Bataille de Castillon : le terme de la guerre de Cent Ans

Bataille de Castillon : le terme de la guerre de Cent Ans Victoire française décisive, la bataille de Castillon a lieu entre le Royaume de France et le Royaume d'Angleterre. Elle met fin à la guerre de Cent Ans et à la présence anglaise en Guyenne, obligeant le roi d'Angleterre à signer le traité de Picquigny. Résumé.

Résumé de la bataille de Castillon - Le 17 juillet 1453, la bataille de Castillon met un terme à la guerre de Cent Ans (1337-1453), dans un contexte plus large de fin du Moyen Age. Plus précisément, cette victoire symbolise la libération définitive de la Guyenne (Aquitaine), sous influence anglaise dans le sud-ouest de la France depuis 300 ans. Elle constitue aussi, après l'épopée de Jeanne d'Arc, la victoire de Patay dans les Pays de la Loire (1429) et celle de Normandie dans la vallée de la Seine (1450), l'une des prouesses militaires du roi Charles VII, réaffirmant de fait la souveraineté des Valois en France. En bref, la guerre de Cent Ans est le terme conventionnel pour désigner les constants affrontements qui opposent, de 1337 à 1453, la dynastie des Valois (branche des Capétiens) et celle des Plantagenêts, et à travers elles le royaume de France contre celui d'Angleterre, pour le contrôle de fiefs emblématiques, tel celui de la Guyenne (actuellement Gironde, Dordogne, Lot-et-Garonne, Lot et Aveyron).  

Quelle est la cause de la bataille de Castillon ?

En 1420, le royaume de France est à bout de souffle. Par le Traité de Troyes (1420), le roi Charles VI vient de déshériter son fils Charles au profit du souverain d'Angleterre. De fait, les premières reconquêtes menées par Jeanne d'Arc, intensifiées par le sacre du nouveau roi de France Charles VII à Reims (1429), redynamisent les appétits des Valois. Plusieurs fiefs déterminants sont ainsi regagnés : l'Orléanais, Paris, la Champagne, la Normandie. Reste l'obsession de Charles VII, la Guyenne, alors largement sous influence anglaise, notamment autour du commerce florissant de son vin. 

Quel est le déroulement de la bataille en 1453 ?

Au printemps 1453, les pourparlers s'épuisent et en Guyenne, les affrontements sont inévitables. Pro-Anglais, les Bordelais en appellent à Henry VI, qui envoie 3 000 hommes sous les ordres du charismatique chef d'armée John Talbot, pour soutenir plusieurs milliers de soldats de Guyenne et de Gascogne. De con côté, Charles VII envoie ses meilleurs chefs militaires, notamment Dunois et Bureau, à la tête de 9 000 hommes, Français et Bretons. Les historiens expliquent la victoire de Castillon par deux facteurs convergents :

  • une duperie est mise en place par les Français, qui décident d'établir leur camp en amont de Bordeaux, à l'est du petit village de Castillon, où les Anglais se trouvent piégés, encerclés et massacrés.
  • cette bataille marque aussi une rupture dans les moyens militaires mis en œuvre, avec le déclin de la cavalerie au profit de l'infanterie et de l'artillerie, qui donnent l'avantage aux Français. La victoire de ces derniers est donc complète. Bordeaux est prise en octobre. Charles VII fait grâce aux rebelles bordelais, et les Anglais quittent la Guyenne le 19 octobre 1453.
Bataille de Castillon
Acteurs et figurants se produisent, le 19 juillet 2002, à Castillon-la-Bataille, lors de la première du spectacle "La Bataille de Castillon". Plus de cinq siècles après la vraie bataille... © MICHEL GANGNE / AFP

Comment la bataille de Castillon a-t-elle mis fin à la guerre de Cent Ans ?

À l'exception de Calais, qui n'est reprise que cinq ans plus tard, la récupération de l'un des fiefs emblématiques de France, la Guyenne, scelle en beauté une reconquête entamée quelque vingt-cinq années plus tôt avec l'épopée de Jeanne d'Arc. Si cette fois les Anglais sont définitivement "boutés hors de France", la fin de la guerre de Cent Ans n'est toutefois signée qu'en 1475 avec le traité de Picquigny. Cette longue période de conflits incessants avait épuisé le royaume de France et entravé son essor.