opposa dès 1939 l'Empire du Japon, aux volontés expansionnistes, à la République de Chine. Le Kuomintang, nom du gouvernement communiste chinois, s'engagea aux côtés des Alliés en 1941. La bataille de l'ouest de Hubei, le 3 juin 1943, fut l'une des victoires chinoises les plus stratégiques... En apparence du moins. En effet, selon l'historienne Barbara Tuchman, il ne s'agissait là que d'une attaque d'entraînement pour les Japonais. Cette guerre durera jusqu'à la reddition du Japon en 1945.
décembre 1943 - Bataille de Changde
Pendant la seconde guerre sino-japonaise, l'armée impériale du Japon lance une offensive sur la ville de Changde, dans la province de Hunan. Celle-ci n'a pas vraiment pour but de prendre la ville, mais plutôt de détruire les unités les plus importantes et d'empêcher l'envoi de troupes chinoises sur le front sud en Birmanie. De novembre à décembre 1943, la lutte s'intensifia à l'extérieur et à l'intérieur de la ville. Les Japonais eurent notamment recours à des armes chimiques et biologiques, dont un bombardement de puces infectées par la peste bubonique. Ces armes causèrent la mort de plus 7 000 soldats et 300 000 civils. Les Chinois réussirent cependant à faire battre en retraite l'armée japonaise qui n'avait plus ni ravitaillement ni munitions.
9 mai 1944 - Début de la bataille de Henan-Hunan-Guangxi
L'opération Ichi-Go, comme l'appellent les Japonais, désigne une offensive qui fut menée par l'armée japonaise contre les armées chinoise et américaine. Les Japonais souhaitent prendre le contrôle des bases américaines se trouvant dans le sud-est de la Chine. Ce sont les Japonais qui remportent la bataille d'Henan-Hunan-Guangxi qui avait débuté le 9 mai 1944.
mai à août 1944 - Début de la Quatrième bataille de Changsha
La quatrième bataille de Changsha de la guerre sino-japonaise faisait partie de l'opération Ichi-Go de 1944. Les troupes japonaises ont encerclé la ville de Changsha et neutralisé leurs opposants chinois dans les montagnes, les obligeant à évacuer la ville. Déplacés à Hengyang, les combats durèrent 47 jours et se sont terminés par une victoire japonaise très coûteuse et peu avantageuse, puisque les Chinois ont continué leur avancée vers le nord-est du pays.
21 juillet 1944 - Bataille de Guam
La bataille de Guam, dans le Pacifique Nord, débute le 21 juillet 1944. 55 000 Américains débarquent sur l'île du même nom, alors occupée par 18 500 Japonais. Après de rudes combats, les Américains remportent la bataille le 10 août 1944, renforçant ainsi leur présence dans l'océan Pacifique.
août à novembre 1944 - Bataille de Guilin-Liuzhou
La bataille de Gulin-Liuzhou est une étape de l'opération Ichi-Go lancée par le Japon en 1944 afin de relier entre eux les territoires chinois qu'il occupe et de mieux contrôler le pays. Opposés à des troupes chinoises affaiblies par la bataille de Gangsha, les Japonais triomphent fin novembre et occupent les deux tiers du Guangxi. Néanmoins, la dispersion de leurs troupes consécutives aux gains de territoires augmente leur vulnérabilité et constitue ainsi un affaiblissement.
27 octobre 1944 - La marine nipponne brisée dans le Golfe de Leyte
La bataille du Golfe de Leyte est considérée comme la plus grande bataille navale de l'histoire. Elle se déroule du 23 octobre au 26 octobre 1944 et voit la destruction par les Américains de la quasi-totalité de la marine japonaise. L'armée américaine ne rencontre désormais plus d'obstacles pour aller s'attaquer directement au Japon.
24 novembre 1944 - Bombardement de Tokyo
Le 24 novembre 1944, le premier raid aérien venu de l'est bombarde Tokyo, la capitale japonaise. Ce raid compte 88 bombardiers américains et seulement 10 % des bombes atteignent leur cible. Le nombre de bombardements augmenta en janvier 1945, après l'arrivée de Curtis LeMay au commandement du 21ème Bomber Command.
23 février 1945 - Bataille d'Iwo Jima
Il s'agit de l'assaut mené par les troupes américaines sur l'île d'Iwo Jima. La bataille se déroule entre le 19 février et le 26 mars 1945 et les Américains parviennent à prendre le mont Suribachi le 23 février. Une célèbre photo du drapeau américain flottant en haut du mont a été prise par le photographe Joe Rosenthal, reproduite en sculpture monumentale au mémorial du cimetière d'Arlington.
9 mars 1945 - Bombardement de Tokyo
Dans la nuit du 9 au 10 mars 1945 a lieu un raid contre la ville de Tokyo. Les forces américaines, qui baptisent l'attaque "opération Meetinghouse", envoient 1 700 tonnes de bombes incendiaires sur la capitale japonaise. C'est le bombardement le plus meurtrier de la Seconde Guerre mondiale : 100 000 personnes perdent la vie.
9 mars 1945 - Le Japon prend le contrôle de l'Indochine
Si le Japon occupait le territoire de l'Indochine française depuis 1940, ce n'est qu'en 1945 que l'empire du Japon prend le contrôle de toute la région, suite au coup de force du 9 mars 1945. Ce jour-là, les soldats japonais attaquent par surprise les troupes françaises et remportent aisément la victoire.
10 mars 1945 - Proclamation de l'indépendance du Cambodge
Le 10 mars 1945, le roi Norodom Sihanouk proclame à Phnom Penh l'indépendance du Cambodge. L'empire japonais pousse en effet les diverses provinces de l'Indochine française à devenir indépendantes, afin qu'elles puissent rejoindre la sphère de coprospérité de la Grande Asie orientale. Le nouveau gouvernement cambodgien entre en fonctions le 14 août.
27 mars 1945 - Début de l'Opération Famine
L'Opération Famine est lancée par l'armée américaine le 27 mars 1945. Cette manœuvre a pour but d'empêcher la circulation des troupes comme des convois logistiques, en minant les voies fluviales et les ports japonais. 2 000 mines marines à senseurs magnétiques et acoustiques sont larguées par la 313 th Bombardment Wing.
1er avril 1945 - Les Américains s'attaquent à Okinawa
La bataille d'Okinawa commence le 1er avril 1945 et dure jusqu'au 22 juin. Il s'agit du plus grand assaut amphibie de la guerre du Pacifique. C'est aussi la dernière grande bataille de la Seconde Guerre mondiale. Les Alliés veulent conquérir Okinawa afin d'en faire leur base pour l'assaut final contre le Japon. Ils remportent la victoire après 22 jours de résistance japonaise.
7 avril 1945 - Opération Ten-Go
Le 7 avril 1945, les Japonais déclenchent l'opération Ten-Go et mobilisent leurs dernières forces navales, parmi lesquelles 8 contre-torpilleurs, le croiseur Yahagi et le super cuirassé Yamato. La flotte est envoyée pour combattre l'armée américaine qui envahit Okinawa, mais l'armée de l'air alliée repère les navires japonais et en coule 5.
8 mai 1945 - Fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe
L'Allemagne nazie signe sa capitulation le 7 mai 1945, à Reims. Le lendemain, les chefs d'Etat des gouvernements alliés annoncent également la cessation de toutes les hostilités en Europe. Toutefois, la guerre n'est pas tout à fait finie au Japon : ce n'est que le 2 septembre que le pays du Soleil Levant capitulera, après les bombes atomiques lancées sur Hiroshima et Nagasaki les 6 et 9 août.
6 août 1945 - Bombe atomique sur Hiroshima
Le 6 août 1945, une bombe atomique nucléaire est larguée sur la ville d'Hiroshima par un bombardier américain. On compte 75 000 morts tués sur le coup, mais des milliers mourront lors des années suivantes du fait des radiations. Environ une semaine plus tard, le 15 août, le Japon capitule devant les forces alliées. C'est la fin de la Seconde Guerre mondiale.
9 août 1945 – Bombe atomique sur Nagasaki
Trois jours après Hiroshima, la ville de Nagasaki est bombardée à son tour. L'attaque fait 74 000 morts et détruit 80 % des bâtiments. Le président américain Truman a déclaré à l'époque qu'il avait utilisé des armes nucléaires pour amorcer la fin de la guerre et sauver la vie de milliers d'Américains.

XXe siècle