Alphonse Allais : biographie courte, dates, citations

BIOGRAPHIE DE ALPHONSE ALLAIS - Écrivain français, Alphonse Allais est né le 20 octobre 1854 à Honfleur (France). Il est mort le 28 octobre 1905 à Paris (France).

Biographie courte de Alphonse Allais - Né à Honfleur et fils d’un pharmacien, Alphonse Allais suit tout d’abord la voie de son père. Mais son caractère facétieux s’accorde mal avec ce métier : il part alors étudier à Paris. Rapidement, les fréquentations du jeune homme prennent le pas sur les cours. Il s’essaye à la photographie couleur, suivant ainsi les traces de son ami Charles Cros, avant de s’adonner au métier de journaliste. Il rédige alors des récits courts et comiques, notamment pour le Gil Blas et le Journal. Il regroupe ces derniers durant les années 1890 dans des recueils tels que À se tordre, Vive la vie et Amours, délices et orgues.

Au cœur de la Belle Epoque, Alphonse Allais développe une écriture légère et irrespectueuse, qui se moque volontiers de la petite bourgeoisie. Son goût de l’absurde s’incarne notamment dans son personnage Captain Cap. Alphonse Allais écrit également de nombreux poèmes holorimes (chaque vers constitue l’intégralité de la rime) ainsi que des récits interrompus par une chute qui semble sans aucun rapport avec le reste de l’histoire. Mais derrière une écriture légère, Allais exprime un certain pessimisme sur le monde. Il meurt en 1905 d’une embolie pulmonaire après, dit-on, l’avoir prédit la veille.

Alphonse Allais : dates clés

20 octobre 1854 : Naissance d'Alphonse Allais, écrivain, humoriste.
Alphonse Allais étudie la pharmacie mais n'étant pas intéressé par cette carrière, son père lui coupe les vivres. Il travaille alors en tant que journaliste dans diverses revues. En 1883, il signe un article dans "Le chat noir" dont il devient directeur en 1886. Parallèlement, il publie des recueils et devient très populaire dans la capitale. Son style d'écriture humoristique plaît à son public. En 1899, il devient rédacteur en chef du "Sourire", un journal humoristique.
28 septembre 1892 : « Le Journal » sort dans les kiosques
Fernand Xau fonde le « le Journal » dans une perspective littéraire. Vendu à prix modique, le quotidien se destine au petit peuple parisien et remporte rapidement le succès escompté. Il s’appuiera sur l’édition de feuilletons, dont certains seront rédigés par Barrès, Zola ou encore par Alphonse Allais. Une fois encore dans l’histoire de la presse, les bouleversements politiques et culturels liés à la Seconde guerre mondiale lui seront fatal.

Autour du même sujet