Prise de la Bastille : le 14 juillet 1789 devenu jour de fête nationale

Prise de la Bastille : le 14 juillet 1789 devenu jour de fête nationale Survenue le 14 juillet 1789, la prise de la Bastille, forteresse servant de prison, est l'un des éléments déclencheurs de la Révolution française. Devenu un symbole, le 14 juillet est retenu pour célébrer la fête nationale française.

Résumé de la prise de la Bastille du 14 juillet 1789 - La prise de la Bastille, le 14 juillet 1789, est l'un des événements qui a précipité la fin de la monarchie absolue en France. Les Parisiens sont alors excédés autant par la hausse des prix des aliments de base comme le pain, que par l'attitude du roi Louis XVI face à la crise financière. Ayant consenti à la création d'une Assemblée constituante, le monarque a pourtant massé des troupes entre Paris et Versailles. Puis, il a destitué le très populaire et réformiste ministre des Finances, Necker. Le 12 juillet, la foule a déjà exprimé son mécontentement aux Tuileries. La manifestation a été réprimée dans le sang. Le lendemain, les manifestants sont à la recherche des réserves de grain. La révolte s'organise, les émeutiers ont besoin de munitions. Ils pillent les Invalides le 14 juillet au matin et s'élancent vers la Bastille. Ils finissent par faire tomber ce symbole de l'absolutisme royal. Le gouverneur est décapité, la Révolution française est en marche. Un an plus tard, l'événement est commémoré et Louis XVI accepte le principe de monarchie constitutionnelle. Mais, le roi multiplie les faux pas, il est guillotiné en 1793.

Pourquoi la prise de la Bastille a-t-elle eu lieu ?

Les états généraux s'ouvrent en mai 1789 dans un contexte social et monétaire incertain. La France est au bord de la banqueroute et la famine sévit, alors que la Cour est accusée de mener grand train. À l'issue du serment du Jeu de Paume, l'Assemblée nationale jure d'établir une nouvelle Constitution pour la France. Le roi Louis XVI doit reconnaître le pouvoir des députés. En grand secret, il rassemble pourtant des troupes aux portes de Paris. Alertée, l'Assemblée nationale demande leur dispersion. Le roi refuse et démet de ses fonctions Necker, son ministre des Finances, partisan de nouvelles réformes. Révélée le 11 juillet, la nouvelle agit comme une étincelle prompte à enflammer le brasier populaire. Camille Desmoulins incite les émeutiers parisiens à renverser l'administration royale. Le matin du 14 juillet, ils s'emparent de fusils aux Invalides, mais ne disposent pas de poudre. Ils décident de se rendre à la forteresse de la Bastille pour s'en procurer.

Quand la prise de la Bastille a-t-elle eu lieu ?

A la suite des émeutes des 12 et 13 juillet 1789, les réserves de grain sont pillées dans la capitale. La garde française refuse d'obéir au roi. Un comité insurrectionnel s'organise à l'Hôtel de Ville. Le 14 juillet au matin, les émeutiers qui ont pillés les Invalides sont à la recherche de munitions. Située à l'est de Paris, la Bastille est alors une prison d'État. Placée sous le commandement du gouverneur de Launay, elle est assaillie par les émeutiers. La foule assiste d'abord aux négociations qui s'éternisent. En début d'après-midi, une détonation retentit. Les insurgés, se croyant attaqués, donnent l'assaut de la Bastille. Vers 17h, le 14 juillet 1789, de Launay capitule. La Bastille tombe aux mains des assaillants qui massacrent les défenseurs de l'édifice.

Quel a été le rôle du roi Louis XVI ?

À son arrivée sur le trône en 1774, Louis XVI hérite d'un royaume ruiné. Il tente, en vain, plusieurs réformes financières. En 1789, avant la prise de la Bastille, il se livre à un jeu ambivalent avec les députés des états généraux. Il accepte les conditions de leur Assemblée, mais il fait venir des troupes armées en secret et limoge le ministre Jacques Necker. Le roi était parti chasser à Marly le 14 juillet. Il n'apprend la prise de la Bastille que le 15 juillet au matin. Il a fait retirer les troupes qu'il avait postées entre Versailles et Paris, mais trop tard. Quand il s'adresse à l'Assemblée nationale ce jour-là, il reconnait de fait la légitimité de celle-ci. Le 16 juillet, Jacques Necker est de retour dans ses fonctions. Le 17 juillet, Louis XVI se rend à l'Hôtel de Ville de Paris, épicentre de la révolte. Plus tard, le monarque sera contraint d'accepter de devenir un roi constitutionnel. En 1791, alors qu'il veut rallier le soutien des monarchies d'Europe, il tente de fuir la France, mais il est arrêté à Varennes. Après son procès, Louis XVI est guillotiné le 21 janvier 1793.

Quels sont les symboles de la prise de la Bastille ?

La Bastille fait face à des quartiers populaires qui subissent les conséquences des moissons catastrophiques de l'année 1788. Cette forteresse, construite au Moyen Age, symbolise l'arbitraire du pouvoir royal. Une lettre de cachet signée par le roi suffit à envoyer n'importe quel individu au cachot. La reprise du pouvoir par le peuple est scellée par la décapitation du gouverneur de Launay. Sa tête est brandie sur la pique d'une baïonnette face à la foule. Autre symbole de cette nouvelle ère, la cocarde tricolore bleu, blanc, rouge. Elle est remise au roi le 17 juillet à l'Hôtel de Ville de Paris et devient le symbole de la Révolution française.

Prise de la Bastille tableau
© Mary Evans Picture Library/SIPA

Le 14 juillet 1790, histoire et signification

Sous l'égide de La Fayette, une grande fête de la Fédération est organisée un an après la prise de la Bastille pour commémorer l'événement. Elle se déroule au Champ-de-Mars et la foule s'y presse nombreuse car les historiens évoquent près de 400 000 personnes présentes. Louis XVI prête alors officiellement serment face à la Nation composée du peuple, des députés, des représentants des régions et de centaines de prêtres qui portent une soutane tricolore. En devenant un monarque constitutionnel, Louis XVI n'est plus roi de France, mais roi de tous les Français. Une nouvelle fête de la Fédération sera célébrée en 1792, sans la ferveur de celle-ci. Il faut attendre l'année 1880 pour que le 14 juillet devienne une fête nationale en France.

Prise de la Bastille : dates clés

14 juillet 1789 - Prise de la Bastille
Lorsque les émeutiers arrivent en masse à la Bastille pour faire valoir leur colère contre le roi qui ne parvient pas à sortir le royaume du désastre, des négociations s'engagent. Les détenus sont peu nombreux, la forteresse dispose de moins de vingt canons et elle est protégée par une petite garnison. Les émeutiers, qui ont pillé les Invalides pour trouver des armes, semblent, dans un premier temps, vouloir de la poudre à canon, mais les échanges s'enveniment et la situation dégénère.
6 juillet 1880 - Le 14 juillet déclaré fête nationale
Le 14 juillet 1790 se déroule la Fête de la Fédération qui commémore la prise de la Bastille et la fin de la monarchie absolue. Il faut attendre le 6 juillet 1880 et la proposition de loi de Raspail pour que le 14 juillet devienne la fête nationale de tous les Français. Elle fait référence à 1789 pour la Bastille et à 1790 qui marque l'union de la Nation.