Guerre de Corée : causes, conséquences et dates du conflit

Guerre de Corée : causes, conséquences et dates du conflit RESUME GUERRE DE COREE - En pleine Guerre froide, la Corée devient le lieu d'affrontement des deux grandes puissances de l'époque. Les combattants s'y opposent dans le but de réunifier le pays divisé en 1948.

Annexée en 1910 par le Japon, la Corée a été libérée par les Alliés en 1945 et divisée en 1948 en deux zones d'occupation. La ligne se situe au niveau du 38ème parallèle. L'URSS est chargée du nord et les Etats-Unis du sud. Cette division a été décidée lors de la Conférence de Yalta et s'est soldée par la mise en place de deux Etats de nature opposée. La situation est assez proche de celle de l'Allemagne, toutefois les Etats-Unis  semblent y manifester un intérêt bien moindre. Du moins, c'est ce que pense le gouvernement nord-coréen lorsqu'il décide d'envahir la Corée du Sud le 25 juin 1950 avec 200 000 soldats au début de la Guerre froide.

Les combattants de la guerre de Corée

Deux jours plus tard, les Etats-Unis profitent de l'absence de l'URSS à l'ONU pour faire voter une résolution contre la Corée du Nord. Seize pays vont constituer l'armée d'intervention, et les Etats-Unis envoient immédiatement leurs forces navales postées au Japon. Le général Douglas MacArthur est placé à la tête de l'armée unifiée de l'ONU. Cette dernière peine dans un premier temps à contrer les nord-coréens et reste bloquée aux alentours de Pusan. La situation se débloque le 15 septembre avec la bataille d'Incheon, permettant la reprise de Séoul le 28. Mais les troupes de l'ONU décident de ne pas s'arrêter sur le 38ème parallèle, lieu de l'ancienne frontière. Le président des Etats-Unis, Harry Truman, espère en effet obtenir l'unification de la Corée. Quand les forces de l'ONU prennent Pyongyang et atteignent la frontière avec la Chine, celle-ci décide d'intervenir "non officiellement". A défaut d'entrer en guerre, elle envoie une armée de "volontaires". Aguerries par les guerres civile et sino-japonaise, les troupes communistes ne tardent pas à repousser l'ONU et s'emparent même de Séoul avant que le front ne se stabilise au sud du 38ème parallèle.

Les conséquences de la guerre de Corée

La guerre s'enlise. Le général MacArthur préconise alors des bombardements massifs, notamment en Mandchourie, voire, si nécessaire, un bombardement atomique. Craignant un conflit ouvert avec la Chine ou  l'URSS, Truman relève MacArthur de ses fonctions le 11 avril 1951. La Corée est en effet devenue le terrain d'affrontement des deux blocs : la Chine fournit des hommes et l'URSS du matériel. Quant aux Etats-Unis, ils font de même avec les troupes de l'ONU. Dès le mois de juin suivant, soit un an après le début de la guerre, des négociations sont finalement engagées. Mais il faudra attendre deux ans avant que l'armistice ne soit signé. En juillet 1953, la Corée retrouve sa division d'avant guerre, le long du 38ème parallèle. Le conflit témoigne de l'équilibre des forces entre bloc de l'est et bloc de l'ouest durant la Guerre froide : après trois ans de guerre, deux millions de morts et un engagement matériel considérable, on est revenu au statu quo.

Guerre de Corée : dates clés

22 août 1910 : Annexion de la Corée par le Japon
Sous protectorat japonais depuis 1905, la Corée est annexée par le Japon le 22 août 1910. Ce traité met fin à la dynastie Jauseon ; la domination japonaise est impitoyable, surtout contre les résistants. Pendant cette période d'occupation la Corée va se développer, l'industrie et l'agriculture bénéficient du savoir-faire japonais ; la main d'œuvre trouvée sur place ne coûte rien. Cette tyrannie prend fin en 1945 après la défaite du Japon face aux Américains.
15 août 1948 : Proclamation de la République de Corée 
Après avoir été sous occupation japonaise pendant plus de trente ans, la Corée est libérée par les Alliés en 1945, et divisée en deux territoires. Le 15 août 1948, la Corée du Sud, soutenue par les Américains, déclare son indépendance et se proclame République de Corée, fixant comme capitale Séoul. La Corée du Nord, soutenue par l'URSS, devient alors la République populaire démocratique de Corée, communiste, et sa capitale est Pyongyang. Ces tensions aboutissent en juin 1950 à la guerre de Corée.
25 juin 1950 : La guerre de Corée débute
La Corée du Nord communiste envahit la Corée du Sud pro-occidentale le 25 juin 1950. Le Conseil de sécurité de l'ONU est convoqué par Harry Truman, président des Etats-Unis. En l'absence de l'URSS, le conseil choisit le général Douglas MacArthur pour reprendre les territoires du sud envahis. Quant à la Corée du Nord, elle est épaulée officieusement par la Chine. La guerre de Corée dure de 1950 à 1953 faisant des millions de morts.
28 septembre 1950 : L'Onu reprend Séoul 
Après avoir eu de lourdes difficultés autour de Pusan (Busan), la contre-offensive de l'ONU renverse le cours de la guerre de Corée en avançant rapidement pour prendre Séoul. Dès lors, les Nord Coréens ne peuvent que reculer jusqu'à ce que les troupes de l'ONU, sous le commandement de MacArthur, s'emparent de la quasi-totalité du territoire. Mais l'intervention des volontaires chinois renversera à nouveau le cours de la guerre.
7 novembre 1950 : Premier combat de l'histoire entre deux avions à réaction 
Pour la première fois, deux appareils de guerre "nouvelle génération" s'affrontent en plein ciel. Un F-80 américain abat un MiG-15 chinois au dessus de Sinuiju en Corée.
11 avril 1951 : MacArthur est relevé de ses fonctions
Le général Douglas MacArthur est relevé de ses fonctions par Harry Truman, président des Etats-Unis. Commandant des forces armées en Corée du Sud, MacArthur s'oppose aux décisions du gouvernement durant le conflit. Il emploie les grands moyens pour réunifier le pays et repousser les Chinois. Il bombarde donc la frontière sino-coréenne et envisage même d'utiliser l'arme atomique. Truman préfère temporiser la situation et l'incartade de MacArthur sonne le glas de sa carrière militaire malgré sa popularité.
10 juillet 1951 : Début des négociations en Corée 
La Corée du Nord, la Chine et les Nations Unies entament des négociations de paix à Kaesong. Mais les conditions d'un armistice achoppent sur la question de l'échange des prisonniers. Le 38ème parallèle est de fait la ligne de cessez-le-feu. La guerre, qui fait rage depuis juin 1950, ne prendra fin qu'une fois le problème des prisonniers résolu. L'armistice sera alors signé le 27 juillet 1953 à Pan Mun Jom.
31 octobre 1951 : Les volontaires Chinois interviennent en Corée 
Alors que les troupes de l'ONU pénètrent au cœur du territoire nord-coréen, la Chine intervient officieusement par l'intermédiaire de ses volontaires. Aguerris par 20 ans de guerre civile et sino-japonaise, ceux-ci mettent en déroute les troupes occidentales jusqu'à la reprise de Séoul. Les Etats-Unis répliqueront par des bombardements massifs et par la proposition de MacArthur d'attaquer la Chine. Finalement, ce dernier sera relevé de ses fonctions et la guerre s'enlisera autour du 38ème parallèle.
27 juillet 1953 : Fin de la guerre de Corée 
Les belligérants de la guerre de Corée, à savoir la Corée du Sud, les forces des Nations Unies, la Corée du Nord et la Chine signent l'armistice de Pan Mun Jom. L'accord prévoit la division de la Corée en deux zones à la hauteur du 38e parallèle, où une zone démilitarisée sera installée. Durant les trois ans de guerre, on dénombrera entre un et trois millions de morts et de disparus, le tout pour revenir au statu quo ante bellum.